Ubuntu serait-elle en perte de vitesse médiatique ?

En rédigeant l’article sur la Mageia 3 RC, je voulais faire un article différent. Je pensais à tort que « Ubuntu va encore monopoliser les grands titres de la presse informatique pour la sortie de sa 18ième version ». Et oui, à tort. J’ai été jeté un oeil sur les principaux grand noms de la presse informatique française, les articles sont tous très mesurés, pour ne pas dire qu’il ressemble à du copier-coller de communiqué de presse. Que ce soit sur Clubic, PcInpact dont le sous titre est parlant, ou encore Generation-NT qui pond un des articles les plus complets.

Je n’ai rien trouvé sur zdnet.fr, ni sur 01net. La palme de l’annonce courte revenant à OSNews qui pourtant fait des articles largement plus fouillés. L’article le plus poussé que j’ai pu lire avec une bonne dose de troll des montagnes ayant perdu son rasoir, c’est sur un article de LinuxFr.

Il faut dire que l’impression que cette version n’est qu’un énorme service pack de la précédente n’aide en rien. Où sont les vraies nouveautés, celle qui attire l’oeil et le coeur de l’utilisateur ?

Je veux bien que l’interface maison Unity soit améliorée, mais rien d’aussi révolutionnaire que son introduction il y a environ 2 ans n’est à signaler. Un nouveau dialogue de fermeture / redémarrage ? Un historique sur chaque icone du lanceur ? Une refonte et une simplification de certains dialogues ? La disparition de cette horreur qu’est Gwibber ?

Le site pourtant fan OMGUbuntu résume la situation dans un article « Should I Upgrade to Ubuntu 13.04? » La conclusion est cinglante, qui résume bien l’état d’esprit des articles de la presse informatique classique : « The short answer is that if you’re happy with what you’re using right now then don’t upgrade. You don’t need to. Plus, Ubuntu 13.04 isn’t going anywhere. »

Ce qui donne traduit :

« La réponse courte est que si vous êtes heureux avec ce que vous utilisez en ce moment alors ne mettez pas à niveau. Vous n’avez pas besoin. De plus, Ubuntu 13.04 ne va nulle part. »

Je trouve que les termes sont vraiment durs pour une distribution qui a permis à nombre de personnes, moi en premier, de pouvoir s’affranchir définitivement de MS-Windows.

Mais je laisserais le mot de la fin à Cyrille Borne qui exprime en termes chatiés la situation :

« [...]L’impression que me donne de plus en plus Canonical, c’est d’être la société qui essaie, qui propose, mais qui ne concrétise pas. Et encore quand je dis qui essaie, du fait de ne voir aucun appareil commercialisé, le terme est un peu fort. A force de ne rien produire, à force de ne pas y arriver, Canonical qui est une société, donc une institution qui se doit de gagner de l’argent, va finir par se lasser. On en revient encore à l’idée qu’il peut être intéressant d’aller regarder ailleurs, pour toutes les raisons évoquées sur ce blog, mais aujourd’hui je dirai que l’impact risque d’être plus important. Si d’une part on peut penser que Canonical ne continuera pas indéfiniment à perdre son temps et son argent dans des projets qui ne mènent à rien, il me parait de plus en plus évident que les gens vont aussi se lasser d’attendre le fameux champion Linuxien qui tient plus d’un Don Quichotte qu’un cheval de Troie dans le monde des technologies propriétaires. »

Maintenant, est-ce une illusion d’optique de ma part ou une tendance lourde ? Est-on arrivé à la troisième phase du tryptique « On lèche, on lâche, on lynche » ? Seul l’avenir nous le dira !

35 réflexions au sujet de « Ubuntu serait-elle en perte de vitesse médiatique ? »

  1. noireaude

    Perso je ne pense pas q’Ubuntu soit en perte médiatique et ce n’est pas une réelle surprise de voir que peu de choses ont changées.

    Quand on regardait justement les billets d’omgubuntu et des autres sites calés sur ubuntu, on voyait bien qu’en dehors des changements concernant Unity, les news tournaient souvent autour de « l’extase » concernant le redesign de telle ou telle icône.

    C’était bien la preuve qu’ils n’avaient pas grand chose d’autre à se mettre sous la dent. Perso je n’ai même pas couvert ce cycle.

    On pouvait penser que Canonical ne communiquait pas pour faire le buzz, ou qu’il n’y avait effectivement pas grand chose à se mettre sous la dent (ce qui a été le cas).

