Vers la migration ? Suite.

Bon, l’installation est faite, et j’ai réussi à faire fonctionner le son, mais impossible de débloquer la « sourdine » de Gnome au démarrage.

Parmis les premiers points positifs :

  • Légèreté de l’ensemble
  • La quasi-totalité de l’environnement de compilation d’un logiciel comme mozilla est disponible presque « out-of-the-box »
  • Le noyau 2.6.23.9 après avoir effectué la mise à jour
  • Flash installé sans trop de prise de tête avec nsPluginWrapper

Points négatifs :

  • Pas d’outils de gestions des groupes de l’utilisateur 🙁
  • L’outil de gestion d’imprimante semble absent (?)
  • La « nouvelle hiérarchie » des dossiers (Documents, Musique, etc…) semble être absente de la version Gnome d’Arch Linux.
  • La corbeille directement sur le bureau !
  • Pas d’interface graphique pour l’outil « Pacman »

Je suis en train de faire recompiler un firefox 3.0 pré-béta3 dans la machine virtuelle sous Arch Linux. Si la compilation passe, un grand pas sera fait vers une potentielle migration…

Vers l’installation d’une Arch Linux ?

Bien qu’aimant la distribution Ubuntu Linux, je suis en train d’envisager une potentielle migration vers la distribution Arch Linux.

Il est vrai que l’installation est assez rapide, et que la base technique (en comptant les fichiers de développement) ne prennent que 150 Mo environ, bien qu’on se retrouve avec un système assez basique en ligne de commande.

L’approche « mécano » de la distribution Arch Linux m’intéresse aussi beaucoup.

Je vais voir avec une machine virtuelle VMWare Server pour savoir si les logiciels que j’utilise quotidiennement sont disponible et / ou compilable facilement.

Des conseils pour une potentielle migration ? Merci !

Les offres « musique illimitée », une sacrée arnaque ?

Il a été impossible d’échapper aux pubs de certains fournisseurs d’accès internet pour leur offre de « musique illimitée »… C’est en réalité une arnaque… Car la musique ne sera écoutable que le temps que vous utiliserez les services dudit fournisseur d’accès. En clair, de la location, et non de la possession « réelle » au final…

En effet, il suffit de voir les pré-requis technique, qui sont très clairs…

Pour « 9 » :

# Les titres enregistrés sur votre ordinateur peuvent :

* être lus sous Windows Media Player version 10 ou supérieure
* être transférés vers un baladeur numérique compatible

# Les titres peuvent être transférés sur 3 ordinateurs et 3 baladeurs numériques

En effet, un peu plus loin, on peut lire :

Configuration des ordinateurs compatibles

* Un ordinateur PC sous Windows XP ou Vista
Attention : Mac et PC sous Linux ne sont pas compatibles
* Windows Media Player 10 (ou supérieur)
* Internet Explorer 6 (ou supérieur) ou Firefox 1.5 (ou supérieur)

En clair, le merdissime duo WMA + DRM Microsoft… Alors que les DRMs ont déjà fait la preuve de leur inefficacité technique complète…

Sans oublier que cela rejette au moins 5% des utilisateurs (Macistes et linuxiens réunis), sans oublier les personnes utilisant encore Windows 2000 voire Windows 98 car leur machine n’est pas assez puissante pour des versions de Windows plus récentes…

En effet, selon cette étude de novembre 2007 de Net Applications, les versions d’OS se présenteraient ainsi :

  • Windows XP : 78,37%
  • Windows Vista : 9,19%
  • MacIntel : 3,59%
  • MacOS : 3,22%
  • Windows 2000 : 2,97%
  • Windows 98 : 0,76%
  • Autre : 1,91%

Donc, si on ne prend que les OS compatibles, cela fait : 87,56% d’utilisateurs potentiels… Donc, sur 100 utilisateurs, 12 à 13 ne pourraient pas accéder à ces services…

Pour Alice ? Euh, comment dire ? Même chose ? 😉

Alice Music est un service inclus dans l’offre Alice Box avec Alice Music. Pendant la durée de votre abonnement, vous pouvez télécharger les Titres musicaux du Catalogue Alice Music sur 1 PC équipé de Windows Media Player 10 (ou supérieur) et les écouter avec 3 supports compatibles avec le format DRM 10 sous réserve d’accepter préalablement les conditions générales d’utilisation et de renouveler chaque mois votre licence.

Plus de clarté ? Suffit de demander…

Ecoutez les titres que vous avez téléchargés sur le site Alice Music sur différents supports: PC, baladeurs numériques et téléphones mobiles compatibles.

