« Cirrus Minor » des Cirrus Minor : c’est officiel, je suis aussi accro au post-rock instrumental.

Il y a des addictions musicales qui me caractérisent. Pour le rock progressif et le metal – classique et progressif au départ – je ne peux que remercier un ami caricaturiste et portraitiste. Pour le post-rock, ça remonte à la découverte de Mono, le groupe de post-rock japonais. Même si le déclic réel a été avec – je ne sais plus qui, désolé – qui m’a fait découvrir les orléanais de Have The Moskovik.

Alors que je cherchais de l’inspiration pour un texte en cours d’écriture – qui sera publié si j’arrive à le terminer un jour en accès libre sur Atramenta – en farfouillant la section post-rock de Bandcamp à la recherche des dernières sorties, je suis tombé alors sur une pochette qui m’a interpellé. Celle du premier album éponyme du groupe Cirrus Minor, groupe originaire d’Évreux.

C’est ce qu’on pourrait appeller sans aucun problème du post-rock instrumental progressif. Car il faut dire qu’avec 5 pistes au compteur pour un total d’un peu plus de 35 minutes. Soit une moyenne de 7 minutes par piste.

Continuer la lecture de « « Cirrus Minor » des Cirrus Minor : c’est officiel, je suis aussi accro au post-rock instrumental. »

En vrac’ dominical.

Après un samedi plutôt mouvementé, voici donc le billet en vrac’ dominical pour faire retomber la pression.

Commençons par le logiciel libre.

Parlons culture maintenant.

Bon dimanche !

En vrac’ musical du mercredi.

Quelques liens en vrac’ consacré à la musique. Les deux ou trois premiers ont été trouvés via le réseau à l’oiseau bleu.

Enfin, un petit clip pour annoncer la sortie du prochain opus des normands d’In Limbo, prévu pour février 2016.

Bon mercredi !

« Atlas Hands » de GrimLake : encore une pépite du post-rock français.

Il y a des albums qui tapent directement en plein dans les tympans. Qui vous font rager de devoir attendre le début du mois suivant pour vous le procurer car vos finances sont trop tendues en fin de mois. Le premier LP de Mathieu Legros alias GrimLake intitulé « Atlas Hands » fait parti de ceux-ci.

Tombé amoureux du post-rock après avoir écouté le premier « Have The Moskovik », comme j’ai pu tombé amoureux du metal progressif après avoir écouté « Blackwater Park » d’Opeth, j’ai rapidement accroché à la première écoute de « Atlas Hands ». Encore une preuve que la musique est une source de réjouissance et de bonheur.

Sur le plan technique, on reste dans les classiques : 9 pistes et 48 minutes au compteur.

Dès la première piste, « Run Into The Night », on est dans les classiques du post-rock instrumental. Mélodie péchue, qui vous prend aux tripes et vous entraine de la première à la dernière note. Du pur sucre.

Continuer la lecture de « « Atlas Hands » de GrimLake : encore une pépite du post-rock français. »

Bilan culturel de l’année 2015 : bonnes surprises et déceptions.

Le mois de décembre est celui des bilans. Deux billets sur le plan des bilans. Le premier concerne la culture. Un deuxième à venir d’ici quelques jours sera consacré au logiciel libre.

Dans les bonnes surprises ? Que ce soit sur le plan lecture (j’avoue que j’ai du lire peut-être dix romans depuis janvier 2015), il y a eu trois très bonnes surprises dans les auteurs que je lisais déjà : Le premier volume de la nouvelle série de Jérôme Dumont « Le bout du tunnel » et le tome 7 des aventures de « Rossetti et MacLane » et le dernier opus d’Isabelle Rozenn Mari, « Souviens-toi Rose ».

Dans les découvertes, j’ai aussi apprécié le premier livre de Maurice Desborels.

Passons à la musique maintenant.

Continuer la lecture de « Bilan culturel de l’année 2015 : bonnes surprises et déceptions. »

En vrac’ de fin de semaine.

Avant de mettre la dernière main au tutoriel du mois de décembre 2015 que je propose concernant Archlinux, voici un fourre tout de liens.

Concernant le grand nain ternet.

Concernant l’informatique non-libre.

Concernant l’informatique libre et son ambiance si agréable.

