Après Gutsy Gibbon (alias Ubuntu 7.10), voici Hardy Heron (Ubuntu 8.04 LTS)

M’étant abonné à la liste d’annonce d’Ubuntu, j’ai reçu un message sur le futur des versions d’Ubuntu.

Après Gutsy Gibbon (qui sort fin octobre), la version 8.04 aura pour nom de code Hardy Heron, le Héron Endurci. Ce sera une LTS, comme jadis la Dapper Drake (alias 6.06.1 LTS), à savoir : 3 ans de support technique pour les particuliers, 5 ans pour les serveurs.

Hi Folks,

I am delighted to have the pleasure of announcing the Hardy Heron
(Ubuntu 8.04), the next version of Ubuntu that will succeed Gutsy Gibbon
(Ubuntu 7.10, due for release in October 2007). Not only will the Ubuntu
community continue to do what it does best, produce an easy-to-use,
reliable, free software platform, but this release will proudly wear the
badge of Long Term Support (LTS) and be supported with security updates
for five years on the server and three years on the desktop. We look
forward to releasing the Hardy Heron in April 2008.

Ce qui donne traduit :

Salut les amis,

Je suis enchanté d’avoir le plaisir de vous annoncer Hardy Heron (Ubuntu 8.04), la future version d’Ubuntu qui succèdera à Gutsy Gibbon (Ubuntu 7.10, prévu pour être publié en Octobre 2007). Non seulement la communauté continuera de faire ce qu’elle sait faire de mieux, produisant une plateforme de logiciel libre fiable et facile d’accès, mais cette version aura l’honneur d’avoir le badge d’une Long Term Support (LTS) et sera supporté pour les correctifs de sécurité sur cinq ans pour les serveurs et trois ans pour le bureau. Nous prévoyons la sortie de Hardy Heron pour Avril 2008. »

Petites hypothèses : Gnome 2.22.1, KDE 4.0.1, Firefox 3 pourrait être au rendez-vous pour faire vivre le héron, avec un peu de chance, au moins pour Firefox 3.0…

Amoebax : un excellent jeu open-source.

Amoebax est un clone de Columns, lui même dérivé de Tetris. Il faut avoir 4 « fantomes » identiques à proximité les uns des autres pour avancer.

Le jeu se joue contre une intelligence artificielle (redoutable dès le deuxième adversaire) ou encore en réseau.

Voici les étapes pour compiler et installer Amoebax, sur des distributions linux debian (etch) ou encore une k/x/ubuntu 7.04. Les étapes sauf contre indication sont à taper dans une console.

Pour les autres distributions, il suffira d’adapter les instructions. Il existe aussi un fichier autopackage pour les personnes voulant installer sans prise de tête.

1) Récupérer les outils de compilation :

$ sudo apt-get install build-essential

2) Récupérer les en-têtes de développements indispensable, à savoir SDL 1.2.11, SDL image 1.2.5 et SDL mixer 1.2.7 :

$ sudo apt-get install libsdl1.2-dev libsdl-image1.2-dev libsdl-image1.2-dev

3) Récupérer le code source sur http://www.emma-soft.com/games/amoebax/download.html

4) On décompacte le code source :

$ tar xvfj amoebax-0.2.0.tar.bz2 ; cd amoebax-0.2.0/

5) La compilation proprement dite :

$ ./configure
$ make
$ sudo make install

6) pour lancer le jeu :

$ ./amoebax &

Un raccourci sera rajouté dans le menu « Gnome » / Jeux.

amoebax 0.2.0 sous Ubuntu Linux 7.04 AMD64

Bonnes parties 😉

Ah, Angband :P

Angband est un « rogue-like » qui est sorti il y a quelques temps en version 3.0.9. Ce sont souvent des jeux de rôles en mode ascii (quoiqu’un mode graphique existe), disponible pour de nombreuses plateformes (unix, Mac, Windows). Et même des sons pour les courageux, car c’est du très répétitif (ouverture de porte, bruit d’épée, etc…) 😉

