Virgin Mobile : premier MVNO à mettre la clé sous la porte ?

Quand Free a lancé son offre à 19,99 € pour du tout illimité sans engagement, les manoeuvres de dénigrement de la concurrence (huissiers, syndicats téléguidés par les opérateurs historiques) ont été nombreuses, en vain apparemment.

Les MVNOs, faux-nez des opérateurs historiques dont ils dépendent pour fonctionner seront les premières victimes, aucun doute. Mais même si j’avais parié sur un petit dans ce domaine, c’est apparemment un des grands qui commence à souffrir, du moins, si on considère l’opération actuelle.

Virgin Mobile – qui dépend d’Orange pour son réseau – casse en quelque sorte – ses forfaits Extaz lancé pour contrer Free Mobile. Je cite l’article de Business Mobile :

Concrètement, Virgin Mobile casse les prix de ses derniers forfaits Extaz en date. L’offre 4h XL (4h d’appels, SMS illimités, Internet bridé au-delà de 3 Go) avec à un iPhone 3GS vendu 1 euro est proposé à 24,99 euros par mois au lieu de 34,99 euros par mois (engagement 24 mois).

Le tarif tombe à 14,99 euros par mois avec Samsung Wave 575 vendu 1 euro (au lieu de 21,99 euros par mois).

Le forfait Extaz 2h (2h d’appels et SMS illimités) sans téléphone et sans engagement est proposé 5,99 euros par mois au lieu de 8,99 euros par mois.

J’ai mis en gras les parties intéressantes… En dehors de ce qui est devenu une hérésie et un casus belli pour nombre d’utilisateurs qui se sont trouvés réengagés en fin d’année dernière, on voit que les forfaits ne sont pas si intéressants que cela.

L’iPhone 3Gs, c’est pas un téléphone vieux de 2 générations ? Sans oublier que le forfait 2 heures – avec SMS illimités n’est intéressant par rapport au forfait 2 € de Free qu’à partir du 40ième SMS hors forfaits. Il faut se souvenir qu’une heure de hors-forfait en voix coûte 3 € chez Free, et les SMS, 1 centime.

Brader ainsi une offre, cela sent un vent de panique. Mais je peux très bien faire erreur. En tout cas, d’ici la fin de l’année, le paysage du téléphone mobile français aura été bouleversé comme jamais auparavant…

Pour info, si j’étais chez Virgin Mobile, pour ma consommation actuelle, je dépenserais 1/3 de plus que chez Free Mobile. En effet, je suis dans les 3 h 30 à 4 h de voix par mois… Et comme je suis abonné chez Free pour la connexion internet…

Nightingale, un lecteur multimédia connecté.

L’une des dernières fois que j’avais parlé du lecteur audio / vidéo basé sur le code source de Mozilla Firefox, cela remonte à… juin 2009 !

Le logiciel Songbird qui était à l’origine disponible pour Windows, Linux et Mac a abandonné l’OS libre aux alentours de la version 1.7, la communauté ayant repris le flambeau pour proposer Nightingale, qui lui est disponible sur Windows, Linux et Mac. Reprise en main qui a eu lieu en avril 2010.

La version 1.11.0 stable se base sur le coeur de Mozilla Firefox 3.6.3, la version 1.12 finale utilisera une version plus récente du code source (au minimum le coeur de Mozilla Firefox 6, dixit le wiki).

L’un des mainteneurs principaux, Antoine alias Geekshadow que j’avais croisé au RMLL 2010 à Bordeaux m’avait laissé un message sur le précédent article concernant les lecteurs audios. J’avais promis que je ferais un article sur Nightingale. Chose promise, chose due.

Pour avoir une version récente, j’ai utilisé la version git de Nightingale, disponible sur AUR.

Une fois la rapide compilation effectuée (une grosse dizaine de minutes), j’ai pu installé le logiciel et le tester. La vidéo ci-dessous montre le logiciel en action.

