Australis LTS, la Matebuntu qui manquait dans les grandes versions dérivées d’Ubuntu ?

Mate Desktop connait une popularité croissante. Rien qu’en avril 2013, les distributions suivantes ont proposées des versions avec Mate Desktop : Sabayon Linux, Manjaro Linux, Sparky Linux. Et j’ai du en oublier au passage. Sans oublier que d’autres distributions ont proposé Mate depuis le début de l’année 2013 : Snowlinux, LinuxMint pour n’en citer que deux.

J’ai pris connaissance l’existence d’une dérivée de la Ubuntu 12.04 qui propose Mate Desktop, du nom d’Australis. Une Matebuntu en quelque sorte à l’image des Kubuntu, Xubuntu et Lubuntu.

Uniquement disponible en 32 bits, elle propose une interface Mate Desktop très revampée, avec une logithèque conséquente : Gimp, LibreOffice, Skype, Google Chrome, Mozilla Firefox, BleachBit, Handbrake, Audacity et CairoDock pour ne citer que les logiciels les plus célèbres.

J’ai donc récupéré l’ISO et j’ai créé une machine virtuelle qemu. J’ai utilisé l’émulation 32 bits de l’ensemble.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm32 -hda disk.img -cdrom australis_mate.iso -boot order=cd &

Et cette logithèque conséquente se paye cash : à l’installation, il est précisé que l’ensemble prend 8,6 Go ! Wow ! Pour un environnement aussi léger que Mate Desktop, ouille, dirais-je ! Surtout que Mate Desktop doit peser au grand maximum 350 Mo avec du vent dans le dos…

Petite parenthèse.

J’ai vérifié la taille des paquets qui permettent d’installer Mate Desktop, en 32 bits, sur une Archlinux, en quelques étapes. J’ai utilisé la commande wget -r -k -np http://repo.mate-desktop.org/archlinux/i686

La taille compressé en tar.xz est de :

[fred@fredo-arch repo.mate-desktop.org]$ du -sh archlinux/i686/
112M archlinux/i686/

Décompressons les fichiers, avec un petit xz -dvv dans archlinux/i686 et voici ce qu’on obtient coté taille brute de Mate avec ses outils, les fichiers tar n’ayant aucune compression appliquée :

[fred@fredo-arch repo.mate-desktop.org]$ du -sh archlinux/i686/
324M archlinux/i686/

Je veux bien que LibreOffice 4.0 soit un gros morceau, dans les 500 ou 600 mo, je dirais. Mais il faudra m’expliquer comment on se retrouve avec une distribution d’environ 9 Go pris en sachant que l’environnement ne pèse qu’un peu plus de 320 Mo… Soit juste 26 fois la mise de départ… C’est pas mal !

Fin de la petite parenthèse.

Une fois installé, on peut redémarrer. Après un joli écran de démarrage qui ne sert à rien sinon faire mal aux yeux, on est accueilli par le gestionnaire de connexion… En anglais, même si on a précisé à l’installation qu’on voulait le français. Heureusement, on peut lui forcer la main.

J’ai fait une petite vidéo de la distribution en action.

Comment conclure ? Si vous voulez tuer tout l’intérêt de Mate Desktop, à savoir avoir une environnement léger, qui répond en un claquement de doigts, cette distribution sera celle qui vous conviendra le mieux. Sans oublier que contrairement à d’autres dérivées d’Ubuntu, celle-ci ne permet pas de récupérer les traductions à l’installation (ou aurais-je manquer l’option ?), ni de les gérer facilement :(

Cette distribution a tellement voulu personnaliser Mate Desktop qu’elle en fait trop, et devient insupportable à l’utilisation, surtout si on veut retrouver la rapidité d’un Gnome 2.x, dont Mate Desktop est le descendant technique. Dommage, mais je pense qu’une « Matebuntu » plus ou moins officielle aurait son public.

Vous aimez ceci ? Partagez-le !

2 réflexions sur “ Australis LTS, la Matebuntu qui manquait dans les grandes versions dérivées d’Ubuntu ? ”

Les commentaires sont fermés.