Configuration requise :

PC équipé de Windows XP ou Vista
A noter : le service ne fonctionne pas sous Mac os et Linux

* Internet Explorer 6 (ou supérieur) ou Firefox 1.5 (ou supérieur)
* Windows Media Player 10 (ou supérieur) Télécharger gratuitement Windows Media Player 11

Sympathique, non ? 😉

Et les pauvres majors (hum !) se plaindront que le « piratage » continue de faire des ravages… A croire que les majors n’ont rien compris à la musique numérique et l’inutilité des verrous numériques…

Ah, les pubs pour Mac ;)

Même si je n’apprécie pas tout de la politique d’Apple, les pubs sont franchement poilantes…

Comme celle ci, trouvée via le blog du « Firefox Extension Guru Blog »

Pour les personnes ne parlant pas anglais. Le PC est représenté par le « vieux », qui se plaint qu’un certain nombre d’utilisateurs de Windows Vista vire Windows Vista pour réinstaller XP. Et il veut faire comprendre de ne pas laisser tomber Vista : Don’t give up on Vista.

Hors, les seules parties qui s’allument sont « Give up » (abandonner) et « On Vista »…

Un vrac rapide et libre ;)

Un petit billet sur les dernières grosses sortie dans le monde du logiciel libre.

Ce qui arrivera visuellement dans Firefox 3.0 béta2.

Je sais, vous allez me dire : mais la béta 1 n’est pas encore sortie.

Je suis d’accord, mais il semble bien que le code de la version 3.0 béta1 de Firefox soit « gelé ». En tout cas, pas le moindre code semble avoir été modifié depuis le 8 novembre dernier.

En ce qui concerne Firefox 3.0 béta2, une des « principales » fonctionnalités, ce sera l’arrivée d’un thème « natif » pour les versions unix (linux, BSD libres) de Firefox. En clair, un thème qui s’intègrera mieux dans l’interface de Gnome.

Un bug spécifique a été entré qui porte le doux nom de « Free Gnomestripe« .

Gnomestripe est le nom de code du thème pour les unix, comme Winstripe l’est pour Windows et Pinstripe pour MacOS-X.

Bien que ce soit encore en cours de mise en place, la différence visuelle est bien présente et une page résume ce qui a été fait et ce qui reste à faire.

L'interface de Firefox 3.0 beta 1 pour les unix

L'interface de Firefox 3.0 pré-beta2 pour les unix

Normalement, la version béta 1 de Firefox 3 devrait pointer le bout de ses octets d’ici quelques jours. La béta2 ? 4 semaines après, donc, avec un peu de chance, pour les environs de noël 2007 ? Je pense que la version 3.0 finale ne sortira pas avant mars 2008… Estimation pifométrique, bien entendue 😉

Et pour en savoir plus sur la sortie de Firefox 3.0 béta1, je ne saurais trop conseiller cet article de BeFox : http://www.befox.be/firefox-3/firefox-3-qu-en-est-il-reellement/

C’est long de compiler un firefox ?

Compiler le code source de firefox, ce n’est pas trop compliqué, surtout si l’on suit les instructions fournies par le wiki des développeurs de la Fondation Mozilla.

< Mode troll de la mort qui tue, quoique…>
Même si mettre en place l’environnement de compilation sous des Unix (Linux, BSD libres, Solaris et MacOS-X) est largement plus simple que sous Windows 😉
</ Mode troll de la mort qui tue, quoique…>

Bref, une fois l’environnement de compilation mis en place, et le code source récupéré via CVS, on peut utiliser le .mozconfig suivant (Attention, fichier adapté pour la compilation du tronc, ou du code de la future version Beta 1 de Firefox).

Si vous désirez récupérer le code de Firefox 3.0 beta 1 pour le compiler, en gardant à l’esprit que ce n’est toujours qu’une version candidate à la version beta 1 officielle.

cvs co -r FIREFOX_3_0b1_RELEASE mozilla/client.mk mozilla/browser/config

Ensuite, on copie le .mozconfig suivant dans le répertoire .mozilla :

# See http://www.mozilla.org/build/ for build instructions.
#

export MAKEOPTS= »-j2″

. $topsrcdir/browser/config/mozconfig

# Options for ‘configure’ (same as command-line options).
ac_add_options –enable-optimize= »-Os -w -pipe »
ac_add_options –disable-debug
ac_add_options –disable-tests

ac_add_options –enable-default-toolkit=cairo-gtk2

ac_add_options –enable-strip
ac_add_options –disable-updater
ac_add_options –disable-mochitest

