L’union de la colombe et du loup ? De la folk :)

Quand on passe pas mal de temps sur Bandcamp, on trouve de tout, et surtout le meilleur. J’ai eu envie de douceur récemment, et je j’ai navigué dans la section folk. Entre les trucs geignards et les trucs un peu trop spirituels, on arrive à trouver des bijoux, comme The Dove and The Wolf.

Derrière ce nom anglophone se cache un duo francophone, Louise Hayat-Camard et Paloma Gil. Leur premier EP est sorti le mois dernier. Et à la première écoute, j’ai simplement adoré. Non seulement, c’est doux, éthérée, mais les voix féminines dans la folk m’ont toujours fait craquer.

Le plus simple : écoutez l’album. Et faite une bonne action si vous l’appréciez. Inutile de préciser quelle a été la bonne action que j’ai faite 🙂

The Dove and The Wolf

Bonne écoute !

Non, la musique classique n’est pas réservée à des vieux emm…

On peut très bien composer de la musique typée classique sans tomber dans les poncifs habituels : musique lourde, pour personnes d’un certain âge, peu ou pas accessible, etc.

Certains compositeurs classiques contemporains sont loin d’y ressembler. Je peux prendre par exemple Johan Johannsson et son sublime Englabörn, mais aussi une découverte récente, en ce qui me concerne, Peter Gregson et son EP, « Terminal« , sorti en 2010.

Et c’est un jeune compositeur, car il est né en 1987. Un tel renouveau d’une musique bassé sur du classique, j’en redemande tous les jours 😉

Musique reposante, basé sur du violoncelle, calme, du classique comme je l’aime, au point d’avoir commandé un exemplaire CD de l’album, qui n’est pas excessivement cher, seulement 6 £, soit un peu plus de 7 €, hors frais de port.

Si vous aimez Johan Johannsson, aucun doute, que cet artiste sera aussi un coup de coeur pour vous. En tout cas, j’ai vraiment aimé.

Serais-je devenu un addict de Bandcamp ?

C’est la question que je me suis posé, après avoir reçu dernièrement le CD de Kyrstin Pixton.

J’ai donc effectué quelques fouilles dans ma musique « morte » (traduire sous forme de support physique, qui prend de la place, mais qu’on peut toujours copier à volonté), et j’ai fait quelques photos pour montrer l’étendue des dégats 🙂

Continuer la lecture de « Serais-je devenu un addict de Bandcamp ? »

Mercredi musical, deuxième partie : Lullatone et « Soundtracks For Everyday Adventures ».

Lullatone, c’est un duo, et un couple américano-japonais, vivant à Nagoya, formé par Shawn James Seymour et sa compagne Yoshimi Tomida.

Fouillant un jour Bandcamp, je tombe sur leur album, sorti en octobre 2011, « Soundtracks For Everyday Adventures »

Intrigué, je lance la lecture du flux, et c’est une claque monumentale. Une musique douce, toute en cordes, sons doux, qui berce l’auditeur.

Des musiques toutes simples, entrainante, comme la piste « A Runaway Kite » ou encore « An Older Couple Handing Hands » qui plonge l’auditeur dans un monde doux, reposant. Tout l’album est ainsi fait, on ne se lasse pas de ces mélodies simples, mais pas simplistes. Le genre de musique qu’on aime à écouter quand on veut se détendre.

Les morceaux sont très court, le plus long n’arrivant à qu’à un peu plus de 3 minutes. Ce qui permet de garder l’auditeur attentif. La grosse demi-heure que dure l’album est un pur bonheur. Et quand on arrive à la fin, on se dit : déjà ? Et on se relance la lecture pour retourner dans une période de douceur.

Autant dire que je pense écouter les autres opus du duo, et peut-être compléter la discographie du duo.

Mercredi musical, première partie : un peu de giraffe ?

J’ai eu envie de parler de deux albums qui m’ont particulièrement plu. Pour des raisons pratiques, j’ai coupé l’article en deux.

Commençons par le nouvel opus des « And The Giraffe » qui sortira officiellement le 2 novembre prochain, et qui est disponible en précommande : « Creature Collector »

Si vous avez écouté et aimer le premier opus, dont j’avais parlé en février dernier, aucun doute, vous aimerez ce nouvel opus. C’est la même recette : de la pop folk étherée, douce, sucrée comme dans un rêve.

