Les distributions GNU/Linux pour puristes : quel bilan actuellement ? Première partie.

Pour les barbus de chez barbus, les puristes de chez les puristes, il ne faut utiliser aucun logiciel non libre. Le saint Graal des puristes. Ayant pris la liste des distributions officiellement déclarées « compatibles » avec les idéaux de la Free Software Foundation, je n’ai conservé que celle qui ont pour but d’être aussi neutre que possible sur le plan de l’utilisation qu’on peut en faire.

J’ai donc pris par ordre alphabétique :

  1. La Blag Linux
  2. La Dragora
  3. La gNewSense
  4. La Parabola GNU/Linux
  5. La Trisquel
  6. La Ututo
  7. La Venenux

Dans cette première partie, je vais parler de la Blag Linux et de la Dragora Linux. Pour chacune d’entre elle, j’ai récupéré, si c’est possible, la version 64 bits. Et chacune dans une machine virtuelle qemu, en recyclant le disque dur virtuel utilisé.

Continuer la lecture de « Les distributions GNU/Linux pour puristes : quel bilan actuellement ? Première partie. »

En vrac’ rapide plus ou moins libre.

En ce mardi frisquet de fin octobre, un petit en vrac’ plus ou moins libre.

C’est tout 🙂

Bonne journée.

Un lundi placé sous le signe de la musique.

Je suis un fou de musique. Et j’aime la musique sous forme de supports physiques qui sont polluants, mais qui au moins reste une source de copie possible sous divers formats numériques.

Surtout que la dématérialisation serait plus un piège qu’une libération, au final

Bref, étant allé voir mon courrier ce matin, je suis tombé sur ces trois petits paquets…

Que contenaient-ils ? Simplement 3 albums que j’avais acheté auprès de leurs auteurs respectifs, et dont j’ai parlé sur le blog durant les dernières semaines, pour deux d’entre eux au moins : Lorraine McCauley & The Borderlands et Peter Gregson.

Continuer la lecture de « Un lundi placé sous le signe de la musique. »

A tous les pisse-froids et autres serrés du fion…

Je voudrais dédier ce court article. Mon précédent article m’a valu une volée de bois vert dans les commentaires.

Modulo le fait que je ne fais pas de tests sérieux, certaines personnes considèrent qu’une distribution ne se teste que sur du vrai matériel, alors, il faudra m’expliquer le pourquoi de l’image ci-dessous, qu’est-ce qui vous gène donc ?

liste des machines virtuelles disponibles

Je ne prétends ni être journaliste, ni vouloir faire des thèses sur chaque distribution présentée, testée. Au contraire.

Continuer la lecture de « A tous les pisse-froids et autres serrés du fion… »

Que devient la Sidux, euh, je voulais dire Aptosid ?

La seule fois que j’avais testé Aptosid, distribution qui veut apporter la version Debian GNU/Linux unstable au linuxien lambda, c’était en juin 2010. En mai dernier, je parlais de son fork communautaire.

Et il faut dire que l’actualité de la Sidux est assez morne : rien de nouveau sur la sortie de la version Thanatos mis à part l’annonce de la disponibilité de t-shirts en août dernier.

J’ai donc récupéré la dernière image de la Sidux disponible, avec wget :

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://debian.tu-bs.de/project/aptosid/release/aptosid-2011-03-ponos-xfce-amd64-201112312100.iso
–2012-10-29 09:20:50– http://debian.tu-bs.de/project/aptosid/release/aptosid-2011-03-ponos-xfce-amd64-201112312100.iso
Résolution de debian.tu-bs.de (debian.tu-bs.de)… 134.169.172.5
Connexion vers debian.tu-bs.de (debian.tu-bs.de)|134.169.172.5|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 514850816 (491M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : «aptosid-2011-03-ponos-xfce-amd64-201112312100.iso»

100%[======================================>] 514 850 816 897KB/s ds 7m 14s

2012-10-29 09:28:04 (1,13 MB/s) – «aptosid-2011-03-ponos-xfce-amd64-201112312100.iso» sauvegardé [514850816/514850816]

Et j’ai fait chauffer mon qemu 🙂


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom aptosid-2011-03-ponos-xfce-amd64-201112312100.iso -no-frame -boot order=cd &

L’installation a été très simple, le seul hic a été qu’il a fallu définir à la main le partitionnement du disque dur.

