Coup de gueule : Manif pour tous, la volonté de maintenir une ségrégation sexualisée ?

C’est un article que j’ai longtemps hésité avant d’écrire, car je pense que je me mettrais à dos pas mal de personne avec mon propre avis sur un sujet brûlant et clivant : le mariage pour tous.

Depuis le début, je suis resté silencieux, mais les débordements récents m’ont inspiré ce billet. Je le dis de but-en-blanc : je suis pour l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe. Oui, je suis une personne qui considère que le terme Egalité du fronton de nos mairies est bafoué.

Je suis né deux mois avant que Georges Pompidou ne meurt d’un cancer. Pour les personnes ayant une culture historique faible ou incomplète, Georges Pompidou est décédé en avril 1974. Je suis né dans une République qui considérait encore les personnes homosexuelles comme des malades mentaux. Et qui au nom du peuple français continuait à trancher en deux au niveau de la nuque des personnes condamné à la peine capitale.

Avant que Robert Badinter abolisse cette abomination, il y eut trois exécutions : celle assez controversée de Christian Ranucci, de Jérome Carrein et de Hamida Djandoubi.

L’abolition est passée sans référendum. Il faut dire qu’à l’époque l’abolition aurait été sûrement rejetée. En 1982, l’homosexualité est dépénalisée, contrairement à certains pays où être homosexuel est passible de la peine capitale, encore de nos jours.

Avec le fléau de ce qu’on a commencé à appeller d’abord le « Cancer Gay », la mobilisation pour une égalité croissante des droits a été mise en place. Il suffit de se souvenir des débordements de 1998-1999 lors des débats sur le Pacs.

« Vous êtes vraiment grotesques », lâche-t-elle devant les parlementaires. « Madame Boutin, faîtes attention de ne pas provoquer, s’il vous plaît », rétorque alors le président de séance. « Qu’est-ce que l’homosexualité ? L’impossibilité à pouvoir atteindre l’autre dans sa différence sexuelle », poursuit alors sous les huées celle qui se réclame de la « droite humaniste ».
[…]
Mais pour la droite, le plus « re-lou », c’est d’entendre Roselyne Bachelot soutenir le Pacs. « Qui, mieux que des homosexuels, pouvaient, à partir de leur expérience de solitude, faire le diagnostic des difficultés qui rongent notre société ? Finalement, nous ne reconnaissons ici qu’une communauté : la République », dit-elle les larmes aux yeux. Avant d’être huée par les siens.

Près de 15 ans plus tard, les démons de l’homophobie qu’on croyaient éteints reprennent de plus belle, sous prétexte de défendre la famille. Non pas que tous les opposants au mariage gay soit homophobes, mais le mouvement est sérieusement teinté d’homophobie, ne serait-ce que pour certaines de ses composantes et leurs agissements.

Peu importe qu’il y ai eu 300 000 ou 1 400 000 manifestants pour la nouvelle manifestation contre le mariage pour tous. Les dits manifestants veulent un référendum ?

Très bien, mais qu’ils mettent la main au porte monnaie pour le financer. Et comme il n’existe pas de référendum d’initiative populaire dans notre constitution, le résultat n’aurait aucune valeur légale.

Car ce que veulent maintenir les opposants au mariage pour tous en instrumentalisant les enfants dont ils semblent se désintéresser au final, c’est une ségrégation sur une base sexuelle.

Et je prends ségrégation au terme sociologique du terme :

Processus par lequel une distance sociale est imposée à un groupe du fait de sa race, de son sexe, de sa position sociale ou de sa religion, par rapport aux autres groupes d’une collectivité.

En gros, car des personnes sont homosexuelles, elles n’auraient pas droit d’assurer à la personne qu’elle aime une forme de sécurité juridique complète, comme les hétérosexuels dans le cadre du mariage ?

Y aurait-il donc des citoyens de première zone ayant droit à une protection juridique complète car hétérosexuels et de deuxième zone car homosexuels ou transexuels ?

La devise de la République serait-elle : Liberté, Egalité (pour les hétéros), Fraternité ?

Les opposants parleront de la stérilité des couples homosexuels. C’est techniquement vrai. Mais n’existe-t-il pas de cas de stérilité dans les couples classiques ?

On détruit le mariage ? Entre 33 et 50% des mariages se terminent en divorce ! Et quand à l’argument : l’enfant, c’est dans le cadre du mariage, 55% des naissances sont hors mariages en 2011, dixit l’Insee.

Majoritaires depuis 2006, le nombre de naissances hors mariage continue d’augmenter : 55,8 % des bébés naissent hors mariage en 2011, contre 54,9 % l’année précédente et 44,7 % dix ans auparavant. En 2011, dans seulement deux régions (Île-de France 46 % et Alsace 48 %), cette proportion est au-dessous de la moitié. Dans les départements d’outre-mer, elle dépasse les trois quarts ; elle atteint même 87 % en Guyane

Les anti-mariage pour tous veulent maintenir une image de la famille qui n’existe plus depuis des années. La famille nucléaire, en oubliant que c’est un schéma qui n’existe pas vraiment : Quid des familles monoparentales, les filles-mères qu’on appelait encore des putes dans les années 1970 ? Quid des familles recomposées ? Quid des familles homoparentales qui existent et qui ont toujours existé ?

Rejeter un droit qui n’enlève rien à la majorité de la population, c’est une volonté de considérer qu’il existe des citoyens de deuxième zone en France, ce qui est inacceptable.

Si les manifestants contre le mariage pour tous ne voulait pas de cette loi, il y avait une solution simple : utiliser son bulletin de vote en avril et mai 2012.

Je finirais en citant George Orwell et son chef d’oeuvre méconnu « La ferme des animaux » :

Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres.