Pour finir, sur le plan musical :

  • Vous aimez les voix à la Ronnie James Dio ? Mieux si c’est du chant féminin ? Alors jetez une oreille sur le premier EP des King Witch, « Shoulders Of Giants ».
  • Si vous êtes branchés psychédélique et space rock, il faut voir du côté des Celestrogramme et de leur album « Wish Vehicles« .
  • Le post-rock instrumental est plus votre domaine ? Alors, pourquoi ne pas essayer « The Pleiades » de Musicformessier ?

C’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

« The Forgotten » de Selene : Troisième réussite pour le groupe de métal symphonique nord-irlandais.

En ce 19 novembre 2015, le groupe de metal symphonique nord-irlandais Selene a officialisé la sortie de son premier LP officiel, « The Forgotten ». C’est un groupe dont je surveille les sorties depuis la découverte de leur premier EP « Among The Frozen » que j’avais rapidement chroniqué en octobre 2013.

L’année dernière, en octobre 2014, c’était au tour du deuxième EP du groupe « Paradise Over » de venir caresser mes oreilles.

Le 18 septembre 2015, le groupe a annoncé la sortie du premier album « long » pour le 19 novembre en lançant les précommandes sur Bandcamp… J’ai donc sauté sur l’occasion pour précommander l’album.

Au menu ? 11 pistes et 50 minutes de metal symphonique, dont la dernière qui ne dure que… 9 minutes et demie 🙂

Toutes les pistes ne sont pas des pures créations. Trois d’entre elles sont des reprises du deuxième EP. On retrouve ainsi « Paradise Over », « Not Enough » et « Fade Away ». Une quatrième piste « Blood » était déjà en vente sur l’espace bandcamp du groupe.

Continuer la lecture de « « The Forgotten » de Selene : Troisième réussite pour le groupe de métal symphonique nord-irlandais. »

Le post-rock, une spécialité française ? Encore un exemple avec « Hors Sujet ».

S’il y a un mouvement musical que j’apprécie, en dehors du metal, c’est le post-rock. J’ai pu le prouver plusieurs fois en en parlant sur le blog, que ce soit avec les Orléanais des Have The Moskovik, les grenoblois de Collapse, les Quimpérois de Corbeaux, les Nancéens de Fūjon et les Annéciens de The beauty the world makes us hope for, on peut dire qu’on est gâté dans ce domaine.

Ça change des flatulences musicales produites à la chaine par Kendji Maillé, Gandhi Djuna, Kevin Bonnet, Anne Peichert ou encore Élie Yaffa. Je vous laisse trouver à qui correspondent les identités en question 😉

Alors que je cherchais à me changer les idées, je suis tomber sur le dernier LP de Hors Sujet, originaire de Toulouse. L’album s’appelle « Nous n’y trouvons que le doute« .

Avec cet album de 7 pistes et presque 70 minutes, on a droit à des productions post-rock ciselées, travaillées.

Après une courte mise en bouche d’un peu moins de 5 minutes, on a droit à une longue piste qui donne tout son sens à la catégorisation de l’album en tant que post-rock : durée, guitares, voix parlée sur laquelle se pose une musique tout en douceur. Tout ce que j’aime dans le post-rock, donc 🙂

Continuer la lecture de « Le post-rock, une spécialité française ? Encore un exemple avec « Hors Sujet ». »

En vrac dominical.

Un petit en vrac’ en ce 15 novembre, deux jours après que la bétise humaine ait montré le pire dont elle est capable. Albert Einstein s’est trompé. Même l’infini est insuffisant pour mesurer la bétise humaine.

Commençons par le logiciel libre.

  • Dans le domaine des distributions en rolling release, je demande la Manjaro Linux 15.12 preview 2. Pour avoir pu la tester sur du vrai matos avec cette censure d’UEFI, elle est plus que puissante.
  • Pour les fans de Plasma, la NetRunner Rolling 2015.11 a pointé le bout de son nez.
  • La distribution GNU/Linux inutile de la semaine : GalliumOS, à destination des ChromeBooks et autres ordinateurs utilisant ChromeOS.
  • Vous cherchez une compilation de logiciels libres pour MS-Windows à mettre sur CD ou clé USB ? Histoire de migrer en douceur vers du logiciel libre ? Compilibre de NumOpen sera une bonne piste à étudier.