Continuer la lecture de « Que devient la Sidux, euh, je voulais dire Aptosid ? »

Si je vous dis Ritchie Blackmore, vous me répondez ?

La plupart des personnes diront « Deep Purple ». Les personnes un peu plus musicalement cultivées rajouteront « Rainbow ».

Mais j’avoue que je dois à un ami, et fan de musique devant l’éternel, la découverte de son dernier virage musical, même s’il est assez ancien. Celui du duo Blackmore’s Night qui joue du folk rock matinée d’ambiance médiévale.

J’avoue que je ne connaissais pas, et mon ami, fan de musique devant l’éternel, m’a fait écouter son dernier album « A knight in York ». Et ce fut la claque.

J’ai donc voulu écouter ses créations musicale, depuis son premier album en duo avec son épouse Candice Night, « Shadow Of The Moon ». J’avoue qu’à la première écoute, le titre qui m’a le plus accroché l’oreille, c’est : « No Second Chance », même si rien n’est à jeter.

Ecoutant la suite de la discographie, sur le troisième album « Fires At Midnight », j’avoue que j’ai bien aimé la reprise de ce titre de Robert Zimmerman, le toujours classique « The Times They Are A-Changin' »

J’avoue que j’étais resté à l’époque où Blackmore se produisait avec Deep Purple, comme sur « Made In Japan », mais cette découverte me fait dire : ma carte bleue va vraiment souffrir… Pour le plus grand plaisir de mon côté collectionneur fou de musique.

Bryyn : In Shapes, le livret en attendant le CD.

Bryyn est un artiste suisse d’origine américaine. Il a fait ses premières entre autre sur le netlabel Aaahh Records sous le pseudonyme de Pinkle.

En mai dernier, via la plateforme de financement collectif Pledge Music, il a pu lancer le financement de son premier album officiel, In Shapes. A l’époque, j’ai fait un don pour avoir le livret d’une trentaine de pages environ avec des photos et les paroles de l’album.

Après la publication de l’album en août dernier, j’ai attendu avec impatience la livraison du livret photo, que j’ai eu ce matin.

Livret Bryyn de face

Livret Bryyn de dos

D’ailleurs, depuis le 16 octobre, la version physique de l’album est disponible. J’ai commandé un exemplaire que j’espère avoir d’ici la fin de la semaine prochaine.

C’est un artiste qui mélange la pop, la folk, avec un peu de mélodies électroniques. Difficile à décrire, le plus simple, c’est de l’écouter pour se faire une idée plus précise 🙂

Bonne écoute. En tout cas, je vais me le remettre, tiens 🙂

Un petit aperçu d’OpenBSD 5.2, à quelques jours de sa sortie officielle.

Même si OpenBSD 5.2 ne sort que le 1er novembre 2012, j’ai eu envie de faire un test avec une des dernières versions instantanées disponibles. Inutile de me le rabacher : les instantanés ne sont pas fait pour ce genre d’articles, mais modulo un ou deux gros bugs, ce sera ce à quoi ressemblera la version finale qui sort dans quelques jours.

J’ai donc récupéré l’image ISO d’installation à l’adresse : ftp://ftp.fr.openbsd.org/pub/OpenBSD/snapshots/amd64/

J’ai fait chauffé mon Qemu, légèrement plus rapide sur les dernières versions d’OpenBSD que VirtualBox.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom install52.iso -no-frame -boot order=cd &

L’installateur ? Le même que celui de la version 5.0, donc inutile de rajouter quoique ce soit dessus. Austère, au format texte, mais bougrement fonctionnel.

Et comme un article vieux d’environ un an, je vais me faire une station avec Gnome 3.x, LibreOffice, et tout ce qu’il faut, histoire de faire mumuse avec OpenBSD 5.2, même s’il n’est pas officiellement sorti au moment où je rédige cet article 🙂

Pour les paquets, j’ai rajouté ceci au .profile du compte root. Quand la version 5.2 sera sortie, il faudra remplacer snapshots par 5.2.


