Ah, les inutiles DRMs… Ou comment la (liberticide ?) loi DADVSI perd tout argument technique…

Lu via le site de Tristan Nitot, un article qui met à mal les DRMs en montrant leur complète inutilité sur le plan pratique.

Cet articles parlent des principales DRMs (MTP en jargon français de la loi DADVSI) et de leur courte durée d'(in)efficacité.

En gros : CSS, le système de protection des DVDs vidéos, pondu en 1996, cassé en 1999, juste quand le marché du DVD se développait pour de bon…

Fairplay, le DRM d’iTunes. Cassé en 2006, et continuellement cassé malgré les correctifs apportés par Apple, même avec la génération 7 d’iTunes…

AACS, le DRMs des DVD Haute Définition : cassé aussi, peu de temps après la mise sur le marché des premiers DVD Haute Définition…

Et dans cet article, on parle aussi du DRM Windows Media, et surtout les CD espion de chez Sony BMG

Il est vrai que l’utilisateur est par définition un petit salopard de pirate en puissance… 🙂

Ubuntu Gutsy Gibbon tribe 3 : pas mal pour une alpha 3 :)

Ayant lu le billet de Julien sur la sortie de la version alpha 3 de Ubuntu 7.10, j’ai décidé d’illustrer certains points intéressant, spécialement pour un utilisateur de la version AMD64. Les captures d’écran ayant été effectués grace à une machine virtuelle VMWare Server.

Surtout quand il s’agit d’utiliser certains greffons propriétaires comme Macromedia Adobe Flash Player. Cf cette note sur l’utilisation du NSPluginWrapper.

Maintenant – et merci à Julien pour l’info – il suffit d’aller en ligne de commande, et de rentrer magiquement :

sudo apt-get install flashplugin-nonfree

Et voici ce qui apparait alors à l’écran :

installation du greffon flash player sous linux AMD64

Une fois l’installation terminée, on lance Firefox 2.0.0.5, et quand on rentre about:plugins dans la barre d’adresse :

Le plugin flash sous Linux AMD64 !

Et pour prouver que tout cela fonctionne, une vidéo sur DailyMotion :

Une petite vidéo de dailymotion ? ;)

Bref, sur ce plan, la tribe 3, une version de développement encore assez instable est plus qu’intéressante. On trouve aussi dans les logiciels disponibles – liste non exhaustive :

  • Gnome 2.19.5
  • VideoLanClient 0.8.6c
  • Filezilla 3.0béta10
  • Gimp 2.3.18 en espérant une version stable 2.4 d’ici la sortie de Gutsy en octobre 2007.
  • GranParadiso (nom de code de Firefox 3) alpha5

En clair, du vraiment bon. Vivement la RC que je puisse installer cette version d’Ubuntu sur mon disque dur 😉

C’est officiel, la prochaine version de Gran Paradiso sera une alpha7

Bien que je le sentais arriver (l’identifiant utilisateur étant 3.0a7pre), la prochaine version de Gran Paradiso, nom de code de Firefox 3.0 sera une alpha7.

En lisant cet article de PCWorld, on apprend que la prochaine version qui aurait du « théoriquement » être la béta 1 sera l’alpha7. Le niveau du code actuel ne justifiant pas l’appellation béta1 pour le moment.

Au moins, c’est honnête 😉

Les nouvelles dates de publications sont donc :

  • Alpha 7 : gel du code au 25 juillet, sortie pour le 31 juillet.
  • Alpha 8 ou béta 1 : gel du code au 5 septembre, sortie le 18.
  • Béta 1 ou béta 2 : gel du code au 16 octobre

Donc, une sortie pour noël 2007, voire début 2008 ? Pour les personnes qui annonçaient la sortie du navigateur en septembre, retournez à vos chères études 😉

Donc, vers un affrontement Opera 9.5x – Firefox 3.0 fin 2007, début 2008 ?

D’ailleurs, j’ai toujours pensé au minimum à une sortie pour la fin de l’année

Vers SeaMonkey 2.0 ?