On récupère le code source :

make -f client.mk checkout

Enfin, on fait une copie du code source récupéré :

cd ..
tar cvf moz-fox.tar mozilla/ ; bzip2 -vv9 *.tar

On retourne dans le répertoire du code source, et on lance la compilation en chronométrant l’ensemble :

cd mozilla
time make -f client.mk ; make -C browser/installer

Une fois la compilation finie, on trouvera un fichier .zip ou .tar.bz2 contenant le firefox recompilé ne demandant plus qu’à être testé 😉

Pour donner un exemple : AMD Sempron 3100+ épaulé avec 1,5 Go de mémoire vive, gcc 4.2 et Ubuntu Linux 7.10 AMD64 :


real 46m28.493s
user 36m30.177s
sys 4m10.656s

Pour le support du compilateur gcc 4.2, j’ai rajouté les lignes suivantes dans le .mozconfig :


export CC=gcc-4.2
export CXX=g++-4.2

Je sais que c’est long, mais au moins, on voit le travail nécessaire pour la compilation d’un navigateur récent et au code moderne 😉

Y a pas quelque chose qui cloche ?

Désirant récupérer l’image iso du liveCD Fedora 8 x86_64 (version gnome), j’ai lancé le client bittorrent fourni avec mon ubuntu 7.10 AMD64.

Et je constate comme un léger bug :

bug de la récupération du fichier iso de la fedora 8 live (gnome) x86_64

Bug du client ? Bug du fichier torrent ?!

En tout cas, c’est étrange 😉

J’adore les Geekscottes !

C’est vendredi, la semaine a été longue, rien de tel qu’un peu d’humour. Et j’ai tout de suite pensé aux geekscottes.

Voici donc la liste de mes geekscottes préférées :

Evidemment, c’est de l’humour typiquement geek, mais cela fait du bien, parfois 😉

Vers la sortie de Gran Paradiso Beta 1 ?

Il semblerait que la prochaine version de développement de Firefox 3, alias Gran Paradiso sera une béta 1, et non une alpha9.

Pourquoi ? Pour deux choses au moins :

  • Le bug 401741
  • L’about d’une version compilée récemment : Build identifier: Mozilla/5.0 (X11; U; Linux x86_64; en-US; rv:1.9b2pre) Gecko/2007110720 Minefield/3.0b2pre

D’ailleurs, si on regarde les commentaires du bug 401741, on peut lire :

This was landed on the GECKO190_20071106_RELBRANCH at 2007-11-06 15:46 PST.

Il suffit d’entrer la commande suivante dans un terminal, en se basant sur un environnement de compilation permettant de construire Mozilla Firefox ou encore Mozilla Thunderbird :

fred@fredo-gutsy:~/download$ cvs co -r GECKO190_20071106_RELBRANCH mozilla/client.mk mozilla/browser/config
U mozilla/client.mk
cvs checkout: Updating mozilla/browser/config
U mozilla/browser/config/mozconfig
U mozilla/browser/config/version.txt
fred@fredo-gutsy:~/download$ cat mozilla/browser/config/version.txt
3.0b1

3.0b1 ? 😉

D’ici quelques jours – une grosse semaine ? – la première béta de Firefox 3 sortira enfin… Mieux vaut tard que jamais, après tout. Il est vrai que la version 9.5 d’Opera est arrivé en béta il y a une grosse quinzaine de jours.

KDE 4.0 béta 4 ? Moche, rapide et peu ergonomique ;)

KDE 4.0 béta4 est sorti récemment. Deux CD « live » ont été rendus disponible. Un créé par l’équipe d’OpenSuSE et un autre créé par l’équipe gérant KDE sur Debian.

Ayant testé les deux live CD dans une machine virtuelle VMWare, j’ai été surpris par la grande vitesse de l’ensemble. A coté, KDE 3 est d’une lenteur affligeante. Mais en contrepartie, on a droit à l’anti-ergonomique nouveau menu « K » qui fait penser au menu Démarrer nouvelle génération jadis apparu en 2001 avec Windows XP.

Moche ? Des icones énormes, des couleurs plastiques typiques des années 1970. Par contre, Konqueror a vu son moteur encore amélioré, car il passe presque entièrement le test de support des CSS de 3ième génération. Sur les 578 tests, 1 seul rate…

Le support des CSS3 avec Konqueror 4 sous KDE4 béta4

KDE 4 sera surement un bon logiciel. Dommage qu’il tombe dans certains travers, comme le menu « K » nouvelle génération, plus lourd qu’autre chose.

