Gnome 2.14.3 est disponible pour la Ubuntu 6.06 LTS

Ce matin, effectuant l’habituel duo dans le terminal :

sudo apt-get update
sudo apt-get dist-upgrade

J’ai eu le plaisir de voir arriver la version 2.14.3 de Gnome. Version compilée le 31 juillet 2006 😛

Gnome 2.14.3 dans Ubuntu Dapper Drake... 6.06 LTS :)

Et dire que Gnome 2.16 béta 1 (pré-version du futur Gnome 2.16) est sorti il y a quelques jours…

Ubunteros de tous les pays : enregistrez-vous :)

Sur le site Ubuntu Counter, on peut s’enregistrer et montrer que le nombre de personnes qui utilisent ubuntu est assez important… surtout qu’en l’espace de 4 jours (projet lancé le 19 juillet dernier), il y a plus de 3000 personnes enregistrées !

Je suis le numéro 3088 :

The Ubuntu Counter Project - user number # 3088

Et sur le compteur des linuxiens ?

Je suis le numéro 423339 !

Sortie de Edgy Eft knot 1

Comme je l’avais déjà annoncé récemment, la première version officielle de test de la future version d’Ubuntu (prévu pour octobre 2006) est officiellement sortie.

Au menu des réjouissances ?

  • Synchronisation du code avec Debian, dont est dérivée Ubuntu
  • Passage au noyau 2.6.17.5
  • Gnome 2.15.4 au lieu de Gnome 2.14.1
  • Gtk+ 2.10

Pas grand chose qui saute aux yeux, mais c’est déjà un point de départ 😀

Par moment, on ne voit pas des trucs qui crèvent les yeux…

Et c’est spécialement vrai dans le petit monde de l’informatique.

Après que ma distribution Ubuntu 6.06 LTS eut fini ce matin de compiler un Minefield avec le code source mis à jour 90 minutes plus tôt, j’ai ouvert dans une série d’onglets les 25 (!) blogs que je lis régulièrement. C’est alors qu’est apparu à droite une drôle d’icone. En cliquand dessus, j’ai eu la liste des onglets disponibles.

bouton spécial onglet

Je n’ai pas réussi à retrouver – pour le moment – le bug en question pour l’ajout de ce bouton. Je ne sais pas non plus s’il sera ajouté à Firefox 2.0 béta2. Seul l’avenir le dira 😀

Edition du 22 juillet 2006 – 8 h 30 : il s’agit du bug 343251.

Ubuntu Edgy Eft Knot CD 1 pour très prochainement ?

Edgy Eft est le nom de développement de la future version d’Ubuntu, la 6.10 prévue pour octobre prochain. Suivant le fil RSS « Edgy Changes » (http://media.ubuntu-nl.org/rss/edgy.xml), j’ai pu tomber sur une note qui m’a mis la puce à l’oreille – au moins la première ligne !

linux-source-2.6.17 2.6.17-5.14

  • Ok, final changes for knot-1

J’ai donc été à l’endroit où je récupérais des versions de tests de la Dapper Drake, alias 6.06 LTS, et j’ai pu voir que des CD avec le nom edgy-eft étaient disponibles.

Continuer la lecture de « Ubuntu Edgy Eft Knot CD 1 pour très prochainement ? »

Firefox 2.0 béta 1 : les nouveautés en images.

Bien que l’annonce ne soit pas encore faite, Firefox 2.0 béta1 (l’officielle cette fois !) est disponible, et pas uniquement en anglais. 😉

Cette version est cependant destinée aux testeurs, et les extensions – dont certaines seront rendues obsolètes dès la sortie de la version 2.0 finale – ne fonctionneront pas toute.

En effet, on peut trouver des compilations dans :

http://ftp.mozilla.org/pub/mozilla.org/firefox/releases/2.0b1/

Et oui, l’officielle, enfin 😉

Suite au billet de Tristan Nitot qui explique les grosses modifications sur le plan esthétique, j’ai décidé de récupérer une 2.0 béta1 VF (et l’horrible traduction des bookmarks en « marque-pages ») pour donner un aperçu à ce texte un peu aride.