Cela faisait bien deux mois que je n’avais plus touché au successeur de la suite Mozilla, à savoir SeaMonkey.

Aujourd’hui, en utilisant un .mozconfig assez proche de celui utilisé par les développeurs, j’ai pu voir que depuis ma dernière utilisation, quelques petites choses avait changées.

.mozconfig utilisé :
#
# See http://www.mozilla.org/build/ for build instructions.
#

# Options for client.mk.
mk_add_options MOZ_CO_PROJECT=suite

# Options for ‘configure’ (same as command-line options).
ac_add_options –enable-application=suite
ac_add_options –enable-default-toolkit=cairo-gtk2
ac_add_options –enable-pango
ac_add_options –enable-strip
ac_add_options –enable-canvas
ac_add_options –enable-svg
ac_add_options –enable-optimize= »-O2″

ac_add_options –disable-debug
ac_add_options –disable-tests

Déjà, le profil – au moins sur les plateformes unix (linux, BSD, etc…) n’est plus disponible au même endroit. Avec les Seamonkey 1.0 et 1.1, on le trouvait dans /home/nom d’utilisateur/mozilla/default/.

Ce n’est plus le cas, désormais.

Il est localisé dans /home/nom d’utilisateur/mozilla.org/seamonkey/

le profil de seamonkey 2.0a1

Autre changement, la version affichée n’est plus une pré-1.5, mais une pré-2.0 alpha1, au moins sur le code du tronc que j’ai utilisé.

Au premier démarrage, il propose d’importer les données de Thunderbird, s’il est présent. Modulo les forums, l’import se passe sans problème.

première étape import des données de thunderbird

deuxième étape import des données de thunderbird

Sur le plan du coeur ? Que dire ? Que c’est basé sur le même code que Gran Paradiso (Nom de code de firefox 3.0), et qu’il est pour le moment étiquetté comme du Gecko 3.0a7pre.

Seamonkey :  version

Il semble aussi prendre en considération l’utilisation du « runtime » xul, comme semble le prouver la présence du fichier libxul.so dans le répertoire racine du logiciel :

libxul.so ?

Bref, ce futur SeaMonkey 2.0 sera – comme Firefox 3, un grand cru. Mais comme tous les grand crus, il faut les laisser murir. Et comme l’on semble parti pour une 7ième version alpha de Gran Paradiso, on verra cela en fin d’année… 🙂

Bientôt Gran Paradiso Alpha 6 ?

Ayant compilé ce matin le code source du tronc de firefox (alias Minefield), la nouvelle version affichée m’a fait un brin tiqué.

Minefield pré-3.0 alpha7 ?!

En effet, la version de développement est la 3.0a7pre = préversion de la 3.0 alpha7 ?

Pour info, le .mozconfig utilisé :

#
# See http://www.mozilla.org/build/ for build instructions.
#

. $topsrcdir/browser/config/mozconfig

# Options for ‘configure’ (same as command-line options).
ac_add_options –enable-optimize= »-O2 -pipe -w »
ac_add_options –disable-debug
ac_add_options –disable-tests

ac_add_options –enable-canvas
ac_add_options –enable-svg
ac_add_options –enable-pango
ac_add_options –enable-default-toolkit=cairo-gtk2

Donc déjà on peut en déduire que :

Enfin, on verra bien 😉

Compiler Sunbird sur Linux pour AMD64.

Bien que Sunbird soit fourni pour de nombreuses plateformes, dont linux, elle ne semble pas l’être pour des linux 64 bits, comme les debian etch AM64, K/X/Ubuntu AMD64, etc…

Voici donc comment faire pour tester l’agenda de la Fondation Mozilla, apparemment basé sur le coeur de Firefox 2.0.0.x, à savoir Gecko 1.8.1.x

On partira de l’hypothèse que la machine utilisée est déjà configurée pour la compilation d’un autre logiciel de la Fondation Mozilla.

1) Récupération du code source :

http://releases.mozilla.org/pub/mozilla.org/calendar/sunbird/releases/0.5/source/

Fichier tar.bz2 d’environ 39,5 Mo.

