Garmisch : 2 ans et demi après, le retour.

J’avais jadis parlé de Garmisch, groupe d’électro-pop suédois. C’était en novembre 2010. Deux ans et demi sont passés, et après un billet de Greg parlant du premier extrait du nouvel album, « They Seem To Be Intelligent », Agnes de Destination Passions annonce la sortie du deuxième album « Fishes ».

Il ne faut pas se laisser arrêter par une pochette assez surréaliste 😉

La couverture de l’album Fishes de Garmisch.

Après tout, on ne juge pas un livre à sa couverture, comme le dit si bien Bo Diddley dans un titre sorti en 1962.

C’est de nouveau un album publié par BlocSonic, sous licence Creative Commons BY-NC-ND. On peut le récupérer en mp3 192 et 320, ogg, flac 16 bits, flac 24 bits (si vous voulez vous faire un DVD audio) et en format wav 32 bits.

Dans l’article sur le premier album, j’osais une comparaison un peu poussée.

Cela me fait un peu penser à The XX, en moins « mécanique ».

J’avoue que c’est un peu inquiet que j’ai téléchargé le deuxième album. Je ne voudrais pas être déçu et tomber sur un sombre excrément de chien comme le deuxième album des « The XX » qui a plombé le groupe anglais.

L’album, très court avec à peine 33 minutes et 9 titres, commence par la piste « Truth Is ». Après une rapide intro au piano, la voix de la chanteuse vient se poser sur la mélodie. L’ambiance fait penser à un film policier des années 1950, avec une salle de cabaret enfumée.

La deuxième piste nous offre une ambiance largement moins intimiste. En effet « Sole (Fire & Ice) » propose un thème plus récent, plus urbain, avec une rythmique mélangé des saccades hip-hop matiné de musique des caraïbes.

La troisième piste est plus « dance » du moins, ça fait penser à des rythmes comme ceux qui étaient à la mode au début des années 1990 quand Ophélie Winter nous faisait sa déclaration de foi. Cela me fait un peu penser en plus rapide à la piste « Glimmer » du premier album du groupe, « GARMISCH ».

La quatrième piste reprend la première piste, avec une ambiance plus jazzy. La cinquième piste est celle qui a été la première proposée. « They Seem To Be Intelligent » offre un rythme assez trip-hop, avec la voix inimitable de la chanteuse.

La piste suivante est vraiment bizarre. Indescriptible. Elle est très courte, et on se dit : « C’est quoi ça ? »

La septième piste « And Now We Stand Against The Wall » offre encore ces mélodies trip-hop matinée d’électro-pop qui est la signature de Garmisch. Encore une bonne surprise de l’album.

L’avant dernière piste, « Native Son » reprend l’ambiance de la première piste, avec une ambiance légèrement plus « pop » que la précédente. La voix de la chanteuse laisse la piste s’écouler avec plaisir.

L’ultime piste « City Sounds », avec sa rythmique hip-hop enjouée, conclue l’album sur une note mélancolique dû une nouvelle fois à la voix de la chanteuse. J’avoue que j’ai été agréablement surpris par le deuxième album du groupe suédois.

Il a su éviter l’écueil du deuxième album où se sont déjà fracassés nombre de groupes.

2 réflexions sur « Garmisch : 2 ans et demi après, le retour. »

  1. Après Facing The Sea faisant partie de ma discothèque, ce nouvel album a étayé ma curiosité et ma méfiance. A la première écoute , on est surpris par ce petit côté bizarre comme tu le dis si bien Fred mais au final, la performance est une réussite. De bons morceaux qui alternent différentes sonorités et genres , une prise de risque qui aurait pu leur valoir un retour au vestiaire direct. J’ai bien apprécié et suis heureuse de voir qu’ils ont su réussir leur retour. A écouter sans hésiter !

  2. Salut,
    Je me suis empressé de récupérer les versions FLAC, WAV. Garmisch est incontestablement un groupe qui a un grand avenir. Avoir autre chose à écouter que les chansons d’Abba régulièrement matraquées et dont je suis à présent allergique est très agréable.

Les commentaires sont fermés.