PKG_PATH=ftp://ftp.fr.openbsd.org/pub/OpenBSD/snapshots/packages/amd64/
export PKG_PATH

Pour Gnome :


pkg_add -v gnome evolution rhythmbox epiphany totem

Nouveauté introduite par la version 5.1 (ou 5.2), la version de Xorg fonctionne très bien pour l’autodétection de la résolution. Une joie immense, dois-je préciser.

Pour lancer gdm et donc Gnome, il faut rajouter à la ligne pkg_scripts du fichier /etc/rc.conf la valeur dbus_daemon. Merci à la page du wiki openbsd-fr pour l’info.

Continuer la lecture de « Un petit aperçu d’OpenBSD 5.2, à quelques jours de sa sortie officielle. »

Le suicide collectif, c’est à la mode ?

Avec l’approche du 21 décembre 2012, je donne d’ailleurs rendez-vous aux fanatiques de l’apocalypse le 22 décembre pour les voir se déféquer dessus de honte, le suicide collectif semble être à la mode.

Quelques exemples récents. Les MVNOs, cache-sexe des opérateurs historiques multiplient les erreurs de communications, continuant de prendre leurs utilisateurs pour des moutons à tondre.

NRJ Mobile a fait fort récemment
. Tellement fort que j’ai du aller me soulager la vessie tellement que j’avais un fou rire.

En gros, déjà faut se lier poings et pieds à un opérateur durant un ou deux ans. Mais le plus marrant, c’est le forfait « libre consommation », digne des débuts d’internet en France, l’époque du RTC, où on déboursait une somme fixe pour payer l’accès au réseau, avec les communications en plus. Et qui avait chamboulé tout cela en 1998 ? Allez, un indice, janvier 2012, téléphonie mobile 🙂

Prenons le cas d’une personne qui consommerait 15 minutes par mois et une dizaine de SMS, avec un engagement de deux ans. Cela lui reviendrait mensuellement, hors portable à :

5 € + (15*0.38 €) + (15*0.10 €) = 12,20 € soit sur deux ans : 292,8 €

Et avec un engagement d’un an ? Mensuellement :

7 € + (15*0.38 €) + (15*0.10 €) = 14,20 € soit au bout d’un an : 170,40 €

Ce qui fait quand même un peu cher.

Et si on prend le forfait Free Mobile à 2 €, à savoir 1 h + 60 SMS, et même en rajoutant les 40 SMS supplémentaires, on arrive à 2,40 € par mois, sans abonnement. NRJ Mobile le propose à ses clients, mais pour 14,99 € avec deux années d’engagement.

Et que dire des forfaits Joe Mobile ?

10 € par mois pour 2 heures et SMS, MMS illimités ? Voyons, reprenons ce bon vieux Free Mobile : 1 heure de hors forfait voix, 3 €. Et il faudrait consommer 500 SMS en hors forfait pour arriver à 10 € par mois, non ?

On va dire que je suis un fanboy de Free Mobile, mais à ses personnes je dirais : jeter un oeil au coût de vos forfaits jusqu’en décembre 2011.

Autre suicide dans les grandes largeurs, celui de la presse papier qui veut taxer le grand méchant Google. Après le retrait volontaire de la presse brésilienne de l’outil d’actualités du moteur de recherche c’est une union sacrée entre les journaux français, italien, allemands de vouloir faire cracher au bassinet Google pour une reprise d’article, donc d’utilisations de lien avec un chapeau, comme jadis l’avait tenté la presse belge.

Non seulement, c’est suicidaire au vu de la puissance de frappe de Google, mais c’est le monde à l’envers. Si les sites officiels des journaux ont des visites, ce n’est pas, en grosse partie, grâce à des moteurs de recherches comme Google, Bing ou encore Yahoo ?

La presse française est en train de mordre la main qui la nourrit sur le plan numérique. Je pense que la réplique de Google sera simple : plus aucun lien. Et quand les sites en question verront leur audience s’effronder, et donc les recette publicitaires liées, ils n’auront plus qu’un choix ; la queue entre les pattes, ils devront aller à Canossa et devront demander à Google de revenir sur la suppression du référencement.

