24 h 00 sous Fedora Core 6 : ce qu’il faut pour en être dégouté.

Ma machine est restée une grosse journée sous Fedora Core 6. Et cette distribution ne risque pas de connaitre de nouveau le chemin de ma machine. Après les joies des premières heures, les déconvenues se sont multipliées ; liste non exhaustive :

  • Démarrage bloqué en mode graphique. Obligé ce matin de passer par la combinaison de touches Ctrl + alt + F7 pour avoir l’interface graphique…
  • Impossible d’éjecter un CD / DVD sans se prendre une gueulante comme quoi « le média ne peut pas être démonté » alors qu’il est démonté tout ce qu’il y a de plus régulièrement
  • Deux démarrages nécessaires pour la Fedora daigne prendre en compte mon lecteur de carte mémoire !
  • Les mirroirs tellement encombrés qu’on est obligé de les désactiver quand on veut récupérer le moindre logiciel tiers
  • Le pare-feu ne semble pas prendre en compte l’ouverture de ports sans un redémarrage du bouzin 🙁

Bref ce matin, j’ai récupéré l’image ISO du DVD de la Edgy Eft en date du 25 octobre via http://cdimage.ubuntu.com/ (qui semble être celle de la version finale). Installation depuis le DVD.

Ajout de Béryl (ben, j’suis devenu accroc aux effets 3D) et ajout d’un patch sur le code source du tronc de firefox (cf lde bug 353150 pour tenter la recompilation du code en espérant que l’espèce de – censure d’une quinzaine de jurons – de bug 61104 (répertorié chez Ubuntu) soit rendu inoffensif.

Bref, en ce moment, ma machine mouline pour compiler Firefox… Je garde les doigts croisés en espérant que la compilation ait une fin normale…

Fedora Core 6 ou Edgy Eft ?

C’est la question que je me suis posé hier après-midi. Hier après midi à 16 h 00, j’ai téléchargé le fichier torrent de l’image du DVD (car jouer au frisbee avec 5 ou 6 CDs…)

J’ai donc lancé l’installation dans une machine virtuelle vmware. Et j’ai été étonné par la simplicité et la fluidité de l’installation. J’ai donc lancé les tests qui me permettait de valider ou pas l’installation de la Fedora Core 6 en solo sur ma machine.

Continuer la lecture de « Fedora Core 6 ou Edgy Eft ? »

Firefox 2.0 sous Ubuntu Edgy Eft : c’est officiel

Vers 12 h 30, j’ai lancé l’outil de mise à jour. Et j’ai eu droit à une petite liste de paquets assez intéressant :

Mise à jour de Firefox 2 pour Edgy Eft

Oui, les paquets pour installer Firefox 2.0 final, qui semble être la copie conforme (ou presque ?) de la version Release Candidate 3 sortie il y a quelques jours. Au menu, une nouvelle icone (qui ressemble à l’officielle) pour la barre de menu, et l’illustration officielle pour le panneau d’information. La version fournie étant entièrement francisée… même si certaines traductions me font tiquer.

Continuer la lecture de « Firefox 2.0 sous Ubuntu Edgy Eft : c’est officiel »

En vrac’ libre ;)

Un tout petit vrac consacré aux logiciels libres informatiques.

  • Firefox 2.0, c’est pour demain, le 24 octobre, sauf pépin de dernière minute, et pour dans la journée pour la Ubuntu Edgy Eft, du moins si l’on en croit le flux RSS « Edgy Changes » (cf capture d’écran ci-dessous)
  • Bien que non officiellement publiée, car devant sortir le mardi 24 octobre (elle aussi), la version 6 de la distribution « Fedora Core » commence à être disponible ici et la. Merci à OSNews pour l’info 😉

Flux RSS sur l'arrivée de Firefox 2.0 dans la Ubuntu Edgy Eft

Et un bureau en 3D, un ;) Merci Beryl !

Beryl, c’est le successeur plus ou moins officiel de Compiz. Grace à ce tutoriel (et en ayant remplacé les pilotes nvidia 9625 par les 9626), j’ai enfin un bureau 3D, et je dois dire que c’est hyper fluide !

Largement plus que lors d’un premier essai où j’avais décidé de remettre l’utilisation d’un tel bureau aux calendes grecques.

L’installation a été tout à fait sans douleur, et pour tout dire, je m’attendais franchement à devoir galérer une bonne heure pour activer l’ensemble. Le plus long a été de configurer les effets de fenêtres.

Je n’ai pas encore fait de vidéos pour montrer ce que cela peut donner, mais il suffit de voir ce genre de vidéo pour comprendre que Windows Vista a un peu de soucis à se faire 😉

Pour couronner le tout, il ne faut pas oublier que Beryl n’est pas encore en version 0.2 !!!! Et qu’avec une simple GeForce FX 5200 (technologie de 2 ou 3 ans d’age environ ?) on obtient les mêmes effets 😉

Bientôt la release candidate d’Ubuntu Edgy Eft ?

