Ah, l’interface de Mozilla 1.0.x ;)

Il y a quelques jours, j’avais rédigé un article l’anniversaire de la sortie de Mozilla 1.0.

J’ai donc eu une poussée de nostalgie, et j’ai voulu revoir à quoi ressemblait l’interface de Mozilla 1.0.  En récupérant les deux premières images ISO de la distribution RedHat 8.0 sortie courant 2002, basé sur un noyau linux 2.4.18, Gnome 2.0.1…

Dans une machine virtuelle KVM équipée de 512 Mo de mémoire, un disque dur de 16 Go.

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 rh8.img 16G
Formatting 'rh8.img', fmt=qcow2, size=16777216 kB
fred ~/download $ qemu-kvm -m 512 -k fr -localtime -soundhw all -hda rh8.img -cdrom psyche-i386-disc1.iso -boot d &

mozilla 1.0.x sous Red Hat 8.0

Ah, le bon vieux temps de Mozilla 1.0.x 😉

7 ans déjà : Mozilla 1.0 !

Le 5 juin 2002, la version 1.0 de la Suite Mozilla sortait après plus de 4 ans de développement… Tristan Nitot y a consacré un article : http://standblog.org/blog/post/2009/06/05/Happy-anniversary,-Mozilla-1.0!

Je vais essayer de trouver une distribution linux proposant Mozilla 1.0, histoire de faire un peu d’archéologie internetienne

Chromium, soit. Mais quid de Midori ?

Midori – en dehors de devenir le navigateur de l’environnement Xfce – partage le même coeur de rendu de pages Web, à savoir webkit. En dehors du fait que Chromium n’existe qu’en version 32 bits (pas de version native 64 bits), j’ai voulu voir les différences… Et si Chromium est finalement si intéressant que cela.

Dans ce but, j’ai installé dans une ArchLinux 64 bits dans une machine virtuelle kvm un environnement Xfce 4.6.1 avec la dernière version en date de Midori, la 0.1.7.

En dehors du fait de passer sans aucun problème Acid3, le score obtenu par Midori sur la 4ième version du test de rapidité du moteur V8 de Google Chrome. En effet, le score obtenu est de 871 points.

Chromium, une fois toutes les dépendances 32 bits installées, obtient un score de… 1025 points seulement… 17,68% plus rapide. Le moteur de JS v8 ne serait donc pas rapide que cela ?

D’ailleurs, le test acid3 est passé par Chrome, mais de manière imparfaite. Donc, on peut faire tout un tapage sur Chromium, mais il risque de fermer sa bouche bientôt sur Linux par rapport à Midori…

Maintenant, il est sûr que la puissance de frappe commerciale de Google est largement supérieure à celle de Midori et de ses développeurs…

En vrac’ libre et rapide

Un petit vrac’ rapide et libre.

C’est tout pour aujourd’hui

Adieu Twitter, je reste avec identi.ca

Twitter, le célèbre réseau de micro-blogging, je l’ai utilisé durant près de deux mois. Mais, ayant découvert identi.ca (largement moins « pollué » par le spam) que Twitter, j’ai fait le grand saut.

fin d'utilisation de twitter au profit d'identi.ca
Good bye, twitter

Pour info, ma page sur identi.ca, un twitter en mieux, car basé sur du logiciel libre : http://identi.ca/fredbezies/

Cela me fait me souvenir d’un article qui parlait de l’abandon rapide de l’utilisation de Twitter par ses utilisateurs, de l’ordre de 60% au bout d’un mois…

Frugalware AMD64 : comment avoir la version current en deux étapes – Deuxième partie.

Le passage en current est simple – pour ne pas dire simplissime – à mettre en oeuvre.

Frugalware 1.1pre1 dans KVM

Il suffit d’aller dans gfpm, puis dans les préférences, de cocher « frugalware-current » à la place de « frugalware ».

Ensuite dans un terminal en mode root, un petit :

pacman-g2 -Syu

Et d’attendre la fin de la mise à jour. Au redémarrage : un noyau linux 2.6.29.3, gnome 2.26.1, OpenOffice.org 3.0.1.

