Guide d’installation d’Archlinux, version de février 2017.

Voici la quarantième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de janvier 2017.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er février vers 10 h 30 du matin, l’ISO de février 2017 n’est pas encore disponible.

Au menu : quelques éclaircissements et quelques nettoyages au niveau du guide. Rien de bien révolutionnaire cependant !

Côté environnements : Gnome 3.22.2, Plasma 5.8.5, Xfce 4.12.0, Cinnamon 3.2.8 et Mate-Desktop 1.16.1 en gtk3, et Budgie-Desktop 10.2.9.

Saluons aussi l’arrivée du noyau Linux 4.9.6 après une longue lutte, cf le bug 192111 par exemple 🙂

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

Note : une légère coquille m’a été signalée. Il faut lire aux alentours de la page 16 « pacman -S ttf-{bitstream-vera,liberation,freefont,ttf-dejavu} » au lieu de « pacman -S ttf-{bitstream-vera,iberation,freefont,ttf-dejavu} »

Si vous avez récupéré le guide avant 17h15 le 1er février, la coquille est malheureusement présente, mais corrigée depuis. Désolé !

En vrac’ mercurien.

Un rapide en vrac’ mixte de milieu de semaine.

Commençons par le logiciel libre :

Côté musique et livre ?

Voila, c’est tout pour aujourd’hui et bonne journée.

2017, l’année du début de la fin pour les distributions GNU/Linux en 32 bits ?

Depuis le début de l’année 2016, les distributions GNU/Linux annoncent les unes après les autres qu’elles mettent de côté les architectures 32 bits. Que ce soit des distributions intimes comme la Frugalware Linux en novembre 2016, un projet en cours chez Canonical pour la Ubuntu 18.04 LTS dans un message de juin 2016, PCLinuxOS en mai 2016 via un tweet sur le compte twitter officiel de la distribution.

Les PC ne pouvant fonctionner qu’en 32 bits sont sur la lente pente descendante. Il faut se souvenir que les premiers processeurs 64 bits pour PC, cela remonte à septembre 2003, avec le premier AMD Athlon 64 à 1,8 Ghz (nom de code K8). Donc au moment où j’écris ce billet, cela fait plus de 13 ans. Et en informatique, 13 ans, c’est plus qu’énorme.

Pour mémoire, en 2003, c’était ça l’informatique :

  • MS-Windows XP avec son premier service pack… Le plus qu’attendu Service Pack 2 ne sortit qu’en 2004.
  • MacOS-X 10.3 alias Panther est rendu public.
  • Le noyau linux ? Le noyau 2.6.0 ne sort qu’en décembre 2003.
  • Mozilla Firefox n’est pas encore né. On parle encore de Mozilla Firebird 0.7.1 en fin 2003. Il faudra attendre le 9 novembre 2004 pour avoir Mozilla Firefox 1.0.
  • Ubuntu n’est pas encore de ce monde. Elle ne naîtra qu’un an plus tard. Tout le monde ne jure alors que par Debian GNU/Linux, Mandrake (Mandriva n’arrivera qu’en 2005), ou encore la Fedora Core.

À l’époque, j’avais de l’ADSL en 512 Kbps/s… Sacré claque, non ?

La dernière production massive de machines utilisant des CPU Intel en 32 bits, cela a été la grande époque des eeePC – en gros de 2007 à 2011 – et de leurs clones tués par les tablettes…

Sur mes 3 ordinateurs, un seul utilise une distribution 32 bits, c’est un vieil eeePC 1005HAG, handicapé équipé d’un processeur intel Atom N270.

Étant abonné à la liste de publication arch-dev-public, j’ai pu lire le brouillon d’une annonce qui sonne le glas pour le support 32 bits sous Archlinux.

Continuer la lecture de « 2017, l’année du début de la fin pour les distributions GNU/Linux en 32 bits ? »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac’ 🙂

Cette semaine a été particulièrement vide sur le blog, la faute à la vraie vie. Désolé 🙁

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ? Peu de choses 🙁

King of Edelgran dont j’ai déjà evoqué le premier LP en décembre 2016, propose un clip vidéo consacré à son titre inédit « Askja ». L’album au format numérique est disponible entre autre sur leur page bandcamp.

Bonne fin de semaine !

En vrac’ mercurien.

Un rapide en vrac’ mixte de milieu de semaine, plus que matinal… Ça arrive !

Commençons par le logiciel libre :

Côté musique et livre ?

Voila, c’est tout pour aujourd’hui et bonne journée.

Restons positifs avec le logiciel libre : parlons de Mate-Desktop 1.17.1.

