« Home » des Novels Idea : encore un bon album sur Bandcamp !

Bandcamp, c’est comme une mine d’or. Le plus dur, c’est de trouver le bon filon. Je suis tombé sur l’album des Novel Ideas en suivant une recommandation. J’avais été écouté une reprise d’un titre des « Magic Man » par le groupe « And The Giraffe ». Je suis alors tombé sur la page du groupe Novel Ideas. le poster sur la photo ci-dessous avait tendance à se révolter 🙁

Home - The Novel Ideas

Bref, de liens en liens, je tombe sur l’album « Home », et j’appuie sur le bouton pour lancer la lecture… Et bang ! Coup de coeur dès la première piste. Il propose une folk douce, rythmée, sans tomber dans le larmoyant. C’est d’ailleurs ce côté doux et rythmé à la fois de la première piste « The Blue Between Us » qui m’a fait craqué.

Le deuxième titre « Back And Forth » est plus traditionnel dans sa composition, et même un peu plus country, avec un fond de banjo.

« Saint Marie » est un titre que l’on sent plus « militant », plus engagé, presque militaire. La légèreté fait son retour avec « Lonesome George », même si les paroles ne sont pas des plus joyeuses. « Running Speed » est une ballade acoustique. Il suffit de fermer les yeux et de se laisser bercer par le titre.

« Not Enough » est un titre un peu plus rythmé, qui me fait un peu penser à la première piste côté rythmique. Un titre à deux voix, et j’avoue qu’une voix féminine sur un titre folk-pop, ça m’a toujours fait plaisir à entendre. La piste suivante « Promise » est un titre assez rapide, qui contraste avec d’autres pistes qui ont précédées, avec le même duo de voix sur cette piste que sur la précédente.

Les deux derniers titres « Heart Of Stone », assez country-folk et « News », une ballade acoustique, concluent cet album en beauté. Si vous voulez visiter le site officiel du groupe, n’hésitez pas.

Josienne Clarke, une voix folk angélique.

Josienne Clarke, je l’avais découvert il y a plusieurs mois, avec son premier album solo « Our Light Is Gone ». Retournant sur sa page Bandcamp, j’ai vu qu’elle proposait des versions CDs de ses deux albums, que j’ai acheté, même si j’avais acheté quelques mois auparavant la version numérique des albums. Quand on aime un(e) artiste…

Le premier album, « Our Light Is Gone » est sorti en 2010. En duo avec Ben Walker, elle signe une folk mélodieuse, mélancolique (comme sur le premier titre « The Birds »), ou plus rythmé comme sur le titre « All My Truth » ou encore « On The Ropes ». Les titres sont souvent accompagné de violoncelle, ce qui donne une coté plus arrondi aux morceaux. « By The Fire » me pince le coeur à chaque écoute, mais ce doit être mon coté romantique qui parle. Si je devais faire un parallèle osé, je dirais que c’est une digne héritière de Joan Baez pour la voix. Le titre éponyme est un petit bijou d’acoustique folk. Ce sont 14 morceaux de pur bonheur.

Le deuxième album, « The Seas Are Deep » est sorti l’année dernière. Composé d’uniquement 9 pistes, il propose encore cet univers de folk anglo-saxonne avec des mélodies sont parfois un peu plus traditionnelle que sur le précédente album, avec des titres comme « Silver Dagger » ou encore « Lily Of The West ». Si vous aimez la folk, les voix féminines douces et profondes, les jeux de guitare acoustique, cet album sera pour vous un autre coup de coeur.

D’ailleurs, une citation se trouve au dos de la pochette du deuxième album : « These are a few of our favourite folk songs. Beards are optional, however cardigans are obligatory. », ce qu’on peut traduire par : « Ce sont quelques unes de nos chansons folk préférés. Les barbes sont optionnelles, cependant les cardigans sont obligatoires ». A noter ce que cet album est sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND, contrairement au premier qui est un « Tous droits réservés » classique.