Se monter une petite station bureautique avec OpenBSD 4.2 et KDE

Comme chaque 1er mai et chaque 1er novembre, OpenBSD vient de sortir dans une nouvelle version, la 4.2. Même si ce BSD libre est connu pour être l’un des plus sûrs qui existent et donc dédié à des serveurs web et autres serveurs de ce style, on peut très bien en faire une petit station bureautique avec KDE et Koffice.

NB : je n’ai fait ceci qu’à titre d’exemple. Les instructions sont assez basiques et ne demandent qu’à être « améliorée ». C’est plus une preuve de faisabilité qu’autre chose 😉

Pourquoi pas Gnome+ OpenOffice.org ? Les versions « gentilles envers l’utilisateur » que sont PCBsd et DesktopBSD utilisent KDE par défaut. Autant rester avec cette tradition 😉

En plus des outils bureautique de KOffice, j’ai rajouté zip, unzip et bzip2, toujours utiles à avoir. De plus, bien qu’ayant utilisé la version AMD64 pour les captures d’écran, il suffira de remplacer par i386 pour des versions 32 bits de l’ensemble.

Commençons par récupérer l’image ISO de l’OS. Si par le passé, c’était assez ennuyeux de récupérer l’OS, désormais, il existe un fichier de 230 Mo, s’appellant install.iso qui regroupe tous les outils qui permettent d’installer l’OS.

Après avoir choisi un miroir depuis cette page,  je suis allé dans le répertoire  /OpenBSD/4.2/amd64/et j’ai récupéré le fichier install42.iso.

Pour le test, j’ai utilisé une machine virtuelle vmware avec 16 Go de disque dur. En cela, je suis l’exemple fourni avec le manuel d’installation 🙂

Bien que l‘installation soit en mode texte, elle est devenue simple avec le temps. J’ai modifié la taille de certaines partitions, histoire d’être tranquille par la suite.

/ -> 150 à 500 Mo.
swap -> 300 Mo à 1 Go
tmp -> 120 Mo à 1 Go
/var -> 80 Mo à 1 Go
/usr ; laissé à 6 Go
/home : le reste ;)

Ce qui donne quand même 6 go pour le répértoire /home. Pour le nom de l’ordinateur, j’ai utilisé fredo-openbsd. Ensuite, j’ai demandé l’installation de l’ensemble des paquets (ce qui installe X avec fvwm). Le fuseau horaire ? Europe/Paris.

Après le premier démarrage, j’ai  utilisé xorgconfig pour modifier la résolution, et passer en 1024×768. Et lors de l’ajout de l’utilisateur, j’ai demandé à ce qu’il soit ajouté au groupe wheel, ce qui lui permet d’accéder au compte root pour installer les fichiers. Je sais c’est mal, mais c’est pratique pour l’installation des paquets.

Pour installer des paquets ? Il faut savoir utiliser vi, et rajouter la ligne suivante dans le fichier .profile :

export PKG_PATH=ftp://nom du mirroir/pub/OpenBSD/4.2/packages/`machine -a`/

Dans mon cas, j’ai utilisé le miroir ftp.arcane-networks.fr, ce qui donne :

export PKG_PATH=ftp://ftp.arcane-networks.fr/pub/OpenBSD/4.2/packages/`machine -a`/

Ensuite, on rajoute les outils les uns après les autres, en passant en utilisateur « root » :

$ su
# pkg_add zip unzip bzip2

Ensuite, pour KDE en français.

# pkg_add kdebase kdeaddons kdegraphics kde-i18n-fr

Enfin, pour KOffice et on quitte le compte root :

# pkg_add koffice koffice-i18n-fr
# exit

Pour lancer KDE ?

$ startkde
Pour le traitement de texte ? KWord. Le tableur ? KSpread. La base de données ? Kexi.

KDE 3.5.7 avec OpenBSD 4.2

Etrange l’annonce d’un cheval de troie quelques jours après la sortie de MacOS-X 10.5…

Je ne parle plus trop des Macs et d’Apple en général. Mais l’annonce catastrophiste – et désespérée – du fabricant d’antivirus pour MacOS-X (aussi utiles que les antivirus pour distribution linux) Intégo m’a donné envie d’en parler.

On peut lire un article sur OSNews ou encore sur MacgenerationIntégo parle ainsi de ce troyen qui tombe étrangement à point nommé… Et il faut réunir plusieurs conditions.