Oui, pour une fois, ne parlons pas d’une énième DGLFI, d’une guerre de technophiles ou de la non prise en compte des forks compulsifs. Non, parlons un peu de Mate-Desktop 1.17.1, étape qui mènera vers Mate Desktop 1.18 courant mars 2017. En effet, il serait étonnant que la Ubuntu Mate 17.04 ne propose pas un nouveau Mate-Desktop 🙂

Après un article sur la version 1.17.0 en décembre 2016, j’ai pu voir arriver le paquet Mate-Desktop 1.17.1 sur le dépot du code source le 12 janvier 2017.

Et cerise sur le gâteau, Mate-Calc, la calculatrice de Mate-Desktop est revenue à la vie le 14 janvier 2017 avec une version 1.17.0.

Comme pour l’article du mois de décembre 2016, je suis partie d’une Archlinux et testing – étant donné que j’ai installé les paquets sur mon Archlinux en dur – avec Xorg préinstallé, et j’ai lancé la compilation des paquets, ayant ressucité sur AUR le paquet Mate-Calc pour l’occasion 😉

Il ne manque presque plus aucun paquet en génération 1.17, sauf le paquet de thèmes, mais comme il est neutre ce n’est pas un problème. Mais voici donc la liste des compilations, que ce soit pour la base pour les bonus.

Continuer la lecture de « Restons positifs avec le logiciel libre : parlons de Mate-Desktop 1.17.1. »

Guide d’installation d’Archlinux, version de janvier 2017.

Voici la trente-neuvième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de décembre 2016.

Et bonne année 2017, tant que j’y pense 🙂

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er janvier vers 10 h 10 du matin, l’ISO de janvier 2017 n’est pas encore disponible. Merci à Adrien de Linuxtricks pour quelques retours qui ont permis d’alléger un brin les lignes de commandes 🙂

Côté environnements : Gnome 3.22.2, Plasma 5.8.3, Xfce 4.12.0, Cinnamon 3.2.7 et Mate-Desktop 1.16.1 (en version gtk3 désormais). Le Deepin Desktop Environment a été enlevé. Il sera remis quand les traductions autres que l’anglais seront disponibles. Cf le bug https://bugs.archlinux.org/task/51627. À sa place Budgie Desktop est disponible.

Saluons aussi l’arrivée du noyau Linux 4.8.13.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

En vrac’ mercurien.

Un rapide en vrac’ mixte de milieu de semaine. Un peu court, mais en ce moment, je recharge mes batteries qui sont bien à plat 🙁

Commençons par le logiciel libre :

Côté musique et livre ?

Voila, c’est tout pour aujourd’hui et bonne journée.

Un premier aperçu de Mate Desktop 1.18.0 : GTK3 à fond les ballons !

En juin 2016, je proposais un article pour montrer comment mettre en place une première préversion de Mate Desktop 1.16, qui était à l’époque en version 1.15.0. En gros, 3 mois avant l’annonce officielle de la sortie de cette version de l’environnement.

Près de 3 mois sont passés. On peut estimer pifométriquement que Mate-Desktop 1.18 sortira pour mars 2016. Il faut bien proposer une nouvelle version de l’environnement pour la Ubuntu Mate 17.04, non ? 🙂

Donc, comme pour l’article du mois de juin 2016, je suis parti d’une base Archlinux minimale. Ensuite, j’ai fait recompiler une partie des paquets nécessaire. Certains éléments n’étant pas encore disponible au 4 décembre 2016 sur le répertoire des codes sources de Mate Desktop pour sa version intermédiaire 1.17.x : http://pub.mate-desktop.org/releases/1.17/

Il faut noter que l’accès de cette version 1.17.x et donc de la 1.18 est clair : adieu gtk2. Si on observe la feuille de route pour Mate Desktop 1.18, c’est écrit en toutes lettres.

Migrate all remaining packages to GTK+3 and require version 3.14

Ce qu’on peut traduire par :

Migrer tous les paquets restants vers GTK + 3 et requérir la version 3.14

Besoin de faire plus clair ? 🙂

Continuer la lecture de « Un premier aperçu de Mate Desktop 1.18.0 : GTK3 à fond les ballons ! »

Guide d’installation d’Archlinux, version de décembre 2016.

Voici la trente-huitième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de novembre 2016. Contrairement à ce que je pensais, j’ai réussi à trouver quelques heures pour travailler sur la mise à jour du tutoriel !

Merci à André Ray pour un retour bien utile au niveau de l’installation des outils de base.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso. Au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er décembre vers 09 h 45 du matin, l’ISO de décembre 2016 n’est pas encore disponible.

Côté environnements : Gnome 3.22.2, Plasma 5.8.4, Xfce 4.12.0, Cinnamon 3.2.1 et Mate-Desktop 1.16.1 (en version gtk3 désormais). Le Deepin Desktop Environment a été enlevé. Il sera remis quand les traductions autres que l’anglais seront disponibles. Cf le bug https://bugs.archlinux.org/task/51627

À sa place Budgie Desktop est disponible.  Saluons aussi l’arrivée du noyau Linux 4.8.11.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

Article pratique : installer simplement Budgie Desktop à votre Archlinux.