36 réflexions sur « Coup de gueule : Manif pour tous, la volonté de maintenir une ségrégation sexualisée ? »

  1. Je ne partage pas toutes tes conclusions même si ton intention est visiblement louable et désintéressée.
    Je pense comme toi que les homosexuels, comme n’importe quels français, doivent pouvoir disposer de possibilités d’union qui leur offrent les mêmes droits que les autres, cependant pourquoi le mariage ?

    Il serait plus simple d’offrir aux pacsés les mêmes droits (sur option) que ceux offerts par le mariage. Le mariage, le terme en tous cas, est une institution d’origine religieuse qui à mon sens doit être respectée, ne serait-ce que par tradition. Je fais partie de ces vieux cons qui pensent que certains termes doivent garder de leur sens.

    Alors oui à l’union des gays, qu’ils possèdent ce que tout le monde peut avoir (notamment en termes de couverture juridique), mais non pas le mariage car l’union de deux homosexuels n’est pas un mariage. C’est une union à laquelle on peut associer ce que l’on veut, mais ça ne saurait être un mariage au sens traditionnel.

    C’est mon point de vue, il ne vaut ni plus ni moins que ceux des autres. Je suis ouvert à la discussion après…

    1. Je pense comme toi que les homosexuels, comme n’importe quels français, doivent pouvoir disposer de possibilités d’union qui leur offrent les mêmes droits que les autres, cependant pourquoi le mariage ?

      Liberté, Egalité, Fraternité. Ce n’est pas une réponse suffisante ?

      Il serait plus simple d’offrir aux pacsés les mêmes droits (sur option) que ceux offerts par le mariage. Le mariage, le terme en tous cas, est une institution d’origine religieuse qui à mon sens doit être respectée, ne serait-ce que par tradition. Je fais partie de ces vieux cons qui pensent que certains termes doivent garder de leur sens.

      En clair, un mariage de deuxième zone, au rabais, comme on jette un os à des chiens affamés. 🙁

      Ou comment conserver un principe de ségrégation basée sur la sexualité. Institution religieuse le mariage ? Alors dans ce cas, il faut réviser l’histoire européenne, voire mondiale. Et pour ne me remonter qu’au 19ième siècle, on pourrait Madame Bovary de Flaubert et montrer que les mariages ont plus souvent été du domaine du contrat qu’autre chose.

      Mariage, acte sacré ? Si on veut. Une manière de maintenir le peuple sous la coupe réglée des religions, sûrement. Je n’oublie pas que pendant environ 100 ans, les protestants n’avaient aucune existence légale en France. Idem pour les juifs qu’on massacrait de manière régulière, histoire de calmer la populace qui était mécontente de la politique de son souverain.

      Alors oui à l’union des gays, qu’ils possèdent ce que tout le monde peut avoir (notamment en termes de couverture juridique), mais non pas le mariage car l’union de deux homosexuels n’est pas un mariage. C’est une union à laquelle on peut associer ce que l’on veut, mais ça ne saurait être un mariage au sens traditionnel.

      Comme si le mariage avait encore un sens à une époque où environ la moitié finit en divorce ? Où près de 6 enfants sur 10 naissent hors mariage ? Qu’on arrête de sacraliser quelque chose qui n’aucune signification sacrée dans un pays qui ne reconnait ni ne salarie aucun culte.

      Cf ce texte de loi qui va sur ses 108 ans.

      http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000508749

       »
      Article 1

      La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

      Article 2

      La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »

      Un mariage, c’est l’union de deux personnes qui s’aiment. Point barre. Foin des remarques bon teint. Je citerais Roselyne Bachelot dans son discours sur le PACS qui promettaient selon ses opposants l’arrivée de Sodome et Gomorrhe :

      Et pour lever toute ambiguité, je réponds à la question : le pacte de solidarité a-t-il pour origine une revendication portée par des associations homosexuelles ? Et bien oui ! Bien sûr !

      Mais qui mieux que des homosexuels pouvaient, à partir de leur expérience de solitude, de rejet, de mépris, faire le diagnostic des difficultés qui rongent notre société ?

      Ils et elles ne veulent ni le dégoût des saintes nitouches, ni la commisération des dames patronesses.

      Bâtir un projet où chacun et chacune d’entre nous pourra se retrouver lui, ses enfants, ses parents, à un moment où à l’autre de sa vie, car finalement nous ne reconnaissons ici qu’une communauté, la République.

      C’est mon point de vue, il ne vaut ni plus ni moins que ceux des autres. Je suis ouvert à la discussion après…

      C’est juste la volonté – inconsciente – de considérer qu’il existe des citoyens de seconde zone sur le plan légal à cause de leur sexualité, comme jadis on interdisait les mariages entre personnes de couleurs de peau différentes ou de confession différente.

    2. C’est nouveau que le mariage est un truc religieux à l’origine ? Car ce n’est pas le cas 🙂

      Sinon tu te modernises Fred ? Tu changes de thème ? 😀

      1. Mais il faut laisser les croyants dans l’idée d’une union religieuse dès le départ, même si cela est faux.

        Quant au thème, j’ai juste appliqué le nouveau thème par défaut de WordPress.

  2. Courageux ce billet vu le contexte, plein de bon sens !
    J’ai entendu ce matin quelqu’un qui s’interrogeait sur le futur des enfants instrumentalisés dans ces manifestations, lorsqu’ils se rendront compte qu’ils sont gays…car il y en aura…
    Nous devrions tous agir en ayant à l’esprit que plus tard, nos enfants, ou les générations futures de manière générale, nous jugerons !

    1. Justement. C’est cela le noeud du problème. L’histoire sera seule juge, et elle aura la dent dure avec les personnes qui auront manipulé les autres pour maintenir une forme de ségrégation sexualisée.

      Je n’oublie pas que quand je suis né, ma mère a été traité de pute car elle était une mère célibataire. Je n’oublie pas que des personnes ont eu le cou tranché au nom du peuple français avant que j’atteigne l’âge de 7 ans.

