Le plaisir de mettre à jour Firefox via son service automatique.

Avec la sortie aujourd’hui de Firefox 1.5rc2, il est extrêmement simple d’avoir son logiciel à jour.

Au moment ou j’écris cette note (le 11 novembre vers 17h00), seule la version anglophone est disponible. Mais je vais vous montrer en quelques instants la facilité de mettre à jour Firefox.

Continuer la lecture de « Le plaisir de mettre à jour Firefox via son service automatique. »

Bon anniversaire Firefox !

Le 9 novembre 2004, Firefox 1.0 sortait officiellement. Au bout d’un an, Firefox en est à sa 7ième révision mineure, et atteint une quinzaine de pourcents – en moyenne – de part de marché en Europe, du moins si en croit Xiti

L’étude de Xiti est assez complète qui montre que Firefox est utilisé de manière assez importante pour sa première année d’existence :

  • Europe : 16,9%
  • Amérique du Nord : 13,08%
  • Amérique du Sud : 5,67%
  • Afrique : 7,05%
  • Océanie : 15,74%
  • Russie + Moyen Orient et Extrème Orient : 6,33%

Ce qui est franchement pas si mal que cela pour un marché qu’il y a un an était quasiment dominé par un seul navigateur, le monopolistique Internet Explorer.

En Europe, les parts de marché sont encore en faveur d’Internet Explorer, mais en baisse notable :

  • Internet Explorer : 77,2%
  • Firefox : 16,9%
  • Opera : 3,6%
  • Safari (uniquement disponible sur MacOS-X) : 1,3%
  • Netscape : 0,9%

La deuxième RC de Firefox est attendu pour le 11 novembre.

Même si Firefox disparaît un jour, au moins il aura eu un mérite : relancer la concurrence et le choix dans le petit marché des navigateurs internet.

Ah les étranges options de compilation de DrOrca…

J’ai déjà parlé de cette version « geckoïsée » de la surcouche de navigation « Avant Browser »

Or comme tout logiciel basé sur Gecko, il est possible de savoir quelles sont les options qui ont été utilisée pour compiler le code source pour obtenir le produit fini. Il suffit pour cela d’entrer dans la barre d’adresse « about:buildconfig » (sans les guillemets).

La liste des options de compilations de DrOrca est franchement impressionnante et contient quelques entrées qui sont un brin inutile…

Continuer la lecture de « Ah les étranges options de compilation de DrOrca… »

MacOS-X 10.4.3 : que du bon ;)

Ce matin, j’ai lancé l’outil de mise à jour, et il m’annonce la disponibilité de la révision 10.4.3 de mon MacOS-X.

10.4.3 ?

Après une mise à jour sans encombre, quoiqu’un peu lente vu la taille de la mise à jour, et un démarrage un peu lent (97 Mo, c’est pas si mal que cela coté taille), je suis enfin sous MacOS-X 10.4.3.

Parmis les premières impressions, on sent que l’optimisation des performances a été un des buts de cette mise à jour. Spotlight est transfiguré, je ne l’ai jamais vu aussi rapide ni aussi souple à l’usage.

Safari passe en version 2.02 et devient le premier navigateur à officiellement passer le test Acid2.

acid2 sous Safari : c'est officiel

La liste des modifications est énorme, et on a l’impression que cette mise à jour est celle de la maturation de MacOS-X Tiger. Elle se sera fait attendre, mais l’attente en valait la peine. Largement.

Le seul point noir que j’ai rencontré, c’est l’incompatibilité de cette mise à jour avec Onyx, mais ce n’est pas une grande perte, finalement 😉

Avant Browser + Gecko = DrOrca ;)

Le créateur d’Avant Browser vient de commencer un nouveau logiciel en se basant sur le coeur de Firefox, du nom de DrOrca.

J’ai pu trouver cette information via ce fil sur fr.comp.infosystemes.www.navigateurs . J’ai donc installé un Qemu sur mon MacOS-X, installé un Windows98, puis j’ai récupéré DrOrca.

En résulte un petit topo RAPIDE, sous la forme d’un document Adobe Acrobat, téléchargeable et pesant à peine 280 Ko.

Bonne lecture 😉

La mort de la musique louée en cours ?

J’ai failli me faire exploser la vessie quand j’ai pu lire sur BetaNews ce que je sentais arrivé… Le service de location de musique proposé par Yahoo, le service « Yahoo Unlimited » est en train de se prendre une baffe dans la tronche.

Sous la pression des requins…majors du disque, l’abonnement annuel passera d’ici le 1er novembre de 4,99$ à 9,99$, soit une augmentation du prix de 100,2% !