Un petit article pratique qui complète le tutoriel du mois de novembre 2016 pour Archlinux. Étant donné que je n’aurai pas le temps de proposer un tutoriel à jour pour le mois de décembre 2016, autant vous proposer via ce billet de blog la méthode pour mettre en place un environnement Budgie Desktop.

Le pré-requis ? Avoir un environnement Gnome installé et fonctionnel. Déjà un bon point de départ. Dans une session Gnome (qu’elle soit affichée avec Wayland ou Xorg), ouvrez un terminal et entrez les commandes suivantes :

yaourt -S budgie-desktop arc-icon-theme arc-gtk-theme elementary-icon-theme gnome-screensaver

Si vous n’avez pas installé yaourt, la commande à utiliser sera sudo pacman -S.

Fermez votre session, et au moment de vous connecter dans GDM, il suffira de choisir la session « Bureau Budgie ».

bud001 Continuer la lecture de « Article pratique : installer simplement Budgie Desktop à votre Archlinux. »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Court mais costaud, avec ce qu’il faut de vacherie par endroit 🙂

Côté logiciel libre et informatique :

Côté livres ?

Côté musique ? Pas grand chose 🙁

Bon week-end prolongé !

OBRevenge OS : une distribution entre la DGLFI et l’utilisable ?

Ajout au 29 novembre 2016 : Le dépot github est mort. Seule une page sourceforge existe desormais : https://sourceforge.net/projects/obrevenge/

En ce moment, la mode est aux distributions GNU/Linux non plus basées sur Ubuntu (c’est tellement « 2015 »), mais sur Archlinux et Manjaro Linux. DGLFI ? Distribution GNU/Linux Franchement Inutile.

Après la SwagArch Linux dont j’ai parlé fin octobre 2016, voici la OBRevenge OS, découverte grace à la liste d’attente de Distrowatch. Son crédo est la légèreté tout en restant fonctionnelle. Donc l’utilisation d’OpenBox. Vous imaginez une distribution qui se voudrait légère et qui dirait : « Je vais utiliser Plasma ? » 🙂

Bref, je l’ai récupéré via son site web, et j’ai fait chauffé mon ami VirtualBox. Si j’en crois le nom de l’image ISO, elle a dû être généré aux alentours du 26 octobre 2016. Il est vrai qu’avec le nom de « obrevenge-2016.10.26-x86_64.iso », les doutes sont limités 🙂

On peut surtout admirer le fond d’écran qui fait penser au dragon du projet Kali Linux.

Continuer la lecture de « OBRevenge OS : une distribution entre la DGLFI et l’utilisable ? »

Guide d’installation d’Archlinux, version de novembre 2016.

Voici la trente-septième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle d’octobre 2016.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er novembre vers 11 h 10 du matin, l’ISO de novembre 2016 n’est pas encore disponible.

Côté environnements : Gnome 3.22.1, Plasma 5.8.2, Xfce 4.12.0, Cinnamon 3.0.7 et Mate-Desktop 1.16.1 (en version gtk3 désormais). J’ai rajouté le Deepin Desktop Environment. Saluons aussi l’arrivée du noyau Linux 4.8.6.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

Errata : une légère coquille pour la section concernant Deepin.

Au lieu de « il faut modifier le fichier : /etc/lightdm/lightdm.conf via sudo nano /etc/lightdm.conf » il faut lire « il faut modifier le fichier : /etc/lightdm/lightdm.conf via sudo nano /etc/lightdm/lightdm.conf »

Pan sur les doigts 😀

Errata 2 : il faut installer le paquet qt4 pour que VLC soit 100% fonctionnel. Deuxième coup sur les doigts !

SwagArch Linux, une Archlinux manjarisée ? Ou une Manjaro Linux « Canada Dry » ?

Si c’est la première fois sur le blog que je parle de cette distribution, je l’avais déjà abordée dans ma série des DGLFI (Distributions GNU/Linux Franchement Inutiles) de ma chaine youtube, fin août 2016.

Cependant, je suis toujours l’actualité de cette distribution qui m’est toujours apparue comme bizarre. La version 2016.10.2 alias alpha 8 dédiée à Halloween est sortie vers la mi-octobre 2016. Une bonne occasion de faire le point.

C’est une Archlinux avec Xfce, Plank, une interface qui rappelle les grands traits de MacOS. Elle utilise Calamares pour s’installer, Pamac pour gérer les paquets, entre autres choses.

J’ai donc récupéré l’ISO, je l’ai vérifiée, puis j’ai lancé mon ami VirtualBox.

Continuer la lecture de « SwagArch Linux, une Archlinux manjarisée ? Ou une Manjaro Linux « Canada Dry » ? »