Frugalware Linux 1.9pre1 : faut aimer les installateurs austères…

La première préversion de la Frugalware Linux 1.9 est sortie récemment, avec un nouvel installateur, fvbe. J’ai voulu voir ce que cela donnait, donc j’ai pris l’ISO qui permet d’installer uniquement la base.

L’installateur est encore dans ses couche-culottes, mais refondre un installateur ne se fait pas en un claquement de doigt ! Et ne se fait pas en quelques jours.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c ftp://ftp7.frugalware.org/pub/frugalware/frugalware-current-iso/fvbe-1.9pre1-basic-x86_64.iso
–2013-04-08 23:15:53– ftp://ftp7.frugalware.org/pub/frugalware/frugalware-current-iso/fvbe-1.9pre1-basic-x86_64.iso
=> «fvbe-1.9pre1-basic-x86_64.iso»
Résolution de ftp7.frugalware.org (ftp7.frugalware.org)… 2001:1b48:10f::2, 158.255.96.2
Connexion vers ftp7.frugalware.org (ftp7.frugalware.org)|2001:1b48:10f::2|:21…connecté.
Ouverture de session en anonymous…Session établie!
==> SYST … complété. ==> PWD … complété.
==> TYPE I … complété. ==> CWD (1) /pub/frugalware/frugalware-current-iso … complété.
==> SIZE fvbe-1.9pre1-basic-x86_64.iso … 431378432
==> EPSV … complété. ==> RETR fvbe-1.9pre1-basic-x86_64.iso … complété.
Longueur: 431378432 (411M) (non certifiée)

100%[======================================>] 431 378 432 764KB/s ds 8m 47s

2013-04-08 23:24:40 (799 KB/s) – «fvbe-1.9pre1-basic-x86_64.iso» sauvegardé [431378432]

J’ai ensuite lancé l’ISO dans une machine virtuelle virtualbox. Et dès le départ, on a un grub2 tout en mode texte. Pour des raisons pratiques, il faut configurer dès le départ la locale et le clavier (keyboard Layout).

Ensuite, au démarrage, on est accueilli par un simple login. J’ai entré le duo root et comme mot de passe, fvbe. Ensuite, l’installateur se démarre avec un simple fwsetup.

Il est demandé dès le départ de configurer à nouveau la locale et le clavier.

Ensuite, un message nous informe qu’on peut avoir des précisions complémentaires sur les modalités de l’installateur. Déjà, c’est le principe de la marche en avant qui est appliqué : dès qu’une étape est franchie, impossible de faire demi-tour. Et il faut que le mot next soit en rouge pour qu’on passe à l’étape suivante.

Le partitionnement se fait entièrement à la main. Pour s’en sortir, il faut savoir que la ligne contenant le disque ou la partition à modifier doit être surligné pour être modifiée. Et que la taille des partitions doit être entrée ainsi : si on veut une partition de 512 Mo, il faut rentrer 512MiB dans la ligne concernant la taille. 4 Go ? 4GiB et ainsi de suite.

On passe ensuite à la configuration des partitions : quel format ? Quel point de montage ?

L’installation des paquets de la base se fait en quelques minutes.

On passe ensuite au passe de passe du compte root, à l’ajout d’un compte utilisateur, du nom de la machine, du fuseau horaire et du gestionnaire de démarrage.

Bug connu de cette première préversion, il faut activer à la main la connexion, en utilisant l’outil netconfig, suivi d’un dhcpcd pour activer la connexion.

J’ai ensuite installé Gnome 3.8, en reprenant les grandes lignes de cet article où j’avais parlé de Gnome 3.7.92.

Et une petite vidéo de la Frugalware Linux 1.9pre1 en action. J’ai dû faire une fausse manipulation quelque part pour ne pas avoir le démarrage automatique de GDM. Quant à la lenteur au démarrage, c’est dû à l’utilisation du daemon NTP pour synchroniser l’heure.

J’avoue que j’avais entendu parler de la refonte de l’installateur, mais je n’imaginais pas qu’il serait aussi austère. Même les scripts d’installation d’ArchLinux sont moins rugueux. Mais cela doit être surement du au fait que j’ai l’habitude des dits scripts.

En tout cas, l’installateur de la Frugalware Linux annonce la couleur : vous devez connaître un minimum l’outil informatique pour vous intéresser à la distribution et l’exploiter correctement.

2 réflexions sur « Frugalware Linux 1.9pre1 : faut aimer les installateurs austères… »

Les commentaires sont fermés.