Dans le but de tester un maximum de distributions (cf ce billet), je suis allé récupérer le fichier jigdo de l’image ISO « alternate » de la distribution Ubuntu edgy eft et quand j’ai lancé jigdo-lite, j’ai pu voir ceci :

la release candidate d'edgy eft pour bientôt ?

Même si je pense qu’il manque deux mois de maturation à cette version (développée en 4 mois au lieu des 6 habituels), c’est une bonne nouvelle de voir arriver la version release candidate.

A suivre…

Disponibilité de Firefox 2.0rc2 sous Ubuntu Edgy Eft

Depuis quelques heures, les testeurs de la version Edgy Eft de (K/X)Ubuntu ont accès à la dernière version en date de Firefox, la 2.0rc2. Ce qui semble confirmer l’info que j’avais eu jadis, comme quoi Firefox 2.0 serait fourni avec la version Edgy Eft (alias 6.10) de (K/X)Ubuntu.

Ci dessous, une capture d’écran de cette version de Firefox :

Firefox 2.0rc2 sous Edgy Eft

Dommage – et j’ai besoin de le vérifier – que le bug 61104 puisse être un bloqueur potentiel pour ma migration vers cette version d’Ubuntu. Je mettrais à jour la note en ce qui concerne le bug 61104.

Vers le grand choc : Firefox 2 contre IE7 ?

Clubic et PCInpact (entre autres) ont relayé l’information : IE7 sortira dans le courant du mois d’octobre. Or, dans le courant de ce même mois, Firefox 2.0 (dont la Release Candidate 2 est sortie il y a quelques jours), devrait aussi pointer le bout de son nez.

Cela risque d’être une épreuve pour Microsoft (qui espère bien casser la tête du panda roux), et pour la Fondation Mozilla (qui espère bien conserver voire augmenter ses parts de marché d’environ 20% en France, 21,9% en Europe, 13,5% en Amérique du Nord, 21,4% en Océanie, 10% pour l’Asie et l’Afrique)

Cependant, il risque d’y avoir deux facteurs limitants pour IE7″> IE7 :

  • l’obligation d’avoir au minimum Windows XP Service Pack 2
  • que ce dernier soit « original » ( = non piraté)

Des sites comme W3Schools annonce que sur 100 visiteurs, 75 utilisent windows XP, 9,2% Windows 2000, 1,4% Windows 98…

Tandis que Firefox se contente de Windows 98 et de 128 Mo de ram… Et il se paye le luxe de tourner aussi sous des OS ignorés ou abandonnés par Microsoft : Linux et MacOS-X.

Il est certain qu’IE7 fera du mal à Firefox dans un premier temps, mais il reste une inconnue : le temps qui s’écoulera entre la première faille suffisamment dangereuse pour être déclarée comme critique pour les deux concurrents.

Seul l’avenir nous le dira 😉

Edgy Eft ou Fedora Core 6 ?

C’est avec l’approche des deux nouvelles moutures des principales distributions linux (jettons un voile pudique sur la Mandriva 2007), je me pose la question de savoir quelle sera ma prochaine distribution. Car j’ai plusieurs prérequis :

  • Noyau linux 2.6.17 ou suivant
  • Gnome 2.16.0 ou suivant
  • gcc 4.1 ou suivant
  • OpenOffice.org 2.0.3 ou suivant
  • Xorg 7.1 pour les fenêtres gérées par la carte graphique et non plus par le processeur qui a autre chose à faire
  • Pouvoir recompiler le code source de Pan
  • Pouvoir recompiler le code source de Firefox, Thunderbird et Seamonkey
  • Installation facile de Java et du support mp3…

Les 5 premiers points sont remplis par les deux distributions. La recompilation de Pan n’a pas encore été testé, mais je crains le pire en ce qui concerne mes tests avec Edgy Eft… En effet, il suffit de lire le billet précédent concernant mes déboires avec le compilateur fourni avec Edgy Eft.