Continuer la lecture de « En vrac dominical. »

Kingdom of Erang : À la découverte du »medieval ambiant » matiné de fantasy.

En tant que blogueur influent, n’est-ce pas Cyrille, il m’arrive d’être contacté directement par des personnes pour me parler de leur projet en informatique libre ou encore dans le domaine de la musique. Même si c’est franchement plus rare dans ce deux cas.

J’ai développé depuis environ deux ans une passion pour tout ce qui musique inspirée du black metal, de l’atmospheric doom metal, bref des musiques dont la gaieté est incroyable. Il faut dire qu’aimer les premiers opus de Dead Can Dance aide pas mal 😀

Donc, j’ai été contacté par Erang, qui se présente comme un « musicien de Fantasy Music, Medieval Ambient et Dungeon Synth. » Oui, c’est un français, comme quoi on ne produit pas que des artistes comme Kendji Maillé, Gandhi Djuna, Kevin Bonnet, Anne Peichert ou encore du Rémi Ranguin. Votre moteur de recherche préféré sera votre ami pour savoir qui est qui dans la liste que je viens de vous faire.

Mais revenons-en à Erang. C’est un mélange de musique folk, médiévale, celtique, avec quelques incursions dans le black metal avec des voix typique de cette variante du etal. Sans oublier une forte inspiration de jeux de rôle classique. Les enfants des années 1980 se souviendront en écrasant une larme des séries de livres comme « La quête du Graal », dont j’ai parlé dans un livre publié par Larousse en 2014. Ben quoi, j’ai pas droit de me faire un peu de publicité ?

Sur sa page bandcamp, on trouve ses dix albums, sortis entre mai 2012 et octobre 2015. Chacun d’entre eux fait de 13 à 17 pistes, pour environ une petite heure à chaque fois.

Continuer la lecture de « Kingdom of Erang : À la découverte du »medieval ambiant » matiné de fantasy. »

Moreor : À la découverte du metal lyrique.

S’il y a un genre musical mis à toute les sauces, c’est bien le metal. Je connaissais le heavy metal – hard rock en France – le metal progressif, le black metal, le doom metal, le death metal, le metal symphonique ou encore le metal atmosphérique. Voici que j’ai pu découvrir le metal lyrique.

C’est avec le groupe breton Moreor que j’ai pu m’initier à ce genre. C’est avec leur premier long EP « From North, From Sea » que j’ai découvert ce genre bien précis.

Après une intro tout en douceur et de seulement deux minutes, on attaque la partie lyrique. La deuxième piste mélange le chant lyrique avec des rythmiques metal. On s’attendrait plus à entendre du chant guttural qu’un chant d’opera. Le mélange est… étonnant.

Continuer la lecture de « Moreor : À la découverte du metal lyrique. »

En vrac’ dominical.

Un petit fourre-tout de liens pour finir la semaine.

Et sur le plan culturel ?

  • Vous connaissez sûrement les chaines youtube e-penser ou encore Nota Bene ? Pourquoi ne pas faire un tour du côté de Balade Mentale qui nous apprend plein de trucs étranges et passionnant.
  • Si vous êtes branchés musique médiévale à la Donjon et Dragon, essayez donc de laisser traîner une oreille sur la page bandcamp de Kingdom of Erang.

C’est tout ! Bon dimanche !

C’est mercredi, c’est musique :)

Comme tous les mercredis, un petit billet musical, qui vous laissera un léger arrière-goût métallique dans la bouche 😀

C’est pas grand chose, mais je n’ai pas énormément de temps à consacrer en ce moment à ma passion pour la musique. Désolé 🙁

En vrac’ de fin de semaine.

Pour finir la dernière semaine du mois d’octobre 2015, un petit en vrac’.

Et du côté culturel ?

  • Si vous aimez le rock progressif avec une teinte 70’s, bref la meilleure époque du progressif, essayez donc l’album « Winter Soulstice » des Sonus Umbra. Un bon album même si je trouve qu’il est resté dans les limites des canons du progressif des années 1970.
  • Vous préférez le progressif inspiré space rock et Pink Floyd ? Dans ce cas, essayez le premier EP « Monolith » des The Last Glacier.

Sur ce bon samedi !