      Je n’oublie pas non plus qu’une personne est morte quand j’avais douze ans pour combattre un plan qui privatisait l’université : Malik Houssékine.

      Je n’oublie pas non plus qu’une personne avait été jeté à l’eau et s’est noyée quand j’avais 21 ans à cause de sa nationalité : Brahim Bouharam.

  3. Les foot et les homos voilà ce qui fait descendre les gens dans la rue.
    Et en plus on se sert des gamins.

    On est pas prêt de s’en sortir avec une telle ouverture d’esprit!!!!

    Mon avis c’est que le gouvernement a été trop vite en parlant d’adoption.
    Beaucoup de français ne sont pas prêt à entendre ça. Alors que ça se fait déjà dans le cas d’un divorce ou d’un décés quand un des deux parents décide de vivre avec une personne du même sexe.

    Si la deuxième maman ou le deuxième papa se retrouvent veuf ou veuve ils n’auront pas la garde de cet enfant. Mais dans ce cas il n’y aura personne pour parler du traumatisme sur le gamin.
    Non on dira que c’est parce que il a été élevé par des homos.

    Quand au mariage je n’arrive toujours pas a trouver en quoi ça gêne.

    Fred le récit sur ta mère montre bien le niveau d’ouverture d’esprit de certaines personnes dans notre pays.
    N’oublions pas que c’est dans ce même pays qu’on tondait les femmes pour avoir fricoté (impensable qu’elles soient tombées amoureuses) avec l’ « ennemi ». C’est pas si loin quand on y pense.

  4. Il serait plus simple d’offrir aux pacsés les mêmes droits (sur option) que ceux offerts par le mariage. Le mariage, le terme en tous cas, est une institution d’origine religieuse qui à mon sens doit être respectée, ne serait-ce que par tradition. Je fais partie de ces vieux cons qui pensent que certains termes doivent garder de leur sens.

    En clair, un mariage de deuxième zone, au rabais, comme on jette un os à des chiens affamés.
    Ou comment conserver un principe de ségrégation basée sur la sexualité. Institution religieuse le mariage ? Alors dans ce cas, il faut réviser l’histoire européenne, voire mondiale. Et pour ne me remonter qu’au 19ième siècle, on pourrait Madame Bovary de Flaubert et montrer que les mariages ont plus souvent été du domaine du contrat qu’autre chose.
    Mariage, acte sacré ? Si on veut. Une manière de maintenir le peuple sous la coupe réglée des religions, sûrement. Je n’oublie pas que pendant environ 100 ans, les protestants n’avaient aucune existence légale en France. Idem pour les juifs qu’on massacrait de manière régulière, histoire de calmer la populace qui était mécontente de la politique de son souverain.

    Personnellement je suis assez d’accord avec Karim. Toute personne devrais être libre de s’unir, peu importe leur sexe. Ça n’engage que eux et à partir du moment où ils sont consentant, je ne vois pas de quel droit nous pourrions les en empêcher.
    Le souci comme il le dit est que le mariage est une institution d’origine religieuse. Ce n’est pas que ça m’enchante mais on ne peut pas adapter quelque chose qui est fondamentalement contraire. On peut rafistoler, patcher mais quoi qu’il arrive ça restera une solution bancale à un faux problème.

    Il serait plus simple d’offrir aux pacsés les mêmes droits (sur option) que ceux offerts par le mariage. Le mariage, le terme en tous cas, est une institution d’origine religieuse qui à mon sens doit être respectée, ne serait-ce que par tradition. Je fais partie de ces vieux cons qui pensent que certains termes doivent garder de leur sens.

    En clair, un mariage de deuxième zone, au rabais, comme on jette un os à des chiens affamés.

    Personnellement je trouve l’idée de création d’un nouveau mot, ou l’adaptation du pacs en sus du mariage plutôt satisfaisante, si le but est d’avoir les même droit que tout le monde, la mission serais rempli, sauf que comme le souligne Frederic, beaucoup aurons l’impression d’avoir un mariage au rabais et franchement ça serait compréhensible.

    Alors quoi ? A mon avis tout ceci est la réponse à une fausse question pour cacher le vrai problème. Frederic tu à beau cité la laïcité, la liberté, l’égalité, la fraternité, je suis désolé mais ces principes sont au moins aussi archaïque que ceux du mariage. Archaïque c’est peut-être pas le mot, je dirais plutôt « très (trop) loin de la réalité »
    C’est un constat amer que je fais et attention, je ne dis pas que je n’aime pas ses principes, je ne dis pas qu’ils sont mauvais, je dis simplement qu’on est encore très loin du compte et que depuis un certain temps j’ai plus l’impression d’une régression que d’une réelle avancé. On fait 2 pas en avant et 3 en arrière.
    Le mariage soit disant pour la vie avec son taux de divorce mirobolant, la liberté et notamment celle de l’expression régulièrement bafouée, y’a qu’à voir les affaires de caricature de prophète, ou encore de l’artiste Dieudonné et j’en passe. L’égalité que ce soit l’égalité de chances, ou celle entre l’homme et la femme aussi fictive que mystique tant il est impossible pour l’homme de transcender l’apparence physique/ethnique de l’individu. Quid de la fraternité, là où nos politiques n’ont de cesse que de créer le clivage en stigmatisant la population islamique (par exemple), avec l’histoire du pain au chocolat ou autre connerie.
    Et le meilleur pour la fin « la laïcité » comme tu l’a pas mal cité. Vaste mascarade celons moi. Le but était de dissoudre le communautarisme dans la citoyenneté. C’est aussi jouissif à dire que de ce torcher les fesses avec de la soie (en fait j’ai jamais essayé mais ça doit être doux) L’idée était bonne, le jour où il n’y aura plus de communauté il n’y aura plus de guerre c’est logique. Sauf que dans les fait, y’a jamais eu autant de guerre que depuis qu’il y a la laïcité.
    Bref, tout ce pâté pour dire que ceci est une fausse réponse à un vrai problème et qui date pas d’hier. Regarder tous les principes que je viens de citer, un thème revient constamment : la religion. Ce problème est récurent et d’après moi il est la causes directe ou indirecte de tous les maux de la société.
    Et c’est valable pour a peut prêt toute les religions à ma connaissance, je les mets dans le même sac. Entre les chrétiens et leur guerre sainte contre les païens trop bêtes comprendre les beautés et vérités du christianisme. Un dieu aimant, qui a dit tu ne tueras point ou un truc comme ça. Y’avais une close non reconductible en fait.
    Les musulmans qui ont à plusieurs reprises massacrés des Chrétiens (notamment) alors qu’il me semble qu’il est dit dans le coran que fondamentalement le musulman est le frère du chrétien.
    Là encore, nous sommes face à dieu miséricordieux.
    Les Juifs, et notamment ceux d’Israël, qui parce que dieu aurais promis de leur donner la Palestine, ont massacré la population civil. Certains massacres, eux même reconnue par les Israélien reste encore 30 ans après les faits impunies.
    Même les bouddhistes massacrent les musulmans en Birmanie, selon l’ONU, ils représentent l’une des minorités les plus persécutées au monde. Ils ont été dépourvus de tous les droits, dont celui de la citoyenneté depuis la loi de 1982.