Le jeu est en anglais, propose des donjons aléatoires, et ce qui est bien, on ignore toujours la durée de vie de la partie : ce peut être 5 jours comme 30 minutes ! 🙂

En tout cas, c’est idéal pour se détendre l’après-midi après une matinée bien « stressante » 😛

Voici comment compiler facilement Angband 3.0.9 avec une distribution linux dérivée de debian, car les versions fournies sont souvent un peu vieillotte 🙁

1) On installe les outils de compilation :

$ sudo apt-get install build-essential

2) On installe les dépendances d’angband :

$ sudo apt-get build-dep angband

3) On récupère le code source sur http://rephial.org/

4) On le décompacte :

$ tar xvfz angband-3.0.9-src.tar.gz

5) On entre dans le répertoire et on lance la compilation.

$ cd angband-3.0.9 ; ./configure ; make ; sudo make install

6) Pour lancer le jeu ?

./angband -v -g -mx11 &

Quelques captures d’écrans :

le texte de lancement

le personnage

la ville

donjon niveau 2

Bien sûr, il existe des interfaces pour SDL ou encore gnome. Mais je suis resté classique 😉

Les dernières « nouveautés » du code de développement de Gran Paradiso

Cela bouge sur le code qui va donner d’ici quelques semaines la nouvelle version de développement de Gran Paradiso (nom de code de Firefox 3.0).

Il est maintenant possible d’activer / désactiver à volonté les greffons (flash et autre) dans Firefox (bug 339056)

la gestion des greffons sous minefield 3.0a8pre

Et le gestionnaire de téléchargement est en cours de refonte… Bug 388517 entre autre.

nouveau gestionnaire de téléchargement

Je ne sais pas pourquoi mais je sens que ra-mon va me dire dans les commentaires que cela existe déjà dans Opera depuis pas mal de temps 😉

Microso…SCO débouté : il n’a aucun droit sur Unix !

Cette affaire SCO contre Linux (dans laquelle Microsoft était planqué, car SCO Unix était à l’origine Microsoft Xenix) se termine mal pour http://fr.wikipedia.org/wiki/Santa_Cruz_Operation…

Selon une dépèche du site LinuxFr :

Le juge Dale Kimball a récemment rendu ses conclusions sur le procès mené par The SCO group contre la plupart des sociétés du monde Linux : le rapport de 102 pages conclut que les droits et copyrights sur UNIX et UnixWare appartiennent bien à Novell et à personne d’autre. « For the reasons stated above, the court concludes that Novell is the owner of the UNIX and UnixWare Copyrights. »

SCO est donc sommé d’arrêter toutes poursuites contre les sociétés qui utilisent du code UNIX, et déclaré perdante du procès. Le jugement précise aussi que SCO doit transférer à Novell le montant des licences perçues à ce jour à ce sujet, notamment les licences payées par Microsoft et Sun ; et qu’ils doivent eux-même négocier avec Novell le droit d’utilisation des technologies qu’ils prétendaient posséder !

Dommage pour Microsoft qui perd ainsi une société de paille dans l’histoire de son combat contre Unix et les technologies liées à l’open-source et au libre en général…

Un vrac libre…

Un petit vrac consacré au libre.

  • WordPress 2.2.2 et 2.0.11 sont sortis récemment. 5 correctifs de sécurité ont été ajoutés rendant ce logiciel de blog encore plus sûr.
  • Sorti de la Tribe 4 d’Ubuntu Gutsy Gibbon. Julien y a consacré un excellent article. Encore un peu trop instable à mon goût pour une utilisation courante 😉
  • La première version de test de la Fedora 8 est sortie… Mieux ne vaut pas allumer une cigarette à coté 😉
  • Pour les « fans », la béta 1 de la Mandriva 2008 a pointé le bout de son nez.
  • OpenSuSE 10.3 béta 1 sort elle aussi.
  • Enfin pour finir avec les distro linux, n’oublions Freespire 2.0 qui vient de sortir.
  • Mon client bittorrent préféré, Deluge-torrent viens de sortir en version 0.5.4… On a droit enfin à la vision des pièces téléchargées, la randomisation du port utilisé pour les torrents à chaque nouvelle session du logiciel. Idéal pour télécharger de la musique libre sur Jamendo ou des ISO linux !

