Dédicace spéciale aux dirigeants des SACEM, SABAM, RIAA, Vivendi Universal et autre Sony-BMG…

A toutes les personnes qui disent que « copier, c’est voler », niant méconnaissant le contenu de l’article 311-1 du Code Pénal :

Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui.

Je tiens à dédier ce titre de Nine Inch Nails, 4ième piste de leur chef d’oeuvre de 1994, « The Downward Spiral ».

Et de citer le dernier couplet qui s’applique particulièrement aux dirigeants des industries de copistes de galettes plastifiées qui se font de parties génitales en or en vendant une énième remastérisation de l’intégrale des Pink Floyd, groupe qui s’est séparé en 1994…

All the pigs are all lined up
I give you all that you want
Take the skin and peel it back
Now doesn’t that make you feel better?
The pigs have won tonight
Now they can all sleep soundly
And everything is all right

Bonne soirée 🙂

Bilan de 2011 pour Archlinux.

L’année 2011 est bientôt finie, et comme pour d’autres distributions, cette année aura été riche en évènement. Et c’est aussi un article clin d’oeil au diablotin, célèbre mainteneur de la distribution Frugalware Linux qui est une de mes distributions chouchoute 🙂

Le plus important, c’est la sortie de plusieurs ISO d’installation non officielles et une ISO officielle très attendue, en août dernier.

Il faut dire l’ISO précédente datait de plus d’an, de mai 2010. Et vu l’évolution rapide du projet, autant dire que cela faisait une petite éternité.

Coté grand évènement, c’est l’arrivée sur le dépot testing – et l’année prochaine sur la version stable – d’un pacman qui gère les signatures de paquets.

Et parmi les autres évolutions de 2011 ? La gestion automatisée des modules ainsi qu’une gestion différente de leur mise sur liste noire, est celle qui me vient à l’esprit.

Ce qui m’a fait aussi plaisir, c’est la transition sans encombre vers le noyau linux 3.0, ou encore la possibilité de voir arriver la nouvelle génération de Gnome, génération décriée à cause de son ergonomie complètement différente par rapport à la génération précédente qui avait vu le jour en 2002.

Ce qui a marqué l’année, c’est aussi la popularité croissante d’Archlinux. Et même si ces statistiques ne valent pas grand chose, sur les 12 derniers mois, Archlinux est à la 6ième place du top de pages vues quotidiennement sur Distrowatch, contre 9ième un an plus tôt.

D’ailleurs, le nombre de distributions dérivées d’Archlinux ne cesse de croitre (liste non exhaustive), même si on est loin de ce qui se passe avec Ubuntu…

Espérons que 2012 soit une grande année pour les distributions rolling release, aussi bien pour ArchLinux adorée que pour ma chouchoute, la Frugalware Linux.

CTK Arch : une « méta-distribution » basée sur Archlinux.

Etant dans une période : « J’ai envie d’essayer toutes les distributions qui proposent Openbox », je me suis dit que j’allais voir ce que donnait CTK Arch.

Dixit son site officiel, c’est, je cite :

CTKArch est une préconfiguration minimaliste d’Arch Linux (pas une distribution), qui inclut une sélection minutieuse d’applications et vise le support matériel le plus complet possible, en utilisant exclusivement des logiciels libres.
[…]
Une fois installé, il devient une installation Arch Linux classique, avec applications de navigation web, e-mail, chat, FTP, gestion de fichiers & archivage, bureautique, visualisation & édition d’image, vidéo et son, et gravure : comme si vous aviez passé votre journée à les choisir.

Miam. Assez intéressant. Et comme ArchLinux est en évolution constante, on peut prendre une image ISO un peu vieille, la version 0.7 datant d’avril 2011. Bon, je sens que la mise à jour va pas être triste 😀

J’ai donc en bon tipiak, selon les critères de l’industrie des moines copistes de galettes plastifiés, récupéré l’ISO via bittorrent. (Oui, je sais, j’ai copié-collé cette phrase, sur l’article concernant la CrunchBang Linux, mais je l’aime bien cette petite phrase).