Quand à l’abonnement mensuel, il passe de 6,99$ à 11,99$, soit une augmentation de 71,5%

Tout cela pour du format WMA gavés de DRMs jusqu’à ras la gueule…

Ou comment les dirigeants des requins…majors du disque sponsorisent le copie non-authorisée des albums qu’ils essayent de vendre à des prix prohibitifs.

Autant louer un DVD me semble logique, autant la location de musique me semble être une aberration. J’ai comme l’impression qu’iTunes et les sites de ventes en ligne vont se frotter les mains…

Nettoyage d’automne pour Bugzilla.

Bugzilla, c’est le logiciel qui permet de gérer la liste des bugs trouvés dans les produits de la Fondation Mozilla, ou en relation avec les produits de la Fondation Mozilla, c’est-à-dire Firefox, Thunderbird, Bugzilla lui-même, la suite Mozilla, Camino, etc…

Or, un des problèmes de ce logiciel, c’est le nombre de bugs ouverts, non-confirmés, et laissé à l’abandon par les personnes qui les ont signalés. On parle des « UNCOs », qui surpeuplent la liste ouverte, au milieu de bugs reproduits, du bug qui plante le logiciel jusqu’au plus minime défaut d’affichage de l’interface.

Il y a 3 semaines environ, le 27 septembre dernier, Gervase Markham, responsable de Bugzilla a lancé une procédure de « nettoyage » des bugs laissés à l’abandon.

C’est ainsi que 12342 bugs ont été signalés aux personnes qui les avaient signalés, leur demandant si le bug qu’il avait rapporté était toujours d’actualités, en précisant qu’au bout de 2 semaines de délai, le bug serait marqué comme « EXPIRED », ce qu’on peut traduire par expiré.

Résultat des courses ? 9722 bugs ont connus ce sort, soit 78,8% du total. Ce qui est quand même énorme.

Donc on peut en déduire plusieurs options :

  1. Soit nombre de personnes rapportent des bugs comme on va aux toilettes pour aller uriner
  2. Soit l’évolution du code des produits de la Fondation Mozilla est très rapide pour certains bugs.

En tout cas, cela fait un sacré coup de balai.

Source : MozillaZine.

Quicktime 7.03 disponible.

Comme précisé précédemment, Quicktime 7.03 est disponible ici, au moins pour MacOS-X 😉

Et je peux dire que le résultat est impressionnant, bien que le téléchargement pèse environ 30 Mo et qu’il demande un redémarrage d’OS-X…

Le coût élevé de la vidéo (2,49 euros) est encore un peu cher à mon goût, tout dépendra de la liste des vidéos disponibles, Quicktime 7.03 étant indispensable avec iTunes 6.0 pour les acheter.

Maintenant, il faudra voir comment les vendeurs de musiques en ligne vont réagir avec cette nouvelle offre d’Apple.

iPod vidéo et iTunes 6.0

Du lourd pour Apple. Bien que Steeve Jobs l’ai nié, un iPod vidéo est disponible, ainsi que l‘iTunes qui va bien avec, la version 6.0 du logiciel.

Merci à Mac Generation pour l’info 😉

Après avoir récupéré iTunes 6.0 (sur le site américain) – 14 Mo de téléchargement pour MacOS-X – il s’est installé sans problème.

itunes 6 sous MacOS-X

La « seule gueulante » qu’il a poussé, c’est pour me signaler que je n’avais pas la bonne version de Quicktime pour lire les vidéos qu’on peut acheter désormais sur iTunes Music Store.

QT 7.03 minimum

Mais on peut supposer que ce sera un point vite corrigé par Apple 😉

Note à 21 h 16 : Quicktime 7.03 est disponible et j’ai pu tester ce que donnait les vidéos sur l’iTunes Music Store… Des aperçus de 20 secondes sont disponibles, sur des chefs d’oeuvre comme Thriller par exemple 🙂

Abiword 2.4.0, un brin immature ?!

Dans une précédente note, je faisais part de l’arrivée de la version 2.4.0 d’Abiword.

J’ai voulu travailler sur des documents Abiword créé avec la version béta 2.3.99, en utilisant la version finale 2.4.0, mais ceux-ci ont été transformé en une espèce de bouillie indigeste 🙁

Donc, j’ai récupéré la version – francisée – m130 d’OpenOffice.org 2.0 pour MacOS-X, je l’ai installé (elle pèse environ 420 Mo pour le traitement de texte, le tableur, la base de données, le module de présentation, le module de dessin vectoriel et la base de donnée !), et j’ai récupéré tant bien que mal mes documents, les enregistrant au format OpenDocument, et gagnant ainsi jusqu’à 75% de taille sur les versions précédentes, au format d’Abiword.

Dommage qu’Abiword soit aussi peu abouti sur certains plans 🙁