    Et chacun de ces peuples ont été victime de massacre plus meurtrier les uns que les autres et tout ça pour quoi ? Absolument rien puisque en définitive c’est ce qu’on est.
    Sincèrement je ne suis pas croyant et je ne sais pas comment les gens peuvent encore avoir la foi avec tout ce que l’homme a commis d’ignoble peu importe les âges et les cultures, et surtout en sachant que si tout le monde la lâchait on pourra commencer sérieusement à envisager ces beaux principes que sont liberté, égalité, fraternité.
    Là où la religion partait probablement d’un bon sentiment et était là pour guider les gens vers quelque chose de meilleur aujourd’hui on traine ça comme un boulet qui nous ralentie et nous empêche de nous ouvrir ou autre.
    Pour conclue car je n’ai que trop divagué, je finirai pour la question de l’adoption, autre problème cacher derrière le mariage pour tous. En dehors du fait que ce que j’aimerais surtout, c’est qu’on prenne des mesures pour qu’il y ait le strict minimum d’enfant abandonné (de façon volontaire ou non). Pour ma part je suis contre… tant qu’on n’a pas établie une étude qui démontre que ce n’est pas nocif pour l’enfant de grandir d’en un environnement homoparentale. Je pense sincèrement que ça n’est pas plus nocifs pour l’enfant qu’autre chose donc pas la peine de refaire le spitch déjà vu, c’est juste que ça serait selon moins le seul moyens d’en être sur et d’être juste pour tout le monde. L’éducation d’un enfant est la chose la plus importante et difficile du monde et ça n’est pas à prendre à la légère.

    PS : Faudra que j’évite d’écrire à une heure aussi tardive, désolé pour l’orthographe ou et je précise que j’aime la France, et tous les êtres vivants sur cette planète… sauf les trolls.

    1. Personnellement je suis assez d’accord avec Karim. Toute personne devrais être libre de s’unir, peu importe leur sexe. Ça n’engage que eux et à partir du moment où ils sont consentant, je ne vois pas de quel droit nous pourrions les en empêcher.
      Le souci comme il le dit est que le mariage est une institution d’origine religieuse. Ce n’est pas que ça m’enchante mais on ne peut pas adapter quelque chose qui est fondamentalement contraire. On peut rafistoler, patcher mais quoi qu’il arrive ça restera une solution bancale à un faux problème.

      Donc au nom d’une définition intangible d’un phénomène récupéré par le religieux, on ne doit rien faire ? C’est quoi déjà les deux premiers articles de la loi du 9 décembre 1905 ?

      Alors quoi ? A mon avis tout ceci est la réponse à une fausse question pour cacher le vrai problème. Frederic tu à beau cité la laïcité, la liberté, l’égalité, la fraternité, je suis désolé mais ces principes sont au moins aussi archaïque que ceux du mariage. Archaïque c’est peut-être pas le mot, je dirais plutôt « très (trop) loin de la réalité »
      C’est un constat amer que je fais et attention, je ne dis pas que je n’aime pas ses principes, je ne dis pas qu’ils sont mauvais, je dis simplement qu’on est encore très loin du compte et que depuis un certain temps j’ai plus l’impression d’une régression que d’une réelle avancé. On fait 2 pas en avant et 3 en arrière.

      Dans ce cas, il faut rétablir l’intégralité du Code Civil de 1804 sur la famille, ce sera plus rapide.

      Le mariage soit disant pour la vie avec son taux de divorce mirobolant, la liberté et notamment celle de l’expression régulièrement bafouée, y’a qu’à voir les affaires de caricature de prophète, ou encore de l’artiste Dieudonné et j’en passe. L’égalité que ce soit l’égalité de chances, ou celle entre l’homme et la femme aussi fictive que mystique tant il est impossible pour l’homme de transcender l’apparence physique/ethnique de l’individu. Quid de la fraternité, là où nos politiques n’ont de cesse que de créer le clivage en stigmatisant la population islamique (par exemple), avec l’histoire du pain au chocolat ou autre connerie.

      Dieudonné un artiste ? Première nouvelle. Certains hommes politiques pour obtenir le pouvoir instrumentalise les religions. Comme certaines personnes instrumentalisent la religion pour arriver au pouvoir politique.