Ca risque d’être marrant à voir, tiens !

Bon vendredi.

En vrac’ rapide et libre

Un petit en vrac’ rapide et libre.

Pas de liens « à la mords-moi-le-noeud » cette semaine, l’actualité de la vraie vie y pourvoit largement en ce moment.

Gentoo, le retour… de la malchance chronique ?

Après avoir tenté une funtoo (qui reprend les mêmes base de la Gentoo) en octobre 2011, j’ai voulu retenter l’expérience, mais en partant d’une Gentoo, cette fois-ci.

Malgré un bug connu qui plante les ISOs hebdomadaires depuis en gros juin ou juillet dernier, empéchant une connexion réseau automatique, et que la solution est d’utiliser SystemRescueCD (basée sur Gentoo), j’ai voulu essayer une nouvelle fois d’installer une Gentoo avec Xfce dessus. Histoire d’en apprendre un peu plus sur les tripes gnu/linuxiennes.

J’ai donc créé une machine virtuelle pour lancer l’installation de la Gentoo dedans, en suivant le guide d’installation.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-gentoo.img 128G
Formatting 'disk-gentoo.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk-gentoo.img -cdrom systemrescuecd-x86-3.0.0.iso -boot order=cd &

Comme partitionnement ? Le suivant.

  • /dev/sda1 ; /boot ; 512 Mo en ext2
  • /dev/sda2 ; swap ; 4 Go
  • /dev/sda3 ; / ; 16 Go en ext4
  • /dev/sda4 ; /home ; le reste en ext4

Continuer la lecture de « Gentoo, le retour… de la malchance chronique ? »

L’union de la colombe et du loup ? De la folk :)

Quand on passe pas mal de temps sur Bandcamp, on trouve de tout, et surtout le meilleur. J’ai eu envie de douceur récemment, et je j’ai navigué dans la section folk. Entre les trucs geignards et les trucs un peu trop spirituels, on arrive à trouver des bijoux, comme The Dove and The Wolf.

Derrière ce nom anglophone se cache un duo francophone, Louise Hayat-Camard et Paloma Gil. Leur premier EP est sorti le mois dernier. Et à la première écoute, j’ai simplement adoré. Non seulement, c’est doux, éthérée, mais les voix féminines dans la folk m’ont toujours fait craquer.

Le plus simple : écoutez l’album. Et faite une bonne action si vous l’appréciez. Inutile de préciser quelle a été la bonne action que j’ai faite 🙂

The Dove and The Wolf

Bonne écoute !

Adieu NuTyX, et merci pour le poisson ?

NuTyX en tant que distribution linux, c’est fini. L’annonce est officielle. Ayant eu un passé orageux avec la distribution, spécialement ce billet et ayant presque réussi à la faire fonctionner en 64 bits quelques mois plus tard je ne pouvais que parler de son décès.

Du moins, de sa fin en tant que distribution indépendante. L’annonce qui est faite sur le site officiel est purement savoureuse, je ne pouvais que la citer pour en montrer les côtés marrants, pour ne pas dire purement mégalomane. Et merdre, je suis médisant 🙂

Depuis le début du projet NuTyX, j’ai toujours été en admiration sur le travail extraordinaire que fournit l’équipe canadiènne (devenu depuis internationnale) de linuxfromscratch.org. Ces personnent font un travail titanesque. C’est toujours la référence incontestable pour TOUTES les distributions SERIEUSES.

Donc, il faut penser que – liste non-exhaustive – les équipes de Debian GNU/Linux, RedHat, Mageia, (open)SuSE, ArchLinux, Canonical, Frugalware Linux, Slackware Linux, en gros 99,9% des distributions ne sont pas sérieuses.

Désolé, mais j’ai comme un doute d’un coup 😉

Persononnellement, je n’ai jamais bien compris l’intérêt de vouloir « a tout pris » passer sur un système 64 bits et surtout enterrer le 32 bits. Sachant que mathématiquement parlant un OS 64 bits utilise 2 x plus de place en mémoire vive pour le chargement d’une application binaire, nous sommes en 2012 et il est encore très rare de trouver des machines ayant … au minimum 16 Giga de mémoire vive.