2) On décompacte le code source dans le répertoire de téléchargement depuis la console :

$ tar xvfj lightning-sunbird-0.5-source.tar.bz2

3) On va dans le répertoire du code source via un $ cd mozilla, et l’on crée le fichier .mozconfig :

$ gedit .mozconfig &

gedit pouvant être remplacé par votre éditeur de texte préféré.

En se basant sur cette page : http://www.mozilla.org/projects/calendar/sunbird/build.html

On crée le fichier .mozconfig suivant :

. $topsrcdir/calendar/sunbird/config/mozconfig

ac_add_options –disable-debug
ac_add_options –disable-tests

ac_add_options –enable-optimize
ac_add_options –disable-shared
ac_add_options –enable-static

On sauvegarde le fichier.

Et on rentre dans la console :

$ make -f client.mk depend
$ make -f client.mk build
$ make -C xpinstall/packager

Temps indicatif sur un Sempron 3100+ (à base de K8) + 1 Go :

1ière étape : 3 minutes environ
2ième étape : 30 minutes environ
3ième étape : 2 minutes environ

4) Si tout s’est bien passé, on a une archive d’environ 8,5 Mo contenant le logiciel dans le répertoire mozilla/dist/, qu’il suffit de copier et de désarchiver ailleurs pour avoir le logiciel près à l’emploi, et quelque chose qui ressemble à cela :

sunbird 0.5 en anglais sous linux x86_64

5) Une interface traduite ?

Simple.

a) Il faut se rendre ici : http://releases.mozilla.org/pub/mozilla.org/calendar/sunbird/releases/0.5/langpacks/, et récupérer avec « enregistrer sous » le fichier fr.xpi

b) ajouter le langage en tant qu’extensions via le menu « tools/addons »

c) redémarrer sunbird puis le refermer.

d) créer un raccourci de lancement avec la commande : sunbird -contentLocale fr-FR -UILocale fr-FR &

e) Et voila le travail. 🙂

Sunbird 0.5 en français sous linux x86_64

Enfin, en ce qui concerne les illustrations officielles, je ne vous donnerais pas l’option qui l’active, car il faut l’autorisation de la Fondation Mozilla pour le faire 😛

Ah, les traductions ;)

Ayant été ce matin dans un hypermarché dont le nom commence par « C » et finit par « r », ayant un logo bleu et rouge, j’ai pu m’acheter une petite clé USB d’une capacité d’un gigaoctet, car elle était à un prix très intéressant (9,90 €).

En dehors qu’elle soit reconnu sans aucun problème par Ubuntu Feisty Fawn (que j’utilise depuis la sortie de la version béta), j’ai aperçu quelque chose d’intéressant : la notice au dos du paquet sur cette « disquette électronique » en français, anglais et espagnol. Et là, j’ai vu quelque chose de marrant : Si les notices françaises et anglaises annoncent que la capacité de ce type de clé allant de 128 Mo à 4 Go, en espagnol, elle tombe à 2 Go !

la notice trilingue

Étonnant, non ? 😉

Lecture de fichier wmv sur Ubuntu AMD64 en attendant Feisty Fawn ?

Cet article est la suite de celui-ci, dans lequel il restait un problème à résoudre : les flux wmv n’offrant que le son et non la vidéo 🙁

Après quelques recherches google-ienne, j’ai appris que la version 1.0rc1 de Mplayer offrait un support natif des flux wmv. Hors, si l’on cherche un paquet pour ubuntu de Mplayer 1.0rc1, il faut se pencher sur Feisty Fawn, encore en développement 🙁

Donc, le plus simple et la plus sage est d’attendre feisty fawn pour la lecture, ce qui suit étant destiné aux kamikaze !

La solution a été de passer par un dépot tiers, celui de Falcon qui offre le logiciel dans cette version précise.

Après avoir installé la clé GPG du mainteneur du dépot, j’ai rajouté le dit dépot dans Synaptic. Cependant, il offrait d’autre mises à jour de logiciel qui ne m’intéressait pas outre mesure. j’ai donc « gelé » les versions des logiciels que je ne désirais pas mettre à jour, n’étant intéressé que par Mplayer.