Continuer la lecture de « Firefox 2.0 béta 1 : les nouveautés en images. »

Linux c’est facile, puisqu’on vous le dit :)

Deuxième essai de tutoriel vidéo. J’espère que l’essai sera mieux réussi que le précédent. Enfin, j’attends vos remarques 😉

J’aurais peut-être pas du employer la ligne de commande, mais c’était un moyen certains d’arriver à mon but. Ne vous enfuyez, quoi !

La video est un peu plus lourde (20 Mo), dure 3 minutes environ. Et bien sûr, je vous conseille VLC pour la visionner.

Elle concerne l’installation de KDE 3.5 dans une Ubuntu 6.06 LTS. L’inverse est bien sûr possible 🙂

Linux, c’est facile… Mais si !

Voici un billet un peu spécial. En effet, je m’essaye au dur art de la vidéo tutorielle. La première tentative n’est jamais concluante. Au moins, elle a le mérite d’exister.

Pour montrer que Linux – et spécialement Ubuntu 6.06 LTS – ne nécessite pas d’être barbu et d’avoir un doctorat en sciences physiques, je vais commencer par une action assez simple : le « pompage » du contenu d’un CD-Rom sous la forme d’une image ISO. Si sous Windows, il faut passer par l’acquisition d’un logiciel spécialisé (à moins que l’on puisse faire un « pompage » directement dans l’explorateur ?), on peut le faire simplement sous Linux, et sans passer par la ligne de commande.

Dans cette vidéo (7 Mo en avi) – je vous conseille VLC pour la lire – vous pourrez voir qu’on peut faire simplement cette opération bien pratique quand on a besoin d’une image d’un CD sur le disque dur !

Ah, oui, je précise ; je suis un peu enroué en ce moment 🙁

Petit manuel ;)

Suite à l’article précédent, Wood m’avait déposé le commentaire suivant :

Tu te fous de ma gueule en fait.
Tu te dis incapable de réaliser des calculs en math, mais tu en fais dans les posts.
Tu te dis ne rien connaître en info, mais tu es capable de faire tourner sous vmware une autre version de linux que sur laquelle tu es.
J’ai du métier sous linux, et j’ai difficilement réussi cette opération.

Tu te fous vraiment de ma gueule avec tes excuses bidons.

Passons sur la partie « arme de destruction massive », et concentrons-nous sur la ligne où cette personne dit :
« J’ai du métier sous linux, et j’ai difficilement réussi cette opération. »

Donc, voici un manuel rapide – ou presque – pour faire mumuse avec une edgy eft. Fichier au format adobe acrobat, d’environ 900 Ko.

Et dire que je ne suis pas informaticien et que l’utilisation de linux est pour moi une passion plus qu’un métier…

Bien entendu, je donne ce document pour le but informatif. Après, chaque personne est libre ou non de tenter l’expérience.

Bonne journée à toutes et à tous !

Premières captures d’écran d’Ubuntu Edgy Eft.

Voici quelques captures d’écran de la future version de la distribution Ubuntu (la 6.10), ayant pour nom de code « Edgy Eft ». Bien que la première version alpha ne soit pas encore sortie, il est possible de passer – pour des tests uniquement – sur la version de développement.

Il suffit de modifier le fichier /etc/apt/sources.list et de remplacer les « dapper » par des « edgy » dans le corps du fichier. Pour se faire, j’ai utilisé un exemplaire du VMWare Server (version gratuite du logiciel de virtualisation).

Parmis les gros morceaux : passage au noyau Linux 2.6.17.1 (à la place d’un 2.6.15 dans la Ubuntu 6.06 LTS), à Gnome 2.15.2, et gcc 4.1.1.

Voici donc la première version de l’écran de démarrage :

Ecran de démarrage de la Edgy Eft

Et l’obligatoire panneau d’information de Gnome.

Gnome 2.15.2 dans la Edgy Eft

Au moins, j’y aurais eu droit ;)

« Dans le futur : tout le monde aura son quart d’heure de célébrité. » (Andy Warhol ; 1928-1987). Cette citation attribuée à Andy Warhol a été maintes fois vérifié depuis 2001 dans le petit monde de la « Real TV », peut s’appliquer à n’importe qui désormais.

J’ai eu droit à mon petit quart d’heure de célébrité sur le plan logiciel, via le logiciel de forum Pan. Dans sa version 0.102 (sortie ce matin), je suis cité en tant que contributeur. Bien maigre contribution (ne parlant pas le moindre mot de C++), mais simplement une suggestion que j’avais faite et qui a été prise en compte.