J’avoue que j’ai des goûts très variés en musique, mais de la folk acoustique de cette qualité, spécialement anglaise, c’est du pur bonheur, et cela vaut largement le coup de craquer et d’avoir les albums, soit en version numérique, soit en version physique.

Epilogues, petit bijou acoustique.

J’avais parlé dans un article récapitulatif de mes dernières découvertes sur Bandcamp de plusieurs artistes, dont Epilogues. Entre temps, j’ai reçu l’album d’Epilogues en provenance du Royaume-Uni.

Chaque courte piste est un petit voyage vers une ambiance, sucrée, feutrée, avec le refrain entêtant de « Walls », entre autres. La voix d’Amelia sur la troisième piste, « Oak » est une dose supplémentaire de douceur. De la bonne folk acoustique, simple, sans prise de tête, qui s’écoute, allongé sur son lit, les yeux fermés, idéal pour se relaxer et méditer.

Pour la petite anecdote, le rythme de Cassopeia me fait un peu penser à « America » du duo Simon & Garfunkel.

Bonne écoute !

En vrac’ rapide et libre.

Pour finir la semaine, un petit en vrac’ rapide et libre.

C’est tout pour aujourd’hui !

Dernières découvertes musicales bandcampienne.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas parler de mes découvertes musicales sur Bandcamp.

La première est l’album « Out Of The Wall » des polonais de Sinusoïdal. C’est un mélange de trip-hop, de musique électronique et d’une voix féminine éthérée. L’album coûte 10 €, mais il les vaut largement. Ecoutez-le, vous verrez bien si vous accrochez ou pas 🙂

Toujours dans le domaine du trip-hop, mais mélangé avec du jazz, et un soupçon de rythme hip-hop, voici l’album « Foolish Things » du suédois YLWFRND. L’album coût 56 SEK (couronnes suédoise), donc quelque chose comme 6,34 €.

Vous aimez la folk instrumentale avec des mélodies agréables, une voix qui n’est pas pesante ? Dans ce cas, écouter donc les opus de Derek Clegg. Son dernier opus « 35 » est un petit bijou. Et cerise sur le gateau, ses albums sont sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci à Agnes de Destination Passion de m’avoir fait redécouvrir ce musicien.

Toujours dans le domaine de la douceur, l’album d’Epilogues. Du pur sucre acoustique, planant, doux… Rahhh, lovely.

Pour finir en beauté cette rubrique, je tiens à vous faire connaître l’album « Fire EP » du groupe anglais « Trojan Horse ». Vous aimez le rock progressif des années 1970 ? Celui de King Crimson, Genesis de l’époque Peter Gabriel ? Dans ce cas, écoutez donc cet album qui dépote.

Quand mardi rime avec musique, partie 1 :)

Aujourd’hui, je vais faire deux billets musicaux. Je vais commencer par l’album « Absolute Zero » des suédois d’Emerald Park.

Ayant précommandé l’album, j’ai eu le plaisir de le recevoir ce matin dans ma boite aux lettres. C’est un album assez varié.

Emerald Park - Absolute Zero face

Emerald Park - Absolute Zero dos

Emerald Park - Absolute Zero contenu

L’album commence par le très enjoué « Reality Bites ». Suit le titre « Never say never again », assez rapide, rythmé, assez pop-rock. Genre de mélodie repris sur le titre « Bergsgatan ».

On a droit à des titres plus doux, même si les paroles sont assez explicites, par exemple, celle de « Someone To Love »,accompagné par un violoncelle.

« Things » nous apporte un son de boite à rythme typique des années 1990, et heureusement, cela ne mange pas tout le titre 😉

L’album est assez éclectique et néanmoins se laisse écouter sans problème. J’avoue que j’ai bien aimé les précédents opus du groupe, donc celui-ci ne fait pas exception à la règle.

Mais comme toujours, faites vous votre propre opinion !

Dernières découvertes « bandcampienne ».

Avec quelque chose comme 448 964 albums (au 11 mars 2012), on ne peut faire que des découvertes intéressantes sur ce site d’auto-promotion et d’auto-publication musicale. Et ce, durant pas mal de temps, ce qui change un peu de la sousoupe commerciale, et qui colle parfaitement à l’idée du black march.