  1. Aller sur un site porno « infecté ».
  2. Cliquer sur une image qui lancerait la récupération de la vidéo.
  3. Accepter de télécharger un paquet contenant soit disant un codec pour lire la vidéo.
  4. Avoir activé l’option d’ouverture automatique des fichiers « sains » dans Safari (ou option équivalente dans d’autres navigateurs qui n’existe pas à ma connaissance).
  5. Sinon, installer le paquet manuellement, ce qui demandera automatiquement le mot de passe de l’utilisateur.

Bref, un sacré paquet de conditions. Déjà, utiliser un installateur est assez rare sur MacOS-X, l’idée générale étant d’utiliser des paquets contenant l’ensemble des fichiers d’une application, pour pouvoir l’enlever à volonté.

Mais ce troyen, si ce n’est pas un écran de fumée pour vendre des logiciels d’antivirus de la dite marque, ne se base que sur ce qu’on appelle l’ingénierie sociale.

Je cite :

L’ingénierie sociale (social engineering en anglais) est la discipline consistant à obtenir quelque chose (un bien ou une information) en exploitant la confiance mais parfois également l’ignorance ou la crédulité de tierces personnes. Il s’agira pour les personnes usant de ces méthodes d’exploiter le facteur humain, qui peut être considéré comme le maillon faible de tout système de sécurité. Kevin Mitnick, avec son ouvrage L’art de la supercherie a théorisé et popularisé cette pratique.

En tout cas, ce cheval de troie me fait me souvenir d’un « virus » équivalent sorti à l’époque de MacOS-X 10.4.4 ou 10.4.5 (en février 2006), à l’époque j’avais écris un billet sur cette fonctionnalité « idiote » qu’était l’ouverture automatique des fichiers sains.

Thunderbird et Lightning. Un aperçu.

Avec la sortie la semaine dernière du duo Sunbird / Lightning, j’ai voulu voir à quoi ressemblait l’ensemble Thunderbird + lightning.

J’ai donc suivi les instructions de cette page. L’ensemble est intéressant, même si pour le moment, l’utilisation est assez ennuyeuse. A cause du bug 330753 il est impossible d’utiliser le script d’empaquetage de Thunderbird pour avoir un paquet tout en un, donc plus simple à utiliser dans la vie courante. Quoique j’ai trouvé un contournement, assez artisanal, mais qui fonctionne 😉

Pour la compilation, j’ai utilisé le .mozconfig suivant :

#
# See http://www.mozilla.org/build/ for build instructions.
#

. $topsrcdir/mail/config/mozconfig

# Options for ‘configure’ (same as command-line options).
ac_add_options –enable-optimize= »-Os -march=athlon64 -w -pipe »
ac_add_options –disable-debug
ac_add_options –disable-tests
ac_add_options –enable-default-toolkit=cairo-gtk2
ac_add_options –enable-strip

mk_add_options MOZ_CO_PROJECT=mail,calendar
ac_add_options –enable-extensions=default,lightning

Pour l’empaquetage, j’ai modifié le Makefile contenu dans le répertoire mozilla/mail/installer aux alentours de la ligne 90 en commentant (ajout du caractère #) devant les lignes de code suivantes :


ifdef BUILD_STATIC_LIBS
ifeq (WINNT,$(OS_ARCH))
MOZ_PKG_MANIFEST_P = $(srcdir)/windows/packages-static
endif
else
$(error you need a "--enable-static --disable-shared" build to create an installer)
endif

Et l’empaquetage s’est correctement déroulé. Voici donc une capture d’écran de Thunderbird + Lightning :

Thunderbird pré-3.0alpha1 et Lightning sous Ubuntu Linux 7.10 AMD64

L’agenda n’est qu’en version 0.7, mais il a déjà de la gueule 😉

Mieux comprendre la philosophie Open-source.

En fouillant sur la toile pour un quelconque sujet, je suis tombé sur cette page proposant la vidéo d’un documentaire datant de début 2002. « Nom de Code Linux », passé jadis sur la 5ième, devenu France 5 par la suite.

Pourquoi 2002 ? A un moment, on voit une capture rapide d’écran d’ordinateur qui dit utiliser un noyau Linux 2.4.8. Or cette version est sortie courant août 2001.

Cette vidéo dure une cinquantaine de minutes et est aussi téléchargeable pour une lecture plus tranquille hors ligne.

J’allais oublier l’adresse : http://video.google.fr/videoplay?docid=-3699763257121592701

Bon visionnage 😉