    Même si je suis assez prompt à taper sur Canonical, je suis plus mesuré que vous sur ce coup là, dans le sens ou je pense qu’un Break de stabilisation était nécessaire et qu’il est en fait assez bénéfique. Je suis passé sur la 13.04 et si effectivement on ne voit pas grand chose, il faut quand même reconnaître que ça tourne mieux.

    Perso je trouve ça plus rapide et réactif en plus d’être étonnement stable. C’est la première maj que je fais avant la première vague de correctifs et qui se comporte nickel. Ça faisait longtemps que je n’avais plus vu ça avec Ubuntu. Pour moi c’est donc plutôt positif dans le sens ou sent à l’utilisation que ça tourne mieux.

    Il ne faut pas oublier non plus que l’actu a été quand même assez orientée « Ubuntu Touch » pour ce qui est du *concret.

    Ce n’est pas rien et c’était ce qu’il y avait à retenir je pense. Si on prend en compte ce facteur et les ambitions de Canonical dans ce domaine, on peut comprendre qu’ils aient voulu miser sur du « sûr » le temps d’une version que je qualifierait en effet de « consolidation ».

    Il fallait à mon avis voir ça de manière plus globale et à plus long terme pour cette version d’Ubuntu. Certes pas de gros effets d’annonce et peu de médiatisation, mais je pense que c’est juste que tout était déjà dit pour le moment.

    Rien de plus et rien de bien étonnant au vu des changements intervenus dans ce cycle.

    Je ne pense pas qu’il y ait de conclusions négatives ou positives à tirer de ça pour le moment, ça serait un peu prématuré.

    *Pour ce qui est un moins concret il y a eu aussi l’effet d’annonce ‘MIR’ qui a monopolisé pas mal de discussions, mais ce point n’a pas influé sur la 13.04 c’est pourquoi je le met à part.

    Ps : J’ai adoré ton billet et ta vidéo sur OpenMandriva :)

  2. Martial

    Salut,

    Pas d’effet d’annonce ? concernant la 13.04 à proprement parler certes, mais dans cette version il faut inclure l’optimisation d’Unity, et prendre aussi en compte le passage à Qt, Mir, l’annonce d’Ubuntu Touch etc… Ce ne sont certes pas des modifs directement visible mais qui sont clairement inclues dans Raring au niveau sous-jacent. moi je dirais au contraire qu’Ubuntu n’a jamais été aussi actif !

    1. Martial

      PS : et aussi ce nouveau modèle de Release fait qu’on peut suivre au compte goutte chaque modif/nouveauté, donc au moment de la release on (les éditeurs/blogueurs/journalistes) a plus grand chose à se mettre sous la dent !

      1. Frederic Bezies Auteur de l’article

        Surtout que la 13.04 est plus une mise à jour technique et un « service pack » de la 12.10 qu’autre chose. Et cela ne leur permettra pas de « combattre » la fuite d’utilisateurs vers d’autres distributions.

        1. noireaude

          La fuite j’y crois pas trop pour le moment.

          Les gens disent qu’ils se barrent oui, mais dans les fait beaucoup ne le font pas, beaucoup reviennent en courant et beaucoup fuient vers une autre distribution qui n’est en fait qu’un dérivé ou simplement sur un autre desktop qu’Unity.

          Je n’ai pas de chiffres à t’annoncer pour argumenter mes propos mais c’est un constat que je fais autour de moi (ce qui n’est peut-être pas représentatif).

          Bref pour le moment je suis mitigé sur ce point là.

          1. Frederic Bezies Auteur de l’article

            La fuite j’y crois pas trop pour le moment.

            Hum ;)

            Les gens disent qu’ils se barrent oui, mais dans les fait beaucoup ne le font pas, beaucoup reviennent en courant et beaucoup fuient vers une autre distribution qui n’est en fait qu’un dérivé ou simplement sur un autre desktop qu’Unity.

            C’est le problème de la démultiplication des dérivées qui ont été faites comme on va pisser.

            Sinon, je pense qu’une distribution qui aura une forte influence dans l’avenir, c’est plus des projets à la Manjaro, des rolling releases « rationalisées ».

            Je n’ai pas de chiffres à t’annoncer pour argumenter mes propos mais c’est un constat que je fais autour de moi (ce qui n’est peut-être pas représentatif).

            Tu sais ce disait Churchill sur les statistiques, non ? :)

            Bref pour le moment je suis mitigé sur ce point là.