      Et c’est valable pour a peut prêt toute les religions à ma connaissance, je les mets dans le même sac. Entre les chrétiens et leur guerre sainte contre les païens trop bêtes comprendre les beautés et vérités du christianisme. Un dieu aimant, qui a dit tu ne tueras point ou un truc comme ça. Y’avais une close non reconductible en fait.
      Les musulmans qui ont à plusieurs reprises massacrés des Chrétiens (notamment) alors qu’il me semble qu’il est dit dans le coran que fondamentalement le musulman est le frère du chrétien.
      Là encore, nous sommes face à dieu miséricordieux.
      Les Juifs, et notamment ceux d’Israël, qui parce que dieu aurais promis de leur donner la Palestine, ont massacré la population civil. Certains massacres, eux même reconnue par les Israélien reste encore 30 ans après les faits impunies.
      Même les bouddhistes massacrent les musulmans en Birmanie, selon l’ONU, ils représentent l’une des minorités les plus persécutées au monde. Ils ont été dépourvus de tous les droits, dont celui de la citoyenneté depuis la loi de 1982.

      Des actes religieux ou qui instrumentalise la religion ? Tu as oublier un autre conflit, et c’est dommage : le conflit catholico-protestant de l’Irlande.

      Pour conclue car je n’ai que trop divagué, je finirai pour la question de l’adoption, autre problème cacher derrière le mariage pour tous. En dehors du fait que ce que j’aimerais surtout, c’est qu’on prenne des mesures pour qu’il y ait le strict minimum d’enfant abandonné (de façon volontaire ou non).

      C’est une composante de toute société humaine.

      Pour ma part je suis contre… tant qu’on n’a pas établie une étude qui démontre que ce n’est pas nocif pour l’enfant de grandir d’en un environnement homoparentale.

      Pour une étude l’affirmant, tu en auras une autre affirmant le contraire.

      Je pense sincèrement que ça n’est pas plus nocifs pour l’enfant qu’autre chose donc pas la peine de refaire le spitch déjà vu, c’est juste que ça serait selon moins le seul moyens d’en être sur et d’être juste pour tout le monde. L’éducation d’un enfant est la chose la plus importante et difficile du monde et ça n’est pas à prendre à la légère.

      Mieux vaut un enfant malheureux dans un couple hétéro classique, c’est bien connu…

  5. @Fred : tu ne m’as pas convaincu. Même si certains arguments semblent probants, tu aurais pu éviter certaines facilités qui font tomber l’ensemble:

    « Les anti-mariage pour tous veulent maintenir une image de la famille qui n’existe plus depuis des années.  »
    Tu dis toi-même que 33 à 50% des mariages finissent en divorce. Cela fait donc de 50 à 67% de mariages qui marchent CQFD. Le mariage entre un homme et une femme et la création d’une famille qui s’ensuit est une très vieille institution qui a prouvé qu’elle fonctionne, au contraire d’autres alternatives dont il reste à démontrer la viabilité. Et si le mariage n’a plus aucune valeur alors pourquoi parle-t-on de mariage pour tous, et pourquoi certains gay y tiennent particulièrement ? visiblement pas uniquement pour les avantages pécuniers qu’il apporte, il eut suffi pour cela de moderniser le PACS. En réalité, on cherche ainsi à faire entrer par la petite porte, subrepticement, l’adoption pour les couples homosexuels, la procréation assistée, les mères porteuses et le commerce d’enfants, toutes voies rejetées par un ensemble de français, visiblement pas encore mûrs pour accepter ces réformes.

    Ensuite tu parles de référendum qui de toute façon n’a pas d’existence légale. Exact, mais rien n’empêche le président de consulter par référendum, puis en cas de réponse négative, de demander au gouvernement de proposer au parlement d’abandonner le projet de loi ou de l’amender.

    Enfin, on sent bien pointer dans ton argumentation une forme d’intolérance et un manque d’ouverture. Et de citer Robert Badinter qui a imposé l’abolition de la peine de mort à une population qui si on l’avait consulté l’aurait probablement rejetée. Eh bien, oui et aujourd’hui il en serait peut-être de même, pourquoi d’après toi ?
    In fine, il me semble bien que c’est le refus systématique d’écouter l’autre et le manque d’ouverture qui est préjudiciable, et pas uniquement sur le sujet du mariage pour tous. De temps à autre, certains seraient bien inspirés de savoir renoncer de façon à ne pas s’exposer à un retour de bâton, quelque chose comme un mai 68 à l’envers ou l’arrivée au pouvoir du FN.

    1. Tu dis toi-même que 33 à 50% des mariages finissent en divorce. Cela fait donc de 50 à 67% de mariages qui marchent CQFD. Le mariage entre un homme et une femme et la création d’une famille qui s’ensuit est une très vieille institution qui a prouvé qu’elle fonctionne, au contraire d’autres alternatives dont il reste à démontrer la viabilité. Et si le mariage n’a plus aucune valeur alors pourquoi parle-t-on de mariage pour tous, et pourquoi certains gay y tiennent particulièrement ?

      Et à quel prix dans certains cas ? Pourquoi y tenir ? D’après toi ? Ce n’est pas clair ?

      il eut suffi pour cela de moderniser le PACS.

      Fausse réponse à un vrai problème. Cela aurait constitué un mariage de seconde zone.

      En réalité, on cherche ainsi à faire entrer par la petite porte, subrepticement, l’adoption pour les couples homosexuels, la procréation assistée, les mères porteuses et le commerce d’enfants, toutes voies rejetées par un ensemble de français, visiblement pas encore mûrs pour accepter ces réformes.

      L’épouvantail agité par certains députés qui serait aussi bien chez Marine Le Pen. Désolé de le dire ainsi. Les faits sont tétus sur le plan de l’adoption : c’est déjà horriblement dur pour un couple classique. Et l’hypocrisie de l’adoption par les célibataires me donne envie de hurler.