Frederic Bezies Let users set charsets when posting articles. (#345330)

Maintenant, je peux dire que j’aurais suivi la « règle » établie par Andy Warhol.

Ils sont arrivés, les divins CDs ;)

Merci au service « Ship-it » d’Ubuntu / Kubuntu. J’ai reçu ce matin dans ma boite aux lettres, une enveloppe matelassée avec à l’interieur :

  • 1 exemplaire de l’ubuntu 6.06 LTS (x86)
  • 1 exemplaire de la Kubuntu 6.06 LTS (x86)
  • Une planche de 4 autocollants avec le logo Ubuntu dessus.

CD Shipit Ubuntu et Kubuntu Dapper Drake

Chaque CD est dans une pochette en carton. A l’intérieur, le CD de la version « live » uniquement. Mais c’est le principal. Ma collection est bien avancée. Le délai a été environ d’un mois, ayant passé ma commande dès le début, donc aux alentours du 25 ou 26 mai dernier.

Il ne me manque plus que le CD de la Kubuntu Breezy (5.10) en x86. Un généreux donateur ? 😉

Un peu plus de 3 semaines sous la Ubuntu Dapper Drake : Bilan.

J’ai installé la distribution Ubuntu Dapper Drake, alias 6.06 LTS, quand elle était encore au stade de la RC, le 27 mai dernier. Après un peu plus de trois semaines, je fais donc un bilan de l’utilisation de cette distribution.

Si je dois donner un mot clé à cette distribution, c’est ergonomie. Un deuxième ? Simplicité.

En effet, il est très simple d’installer Java 1.5, ou encore VLC (même si c’est limité encore à la version 0.8.4) dans les dépots officiels de la distribution. En effet, il suffit d’aller dans le menu « Applications », de sélectionner « Ajouter / Enlever » et de suivre le guide.

C’est aussi une des distributions qui m’a installé en deux clics de souris le support de l’accélération 3D pour ma carte vidéo, sans même passer par une compilation du pilote.

Coté mis à jour, certaines personnes sur le forum de la communauté française d’Ubuntu ont dit qu’elles étaient trop nombreuses. En l’espace d’un mois, ce sont 93 paquets (pour un total de 83 Mo) qui sont mis à jour. Mais dans les 83 Mo, il y a quand même le passage de la version 2.14.1 à la version 2.14.2 de Gnome !

Donc, si l’on fait une moyenne, sur les 17 jours qui sont suivis la sortie (1er juin) de la Dapper Drake, cela fait : 5,5 mises à jour quotidienne, et donc 4,88 Mo de mise à jour quotidienne.

Certaines personnes diront que c’est beaucoup. Mais il suffit de voir que les mises à jour quotidiennes d’un antivirus comme Norton Antivirus (citons le plus connu, et pas forcément le meilleur) pèse plus lourd, jusqu’à environ 11 Mo !

Parlons d’antivirus. C’est un logiciel quasiment inutile sous un unix (linux, les BSD libres, MacOS-X), malgré les tentatives de Symantec de faire croire le contraire. Je n’ai pas non plus besoin d’un anti-espiogiciel, quand au pare-feu, il est fourni. Il est donc facile de comprendre pourquoi les éditeurs de solution de sécurité essayent à tout prix de vendre des logiciels qui sont techniquement presque inutiles…

En effet, il est plus intéressant de prendre les droits super-utilisateur que d’utiliser un virus sur un unix. Et il faut malheureusement dire que certaines personnes utilisent les droits super-utilisateur en dépit du bon sens…

Il est vrai que certaines distributions laissant l’accès libre – ou presque – au super-utilisateur ne font que tendre le baton pour se faire battre. C’est pour cela que j’aime aussi ubuntu, car on est obligé de passer par sudo pour la moindre opération nécessitant les droits du super-utilisateur, comme l’installation d’un logiciel ou les mises à jour du système.

C’est bien connu : le plus gros problème de sécurité en informatique – après Microsoft Windows et son concubin Internet Explorer – se trouve entre la chaise et le clavier…

La vraie sécurité s’acquière par la connaissance, et non par la peur et l’ignorance.