On peut aussi passer par aptitude (cf l’excellente documentation qu’on peut installer via un petit sudo apt-get install aptitude-doc-fr et voir comment on peut geler facilement des paquets (en prenant soin de les noter pour la suite). Une explication des actions sur les paquets est ensuite expliqué quand on entre l’adresse file:///usr/share/doc/aptitude/html/fr/ch02s02s03.html dans un navigateur internet.

Bref, une fois les paquets installés, j’ai pu obtenir la vidéo qui manquait. Ci dessous un exemple du « journal de la santé » via la site de France5.

flux wmv du journal de la santé de France5 sous ubuntu linux AMD64

J’ai bien entendu désactiver le dépot et dégeler les paquets que je ne désirais pas mettre à jour.

En petit « bonus », j’ai testé avec une version de développement de Feisty Fawn. Il suffit d’installer les codecs complémentaires, et de désactiver le greffon de Totem pour que tout se passe bien.

La preuve ? Le journal de 8 heures de France2 sous Feisty Fawn :

Le journal de 8 heures sous Feisty Fawn x86_64.

Permettre la lecture des vidéos au format wmv sur Ubuntu AMD64

Le fichier au format wmv sont devenus – malheureusement – monnaie courante. Le moyen de permettre la lecture des dits fichiers est de passer par les « win32codecs ».

Oui, bien « 32 »… Ce qui veut dire : utilisateurs de linux 64 bits, passez votre chemin ? Pas franchement. Voici de quoi résoudre une partie non négligeable des problèmes de lecture. Suivez le guide 😉

1) Il faut installer à la fois Mplayer et son extension « mozilla mplayer » via l’outil d’ajout-suppression de programme.

2) Aller à l’adresse suivante (http://www.mplayerhq.hu/MPlayer/releases/codecs/), et récupérer les deux fichiers suivants :

mplayer-codecs-20061022-1.x86_64.rpm et mplayer-codecs-extra-20061022-1.x86_64.rpm

3) Transformons les deux rpms en .deb via l’outil alien et installons-le en même temps :

sudo alien -i *.deb

Si on veut agir en deux étapes (et donc conserver une copie des fichiers .deb) :

sudo alien -cd *.rpm ; sudo dpkg -i *.deb

Ensuite, dans Mplayer, il suffira d’ouvrir le fichier wmv. Le support n’est pas complet (surement à cause d’une version non supportée en 64 bits) des codecs wmv.

Même si cet exemple (http://home.att.net/~cherokee68/C4.wmv) fonctionne parfaitement, le journal TV comme celui de France2 n’affiche pas de vidéo, juste le son 🙁

une vidéo d'essai wmv dans une ubuntu edgy eft AMD64

Mais déjà, pouvoir utiliser WMV pour lire les fichiers avec Mplayer, c’est pas si mal que cela 😉

NSPluginWrapper ? Clé pour passer à une distribution linux AMD64 ?

Dans un précédent message, je parlais d’un passage vers une version AMD 64bits de la distribution Ubuntu Edgy Eft.

Le seul gros point bloquant, c’était l’absence du support de Flash. Or, un projet qui s’appelle NSPluginWrapper permet d’avoir un « enrobage » du greffon Flash pour avoir simplement accès contenu sur la toile, sans passer par l’utilisation d’un Firefox en 32bits.

En suivant le tutoriel disponible à cette adresse, j’ai pu simplement rajouté le plugin flash dans un firefox compilé en 64 bits. J’ai même poussé le vice à utilier une version de développement (MineField)

La preuve, avec une vidéo affichée sous Dailymotion :

Une vidéo flash 9 sous Ubuntu 64 bits

Et même, on peut afficher les vidéos du site de l‘INA, en désactivant le greffon Totem (j’expliquerais comment faire dans un prochain article) :

Le site de l'ina sous Ubuntu 64 bits avec le mplayerplugin

Pour la vidéo choisie, n’y voir aucune tendance politique, juste un exemple d’actualité 😉

Le prochain article sera-t-il écrit depuis une Ubuntu Edgy Eft pour AMD64 ? Qui vivra verra 😉

Et pourquoi une ubuntu 64 bits ? Simple homogénéité entre le logiciel et le matériel, non ?