      Commerces d’enfants ? Comme si des enfants adoptés n’étaient pas à une certaine époque employée comme de la main d’oeuvre à bas prix…

      Ensuite tu parles de référendum qui de toute façon n’a pas d’existence légale. Exact, mais rien n’empêche le président de consulter par référendum, puis en cas de réponse négative, de demander au gouvernement de proposer au parlement d’abandonner le projet de loi ou de l’amender.

      Sauf que le cas n’est pas prévu par le texte constitutionnel. Ce qui clos l’argumentatin.

      Enfin, on sent bien pointer dans ton argumentation une forme d’intolérance et un manque d’ouverture. Et de citer Robert Badinter qui a imposé l’abolition de la peine de mort à une population qui si on l’avait consulté l’aurait probablement rejetée. Eh bien, oui et aujourd’hui il en serait peut-être de même, pourquoi d’après toi ?

      Intolérance ? C’est la meilleure.

      Et le rejet de la peine capitale ? Par l’idiotie de croire qu’elle sert à quelque chose. Une peine capitale efficace aurait été une peine capitale moins appliquée. Voire pas appliquée du tout.

      Certains seraient bien inspirés de savoir renoncer de façon à ne pas s’exposer à un retour de bâton, quelque chose comme un mai 68 à l’envers ou l’arrivée au pouvoir du FN.

      Nous en avons eu un avant-goût de ce que serait le FN au pouvoir avec des discours comme ceux de la fin du quinquennat précédent sur les Roms et compagnie.

      1. Je persiste à penser que ce n’est pas avec des discours sans nuance et méprisant que tu pourras faire entendre ton point de vue. Au contraire, ça ne peut avoir que l’effet inverse de celui recherché. Crois-tu vraiment que tous ceux qui sont favorables à la peine capitale, sont idiots ou simples d’esprit ?

        Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il n’y a pas de citoyens de seconde zone. Mais cela ne signifie pas qu’il faut nier les différences existant entre homme et femme, entre homo et hétéro, etc…Au contraire! Ensuite il faudrait appliquer ce beau principe à la situation actuelle et dénoncer les exactions quand elles ont lieu.
        Crois-tu qu’il est normal de refuser à la population de défiler aux Champs Elysées, ou de communiquer l’itinéraire autorisé pour le défilé au dernier moment, alors que dans le même temps on organise régulièrement et longtemps à l’avance des gay prides ?
        Et où étais-tu dimanche AM vers 15h ? Certainement pas Avenue de la Grande armée. Renseigne-toi auprès de ceux qui y étaient pour savoir ce qu’il leur est arrivé. On en a tous dans son entourage, et je ne parle pas de casseurs ou de voyous comme on a pu l’entendre, mais de familles qui défilaient calmement.

        1. Je persiste à penser que ce n’est pas avec des discours sans nuance et méprisant que tu pourras faire entendre ton point de vue. Au contraire, ça ne peut avoir que l’effet inverse de celui recherché. Crois-tu vraiment que tous ceux qui sont favorables à la peine capitale, sont idiots ou simples d’esprit ?

          Non. Je dis simplement que la peine capitale n’a jamais prouvé son efficacité. Discours méprisant ? Première nouvelle. Qui assimile homosexualité et zoophilie ? Qui ment comme des arracheurs de dents avec l’histoire du « parent 1/parent 2 » qui ne se trouve nulle part dans le projet de loi ?

          Poser ce genre de questions, c’est être méprisant ou simplement montrer que la propagande marche à plein régime ?

          Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il n’y a pas de citoyens de seconde zone. Mais cela ne signifie pas qu’il faut nier les différences existant entre homme et femme, entre homo et hétéro, etc…Au contraire! Ensuite il faudrait appliquer ce beau principe à la situation actuelle et dénoncer les exactions quand elles ont lieu.

          Dans ce cas, il faudrait que certains groupes qui ont défilés dimanche dernier soient dissous. Je ne sais plus si la loi votée après le 6 février 1934 existe toujours, mais il doit y en avoir une équivalente.

          Donc au nom de nier la différence, on doit nier aussi l’accès à l’égalité devant la loi ?

          Crois-tu qu’il est normal de refuser à la population de défiler aux Champs Elysées, ou de communiquer l’itinéraire autorisé pour le défilé au dernier moment, alors que dans le même temps on organise régulièrement et longtemps à l’avance des gay prides ?

          Les Champs Elysées sont un lieu d’accès au Palais de l’Elysée. Et jusqu’à ce qu’on m’apporte la preuve du contraire, cette artère a été la plupart du temps interdite aux manifestations, quelle que soit leurs organisateurs.

          Et où étais-tu dimanche AM vers 15h ? Certainement pas Avenue de la Grande armée. Renseigne-toi auprès de ceux qui y étaient pour savoir ce qu’il leur est arrivé. On en a tous dans son entourage, et je ne parle pas de casseurs ou de voyous comme on a pu l’entendre, mais de familles qui défilaient calmement.

          Les vidéos capturées par les diverses caméras montre bien qu’il y avait une volonté d’en découdre. Des familles qui défilaient calmement, surement. Mais des personnes qui veulent aussi maintenir une forme de ségrégation, d’inégalité devant la loi.

          Enfin, on parle de gazage, mais la vérité est bien plus « réduite ». Chanter la Marseillaise, appeller à la démission d’un président élu – ce qui est assimilable à un coup d’Etat en démocratie – chercher les CRS, c’est une manifestation responsable ?

          Il faut noter que chaque fois qu’une manifpourtous est organisée, chaque fois il y a des incidents.

          Je ne fais que constater les faits, qui sont têtus.