Voici donc mes dernières découvertes.

Continuer la lecture de « Dernières découvertes « bandcampienne ». »

En vrac’ rapide et varié

Un petit vrac pour finir la semaine.

  • Comme chaque année, le Festival SXSW propose en libre téléchargement les morceaux des artistes qui s’y produiront. Soit seulement 1219 fichiers, une paille 🙂
  • Dans le genre nom bizarroïde pour une distribution, je demande la Nosonja Linux, une distribution dérivée d’Archlinux et d’origine croate.
  • Qui sera le site qui annoncera prématurément la sortie de Mozilla Firefox 11, le 13 mars prochain, dixit la feuille de route d’Asa Dotzler ? Qui aura le testicule d’or de l’éjaculation journalistique précoce ? Faites les paris 🙂
  • Emerald Park annonce la sortie à la fin du mois de mars de leur nouvel album, « Absolute Zero ». On peut l’écouter et le précommander sur leur page Bandcamp.
  • Qui a dit que les internautes ne voulaient pas payer la musique ? Il est vrai que sur bandcamp, on annonce uniquement – au moment où je rédige cet article – que 15 millions de dollars récoltés par les artistes, dont 1 million sur le dernier mois. Rapporter au nombre d’albums disponible, 448 000 environ, cela fait une moyenne de 33,48 dollars l’unité 🙂
  • Paix à l’âme de 2xmoinscher… J’ai du l’utiliser une ou deux fois en quelques années… PriceMinister, même racheté est le leader dans le domaine.

Allez, je vous laisse, j’ai un Camilla Läckberg sur le feu 🙂

« The Burning Leaves » : un duo anglais qui joue la douceur.

Il y a 3 semaines, je parlais de quelques albums que j’avais découvert sur Bandcamp.

Parmi ceux-ci, je parlais du deuxième album du duo anglais « The Burning Leaves« . Ils ont produit en 2009 un premier album éponyme.

Après une attente un peu prolongée, j’ai eu le plaisir hier de trouver dans ma boite au lettre un petit colis en provenance d’Angleterre. J’avais décidé d’acheter l’album en version CD, mon coté collectionneur ayant pris le dessus 🙂

Ce premier album enregistré en 2009 est un mélange de dream pop, de musique psychédélique, de country, le tout donnant une ambiance douce, éthérée, rêveuse, planante sans avoir besoin d’utiliser des substances pas franchement légales 🙂

Continuer la lecture de « « The Burning Leaves » : un duo anglais qui joue la douceur. »

Mes dernières découvertes sur Bandcamp.

Voici mes dernières découvertes sur Bandcamp, pour aider des artistes / groupes qui ne passent pas par les sangsues majors du disque.

  • The Jane Austen Argument : « Somewhere under the rainbow » ; si vous aimez le cabaret punk brechtchien des Dresden Dolls, avec des pistes qui joue la corde mélodique, cet album à 10$ CAD est pour vous 😉

  • Glass Kites : « Glass Kites » ; du bon rock progressif, matinée de musique ambiante et de pop en provenance du Canada.

Voila mes dernières découvertes, bonne écoute et bon dimanche.

Le deuxième album des « Bats On A Swing », un petit bijou.

J’avais déjà parlé rapidement des « Bats On A Swing » en Décembre 2010. Leur deuxième album, sobrement intitulé « EP » reprend deux titres du premier album, à savoir « Action Dream » et « Little Science ».

D’une durée de 18 minutes, il plonge l’auditeur dans un mélange de pop-rock, folk, de violons, d’influence celtiques et bien d’autres choses, servi magistralement par une voix féminine.

On peut acheter un exemplaire numérique à 3,99 €, et cela les vaut largement. Maintenant à vous d’écouter 😀

 

« Something for Someone », le premier album du duo « And The Giraffe ».

Ce midi, en allant chercher mon courrier, j’ai eu le plaisir de recevoir, l’un des rares derniers exemplaires de l’album « Something for Someone », du duo « And The Giraffe« .