J’avais gardé de Songbird l’impression d’un logiciel lourd, lent, limite inutilisable. Le travail fait a été énorme, et j’avoue que je suis impressionné. Il ne manque plus que la gestion des podcasts (que je n’ai pas trouvé) pour en arriver à penser que je pourrais trouver un successeur à mon bon vieux Rhythmbox 😉

Dernières découvertes « bandcampienne ».

Avec quelque chose comme 448 964 albums (au 11 mars 2012), on ne peut faire que des découvertes intéressantes sur ce site d’auto-promotion et d’auto-publication musicale. Et ce, durant pas mal de temps, ce qui change un peu de la sousoupe commerciale, et qui colle parfaitement à l’idée du black march.

Voici donc mes dernières découvertes.

Continuer la lecture de « Dernières découvertes « bandcampienne ». »

En vrac’ rapide et varié

Un petit vrac pour finir la semaine.

  • Comme chaque année, le Festival SXSW propose en libre téléchargement les morceaux des artistes qui s’y produiront. Soit seulement 1219 fichiers, une paille 🙂
  • Dans le genre nom bizarroïde pour une distribution, je demande la Nosonja Linux, une distribution dérivée d’Archlinux et d’origine croate.
  • Qui sera le site qui annoncera prématurément la sortie de Mozilla Firefox 11, le 13 mars prochain, dixit la feuille de route d’Asa Dotzler ? Qui aura le testicule d’or de l’éjaculation journalistique précoce ? Faites les paris 🙂
  • Emerald Park annonce la sortie à la fin du mois de mars de leur nouvel album, « Absolute Zero ». On peut l’écouter et le précommander sur leur page Bandcamp.
  • Qui a dit que les internautes ne voulaient pas payer la musique ? Il est vrai que sur bandcamp, on annonce uniquement – au moment où je rédige cet article – que 15 millions de dollars récoltés par les artistes, dont 1 million sur le dernier mois. Rapporter au nombre d’albums disponible, 448 000 environ, cela fait une moyenne de 33,48 dollars l’unité 🙂
  • Paix à l’âme de 2xmoinscher… J’ai du l’utiliser une ou deux fois en quelques années… PriceMinister, même racheté est le leader dans le domaine.

Allez, je vous laisse, j’ai un Camilla Läckberg sur le feu 🙂

Bridge Linux : quel intérêt ?

J’avais entendu parlé de la Bridge Linux il y a quelques semaines, sur une publication du Distrowatch Weekly. Poussé par la curiosité, j’avais décidé de voir ce que valait la distribution, à l’époque uniquement proposée avec Xfce.

J’avais tellement été déçu – une base ArchBang mal digérée – que je n’avais pas rédigé d’article.

L’auteur de la Bridge Linux vient de sortir 6 versions : KDE, Gnome et Xfce, à la fois en 32 et 64 bits.

J’ai donc récupéré l’image ISO de la version Xfce pour voir si des progrès étaient apparus.

L’étape suivante a été de créer l’habituelle machine virtuelle pour donner sa chance à la Bridge Linux.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img count=32 bs=1G
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 450,478 s, 76,3 MB/s
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom bridge-xfce-2012.2-x86_64.iso -no-frame -boot order=cd &

Une fois le chargement terminé, on tombe sur un Xfce tout en dégradé de gris. Pas conseillé au personne qui aime les couleurs chaudes et vivantes 😉

Continuer la lecture de « Bridge Linux : quel intérêt ? »

« The Burning Leaves » : un duo anglais qui joue la douceur.

Il y a 3 semaines, je parlais de quelques albums que j’avais découvert sur Bandcamp.

Parmi ceux-ci, je parlais du deuxième album du duo anglais « The Burning Leaves« . Ils ont produit en 2009 un premier album éponyme.