            En tant qu’ancien Ubuntero, je le serais un peu moins ;)

    2. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Mir ? Le projet qui ne fonctionnera que pour Canonical ? Ubuntu touch ? L’envie de se plonger dans un domaine où ils ont toutes les chances de se casser les dents vu la place du duopole iOS / Android ?

      Actif, soit. Mais en train de disperser les ressources au nom d’une unification qui risque de leur faire mal au final.

    3. cm-t

      D’autant plus qu’après la 12.04 LTS, sabdfl a annoncé le rendez-vous à la 14.04 LTS; il reste donc 1 ans pour statuer sur « les fails » ou non de Canonical (à propos de Touch en particulier). Je n’ai pas d’opinion encore façonné par rapport au non buzz de 13.04 vis-à-vis de, steam, pilote libéré, touch, mir, Qt, Chine pour ce premier trimestre où il n’y avait un seul semaine sans actu à ces propos.

      Canonical, j’espère ne pas avoir tort de lui faire en partie confiance. L’exemple de la Chine (Si Canonical n’abandonne pas les valeurs d’ubuntu et des logiciels libre) est plutôt rassurant amha. Je reparle de la Chine car cela est dans l’actualité en France: http://levinvinteur.com/letrange-pacte-de-larmee-francaise-avec-microsoft/ . Si aujourd’hui Ubuntu est prêt pour accueillir de grande infrastructure telle que le Chine! (par le personnel formé, ses outils adaptés, …) je ne pense pas que ce soit utile de cracher dessus. Il y en a parmi vous qui préférerai le pacte OpenBar? En attendant ce que chacun jugerai de mieux, je pense que ses choix personnels ne sont pas forcement ceux qui doivent nos choix collectif. Je n’utiliserai pas Landscape à titre personnel, mais je préfèrerai voir ce produit pour la gestion du parc Français plutôt que d’autre.

      Je crois aussi que l’on oubli que la communauté est très présente.
      Lors des Ubuntu Party de Paris à la Cité des sciences (la prochaine: 1 et 2 juin 2013) on (la communauté) fait un travail énorme de sensibilisation au logiciel libre. Les communautés de logiciel libre aimerai réaliser des événement au moins aussi abouti que celui là en attirant ses futurs utilisateurs. La communauté Ubuntu-fr a la chance de pouvoir faire vivre (entre autres http://ubuntu-party.org ) cet événement; tout comme l’April, Mozilla, Wikimedia (…) nous rejoignent, je vous invite à y aller et d’y rencontrer des gens, de discuter avec eux, de leur demander pourquoi ils sont là, il y a vraiment des perles.

      Librement

  3. Esclapion

    Je l’ai testée hier en VBox, et c’est probablement la distribution la plus lente que j’aie jamais utilisé. La faute à la VBox, peut-être…

    Mais les fenêtres mettent plusieurs seconde à s’ouvrir, notamment à cause des effets.

    Quelque chose qui m’étonne, c’est l’absence d’une version 64 bits pour processeur Intel.

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Pour les processeurs 64 bits, c’est AMD64 l’appellation officielle. Que ce soit pour les processeurs Intel ou AMD. Appellée 64-bit sur la page de téléchargements officiels.

      Et dixit distrowatch : http://distrowatch.com/7821

      « Download: ubuntu-13.04-desktop-amd64.iso (785MB, SHA256, torrent). »

      Voila :)

      Pour les lenteurs, essaye d’installer les additions invités, dans les mises à jour du logiciel du panneau de controle d’Unity.

  4. Esclapion

    Les additions invité sont préinstallés sur la machine hôte que j’utilise, et dont je tairai le nom :-)

    Je n’ai pas trouvé comment désactiver les effets d’animation des fenêtres, lors de leur ouverture. J’ai regardé via Ubuntu tweak tool, en l’installant par leur gesionnaire de logiciels (bien fichu), mais il a planté à la deuxième modif en demandant d’envoyer un rapport d’erreurs.

    Je vais faire un deuxième essai avec l’ISO 64, merci, car la 32 n’a marché qu’au 3ème essai (Kernel panic, etc…)

    Je n’ai pas l’impression d’une distribution très stable, contrairement à ce à quoi je m’attendais.

    La francisation aussi m’a posé des problèmes, j’ai été obligé de désinstaller l’anglais pour l’obtenir.

    Mais c’est surtout la lenteur, le problème.