Et comme d’habitude, l’environnement qemu-kvm que j’aime a été construit.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-ctk.img 32G
Formatting ‘disk-ctk.img’, fmt=qed size=34359738368 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm -hda disk-ctk.img -cdrom ctkarchlive-0.7-x64.iso -boot order=cd &

Au démarrage, on peut choisir soit l’anglais, soit le français. Et après un chargement rapide, on a un très beau fond d’écran avec une barre en bas de l’écran rétractile. On sent que l’ensemble est vraiment léger.

L’installateur se lance simplement, et comme il est en français, c’est encore plus simple à utiliser.

Continuer la lecture de « CTK Arch : une « méta-distribution » basée sur Archlinux. »

ArchBang : un clin d’oeil – décevant – à la CrunchBang Linux.

J’ai parlé dans un billet précédent de la CrunchBang Linux. J’ai eu envie par la suite de voir son pendant en version ArchLinux, j’ai nommé ArchBang.

J’ai donc récupéré l’image ISO de la version 2011.11, que j’ai utilisé dans un environnement qemu-kvm classique.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-ab.img 32GFormatting 'disk-ab.img', fmt=qed size=34359738368 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm -hda disk-ab.img -cdrom archbang-2011.11-x86_64.iso -boot order=cd &

L’écran de démarrage est très beau, ce qui ne gâche pas le plaisir.

Continuer la lecture de « ArchBang : un clin d’oeil – décevant – à la CrunchBang Linux. »

CrunchBang Linux : quand le duo Debian GNU/Linux et OpenBox est crousti-explosif ;)

J’ai entendu dire pas mal de bien de la CrunchBang de la part de la personne qui s’occupe du site de la communauté francophone de la distribution, j’ai nommé DarthWound. Crunchbang, dans sa version courante, c’est une base de Debian GNU/Linux Squeeze (la version stable au moment où je rédige cet article) avec Openbox.

J’ai donc en bon tipiak, selon les critères de l’industrie des moines copistes de galettes plastifiés, récupéré l’ISO via bittorrent.

Et j’ai créé un environnement de test avec Qemu-kvm.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-cb.img 32G
Formatting 'disk-cb.img', fmt=qed size=34359738368 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm -hda disk-cb.img -cdrom crunchbang-10-20111125-amd64.iso -boot order=cd &

Continuer la lecture de « CrunchBang Linux : quand le duo Debian GNU/Linux et OpenBox est crousti-explosif 😉 »

KahelOS 111111 : le retour, pas vraiment gagnant.

J’ai pu voir sur Distrowatch que la distribution KahelOS, basée sur Archlinux était de retour.

J’ai donc récupéré l’ISO qui est un liveCD à l’image de ce que propose Chakra Linux. Cependant, pour cette version, pas d’ISO en 64 bits. L’image est assez lourde, elle pèse 2,6 Go.

J’ai donc créé mon environnement de virtualisation habituelle, et j’ai lancé l’ensemble.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=34359738368 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm -hda disk.img -cdrom KahelOS-LiveCDdesktop-111111-i686.iso -boot order=cd &

Gnome-Shell ne démarre pas, ce qui est logique. J’ai voulu voir le support des autres langues que l’anglais, c’est pas vraiment fameux. Malgré tout, je lance l’installateur, proposé par l’écran de démarrage.

Continuer la lecture de « KahelOS 111111 : le retour, pas vraiment gagnant. »

En vrac’ culturel plus ou moins libre ;)

Pour finir cette semaine, un « en vrac' » culturel plus ou moins libre 🙂

Allez, bon week-end, je vais me replonger dans « La Cybériade » et ensuite relire le premier tome de Millenium ! 😉

Haïku : où en est le clone libre de BeOS ?

Ayant lu un article sur OSNews concernant Haïku, j’ai eu envie de voir où en était le clone libre de BeOS.

J’ai récupéré une image de développement récente, la révision 43413, que j’ai fait décompacter.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ tar xvfJ haiku_unsupported-nightly-hrev43413-x86gcc2hybrid-cd.tar.xz
haiku-nightly.iso
ReadMe.txt

J’ai ensuite créé l’environnement d’émulation classique avec mon exemplaire compilé maison de qemu-kvm 1.0.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=34359738368 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm -hda disk.img -cdrom haiku-nightly.iso -boot order=cd &

Et le lancement est ultra rapide. 15 secondes avant d’avoir l’écran d’accueil ? Et en comptant très large 😉

Continuer la lecture de « Haïku : où en est le clone libre de BeOS ? »

GhostBSD 2.5rc1 : un concurrent « dangereux » pour PC-BSD ?