          1. «Enfin, on parle de gazage, mais la vérité est bien plus réduite» Tu as demandé aux familles qui défilaient Avenue de la Grande armée à partir de 15h? Il existe des images, va faire un tour sur le site fr.novopress. info.
            Quand aux Champs Elysées, tu sembles ne pas te rappeler que pour la victoire lors de la coupe du monde de foot de 1998, en plein été, une foule de 1,5 million de personnes occupaient les Champs Elysées sans opposition de la préfecture.

          2. Novopress ? L’organe de presse lié au Bloc Identitaire ? Désolé, pour moi, il a autant de valeur informative que la Pravda sous l’époque de l’Union Soviétique.

            http://www.clubdelapressenpdc.org/les-infos-xenophobes-de-novopress.html

            « Liens étroits avec le Bloc Identitaire

            Restait à savoir qui se trouve derrière le nom de domaine Novopress. Inutile de chercher sur le site des coordonnées, à part des adresses e-mail impersonnelles. En revanche, une simple requête sur le site Gandi.net nous en apprend beaucoup plus. Le nom de domaine Novopress (valide jusque décembre 2006) a été déposé par un certain Fabrice Robert. Un inconnu ? Pas vraiment…

            « […]A 33 ans, Fabrice Robert a un CV bien rempli. Ex-conseiller municipal FN à La Courneuve, ex-membre du Conseil national du MNR (de Bruno Mégret), c’est aussi l’ancien porte-parole d’Unité radicale. C’est à cette organisation, interdite depuis, qu’appartenait Maxime Brunerie, qui avait tenté de tirer sur Jacques Chirac le 14 juillet 2002. Parmi d’autres « exploits », Fabrice Robert est aussi le fondateur du groupe de rock radical Fraction Hexagone, qui promet « une balle pour les sionistes, une balle pour le cosmopolitisme, et une balle pour la police » ou rend hommage à la croix celtique, symbole depuis longtemps récupéré par les groupuscules fascistes. »

            Désolé, dès que je vois Novopress, j’ai envie de dire : nullité de la valeur informative.

            Et je me souviens de la coupe du monde 1998, et surtout de 4 ans plus tard 🙁

        2. Je persiste à penser que ce n’est pas avec des discours sans nuance et méprisant que tu pourras faire entendre ton point de vue. Au contraire, ça ne peut avoir que l’effet inverse de celui recherché. Crois-tu vraiment que tous ceux qui sont favorables à la peine capitale, sont idiots ou simples d’esprit ?

          Non. Je dis simplement que la peine capitale n’a jamais prouvé son efficacité. Discours méprisant ? Première nouvelle. Qui assimile homosexualité et zoophilie ? Qui ment comme des arracheurs de dents avec l’histoire du « parent 1/parent 2 » qui ne se trouve nulle part dans le projet de loi ?

          Poser ce genre de questions, c’est être méprisant ou simplement montrer que la propagande marche à plein régime ?

          Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il n’y a pas de citoyens de seconde zone. Mais cela ne signifie pas qu’il faut nier les différences existant entre homme et femme, entre homo et hétéro, etc…Au contraire! Ensuite il faudrait appliquer ce beau principe à la situation actuelle et dénoncer les exactions quand elles ont lieu.

          Dans ce cas, il faudrait que certains groupes qui ont défilés dimanche dernier soient dissous. Je ne sais plus si la loi votée après le 6 février 1934 existe toujours, mais il doit y en avoir une équivalente.

          Donc au nom de nier la différence, on doit nier aussi l’accès à l’égalité devant la loi ?

          Crois-tu qu’il est normal de refuser à la population de défiler aux Champs Elysées, ou de communiquer l’itinéraire autorisé pour le défilé au dernier moment, alors que dans le même temps on organise régulièrement et longtemps à l’avance des gay prides ?

          Les Champs Elysées sont un lieu d’accès au Palais de l’Elysée. Et jusqu’à ce qu’on m’apporte la preuve du contraire, cette artère a été la plupart du temps interdite aux manifestations, quelle que soit leurs organisateurs.

          Et où étais-tu dimanche AM vers 15h ? Certainement pas Avenue de la Grande armée. Renseigne-toi auprès de ceux qui y étaient pour savoir ce qu’il leur est arrivé. On en a tous dans son entourage, et je ne parle pas de casseurs ou de voyous comme on a pu l’entendre, mais de familles qui défilaient calmement.

          Les vidéos capturées par les diverses caméras montre bien qu’il y avait une volonté d’en découdre. Des familles qui défilaient calmement, surement. Mais des personnes qui veulent aussi maintenir une forme de ségrégation, d’inégalité devant la loi.

          Enfin, on parle de gazage, mais la vérité est bien plus « réduite ». Chanter la Marseillaise, appeller à la démission d’un président élu – ce qui est assimilable à un coup d’Etat en démocratie – chercher les CRS, c’est une manifestation responsable ?

          Il faut noter que chaque fois qu’une manifpourtous est organisée, chaque fois il y a des incidents.

          Je ne fais que constater les faits, qui sont têtus.

  6. @Frédéric Bézies

    http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/27/manifestation-pro-mariage-militants-extreme-droite-renouveau-francais-provoque-cortege_n_2561455.html

    le mouvement est sérieusement teinté d’homophobie, ne serait-ce que pour certaines de ses composantes et leurs agissements.

    Oui, le mot est sans doute un peu trop fort, pas assez nuancé, du moins, il reste vrai que le mouvement veut conserver la filiation classique du mariage. Leur entrain n’est pas caractérisé par l’homophobie, mais par l’inquiétude d’une boîte de Pandore. En effet, ils pourraient à la limite accepter le mariage LGBT. Ce qu’ils craignent, oui, c’est le déploiement politique de la technique Foot-in-the-door : http://en.wikipedia.org/wiki/Foot-in-the-door_technique
    C’est-à-dire, ils craignent le prolongement logique de la loi sur le mariage LGBT, ils craignent beaucoup la Loi sur la Famille qui sortira fin 2013.