Pourquoi 16 Giga ? Pense-t-il au cautère sur une jambe de bois qu’est PAE ? Et puis, c’est vrai, pourquoi utiliser les pleines capacités des processeurs ? 🙂 Pourquoi ne pas proposer du code pour i386, tant qu’on y est ? 😀

Pourquoi 16 Giga ? Je m’explique, toutes mes machines linux ont maximum 1 Giga de mémoire. En 32 bits je peux compiler n’importe quelle application avec une machine ayant 1 Giga de ram SANS avoir recours au swap. Sur la même machine, il m’est impossible de compiler une grosse application telle que libreoffice, qt ou firefox sans avoir recours au swap ( 1 G de swap n’est d’ailleurs pas suffisant).

Merdre, et les machines qui ont plus d’un Giga, elles comptent pour du beurre ? Jusqu’à preuve du contraire, je dirais que les machines grands public ayant plus de 2 Go de mémoire vive, ca doit faire bien 4 ou 5 ans qu’on en trouve, si ce n’est plus !

Pour Mozilla Firefox, la documentation est claire, je cite :

512MB RAM with lots of available swap space. For static and XULRunner builds, 1GB RAM minimum. Additional RAM will significantly decrease build time.

No comment, comme disait notre bon vieux Serge Gainsbourg.

Donc mise à part une forme de mégalomanie, je souhaite bon vent à ce qui ne sera plus qu’un site proposant de la documentation pour automatiser une Linux From Scratch.

Le centre d’intérêts de nutyx.org sera linuxfromscratch En gros j’y expliquerai ma methode utilisée pour constuire une LFS de manière automatisée. Le lecteur devrait être apte à
construire sa propre linux. Si quelqu’un se sent l’âme de vouloir tout traduire en français ce qui sera publié, libre à lui, sinon google translate fonctionne très bien.

Euh, me tromperais-je en disant que cela existe déjà ? Ou qu’un projet s’en rapproche ?

En tout cas, c’est triste de voir une distribution linux disparaître. Même si on est en profond désaccord avec certains choix techniques de la personne qui maintenait la distribution.

Bon vent à ses utilisateurs.

Mageia 3 alpha 2, un bon premier aperçu de la futur version 3 ?

J’ai parlé de la sortie de la Mageia 3 alpha 2 il y a une grosse semaine, et même si l’alpha 3 est prévu pour début novembre, j’ai voulu présenter rapidement l’alpha2.

J’ai donc récupéré l’image ISO de l’alpha2 via bittorrent, et utilisé Qemu pour virtualiser l’ensemble.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Mageia-3-alpha2-x86_64-DVD.iso -boot order=cd &

L’installateur est toujours le même, et donc, il n’y a pas grand chose à dire dessus. Il fait son travail, et il le fait bien. En bon gnomiste invetéré, j’ai choisi la « version gnome ». L’installation a pris une grosse demi-heure environ au lieu de l’heure annoncée au départ.

Continuer la lecture de « Mageia 3 alpha 2, un bon premier aperçu de la futur version 3 ? »

Unity pour Archlinux : du progrès, on y est presque ;)

Il y a un mois, j’avais fait un point sur le port de l’environnement maison de Canonical sur Archlinux.

J’ai voulu voir quels étaient les progrès du port. Il faut partir d’un environnement Gnome 3.4.x installé et fonctionnel (c’est plus pratique, non ?). Ensuite, étant donné que l’ancien dépot http://unity-xe-xe.org/ semble un brin à l’arrêt, on peut passer par un autre dépot, http://unity.humbug.in/ dont la date de compilation complète au moment où je rédige cet article n’est vieille que de 48 heures. La version proposé d’Unity est le port de la 6.8.0, celle proposée avec Ubuntu 12.10.

Il faut rajouter en haut de la liste des dépots dans le fichier /etc/pacman.conf :


[unity]
Server = http://unity.humbug.in/$arch

[unity-extra]
Server = http://unity.humbug.in/extra/$arch

Continuer la lecture de « Unity pour Archlinux : du progrès, on y est presque 😉 »