J’ai déjà parlé plusieurs fois de GhostBSD, la dernière fois en mars dernier. La sortie de la première RC de la version 2.5 de ce dérivé de FreeBSD, basé sur l’avant-dernière version de développement de FreeBSD 9, proposant Gnome 2.32 m’a donné envie de voir les progrès effectués.

Il est proposé en version « live » installable, que l’on peut graver sur un CD-RW ou sur une clé USB. Dommage que GhostBSD 2.5rc1 ne soit pas basé sur une version plus récente 🙁

J’ai donc récupéré l’ISO, et j’ai créé un disque virtuel d’une taille fixe de 32 GiO. Puis, j’ai lancé qemu-kvm 1.0 (ben oui, qemu est disponible depuis peu en version 1.0).


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img count=32 bs=1G
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 306,18 s, 112 MB/s
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm -hda disk.img -cdrom GhostBSD-2.5-RC1-amd64.iso -boot order=cd &

Continuer la lecture de « GhostBSD 2.5rc1 : un concurrent « dangereux » pour PC-BSD ? »

Diaspora : le facebook du libre ? Pour les g33k ? :)

J’ai longtemps hésité, puis je me suis dit : « pourquoi pas ? »

J’ai ouvert un compte sur Diaspora, le réseau social décentralisé qui se veut être un concurrent libre et ouvert de Facebook.

Déjà utilisateur comblé de Google Plus, j’ai donc rejoint un pod, un serveur d’accès au réseau. J’ai choisi diasp.org, car il ne demande pas d’invitation. Et comme le réseau est décentralisé, les serveurs communiquent entre eux, ce qui permet de suivre des personnes inscrites sur d’autres serveurs, comme joindiaspora par exemple. Une liste de point d’accès sérieux est disponible à cette adresse : http://podupti.me/

Et dès le départ, on se retrouve dans un univers à l’interface austère, un peu comme google plus avant l’arrivée progressive des fonctionnalités.

 

Tout comme Google Plus, il existe le principe des cercles, regroupés sous le noms d’aspects : travail, public, famille, etc… D’ailleurs, le suivi des personnes qu’on finit par ajouter aux contacts se basent sur le principe des hashtags, les # qui pullulent sur twitter et identi.ca.

D’ailleurs, quand on créé son profil, il est demandé de choisir 5 hashtags qui permettront de construire un flux de base. On peut ensuite rajouter des hashtags à volonté.

Le profil ne contient que peu d’informations, et il n’est pas obligatoire de tout dire, ni de tout remplir. Vie privée ? Merci, je suis intéressé 😉

D’ailleurs, tout comme google plus (avec le +1) et le bouton « J’aime », un simple lien textuel « j’aime » propose de mettre en avant un contenu apprécié.

Cependant, le réseau est moins simple d’accès que Google Plus ou Facebook. D’abord, car il faut intégrer les syntaxes concernant la mise en gras, en italique, l’insertion de vidéo (qui ne fonctionne pas actuellement avec Dailymotion, mais est-ce grave ?). Comme c’est indiqué, c’est une version alpha. Et c’est du solide, même pour une alpha 😉

On est prévenu qu’il y a encore des choses à améliorer, mais j’avoue que la surprise est assez bonne. Cela risque d’effrayer l’utilisateur de base… Qui n’ira pas mettre le nez ailleurs que Facebook, donc… 😀

Parmi les bons points ? Simplissime d’ajouter un aspect (l’équivalent des cercles de google plus), ou encore des tags. Un lien « Ajouter un aspect » et une boite de dialogue « ajouter un tag » permettent de personnaliser encore plus son flux. Et on ne peut commenter un article d’une personne qui si on l’a dans ses contacts. Par défaut, les articles ne peuvent pas être commentés. Superbe pour éviter le spam, donc.

Parmi les gros manques : les jeux. Mais ce n’est pas vraiment grave. On a l’impression que Diaspora veut revenir aux racines du réseau social, mettre en relation des personnes qui partagent des centres d’intérêts.

On est un peu limité en contacts ? Il suffit de cliquer sur « actualités de la communauté » (quand on gère les aspects), et il n’y a plus qu’à faire son choix en fonction des hashtags que l’on suit.