Après une attente un peu prolongée, j’ai eu le plaisir hier de trouver dans ma boite au lettre un petit colis en provenance d’Angleterre. J’avais décidé d’acheter l’album en version CD, mon coté collectionneur ayant pris le dessus 🙂

Ce premier album enregistré en 2009 est un mélange de dream pop, de musique psychédélique, de country, le tout donnant une ambiance douce, éthérée, rêveuse, planante sans avoir besoin d’utiliser des substances pas franchement légales 🙂

Continuer la lecture de « « The Burning Leaves » : un duo anglais qui joue la douceur. »

Ah, le petit monde des lecteurs audio sous GNU/Linux :)

S’il y a un domaine qui connait un nombre assez important de représentants en dehors de celui des environnements de bureau et des gestionnaires de fenêtres, c’est bien celui des lecteurs audio.

Il y en a pour tous les goûts : les mastodontes comme Rhythmbox et Banshee (pour Gnome), Amarok (pour KDE) par exemple.

Mais n’oublions pas les lecteurs plus léger, comme Clementine, QuodLibet, Exaile (quoique ce dernier ait une forte odeur boisée en ce moment), voire deadbeef pour le minimalisme poussé à son maximum.

Continuer la lecture de « Ah, le petit monde des lecteurs audio sous GNU/Linux 🙂 »

Mes dernières découvertes sur Bandcamp.

Voici mes dernières découvertes sur Bandcamp, pour aider des artistes / groupes qui ne passent pas par les sangsues majors du disque.

  • The Jane Austen Argument : « Somewhere under the rainbow » ; si vous aimez le cabaret punk brechtchien des Dresden Dolls, avec des pistes qui joue la corde mélodique, cet album à 10$ CAD est pour vous 😉

  • Glass Kites : « Glass Kites » ; du bon rock progressif, matinée de musique ambiante et de pop en provenance du Canada.

Voila mes dernières découvertes, bonne écoute et bon dimanche.

Le deuxième album des « Bats On A Swing », un petit bijou.

J’avais déjà parlé rapidement des « Bats On A Swing » en Décembre 2010. Leur deuxième album, sobrement intitulé « EP » reprend deux titres du premier album, à savoir « Action Dream » et « Little Science ».

D’une durée de 18 minutes, il plonge l’auditeur dans un mélange de pop-rock, folk, de violons, d’influence celtiques et bien d’autres choses, servi magistralement par une voix féminine.

On peut acheter un exemplaire numérique à 3,99 €, et cela les vaut largement. Maintenant à vous d’écouter 😀

 

Fedora Linux 17 alpha : un effet boeuf ?:)

Cette semaine, la Fedora Linux 17 alpha a été publiée. Du nom de code de « Beefy Miracle » (d’où le jeu de mots assez nul du titre), l’annonce de publication annonce pas mal de bonnes choses, dont la version 3.3.5 de Gnome, un noyau linux 3.3rc3, la dernière version de développement de Gimp, LibreOffice 3.5.0 et plein de bonnes choses.

Les notes de publications sont assez complètes. J’ai donc décidé de voir ce qu’apportera la future Fedora Linux 17, qui sortira, si on en croit la feuille de route, aux alentours du 8 mai prochain.

J’ai donc demandé la création d’une image disque toute fraiche de 32 Go, et j’ai lancé dans qemu l’ISO liveCD de Gnome en 64 bits de la Fedora Linux 17 alpha.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img count=32 bs=1G
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 476,041 s, 72,2 MB/s

La bonne surprise, en dehors du démarrage rapide, c’est que le Gnome-Shell est directement lancé. La raison ? La présence de MesaGL 8.0 qui fait des miracles pour l’accélération 3D en mode logiciel 🙂

Phoronix en avait déjà parlé en novembre dernier. La sortie de MesaGL 8.0 permet donc d’avoir un Gnome-Shell presque partout, même si cela n’est pas l’idéal pour des logiciels ultra-gourmand en 3D 🙁

L’installateur est ce bon vieux Anaconda, qui fait toujours aussi bien son boulot, donc, pas la peine de s’étendre ici 😀

Continuer la lecture de « Fedora Linux 17 alpha : un effet boeuf ?:) »

Microsoft Windows 8 Consumer Preview : Un énorme flop à prévoir ? Car un PC n’est pas une tablette…

Dans un ancien article, j’avais parlé de la Developer Preview de Microsoft Windows 8, une alpha en terme informatique réel.