Comme pour le premier opus du groupe, dès la première piste on se laisse emporter, et quand arrive la dernière piste, on se dit : merdre, c’est déjà fini ?

Et inutile de poser la question, j’ai précommandé un des 50 exemplaires en version physique, en espérant ne pas être arrivé trop tard 🙂

Je tiens à remercier Greg pour l’info que j’aurais ignoré autrement 🙁

Bonne écoute.

Lowercase Noises : quand la guitare devient un instrument qui apporte la détente.

Quand on va sur Bandcamp, en sautant de recommandations en recommandations, des meilleures ventes au moins connus, on tombe sur des bijoux. Suffit d’être curieux et d’avoir – cela compte – de la chance 😉

L’album « Carry Us All Away » de Lowercase Noises est l’exemple parfait. Alors que je cherchais des compositions éthérées à base de guitare, histoire d’avoir un fond musical reposant quand j’ai besoin d’écrire, je suis tombé sur cet album, et j’ai su dès la troisième piste qu’il fallait que je l’achète.

Découvrez donc le jeu reposant et invitant à la méditation de Andrew Othling alias Lowercase Noises. Et vous verrez que même les 4,99$ demandés pour la version numérique les valent vraiment. Dommage que l’album soit un classique « Tous droits réservés », mais ne vous détournez pas de l’album pour autant !

Parfois fouiller dans ses albums, ça aide…

à trouver quelques pépites qu’on a pu télécharger voire – soyons fou – graver sur un CD-R. Parmis mes quelques 400 albums (et les 50 à 60 que j’ai pu avoir via Bandcamp), il y a des albums qui accroche l’oreille, qu’on écoute, qu’on achète contre une somme modique, voire qui sont en téléchargement gratuit.

En fouillant dans mes CD-R gravés pour trouver quelque chose à mettre dans les cages à miel, je suis tombé sur « Shadow Of The Tree » de Neptune Owl.

Si vous aimez les musique d’ambiance, matiné de guitares douces, légèrement progressive, cet album sera vous chatouiller les tympans. On est loin des musiques qui permettent de se réveiller le matin après une courte nuit 🙂

Le seul hic, c’est une musique publié sous un très classique « tous droits réservés » :/

Quelques albums de Bandcamp sous licence Creative Commons.

Sur Bandcamp, où l’on trouve le meilleur comme le pire sur le plan musical, à vue de nez 90% c’est du « Tous droits réservés » classique. Cependant, voici quelques artistes / groupes proposant une partie ou la totalité de leurs créations sous license Creative Commons.

Liste non-exhaustive, bien entendu. J’ai juste ouvert mes marques-pages signets et jeté un oeil sur les droits de publication. Il y en a pour tous les goûts côté genre musicaux, je liste juste, à vous de choisir et de découvrir !

En CC-BY-NC-SA :

En CC-BY-NC-ND :

Je n’ai cité que les albums que j’ai aimé et acheté. Des sites comme Le Blog de Grégory, Destination Passions ou encore A diffuser, sans oublier Auboutdufil sont des sources à fouiller.

Et n’oubliez pas, il n’y a pas que le boeuf bourguignon avarié (réhabilitons la daube !) cuisiné à longueur d’années par les maisons de galettes plastifiée.

Quand le Cheval de Troie prend feu.

Derrière ce jeu de mots bien pourri se cache l’album « Fire » du groupe de rock progressif « Trojan Horse« .

Ce groupe mélange le rock progressif de King Crimson, de Yes, Jethro Tull et – appréciation personnelle – d’Emerson, Lake and Palmer de l’époque de Tarkus.

Pour info, le dessin avec le cheval de Troie contenant dans le paquet que j’ai reçu était un cadeau complémentaire à la précommande que j’avais effectué en juin dernier, et où j’avais abordé rapidement l’album 🙂

Le titre éponyme est une pépite complètement folle, qui part un peu dans tous les sens assez surprenante mais intéressante à l’écoute.

Suit une superbe reprise du titre « Ohio » de Neil Young.