Pour la facilité d’installation de Java et du support mp3, j’avoue qu’Ubuntu est à priori avantagé. Il ne me reste plus qu’à faire des tests avec la version test3 de la Fedora Core 6. Je sais que la version « pre-release » est sortie, mais je préfère partir de la test3 pour tester le système de mise à jour. Je n’en avais pas gardé un souvenir impérissable lors de quelques tests de la Fedora Core 5…

Qui vivra verra 🙂

En tout cas, les tests sont en cours 🙂

Sortie d’Ubuntu Linux Edgy Eft béta1

La première béta d’Edgy Eft (alias Ubuntu 6.10) vient de sortir. (note de publication en anglais)

Et une traduction rapide des principaux points :

  • Gnome 2.16
  • OpenOffice.org 2.0.4 RC 2
  • Xorg 7.1 (nouvelle version de l’interface de fenêtrage, avec le support d’effet 3D (AIGLX) pour certaines cartes)
  • Firefox 2.0béta2, en attendant la RC1 😉

Et en dessous du capot :

  • Gcc 4.1.1 (qui bugge à mort pour compiler le code source du tronc de firefox, bug 61104 sur la base de données d’Ubuntu
  • Glibc 2.4
  • Noyau linux 2.6.17
  • Nouveau système d’initialisation

Cette version est destiné aux testeurs fous, et il est donc conseillé d’attendre pour les utilisateurs classiques la fin du mois d’octobre pour la version finale de la Ubuntu 6.10.

Lien de téléchargement :

http://releases.ubuntu.com/6.10/

Bref, pour moi, tant que le bug 61104 ne sera pas corrigé (ou limite contourné par l’installation d’un gcc 4.0 en parallèle du 4.1.1), je n’installerais pas Edgy Eft à sa sortie, même si la knot3 m’avait laissé envisager le contraire.

Sortie de Firefox 2.0rc1

Même si les notes de publications ne sont pas publiées, la version 2.0rc1 est enfin disponible.

Bien que soit déconseillé, voici les liens ftp pour les différentes versions principales en français :

Version Windows (5,4 Mo)

Version MacOS-X (universelle) (17 Mo)

Version Linux (9 Mo)

Attention : version non encore finale, des extensions pourraient ne pas fonctionner.

La release candidate 2 (et dernière de la liste ?) étant prévu d’ici une dizaine de jours (le code sera gelé pour la Rc2 le 29 septembre)

Et l’incontournable capture d’écran :

firefox 2.0rc1 sous Ubuntu Linux

Modification au 27 septembre, 7 h 25 :

Page des notes de publications (en anglais) : http://www.mozilla.com/en-US/firefox/2.0/releasenotes/

Traduction rapide des fonctionnalités présentes :

  • Nouveau thème
  • protection anti-phishing intégrée
  • fonctionnalités de recherche améliorées (ajout et réorganisation des moteurs, suggestion, etc…)
  • navigation par onglets améliorée (bouton de fermeture sur chaque onglet, lien ouvert dans des onglets par défaut, réouverture d’onglets fermés accidentellement, etc…)
  • récupération des sessions fermées de manière abrupte (crash, redémarrage suite à une mise à jour)
  • gestion améliorée des flux RSS
  • correction orthographique en ligne pour la saisie de texte dans les formulaires
  • titres dynamiques, quand les sites proposent des « micro-résumés », les marques pages créés les utilisent.
  • fusion du gestionnaire de thèmes et d’extensions en un seul gestionnaire
  • JavaScript 1.7
  • greffon de recherche étendu amélioré cf http://developer.mozilla.org/en/docs/Creating_MozSearch_plugins
  • mis à jour du système d’extension (pour permettre entre autres, une meilleure traduction)
  • session coté client et stockage serveur lié au WhatWG
  • ajout de la fonctionnalité SVG text:path
  • nouvel installateur Windows basé sur la technologie de NullSoft

Vieux motard que j’aimais… Je découvre enfin la puissance des scripts Bash ;)

Désolé pour la très mauvaise contrepèterie, mais cela remonte à l’époque où je lisais un certain « Amstrad 100 pour 100″… Bref. Ce matin, après avoir tapé pour la 10 000ième fois environ la ligne de commande suivante :

tar xvfj *.tar.bz2 ; rm -f *.tar.bz2 ; cd mozilla ; make -f client.mk checkout ; cd .. ; tar cvfj moz-fox.tar.bz2 mozilla

qui permet la mise à jour du code source de mon Mozilla Firefox (version du tronc), j’ai décidé de voir si je pouvais – via un script bash – limiter cet ennuyeuse ligne de code.

Et j’ai réussi à pondre le code suivant, en m’entrainant avec une copie du code source de mon Mozilla Thunderbird :

#!/bin/bash

# Script qui effectue les opérations suivantes
# a) copie du code source vers le répertoire de travail
# b) mise à jour du code source
# c) on archive le source mis à jour.

# version développée pour Thunderbird, adaptable à Seamonkey et firefox
# en remplaçant les « mail » par des « fox » ou « suite »

# Rendu exécutable par un petit chmod u+x, et déplacé à la racine de
# mon répertoire utilisateur

# Etape a)

cd ~/sources
mv moz-mail.tar.bz2 ~/logs/mail/

# Etape b)

cd ~/logs/mail/
tar xvfj moz-mail.tar.bz2
rm -f moz-mail.tar.bz2
cd mozilla
make -f client.mk checkout
cd ..

