« Fliquez, fliquez, fliquez-moi » : comment l’internaute est fliqué sans le savoir… Ou presque ;)

Après le scandale de Prism, il faut l’admettre : l’internaute ignore qu’il se flique tout seul. Du moins, il laisse les sites le fliquer sans vraiment qu’il en ait conscience.

Pour montrer la vitesse de circulation des informations et le flicage qui en résulte, deux outils utilisables sur Mozilla Firefox, vous savez le navigateur qui a été jadis à la mode avant d’être détroné par des personnes ne voyant que la vitesse et donc que par Chrom(ium)e au final.

C’est l’extension Ghostery, qui liste les trackers déposés par les sites à l’insu de l’internaute et l’outil développé par la Fondation Mozilla, Collusion, qui permet de voir la vitesse de propagation et le partage des informations. Et inutile de le préciser, j’utilise AdBlock Edge pour ne pas être envahi par le viol rétinien qu’est la publicité.

J’ai voulu me livrer à une petite expérience intéressante pour savoir le nombre de trackers publicitaires ou de statistiques je pouvais récolter en surfant sur quelques gros sites. Pour chaque site visité, je vois la propagation de l’information.

J’ai donc visité, en partant de la page about:home de mon Mozilla Firefox compilé maison de ce matin, ( Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:24.0) Gecko/20130617 Firefox/24.0), les sites suivants :

La vidéo est suffisamment claire, raison pour laquelle je n’ai rajouté aucun commentaires écrits dessus. Clubic annonce 11 ou 13 trackers, Manuel Dorne 8 ou 9. Et la moitié des trackers sont publicitaires. Autant dire que pour simplifier la vie de l’utilisateur en lui proposant d’utiliser son compte FaceBook ou Disqus ou Google, on finit par le fliquer sans qu’il s’en aperçoive. Et on finit par se faire du fric sur le dos de l’internaute.

Maintenant, vous comprendrez pourquoi en plus d’un bloqueur de publicité, utiliser un outil comme ghostery est indispensable pour préserver ce qu’il reste de vie privée à l’utilisateur. Après, c’est vous qui voyez !

13 réflexions sur « « Fliquez, fliquez, fliquez-moi » : comment l’internaute est fliqué sans le savoir… Ou presque ;) »

  1. Pour info ghostery est également disponible pour chromium tout comme adblock. Cela dit, malgré le titre un peu provocateur 😉 l’article est excellent mais peut-on vraiment empêcher les internautes de se tirer une balle dans le pied ? Le droit de se faire fliquer sur la toile, c’est aussi ça la démocratie.

  2. J’ai accroché Chrom(e)ium car FF devient trop lourd pour moi. Question de goût.
    AdB+ et Ghostery sont sous Chrome. Donc bon…

    Tant qu’on ne se laisse pas faire (pub/traqueurs)…

  3. A la liste des extensions qui vont bien, j’ajouterai Disable Anti-Adblock afin de continuer à ne pas se laisser faire…

      1. Je ne connaissais pas. Merci pour l’info, je vais tester !

        Ne détecte aucun tracker publicitaire là où ghostery les détecte. Je vais voir ce qu’il y a sur le site officiel des addons de mozilla firefox.

  4. Bonjour,
    Le site Duckduckgo a crée une page de conseils pour protéger sa vie privée sur le net. J’en parle ici spiraledigitale.com/trouver-toutes-les-extensions-de-votre-navigateur-pour-proteger-votre-vie-privee/
    C’est très, très bien fait.

  5. Je préfère noscript a ghostery. Sur c’est plus radical mais cela permet de faire son propre tri. Là par exemple sur ton site, y’a twitter que je veux pas. =)

Les commentaires sont fermés.