Le troisième « Disciplining the Reserve Army » reprend les influences du groupe. Le titre de près de 8 minutes est très acoustique, mais ne cache pas des influences du rock progressif du début des années 1970, avec des changements de rythme, des arrangements imprévus qui s’intègre très bien au titre.

Le titre suivant « Reggae » a une ambiance plus froide, plus dure, limite militaire avec une batterie rythmée comme une marche au pas. Titre instrumental un peu étrange.

L’album se termine par deux reprise du titre « Fire », la première faisant penser à « No Quarter » des Led Zeppelin. La seconde cependant m’a laissé sur ma faim. J’avoue que j’avais été intrigué par le premier titre qui avait accroché mon oreille, et j’avoue que la troisième piste a emporté ma décision de me procurer l’album. Très bon soit dit en passant !

Et un Mardi Musical, un :)

Ayant reçu deux colis en relation avec la musique ce matin dans ma boite aux lettres, j’en profite pour en parler.

Le premier, c’est l’album « chasing after Shadows… living with the ghosts » du groupe Hammock. Sorti en mai 2010, cet album du duo Marc Byrd et Andrew Thompson alias Hammock offre une musique planante, à base de longues plages de guitares, de batterie douce, de clavier, ce qu’on peut qualifier d’ambiant post-rock.

Pour résumer : prenez Pink Floyd de la première époque (En gros de « The Piper at the gate of dawn » jusqu’à « The Dark Side Of The Moon »), rajoutez des pistes incitant à la méditation, et un peu de progressif doux, et vous obtenez les créations d’Hammock.

L’album dure environ 72 minutes, et c’est du pur sucre. Parmi mes pistes favorites, la deuxième « Tristia », la quatrième « Breathturn », la sixième « Andalusia » ou encore la neuvième « Dust is the Devil’s snow ».

Et encore, rien est à jeter dans l’album, loin de là.

Continuer la lecture de « Et un Mardi Musical, un 🙂 »

Derniers coups de coeur musicaux sur Bandcamp.

Voici mes derniers coups de coeur sur Bandcamp. Faut que j’arrête vraiment de fréquenter le site, c’est un peu trop dangereux pour la carte bleue 🙂

  • Vous connaissez l’album « Pretty Hate Machine » de Nine Inch Nails ? Imaginez donc ce que donnerait les titres en utilisant les circuits audio des vieilles machines comme celle du Commodore 64, de la NES ou encore de la Sega Master System ? Des titres instrumentaux assez sympathiques. C’est l’album « Pretty Eight Machine » d’Invert Phase. J’avoue que des titres comme « Head Like I/O » ou encore « SYNCtified » sont étonnants 🙂
  • Les groupes de rock progressif ont tendance à avoir des titres d’albums à rallonge. Ce n’est pas le cas du groupe iamthemorning, dont l’album s’appelle « ~ ». Du rock progressif très inspiré classique avec beaucoup de piano, quelques cordes et une voix féminine qui fait passer des frissions.
  • Vous aimez les musiques électroniques planantes, aux longues plages qui font passer des frissons dans l’échine ? Dans ce cas, « Chasing After Shadows​.​.​.​Living with the Ghosts » du groupe Hammock est pour vous.

C’est tout pour aujourd’hui coté musique mais y a déjà de quoi écouter !

« Home » des Novels Idea : encore un bon album sur Bandcamp !

Bandcamp, c’est comme une mine d’or. Le plus dur, c’est de trouver le bon filon. Je suis tombé sur l’album des Novel Ideas en suivant une recommandation. J’avais été écouté une reprise d’un titre des « Magic Man » par le groupe « And The Giraffe ». Je suis alors tombé sur la page du groupe Novel Ideas. le poster sur la photo ci-dessous avait tendance à se révolter 🙁

Home - The Novel Ideas

Bref, de liens en liens, je tombe sur l’album « Home », et j’appuie sur le bouton pour lancer la lecture… Et bang ! Coup de coeur dès la première piste. Il propose une folk douce, rythmée, sans tomber dans le larmoyant. C’est d’ailleurs ce côté doux et rythmé à la fois de la première piste « The Blue Between Us » qui m’a fait craqué.