J’ai pour finir, rajouter quelques logiciels : vlc, liferea et transmission.

Frugalware est une très bonne distribution, très agréable d’emploi. Un peu à l’image d’Archlinux, même si elle semble moins complexe à utiliser que celle-ci.

Le seul reproche que je lui fais : ne pas mettre sur un pied d’égalité les versions 32 et 64 bits pour les versions de développement.

Frugalware AMD64 : comment avoir la version current en deux étapes.

J’ai séparé pour des raisons pratiques cet article en deux parties. La première partie se consacre à l’installation de la version stable – et de sa mise à jour. La deuxième concerne le passage en version current. En effet, les préversions n’existent pas pour la distribution en 64 bits 🙁

Frugalware 1.0 dans KVM

Après avoir récupéré l’image ISO du DVD de la version 1.0 de la Frugalware, j’ai utilisé l’environnement de test habituel : 32 GiO de disque, 1 GiO de mémoire vive.

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 frug.img 32G
Formatting 'frug.img', fmt=qcow2, size=33554432 kB
fred ~/download $ qemu-kvm -m 1024 -k fr -localtime -soundhw all -hda frug.img -cdrom frugalware-1.0a-x86_64-dvd1.iso -boot d &

Lors du processus d’installation, j’ai divisé le disque en deux partitions, une de 30 GiO en ext4fs, 2 GiO en swap.

J’ai ensuite installé les paquets : base, devel, gnome, gnome-extra, x11 et x11apps, xmultimedia, xlib, xlib-extras (cf la capture d’écran ci-dessous).

La partie ennuyeuse concerne la possibilité de mettre gdm en tant que gestionnaire de connexion. Il m’a suffit d’ouvrir une session (avec le raccourci alt-F2), puis d’aller sur /mnt/target/etc/sysconfig

Ensuite, j’ai modifié le fichier desktop avec vi pour demander que gdm soit lancé.

Une fois l’installation terminé, j’ai – dans le gnome 2.24.3 qui m’a accueilli – lancé un terminal en mode administrateur, puis lancé une commande :

pacman-g2 -Suy

La mise à jour a été ensuite faite sans problème. Le passage en current ? Dans le prochain article 😉

Test rapide de la Fedora 11 alias Leonidas.

Pour ce test rapide de la future Fedora 11, j’ai récupéré l’image ISO 64 bits de la version « preview« . J’ai ensuite utilisé kvm avec l’environnement de test habituel : 32 GiO de disque, 1 GiO de mémoire vive.

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 f11p.img 32G
Formatting 'f11p.img', fmt=qcow2, size=33554432 kB
fred ~/download $ qemu-kvm -m 1024 -soundhw all -k fr -localtime -hda f11p.img -cdrom F11-Preview-x86_64-Live.iso -boot d &

Continuer la lecture de « Test rapide de la Fedora 11 alias Leonidas. »

Migration du blog vers WordPress 2.8 bêta 1.

Le blog vient juste de migrer vers WordPress 2.8 bêta 1. C’est la raison pour laquelle l’apparence a changé. Pourquoi la migration ? Car j’aime à tester des versions de développement de WordPress, surtout que la version 2.7 commence à sentir un peu le poussiéreux, étant donné le peu de mise à jour arrivée sur cette version.

La liste des nouveautés est franchement impressionnante…

Syllable 0.6.6 : enfin :)

Bien que je comptais tester la version 2.1.1 de Foresight Linux, j’ai décidé de tester la version 0.6.6 de Syllable. Cet OS sympathique – bien qu’encore en version de développement – un des projets les plus intéressants qui existe depuis des années.

J’avais – il y a plus d’un an – testé la version 0.6.5 de cet OS libre. Un peu plus tard, j’avais testé une pré-version de la 0.6.6. J’ai donc récupéré l’image ISO de Syllable 0.6.6 pour juger des différences apportées depuis.