# Etape c)

tar cvfj moz-mail.tar.bz2 mozilla/
mv moz-mail.tar.bz2 ~/sources

Je sais que ce n’est pas ultra optimisé, ni super bien codé, mais cela suffit largement à mes besoins de base. Maintenant, il ne me reste plus qu’à faire un script équivalent pour la compilation du code, et j’aurais quelque scripts qui me simplifieront un peu la vie et rallongeront la durée de vie de mon clavier 😉

Edition 23 septembre 9 h 30 :

Voici un prototype du code du script bash pour la compilation automatisée. Des spécialistes en Bash scripting pour me corriger les éventuelles erreurs ?

#!/bin/bash

# Script qui effectue les opérations suivantes
# a) Déplacement dans le répertoire de travail
# b) lancement de la compilation
# c) copie d’une version du logiciel compilée dans Applications et son installation
# d) copie d’une version du logiciel compilée dans Compils pour en garder une archive

# version développée pour Thunderbird, adaptable à Seamonkey et firefox
# en remplaçant les « mail » par des « fox » ou « suite »

# Rendu exécutable par un petit chmod u+x, et déplacé à la racine de
# mon répertoire utilisateur

# On prend comme prérequis que le code est déjà présent.

cd ~/logs/mail/mozilla

make -f client.mk
make -C mail/installer

# à remplacer par make -C xpinstall/packager si compilation en mode dynamique
# on utilise *.tar.bz2 => nom complet pouvant changer, simple sécurité

cd dist/
cp *.tar.bz2 ~/Applications
cp *.tar.bz2 ~/compils

# maintenant la partie dangereuse.

cd ~/Applications
rm -rf /thunderbird # effaçage de l’ancienne version
tar xvfj thun*.tar.bz2 # au cas où il y aurait d’autre archives en .tar.bz2
rm -f thun*.tar.bz2 # on a plus besoin de l’archive en .tar.bz2

cd ~ # histoire de quitter le répertoire Applications

Sortie des versions 1.5.0.7 de Firefox et Thunderbird.

Bien que le site officiel n’annonce toujours qu’une version 1.5.0.6 – à 16 h 24, les version 1.5.0.7 de Firefox et Thunderbird sont disponibles.

Pour télécharger Firefox (en fonction de votre langue et de la plateforme) : http://releases.mozilla.org/pub/mozilla.org/firefox/releases/1.5.0.7/

Idem pour Thunderbird : http://releases.mozilla.org/pub/mozilla.org/thunderbird/releases/1.5.0.7/

Les mises à jour automatisées seront activées sous peu. Je modifierais aussi l’article dès la disponibilité des notes de publications.

Édition au 17 septembre – 22 h 20 : la vie réelle ayant repris ses droits, voici les notes de publications (en anglais) pour Firefox 1.5.0.7 et pour Thunderbird 1.5.0.7

Et pour les anglophones, le lien vers les problèmes de sécurité corrigés, commun à Thunderbird et Firefox.

Sortie de Firefox 2.0 béta 2

Aujourd’hui est sortie la béta 2 de Firefox 2.0. Que certaines cassandres surnomment 1.6… Et la capture d’écran obligatoire :

Firefox 2.0 béta2 sous Ubuntu Linux

Au menu des réjouissances :

  • Un nouveau thème pour Firefox (assez MacOS-X à mon goût)
  • Protection anti-hameçonnage intégrée
  • Gestion améliorée des moteurs de recherches et des suggestions de recherche de Google, Yahoo et Answers.com
  • Amélioration à la navigation par onglet, en rajoutant la possibilité d’ouvrir à nouveau des onglets fermés
  • Firefox reprend les sites ouverts après un redemarrage du navigateur ou un plantage du système
  • Meilleur support de l’aperçu et de la souscriptions aux flux RSS
  • Correction orthographique des formulaires web
  • La possiblité de créer des marque-pages avec des « titres dynamique » pour les sites qui offrent des micro-résumés
  • Nouveau gestionnaire d’ajouts qui simplifie la gestion des extensions et thèmes
  • Support du JavaScript 1.7
  • Format étendu des greffons de recherches
  • Mise à jour du système d’extensions pour offrir une sécurité améliorée et permettre une meilleure traduction des extensions
  • Support du stockage permanent et des sessions coté client
  • Support du texte SVG en utilisant la technologie svg:textPath
  • Nouvel installateur pour les versions Windows se basant sur Nullsoft Scriptable Install System

Il est vrai qu’il n’y a que très peu de différences pour justifier une appellation 2.0…