NutyX Sekong.1 : quoi de neuf pour cette distribution GNU/Linux alternative ?

Avec l’arrivée prochaine de la NuTyX Sekong.1, j’ai voulu faire un article englobant les principales interfaces graphiques proposées : Gnome, KDE SC, Lxde et Xfce. Je suis donc partie d’une NuTyX Sekong.1 avec les paquets de base installés.

J’ai utilisé le noyau linux 3.8.7 (alias Up-To-Date) proposée par la distribution. Une fois l’installation terminée, J’ai ensuite rajouté Xorg.

NuTyX Sekong.1 - choix noyau

L’étape suivante a été d’ajouter un utilisateur avec la commande nu. Enfin, j’ai fait plusieurs clones de la machine virtuelle pour partir d’une base « propre » à chaque fois.

Ajout d'un utilisateur

L’ajout des environnements a été simple. Pour chaque environnement, j’ai utilisé la commande sudo pkg-get depinst suivit du nom de l’environnement. Donc, pour Gnome : sudo pkg-get depinst gnome et ainsi de suite.

J’ai aussi rajouté Mozilla Firefox, Mozilla Thunderbird et LibreOffice pour Gnome et KDE SC. Pour Lxde et Xfce, j’ai utilisé Midori, Claws Mail et le duo Abiword/Gnumeric. A environnement léger, outils légers, à environnement complet, outils plus complets 😀

J’ai aussi modifié le fichier /etc/sysconfig/network pour les version Xfce, lxde et KDE pour que Wicd se lance sans problème. Un rajout spécifique à Xfce : gvfs, sinon, il n’y a pas de corbeille ni de montage automatisé des supports amovibles. En ce qui concerne KDE SC, j’ai rajouté amarok et k3b.

Mis à part le fait que je n’arrive pas à faire démarrer Gnome 3.8.x dans NuTyX (et c’est pas faute d’avoir essayé !), et que Wicd est parfois un peu capricieux, et que Claws Mail semble être non fonctionnel, l’ensemble est très agréable à l’emploi, très rapide au démarrage.

Il n’est pas impossible que certains bugs, comme le non lancement de Gnome soit lié à l’utilisation d’une machine virtuelle. Ou est-ce lié au fait que j’utilise la version 64 bits des logiciels ? J’ai essayé avec une NuTyX Sekong.1 32 bits, et même si Gnome se lance, il semble geler un peu trop facilement 🙁

Son utilisation reste cependant réservé aux passionnés des distributions GNU/Linux, car il faut jouer de la ligne de commande pour en tirer toute la quintessence. Mais c’est une excellente distribution pour les personnes passionnées de ligne de commande et de distributions GNU/Linux.

6 réflexions sur « NutyX Sekong.1 : quoi de neuf pour cette distribution GNU/Linux alternative ? »

  1. Vu la gueule de l’installeur j’imagine qu’il est illusoire d’espérer s’en sortir sans un bon mètre de barbe….
    (comment ça je trolle ?)

  2. Merci pour cet article très complet.
    – Utiliser la formule « sudo pkg-get depinst firefox » au lieu des 3 lettres magiques « get firefox » …
    – claws-mails RAS … en dur
    – midori RAS … en dur
    – wicd RAS … en dur
    – gnome ça chie et c’est inutilisable

    Une tendance à rapporter des bugs inexistants. Dommage

    1. Ou des bugs uniquement visible en virtuel. En tout cas, la rapidité de l’ensemble n’est plus à prouver, ni la fraicheur de la logithèque.

      Pour Wicd, je pense que ce doit être lié à l’utilisation du réseau « ponté » dans VirtualBox.

      Et je n’ai pas de machine dédiée pour faire des tests.

Les commentaires sont fermés.