Beryl : un petit bilan avant la sortie de la version 0.2.0rc3

Si l’on en croit la page de suivi des modifications de Beryl, la version 0.2.0rc3 serait sur le point de poindre le bout de son nez.

Le logo de démarrage a changé, ainsi que les graphismes du haut et du bas du cube. Voici deux captures d’écrans :

logo de démarrage de beryl 0.2rc3

le cube avec les nouvelles décorations

Sans oublier que le gestionnaire « complet » des préférences de Beryl a de jolies icones assez parlantes et assez colorées…

le gestionnaire de préférences

Bref, que du bonheur 😉

Vrac’ons librement ;)

Quelques liens que j’ai pu trouver via l’excellent Standblog de Tristan Nitot :

En dehors des infos trouvées via le blog de Tristan Nitot :

Bonne journée à toutes et à tous 😉

Lshw : l’everest des unix.

Je ne parle pas du sommet de l’Himalaya, mais d’un outil qui m’a bien souvent aidé quand j’étais sous Windows, pour connaitre un tant soit peu le contenu de l’unité centrale en face de moi, sans avoir à l’ouvrir. 😀

Sous Ubuntu (au moins la version Edgy Eft), seule sa version « texte » est disponible. Cependant, on peut installer une version graphique en quelques secondes, dans le terminal, via un petit :

sudo apt-get install lshw-gtk

Une fois installé, pour avoir le maximum d’infos, il faut lancer avec les droits root – je sais c’est mal – avec la commande suivante dans un terminal :

sudo lshw-gtk

Et voici ce qu’il donne comme infos ; par exemple sur la machine utilisée :

la machine détectée

Ou encore sur le microprocesseur utilisé :

Le CPU détecté et décortiqué

Ce billet étant la suite du précédent d’un certain point de vue 😉

Finalement, mon Sempron 3100+ est de génération dite « K8 » (comme les athlon64), sans être completement un microprocesseur 64bits, apparemment.

product: AMD Sempron(tm) Processor 3100+
vendor: Advanced Micro Devices [AMD]
bus info: cpu@0
version: 15.12.2
slot: Socket 754
size: 1GHz
capacity: 4GHz
width: 64 bits
clock: 200MHz
capabilities:
	mathematical co-processor,
	FPU exceptions reporting,
	wp,
	virtual mode extensions,
	debugging extensions,
	page size extensions,
	time stamp counter,
	model-specific registers,
	4GB+ memory addressing (Physical Address Extension),
	machine check exceptions,
	compare and exchange 8-byte,
	on-chip advanced programmable interrupt controller (APIC),
	fast system calls,
	memory type range registers,
	page global enable,
	machine check architecture,
	conditional move instruction,
	page attribute table,
	36-bit page size extensions,
	clflush,
	multimedia extensions (MMX),
	fast floating point save/restore,
	streaming SIMD extensions (SSE),
	streaming SIMD extensions (SSE2),
	fast system calls,
	no-execute bit (NX),
	multimedia extensions (MMXExt),
	fxsr_opt,
	64bits extensions (x86-64),
	multimedia extensions (3DNow!Ext),
	multimedia extensions (3DNow!),
	up,
	pni,
	lahf_lm,
	ts,
	fid,
	vid,
	ttp,
	thermal interrupt and status,
	stc,
	CPU Frequency scaling

Firefox 3.0 alpha 2 pour bientôt ?

C’est en tout cas ce que laisse penser l’identifiant de la compilation qui vient de se terminer sur ma machine.

Le « about: » me donne : Build identifier: Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; en-US; rv:1.9a3pre) Gecko/2007020709 Firefox/3.0a3pre

Du nouveau bientôt pour Firefox 3 qui verra le jour d’ici la fin de l’année si tout va bien ?