  5. wilfried18

    Il était temps, j’avais testé Ubuntu euh version 8.04 c’est bien cette distribution qui ma fait revenir à Windows environ 1 an, (en vbox j’avais testé une autre version , mais pas top) , et puis canonical et moi on est pas amis, et leur partenariat avec Amazon entre autre… Ensuite j’ai testé Debian , Linux mint etc et je n’est jamais compris l’engouement pour Ubuntu. Il y en a d’autres qui mériteraient qu’on parle plus d’eux (qui sont en train de monter, il me semble) Linux mint, Fedora et puis la dernière manjaro beaucoup plus intéressante qu’ubuntu. Après, c’est que mon avis.

        1. cm-t

          Le problème, c’est que l’on est pas face seulement à une entreprise sans âmes. J’ose croire que les employée de chez Canonical, sont historiquement des développeurs (par exemple) membre de la communauté qui ont chercher et donc trouvé un moyen de vivre de leur passion. Pense-tu que l’on peut être Canonical et hors communauté?

          Je pense que tu veux mettre en relief le fait que la communauté Ubuntu n’est pas présente en dehors de Canonical. Et là, je pense que tu as tort, et j’attends avec impatience sa réaction. (c’est un gros « on verra bien »)

          1. Frederic Bezies Auteur de l’article

            Le problème, c’est que l’on est pas face seulement à une entreprise sans âmes. J’ose croire que les employée de chez Canonical, sont historiquement des développeurs (par exemple) membre de la communauté qui ont chercher et donc trouvé un moyen de vivre de leur passion. Pense-tu que l’on peut être Canonical et hors communauté?

            La communauté est une sorte d’alibi pour que Canonical se fasse une bonne publicité. Vu les répétitifs coups de canif à certains fondements du libre, comme la création lente mais continue d’un écosystème centré autour de la distribution qui a nettoyé toute trace du mot linux sur sa page d’accueil.

            Je pense que tu veux mettre en relief le fait que la communauté Ubuntu n’est pas présente en dehors de Canonical. Et là, je pense que tu as tort, et j’attends avec impatience sa réaction. (c’est un gros « on verra bien »)

            Nullement. Simplement que je remplacerais communauté par consommateur, ce serait plus honnête. J’ai un souvenir des RMLL 2010 à Bordeaux. Sur les stands de distributions, dès qu’on parlait d’ubuntu, la réponse était à chaque fois : c’est que du commerce, eux.

  6. LordPhoenix

    Ubuntu bashing phase 1 : bouuuuh c’est null avec une nouvelle version tout les 6 mois ils n’ont pas le temps de finaliser/stabilisé.
    Ubuntu bashing phase 2 : bouuuuh c’est null ils ont sorti une version sans nouveauté.
    Ubuntu bashing phase 3 GOTO Phase 1…

    Tu tournes en rond fred…

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Je ne tourne pas en rond, et je ne bashe pas la distribution dans ce billet. Je ne fais que constater qu’elle a de moins en moins de poids médiatique en ce moment.

      Si faire une constation, c’est « basher », alors nombre de personnes ne sont que des bashers. A commencer par OMGUbuntu.

    1. cm-t

      Si un de tes objectifs est d’utiliser Manjaro pour guider les utilisateurs vers des logiciel libre (« cheval de troie »), et que tu pense que c’est le meilleur moyen d’y arriver, fait le.

      Je pense qu’Ubuntu à encore et toujours ses chances pour m’aider à remplir cet objectif.

  7. quack1

    J’aimerai beaucoup répondre à ton article (et à de nombreux autres chez des « confrères blogueurs ») et aux commentaires de ce billet, mais j’ai de plus en plus de choses à dire/écrire, du coup je vais faire un billet récap’ sur mon blog, que je linkerais ici.

    J’espère le finir tôt pour rester dans le « feu de l’action » ;-)

  8. manifesto

    Il ne faut pas se limiter à la version desktop pour juger de l’influence de ubuntu.
    Par exemple on la voit en pointe avec l’integration de openstack grizzly dés la 13.04, le gros travail avec Amazon …
    De plus les vendeurs de logiciels maintenant proposent bien souvent redhat et ubuntu comme plateforme supportées.
    De plus le support professionnel (dont je ne saurait juger de la qualité) est intéressant pour faire concurrence à Redhat très cher et qui ne propose pas tant de services (il n’y a pas grand chose de base sur une RHEL).
    Pour info :
    http://w3techs.com/technologies/details/os-linux/all/all

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Red Hat est une grosse boite, née au début des années 1990, il est donc normal qu’elle soit proposée pour du professionnel. Et coté part du lion, Debian est loin devant la concurrence. Surement à cause de son âge avancé :)