Ce duo spécialisé dans la « dream folk », constitué de Nick Roberts et Josh Morris, propose sur sa page Bandcamp son premier album.

Dès le premier titre « Underground Love », on est projeté dans un univers doux, cotonneux, où seules quelques notes de guitare rythme la mélodie.

Le deuxième titre « 1055 » nous transporte encore et toujours plus dans cet univers agréable, doux.

Sur la troisième piste, « Welshrats », la mélodie est un peu plus rythmique, mais on reste toujours dans une ambiance douce.

La quatrième piste, « Magic 8 » me fait penser un peu à une comptine, à un chant pour calmer des jeunes enfants.

La cinquième, « Masquerade » continue de bercer l’auditeur, même si le jeu est un peu plus « nerveux » vers la fin de la piste.

L’ultime piste, « Still » conclue les 22 minutes qui viennent de s’écouler en un instant, où du moins, à ce qui ressemble à un instant.

Je ne dirais qu’une chose : à quand le prochain album ? 😀

Yellowbirddd, une autre raison d’aimer Bandcamp.

Yellowbirddd, c’est le nom de scène de Liam McCormack, un artiste new-yorkais. Un jour, en me baladant dans les catégories de Bandcamp, je suis tombé sur l’album « Missing ». D’abord intrigué par la pochette, j’ai décidé d’écouter l’album.

Après un premier titre assez doux, « When you’re away », un titre un peu plus rock « low shoulder » nous accueille. Et j’avoue que j’ai écouter le reste de l’album sans discontinuer. Entre les ballades comme « photograph », et des titres un peu plus « nerveux », je suis arrivé à la fin de l’album. Et je me suis dit : « déjà ? »

Donc, même si la version numérique est gratuite, je me suis dit, je vais acheter un exemplaire de l’album. Et je dois dire que je n’ai pas été déçu. Entre le CD, le coffret avec les paroles et la pochette signée, c’est vraiment un bel ensemble.

coffret de Yellowbirddd

Maintenant, à vous d’écouter cet artiste. Si vous aimez le rock, la folk, la musique acoustique, et le tout bien mélangé, vous accrocherez surement à cet album.

« There will be fireworks » : encore une pépite découverte sur Bandcamp.

La semaine dernière, navigant dans la catégorie « indie rock / post-rock » du site Bandcamp, je suis tombé sur leur album éponyme « There Will Be Fireworks« . Dès le premier titre, je me suis dit : c’est pas mal. Mais dès que j’ai entendu la troisième piste « misfield maestro », le doute n’était plus permis.

Du son comme celui-ci, c’est le genre de musique qui fait chaud au coeur. Entre des titres assez rock (comme « misfield maestro » par exemple), on trouve des petites balades teintées de folk. Le mélange est excellent.

Les 50 minutes de l’albums sont un vrai régal.

Mais je ne me suis pas arrêter à leur premier album. Un deuxième album, un EP de quatre titres, intitulé « Because, Because » permet de continuer le voyage musical dans l’univers de ce groupe écossais.

Que dire de plus : écoutez et faites-vous votre propre opinion sur le groupe.

3 albums découverts récemment sur Bandcamp.

Je suis en train de devenir un peu trop « dépendant » de Bandcamp en ce moment. Il m’arrive d’y passer une bonne demi-heure tous les soirs ou presque pour chercher une ou deux pépites pour combler ma passion musicale.

J’ai découvert récemment 3 albums, qui ont eu le don de me carresser récemment les oreilles. Même si j’apprécie un bon rock qui secoue les murs, j’aime autant les musiques plus douces mélangeant folk, rock, slowcore, shoegaze, et un peu de psychédélique.

Dans cette catégorie, je peux citer mes 3 derniers achats. Les deux premiers ont un point commun : avoir été mixé et numérisé par un certain Robin Guthrie, un des membres fondateurs d’un petit groupe du nom de « Cocteau Twins » 🙂

Continuer la lecture de « 3 albums découverts récemment sur Bandcamp. »