Le deuxième titre « Back And Forth » est plus traditionnel dans sa composition, et même un peu plus country, avec un fond de banjo.

« Saint Marie » est un titre que l’on sent plus « militant », plus engagé, presque militaire. La légèreté fait son retour avec « Lonesome George », même si les paroles ne sont pas des plus joyeuses. « Running Speed » est une ballade acoustique. Il suffit de fermer les yeux et de se laisser bercer par le titre.

« Not Enough » est un titre un peu plus rythmé, qui me fait un peu penser à la première piste côté rythmique. Un titre à deux voix, et j’avoue qu’une voix féminine sur un titre folk-pop, ça m’a toujours fait plaisir à entendre. La piste suivante « Promise » est un titre assez rapide, qui contraste avec d’autres pistes qui ont précédées, avec le même duo de voix sur cette piste que sur la précédente.

Les deux derniers titres « Heart Of Stone », assez country-folk et « News », une ballade acoustique, concluent cet album en beauté. Si vous voulez visiter le site officiel du groupe, n’hésitez pas.

Josienne Clarke, une voix folk angélique.

Josienne Clarke, je l’avais découvert il y a plusieurs mois, avec son premier album solo « Our Light Is Gone ». Retournant sur sa page Bandcamp, j’ai vu qu’elle proposait des versions CDs de ses deux albums, que j’ai acheté, même si j’avais acheté quelques mois auparavant la version numérique des albums. Quand on aime un(e) artiste…

Le premier album, « Our Light Is Gone » est sorti en 2010. En duo avec Ben Walker, elle signe une folk mélodieuse, mélancolique (comme sur le premier titre « The Birds »), ou plus rythmé comme sur le titre « All My Truth » ou encore « On The Ropes ». Les titres sont souvent accompagné de violoncelle, ce qui donne une coté plus arrondi aux morceaux. « By The Fire » me pince le coeur à chaque écoute, mais ce doit être mon coté romantique qui parle. Si je devais faire un parallèle osé, je dirais que c’est une digne héritière de Joan Baez pour la voix. Le titre éponyme est un petit bijou d’acoustique folk. Ce sont 14 morceaux de pur bonheur.

Le deuxième album, « The Seas Are Deep » est sorti l’année dernière. Composé d’uniquement 9 pistes, il propose encore cet univers de folk anglo-saxonne avec des mélodies sont parfois un peu plus traditionnelle que sur le précédente album, avec des titres comme « Silver Dagger » ou encore « Lily Of The West ». Si vous aimez la folk, les voix féminines douces et profondes, les jeux de guitare acoustique, cet album sera pour vous un autre coup de coeur.

D’ailleurs, une citation se trouve au dos de la pochette du deuxième album : « These are a few of our favourite folk songs. Beards are optional, however cardigans are obligatory. », ce qu’on peut traduire par : « Ce sont quelques unes de nos chansons folk préférés. Les barbes sont optionnelles, cependant les cardigans sont obligatoires ». A noter ce que cet album est sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND, contrairement au premier qui est un « Tous droits réservés » classique.

J’avoue que j’ai des goûts très variés en musique, mais de la folk acoustique de cette qualité, spécialement anglaise, c’est du pur bonheur, et cela vaut largement le coup de craquer et d’avoir les albums, soit en version numérique, soit en version physique.

Epilogues, petit bijou acoustique.

J’avais parlé dans un article récapitulatif de mes dernières découvertes sur Bandcamp de plusieurs artistes, dont Epilogues. Entre temps, j’ai reçu l’album d’Epilogues en provenance du Royaume-Uni.

Chaque courte piste est un petit voyage vers une ambiance, sucrée, feutrée, avec le refrain entêtant de « Walls », entre autres. La voix d’Amelia sur la troisième piste, « Oak » est une dose supplémentaire de douceur. De la bonne folk acoustique, simple, sans prise de tête, qui s’écoute, allongé sur son lit, les yeux fermés, idéal pour se relaxer et méditer.

Pour la petite anecdote, le rythme de Cassopeia me fait un peu penser à « America » du duo Simon & Garfunkel.

Bonne écoute !

En vrac’ rapide et libre.

Pour finir la semaine, un petit en vrac’ rapide et libre.

C’est tout pour aujourd’hui !