Syllable 0.6.6 – KVM

Pour être tranquille, j’ai utilisé KVM avec une image disque de 16 GiO, 1 GiO de mémoire vive, tous les circuits sons activés, le clavier français. Ce qui donne en ligne de commande :

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 syl.img 16G
Formatting 'syl.img', fmt=qcow2, size=16777216 kB
fred ~/download $ qemu-kvm -m 1024 -k fr -localtime -soundhw all -hda syl.img -cdrom SyllableDesktop-0.6.6.i586.iso -boot d &

Si l’installation en mode semi-graphique est toujours aussi simple, l’utilisation est encore simplifié. Le réseau a été reconnu dès le début. L’OS est assez rapide. Webster – le navigateur internet – semble toujours basé sur la même version de Webkit, mais c’est déjà largement meilleur que certains autres moteurs d’affichage, comme celui du majoritaire Internet Explorer 😉

Le seul hic est finalement l’absence de création d’un utilisateur avec droits limités dès le début. Mais ce « bug » sera surement corrigé pour la sortie d’une version 1.0… Mais ne soyons pas trop pressés… Syllable, bien qu’encore « jeune » est très agréable d’utilisation.

Laissons donc le temps au temps et ce sera un sérieux concurrent pour les distributions linux !

Encore heureux, je ne suis pas superstitieux…

Car j’aurais déjà bazardé l’ISO de la Foresight Linux 2.1.1 que je viens de récupérer à des fins de tests :

fred ~/download $ wget -c http://downloads.foresightlinux.org/gnome/2.1.1/foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso
--2009-05-16 09:56:37-- http://downloads.foresightlinux.org/gnome/2.1.1/foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso
Résolution de downloads.foresightlinux.org... 69.147.237.18
Connexion vers downloads.foresightlinux.org|69.147.237.18|:80...connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse...200 OK
Longueur: 1547386880 (1,4G) [image/ken]
Saving to: `foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso'

100%[====================================>] 1 547 386 880 401K/s in 66m 6s

2009-05-16 11:02:44 (381 KB/s) - « foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso » sauvegardé [1547386880/1547386880]

Oui, 66 minutes et 6 secondes… Ah, le bon vieux 666 🙂

Je testerais d’ailleurs cette version de la Foresight qui sera le sujet de mon prochain billet.

OpenSolaris 2009.06 preview… Qu’il est lent !

Etant dans ma période de tests de BSDs plus ou moins libre, j’ai voulu voir ce que donne une préversion d’OpenSolaris 2009.06 qui doit sortir – roulement de tambour – en juin 2009 🙂

Passant par le site genunix et en utilisant l’outil wget, j’ai récupéré l’image iso de la préversion utilisant le noyau révision 111a :

fred ~/download $ wget -c http://genunix.org/distributions/indiana/osol-0906-111a-x86.iso
--2009-05-15 08:50:11-- http://genunix.org/distributions/indiana/osol-0906-111a-x86.iso
Résolution de genunix.org... 204.152.191.104
Connexion vers genunix.org|204.152.191.104|:80...connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse...200 OK
Longueur: 709509120 (677M) [application/octet-stream]
Saving to: `osol-0906-111a-x86.iso'

100%[======================================>] 709 509 120 105K/s in 45m 49s

2009-05-15 09:36:00 (252 KB/s) – « osol-0906-111a-x86.iso » sauvegardé [709509120/709509120]

Une fois tout cela téléchargé, j’ai utilisé qemu 0.10.4 (qui émule KVM), un disque virtuel de 32 GiO, un GiO de mémoire vive, l’émulation de tous les circuits sons disponibles, ce qui donne en ligne de commande :

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 osol0906.img 32G
Formatting 'osol0906.img', fmt=qcow2, size=33554432 kB
fred ~/download $ qemu -enable-kvm -k fr -localtime -soundhw all -m 1024 -hda osol0906.img -cdrom osol-0906-111a-x86.iso -boot d &

OpenSolaris – KVM

Les seules interventions requises lors du démarrage sont la configuration du clavier et de la langue utilisée. Ensuite, le gnome 2.24.2 fourni avec OpenSolaris démarre.