Je tiens à remercier WeedFast pour son tutoriel qui m’a permis de faire mes premiers pas sur Diaspora.

En espérant que le projet ne capote pas comme jadis fossunet 🙁

« Darkling, I listen » : l’excellente suite de « Reverence For Fallen Trees ».

The Black Atlantic, ce groupe néerlandais de folk-rock avait déjà proposé un superbe travail avec leur premier album « Reverence For Fallen Trees » dont j’avais parlé en mars 2011.

Leur deuxième album, un EP de 5 titres sortira en version physique le 13 janvier prochain ou un peu plus tôt si la chance est présente.

Cependant, pour remercier les personnes ayant précommandées soit une version CD, soit une version vinyl, j’ai eu le plaisir de voir arriver un courrier électronique m’annonçant la disponibilité de la version numérique de l’EP (avec l’ensemble des titres en MP3 320 et en… WAV !) et l’ensemble des illustrations qui sont magnifiques.

De quoi patienter, même si j’avoue qu’il me tarde janvier prochain pour avoir le coffret dans ma collection 😉

D’ailleurs, l’album peut être écouté en flux (oh, les vilains pirates comme diraient les dinosaures de la SACEM, SACD et autres qui refusent de disparaître alors qu’ils devront un jour le faire car Internet sera toujours plus résistant que les tentatives de censure sur celui-ci) à cette adresse : http://blackatlantic.bandcamp.com/

Continuer la lecture de « « Darkling, I listen » : l’excellente suite de « Reverence For Fallen Trees ». »

Fermeture du blog pour une durée indéterminée.

Je mets en pause le blog pour une durée que j’ignore. Des évènements récents malheureux me forcent à mettre en pause le blog, car j’ai besoin de me ressourcer.

J’ignore quand le blog ouvrira de nouveau, mais je pense que la durée de fermeture sera d’au moins 15 jours à 3 semaines.

A bientôt pour de nouveaux articles.

Merci la BBC pour cette excellente adaptation.

J’avais il y a quelques années lu en anglais, puis en français l’un des romans principaux de Jane Austen « Orgueil & Préjugés ».

Ce roman dépeignant de manière crue le milieu de la bourgeoisie anglaise de la fin du 18ième montrait un milieu de rentier, obsédé par l’argent, les mariages, et la peur du déshonneur.

J’avais pu voir et j’avais été énormément déçu par la version où joue Keira Knightley. J’ai pu hier acheté le double Blue Ray (ben oui, j’ai une freebox revolution et une TV HD, autant en profiter) de la version réalisée pour la BBC en 1995. Et c’est une claque monstrueuse.

Le duo Colin Firth – Jennifer Ehle rend tout le piquant et l’acidité du roman de Jane Austen. Même si l’ensemble dure plus de 5 h 30, on est passionné d’un bout à l’autre. J’avoue que j’ai du hier soir me limiter au premier disque, et que ce matin, je me suis régalé avec le second.

Si vous voulez voir une adaptation de qualité, n’hésitez pas !

Vers la fin du racket de Microsoft sur les portables et les appareils utilisant Androïd ?

Je sais, j’avais dit que je mettrais le blog en pause jusqu’à début décembre, mais je profite de ce week-end pour poster un article que je considère comme important. Et je pense que je posterais quelques articles durant les week-end, le reste du temps étant consacré à ma formation professionnelle entamée récemment 🙂

Dans un article d’OsNews, on apprend que Barnes & Noble a été attaqués par Microsoft pour viol de brevets logiciels, car utilisant Androïd pour faire fonctionner ses appareils à interfaces tactiles.

Décidé à ne pas cracher au bassinet, Barnes & Noble contre-attaque et publie la liste des brevets prétendument violés, en balançant au passage des preuves d’invalidités des dits brevets, pour cause de « prior art », qu’on peut traduire par « art antérieur », en clair, des fonctionnalités déjà connues et appliquées avant le dépot et l’acceptation du brevet.

Et pour 5 brevets cités, près de 40 pages de liens et de brevets antérieurs sont listés…

On peut aisément jeter un oeil à la liste des brevets sur l’USPTO. Et on tombe des nues, car c’est du grand n’importe quoi. Pour ne pas dire pire…

Continuer la lecture de « Vers la fin du racket de Microsoft sur les portables et les appareils utilisant Androïd ? »