Je finissais l’article avec la dent un peu dure :

En tout cas, c’est plus une interface pour téléphone portable qui n’arrive pas à trouver preneur, et pas une interface pour un ordinateur ou une tablette (gadget hype s’il en est un).

La sortie de la version Consumer Preview étant annoncée, j’en ai profité pour récupérer la version 64 bits en français.

J’en ai profité pour créer une machine virtuelle pour tester l’ensemble…

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img count=32 bs=1G
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 342,49 s, 100 MB/s
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Windows8-ConsumerPreview-64bit-French.iso -no-frame -boot order=cd &

L’installateur est classique. C’est celui qui a fait ses preuves depuis le détesté MS-Windows Vista. Quoique l’écran de démarrage est assez « étrange », et on peut se demander ce que les codeurs ont fumés pour le dessiner.

Continuer la lecture de « Microsoft Windows 8 Consumer Preview : Un énorme flop à prévoir ? Car un PC n’est pas une tablette… »

En vrac’ rapide et bissextile :)

Un petit en vrac’ rapide pour ce 29 février 🙂

Bon 29 février 😉

Linux Mint Debian Edition 2011.09, 6 mois après, une occasion manquée ?

Il y a 6 mois, la LinuxMint proposait une nouvelle version de sa distribution en publication continue, la Linux Mint Debian Edition, basé sur le dépot testing qui donnera la Debian GNU/Linux Wheezy alias 7.0 d’ici la fin de l’année. J’ai donc voulu voir où en était ce projet.

J’ai créé un disque virtuel de 32 Go, puis j’ai lancé l’installation de la Linux Mint Debian Edition 201109 64 bits, récupérée via BitTorrent, en utilisant qemu-kvm.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img count=32 bs=1G
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 369,42 s, 93,0 MB/s
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom linuxmint-201109-gnome-dvd-64bit.iso -no-frame --boot order=cd &

Après l’installation, j’ai eu l’invitation de passer à l’update pack 3. En suivant le tutoriel du site officiel de la LinuxMint, j’ai mis en place les modifications, puis lancé l’installation des mises à jour.

Continuer la lecture de « Linux Mint Debian Edition 2011.09, 6 mois après, une occasion manquée ? »

Merci Aaahh Records pour la compilation « Denmaaahhrk » :)

Aaahh Records, c’est un netlabel allemand. L’année dernière, ils ont invités leurs principaux artistes durant une semaine au Danemark pour une semaine d’improvisation. En est sorti un album de 15 titres, tirés à 100 exemplaires en CD.

Pour la description des pistes, je vous renvoie à l’excellent article du site @diffuser.net ; je dois rajouter à ses choix l’excellent : « Chase Ballad » ou encore « Zombie Dreams », sans oublier « Too Cynical ». Et j’ai eu la chance de recevoir un coffret, le 56/100.

Parmi les artistes, je ne saurais trop vous conseiller Entertainment For The Braindead et son projet uniquement instrumental, « The Smallest Bones« , ou encore les « The Wind Whistles » dont j’avais déjà parlé dans un article en décembre 2010.

Une petite douceur pour finir la semaine.

Cet après-midi, profitant du beau temps, j’ai été me promener près de chez moi, j’ai pris quelques photos. Puis, en utilisant l’excellent outil PhotoFilmStrip, j’ai fait un diaporama.

La musique de fond est tiré de l’album « Somnebuleux » du groupe de rock progressif « In-Limbo« .