C’est tout pour aujourd’hui 😉

Tracker, le « beagle »-killer ?

J’ai pu voir sur l’annonce de la version « Tribe 4 » de la distribution ubuntu gusty gibbon (la future 7.10) que Beagle a été remplacé par Tracker 0.6.x

Il se veut plus léger (écrit en C au lieu de C# avec Beagle), plus rapide, et moins encombrant tout en donnant des résultats de qualité.

Etant donné qu’une très vieille version est disponible dans les dépots universe de la Feisty Fawn, j’ai décidé de compiler Tracker pour voir ce que cela donne. La version testée est la 0.6.1.

Dans une console :

1ière étape : on installe les outils de compilations et les dépendances :

$ sudo aptitude install build-essential && sudo apt-get build-dep tracker

2ième étape : Ensuite, on récupère le code source depuis le site officiel : http://www.gnome.org/projects/tracker/download.html

On prendra l’archive en tar.bz2. Et on décompacte le code avant de l’utiliser :

tar xvfj tracker*.tar.bz2

3ième étape : compilation et installation. On va dans le répertoire du logiciel, et on entre :

./configure --prefix=/usr --sysconfdir=/etc --enable-deskbar-applet

make

sudo make install

On mets en place les réglages. Une entrée est disponible dans le menu Système / Préférences / Préférences d’indexation

préférences de tracker

Et dans la console qui a servi à la compilation :

$trackerd &

Après le temps d’inactivité indiquée dans les préférences, l’indexation commence. Il faut compter une grosse dizaine de minutes avant que la base d’infos ne soit constituées.

Et voici ce que donne une recherche avec le mot « come » (j’ai pas mal de titre de musique contenant ce mot) :

un essai de recherche avec Tracker

Pourquoi je n’utilise pas Opera.

Voici la liste des raisons pour lesquelles je n’utilise pas Opera :

  1. Pas de version pour linux AMD64 pour le moment.
  2. Utilisation de QT, et comme j’ai horreur de KDE et de QT
  3. Usine à gaz : quel intérêt d’avoir des widgets et un client torrent dans un navigateur internet ?
  4. Logiciel non libre, point rédhibitoire en ce qui me concerne
  5. Extensibilité assez faible
  6. Franchement horrible pour configurer les plugins du style de flash
  7. Met ses données d’installation par défaut un peu partout sur le système (dans /etc, dans /usr/bin et non /usr/local/bin)
  8. N’affiche aucune barre d’outils par défaut.

Bref, je peux comprendre que des personnes soient « fan » d’Opera. Mais cependant, je préfère le logiciel libre, bien qu’ayant utilisé Opera a une époque assez lointaine, mais à l’époque les versions M quelque chose de Mozilla était plus avancée sur le plan du moteur de rendu, ce qui m’a fait changer vers l’an 2000 pour Mozilla…

Gran Paradiso Alpha7 est sortie. Vers une alpha8 ou une béta 1 ?

Gran Paradiso Alpha 7 est sortie ce matin.

Au menu – entre autres choses :

  • Abandon du support de MacOS-X Panther (10.3)
  • L’historique de navigation passe de 9 jours à 6 mois
  • Ajout du support « text » dans la balise >canvas<

La prochaine version est actuellement étiquettée comme une pré-alpha8, et avec un peu de chance, ce sera une pré-béta1 ?!

vers une version alpha8 de Gran Paradiso ?

Gran Paradiso alpha 7 d’ici la fin de la semaine ?

Lu via Planet Mozilla, un billet du « Burning Edge« , un billet concernant le code du tronc est assez intéressant… Le code a été gelé pour la préparation de cette alpha mercredi dernier.