Notons que le son n’est pas activé. Et que le fuseau horaire est incorrect. Il semble décalé de 7 heures par rapport à l’heure de mon PC.

Mozilla Firefox 3.1 béta 3 est fourni avec OpenSolaris. Et que le circuit réseau est aussi inconnu…



Donc, aucun test vraiment pratique possible. Essayons donc avec Virtualbox 2.2.2, une machine virtuelle configurée pour OpenSolaris, avec 768 MiO de mémoire vive, 32 GiO de disque.

OpenSolaris – Virtualbox

La seule différence à première abord, c’est le support du circuit réseau. Ce qui est déjà pas si mal que cela 😉

On peut donc lancer l’installation « en dur » dans la machine virtuelle, histoire de gagner un peu de souplesse à l’utilisation. La durée de l’installation est d’environ 30 minutes. Le premier démarrage est d’une lenteur monstrueuse : 10 minutes avant d’arriver à l’écran de connexion !

J’ai rajouté le dépot de développement d’opensolaris, histoire de voir si des mises à jour étaient disponibles.

De OpenSolaris – Virtualbox

Aucune nouveauté, étrange pour une version d’un OS encore en développement !

J’avoue être resté sur ma faim avec OpenSolaris. Il est intéressant, mais sa lenteur au démarrage est insupportable :/

NetBSD 5.0 : impossible à tester dans un émulateur ?

NetBSD 5.0 est sorti il y a environ 15 jours. C’est le BSD libre le plus porté (une cinquantaine d’architectures matérielles sont supportés)… Sauf les émulateurs comme qemu / Kvm et VirtualBox.

Ma première tentative a été avec Qemu 0.10.4 (dont la version pour archlinux contient l’émulation KVM), ce qui donne en ligne de commande :

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 nb5.img 32G
Formatting 'nb5.img', fmt=qcow2, size=33554432 kB

Lancement :

fred ~/download $ qemu --enable-kvm -m 1024 -soundhw all -k fr -localtime -hda nb5.img -cdrom amd64cd-5.0.iso -boot d &

Et le démarrage plante toujours au même moment, quelque soit l’option prise avec cet écran laconique…

plantage de NetBSD 5.0 dans Qemu/Kvm

Pour VirtualBox ? Pas mieux. Une machine virtuelle avec 768 Mo dédié à un NetBSD se plante au tout début du démarrage…

plantage de NetBSD 5.0 dans VirtualBox

De retour sur Archlinux…

En mars 2008, je quittais la distribution ArchLinux pour revenir à mon premier « amour » linuxien, la distribution Ubuntu Linux. Cependant, l’obligation d’ajouter un PPA pour Gwibber, un deuxième pour VLC, un troisième Liferea, un quatrième pour Deluge Torrent m’ont fait remarquer que retourner sur Archlinux serait plus simple.

J’ai donc pris une image ISO pour une clé USB, et j’ai installé une archlinux. Je me suis basé sur les différents tutoriels disponible via le wiki d’archlinux.fr pour me concocter en quelques heures un environnement plus léger (pas de Mozilla Firefox installé par défaut) et qui correspond à mes besoins.

J’ai cependant activé le dépot testing pour profiter de gcc 4.4.0. Le seul point ennuyeux a été d’installer Gwibber. J’ai utilisé via yaourt le paquet gwibber-bzr qui me donne un gwibber fonctionnel sans céphalocapture excessive.

Maintenant la question est : combien de temps resterai-je avec cette installation d’Archlinux ?

Tour rapide du “propriétaire” de Linux Mint 6 – Fluxbox.

Basée sur la distribution Xubuntu 8.10, cette distribution linux qui reprend le principe d’Ubuntu Linux en lui donnant un côté prêt à l’emploi – en rajoutant tous les codecs multimédias par exemple – en remplaçant Xfce par le très léger et minimaliste Fluxbox.

Continuer la lecture de « Tour rapide du “propriétaire” de Linux Mint 6 – Fluxbox. »