  9. manifesto

    Ce que je veux dire c est que ubuntu a réussi dans l’entreprise et est en expension.
    Si on regarde les AWS amazon ou bien les stack bitnami Ubuntu a une belle place (pas ou peu de debian)
    Tout ca pour dire que plus que le buzz médiatique Ubuntu se pose en fournisseur de choix pour le Cloud.
    Enfin coté tablette/smartphone il y a une place de choix pour un vrai OS opensource où Ubuntu pourrait réussir.
    Ubuntu ne joue pas sur le même terrain que les distro genre arch ou mageia ou autre distro orientées geek.
    Ses concurrents/partenaires sont redhat (ubuntu est beaucoup plus ouvert) ou Suse (ubuntu à réussi à créer un engouement linux pour grand public alors que Suse n’a jamais vraiment réussis).

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Enfin coté tablette/smartphone il y a une place de choix pour un vrai OS opensource où Ubuntu pourrait réussir.

      Sur ce plan, je suis quand même dubitatif, ne serait-ce que le retard pris sur FirefoxOS. Ce sera premier vu, premier pris ;)

      Ubuntu ne joue pas sur le même terrain que les distro genre arch ou mageia ou autre distro orientées geek.

      Non, elle est plus fermée et se base sur un écosystème en construction.

      Ses concurrents/partenaires sont redhat (ubuntu est beaucoup plus ouvert) ou Suse (ubuntu à réussi à créer un engouement linux pour grand public alors que Suse n’a jamais vraiment réussis).

      Pour le marché professionnel, RHEL, c’est quoi, 7 ans minimum de support ? Enfin, dans ce domaine, je n’irais pas plus loin, ne m’intéressant qu’à l’utilisateur final qui va trouver un environnement qui ressemble à celui d’Apple (cloud, service musical & compagnie) qui conviendra à une partie des consommateurs lambda.

  10. Gilles

    Moi, les éco-systèmes fermés, ça ne me dérange pas trop tant que :
    – je le sais :)
    – c’est bien fichu
    – ça permet, même si c’est peu modifiable, d’utiliser d’autres ressources plus libres : Windows est fermé, mais j’utilise 90% d’open source dessus.
    Et si un système basé sur Linux permet de quitter Windows, pourquoi s’en priver ?
    Si les geeks préfèrent une autre distrib. imbitables pour les noobs (TOUS les dérivés d’Arch par exemple me font marrer), bah qu’ils utilisent autre chose.
    Apple ça pue mais Google c’est fermé donc ça pue aussi ? Bizarrement, j’aurais du mal à revenir à mon vieux téléphone sans vrai OS.
    Tu n’as pas d’adresse Gmail ni n’utilise G+ Fred, hein :) ce système fermé beurk.
    La principale innovation de Canonical c’est d’avoir attiré et fédéré des end user (pas noob mais pas power user) depuis Windows vers Linux.
    Après, je reconnais certains soucis (Amazon sucks mais heureusement c’est désinstallable, Wiki de la communauté FR à la limite de l’indigence voire dangereux pour débutant, etc.)… mais de là à dire : fuyez vers Mint la bugguée ou vers Manjaro la command-line qui se cache, non merci.

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Utiliser un écosystème fermé, bof. C’est passé d’une prison à une autre.

      Si les geeks préfèrent une autre distrib. imbitables pour les noobs (TOUS les dérivés d’Arch par exemple me font marrer), bah qu’ils utilisent autre chose.

      Geeks ou personnes informées ?

      Apple ça pue mais Google c’est fermé donc ça pue aussi ? Bizarrement, j’aurais du mal à revenir à mon vieux téléphone sans vrai OS.

      Google fermé ? Il est vrai qu’on ne peut pas récupéré ses données :)

      La principale innovation de Canonical c’est d’avoir attiré et fédéré des end user (pas noob mais pas power user) depuis Windows vers Linux.

      Comme jadis Mandrake, à une échelle moindre à l’époque.

      Après, je reconnais certains soucis (Amazon sucks mais heureusement c’est désinstallable, Wiki de la communauté FR à la limite de l’indigence voire dangereux pour débutant, etc.)… mais de là à dire : fuyez vers Mint la bugguée ou vers Manjaro la command-line qui se cache, non merci.

      Chacun est libre d’utiliser la distribution Linux qui ne cache pas ce qu’elle est, après tout.

Les commentaires sont fermés.