Il y a un énorme paquet d’amélioration, de modification, et il ne reste qu’un gros bug facilitant bien le transit intestinal lié au gestionnaire de mots de passe

En tout cas, cette alpha7 risque de faire très mal, et j’espère qu’il n’y aura pas besoin d’une 8ième version alpha…

Tiens, encore une raison de moins de rester sous Windows ;)

Du moins pour le fanas de Nero Burning Rom, le célèbre logiciel de gravure.

Deux remarques :

  1. Pas de version de test, faut payer pour utiliser le logiciel de manière « complète »
  2. Disponible aussi bien pour linux en 32 ou 64 bits, pour distribution au format deb ou rpm

Selon les photos de la page du logiciel, il ressemble pas mal à la version Windows, reste à savoir s’il ne sera pas trop lourd.

Les distributions linux qui pourront l’utiliser ? Fedora (version 5 et suivante), Ubuntu (depuis au moins la 6.06.1 LTS), et les distributions qui en sont dérivées.

J’ai eu l’information via Planet-Libre, que je remercie en passant.

Que reste-t-il à Windows ? De moins en moins de logiciels exclusifs, cela est sûr 😉

Ubuntu Gutsy Gibbon tribe 3 : pas mal pour une alpha 3 :)

Ayant lu le billet de Julien sur la sortie de la version alpha 3 de Ubuntu 7.10, j’ai décidé d’illustrer certains points intéressant, spécialement pour un utilisateur de la version AMD64. Les captures d’écran ayant été effectués grace à une machine virtuelle VMWare Server.

Surtout quand il s’agit d’utiliser certains greffons propriétaires comme Macromedia Adobe Flash Player. Cf cette note sur l’utilisation du NSPluginWrapper.

Maintenant – et merci à Julien pour l’info – il suffit d’aller en ligne de commande, et de rentrer magiquement :

sudo apt-get install flashplugin-nonfree

Et voici ce qui apparait alors à l’écran :

installation du greffon flash player sous linux AMD64

Une fois l’installation terminée, on lance Firefox 2.0.0.5, et quand on rentre about:plugins dans la barre d’adresse :

Le plugin flash sous Linux AMD64 !

Et pour prouver que tout cela fonctionne, une vidéo sur DailyMotion :

Une petite vidéo de dailymotion ? ;)

Bref, sur ce plan, la tribe 3, une version de développement encore assez instable est plus qu’intéressante. On trouve aussi dans les logiciels disponibles – liste non exhaustive :

  • Gnome 2.19.5
  • VideoLanClient 0.8.6c
  • Filezilla 3.0béta10
  • Gimp 2.3.18 en espérant une version stable 2.4 d’ici la sortie de Gutsy en octobre 2007.
  • GranParadiso (nom de code de Firefox 3) alpha5

En clair, du vraiment bon. Vivement la RC que je puisse installer cette version d’Ubuntu sur mon disque dur 😉

Disponibilité de Firefox 2.0.0.5

En ce 18 juillet 2007, Firefox 2.0.0.5 vient de voir le jour.

Au menu des nouveautés, essentiellement des mises à jour de sécurité, entre autres :

Au total, 8 failles, 3 critiques, 2 hautes, une modérée et deux sans qualifications.

Depuis la sortie de Firefox 2.0.0.0, 31 bulletins de sécurité en 8 mois. 4 par mois, ce qui n’est pas excessif, non ? 😉

Tiens, Linus Torvalds vient de nous sortir encore une perle ? :)

Lu sur OSNews : Linux Creator Calls GPLv3 Authors ‘Hypocrites’ => Le créateur de Linux traite les auteurs de la GPLv3 d’hypocrites.

Cela reprend un article de la Linux Kernel mailing list, datée du 20 juin 2007 :

And anybody who thinks others don’t have the « right to choice », and then
tries to talk about « freedoms » is a damn hypocritical moron.

Ce qui donne traduit :

Et si quelqu’un qui pense que les autres n’ont pas le « droit de choisir », et qui essaye ensuite de parler des « libertés » n’est qu’un sacré connard d’hypocrite.

Ah, le langage fleuri de Linus.

Plus d’infos dans cet article d’Information week.