    Ce qu’ils craignent – au nom de l’éthicité hégélienne :
    -la Procréation Médicalement Assistée (PMA type IAD, insémination artificielle avec donneur) ouverte aux LGBT
    -la Gestation pour Autrui (GPA) ouverte aux LGBT
    -le non respect du droit des enfants à l’accès à leurs origines (c’est déjà un « problème »)
    -l’adoption ouverte aux LGBT

    CECOS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_d%27%C3%A9tude_et_de_conservation_des_%C5%93ufs_et_du_sperme_humains

    Pour l’instant, les CECOS – qui ne déclarent pas leurs fichiers à caractère personnel à la CNIL alors qu’ils le devraient depuis 1978 – ne peuvent pas donner l’accès aux origines aux « enfants devenus adultes » conçus grâce à la PMA ou à la GPA (comprenant les enfants LGBT dans le futur). Pour un enfant, bénéficier de toutes ses instances de socialisation, soit de l’ajout d’un « simple contact » avec son père ou sa mère génétique/biologique, est – je le pense et le maintiens – capital pour le développement émotionnel et intellectuel de l’enfant.
    Pour préciser, nous ne pourrions pas désanonymiser le donneur qui a déjà donné car la rétroactivité d’une loi est en générale interdite car étant injuste.
    Ensuite, il serait bénéfique de lever l’anonymat des donneurs futurs qui participent à la conception des gens conçus sous PMA ou GPA. Oui, par leur génétique, les donneurs ou donneuses ont contribué à leur état de conscience et donc doivent être connus ou reconnus, contactés, rencontrés, je dis bien « simplement », d’une rencontre courte mais qui suffira largement à la construction de « starting-blocks »…
    C’est un appel à la responsabilisation du don (d’embryons ou de gamètes).
    L’argument contre la levée de l’anonymat, c’est autrefois affirmer qu’il y avait pénurie de gamètes, eh bien c’est un mensonge des LEM (Entreprises du Médicament) et notamment du député Jean Leonetti, ou d’un Axel Kahn empêtrés dans le business de l’humain. Mais ils ne ressortent plus trop cet argument ces derniers temps.
    Ensuite, pour Sylviane Agacinski, philosophe et femme de Lionel Jospin, user de GPA, c’est tendre vers la prostitution du corps humain. Et je pense qu’elle a raison sur ce point.
    Quant à l’adoption, c’est une fermeture progressive de l’adoption internationale pour la France, c’est donc sans doute priver des enfants et finalement limiter grandement les possibilités d’adoption. A cause des idéologies de conception sociétale. Soit. Après, pour ma part, je ne dis pas non.

    Il faut juste éviter l’Homme Augmenté, le New Age, le Robot Sapiens et donc l’Homme Cyborg, l’Homme Machine, l’Homme Mécanique, l’Homme qui n’a plus de faiblesses et de convictions de vie.

    en instrumentalisant les enfants dont ils semblent se désintéresser au final

    Tu penses qu’ils instrumentalisent les enfants ? (disons pour les moins de 13 ans)
    Tu penses qu’ils les instrumentalisent…?
    Je dirais que ce bout de phrase « dont ils semblent se désintéresser au final » est assez mal venu, du moins cette critique avait besoin d’être argumentée. Et puis « au final », voir l’Académie Française : http://www.academie-francaise.fr/au-final
    Ensuite, comme tu vois, je pourrais te dire que tu as raison. Oui, nous sommes dans une famille, ce sont nos instances de socialisation premières, elles forgent ce que nous sommes – de manière flexible ou non, c’est selon – et en tant qu’instances de socialisation, elles nous manipulent et nous instrumentalisent depuis que nous sommes nés. Mais tout est figure d’instrumentalisation, de marionnettes. Alors, je dirais plutôt que l’instrumentalisation est générale, surtout dans une démocratie représentative, et non participative (là, je ne te parle pas de chimères, je te parle d’expérimentations concrètes, mais c’est une autre histoire…) où chaque citoyen actif est l’égal de l’autre, car le pouvoir disparaît.

    Rejeter un droit qui n’enlève rien à la majorité de la population, c’est une volonté de considérer qu’il existe des citoyens de deuxième zone en France, ce qui est inacceptable.

    Oui, ils se mentent un peu, il est rare de ne pas se mentir soi-même quand la croyance forte en ses idées aveugle quelque peu. Sur la question du rejet d’un droit, je t’invite à lire le point de vue d’un homme œuvrant dans le journalisme : http://www.jer.me/Mariage-pour-tous-vraiment-pour-tous_a1302.html

    CE QU’IL FAUT NOTER, c’est que nous sommes – par les technologies numériques notamment – dans une crise de civilisation et donc dans une transition économique et sociétale. Dans une sorte de capitalisme cognitif, le Club de Bucarest – la parallèle artistique et créative du Club de Rome – ainsi qu’une partie des Européanistes convaincus – prospectivistes en tout genre comme Marc Luyckx Ghisi – et des philosophes associés à Ars Industrialis comme Bernard Stiegler, ainsi que les créatifs culturels prônent sans trop le vouloir la Société de la Connaissance (Knowledge Society) et l’Economie de la contribution positive (ou économie collaborative, au choix). Voilà, où je pense, pourrait se situer, dans quelques vastes lignes, la proposition de mouvement d’Ecologie Humaine, lancé par Tugdual Derville, porte-parole de la Manif’ pour Tous – « et pas que ».

    CE QUE JE VEUX DIRE, c’est que nous sommes dans une transition sociétale, et que nous sommes débordés ici par une question sociétale de première importance, il est donc logique pour ces gens d’aborder la question du référendum. Il n’est peut-être pas question de RIP (Rest In Peace, Référendum d’Initiative Populaire) mais il est bien question d’une demande de démocratie plus propice au débat – et, petite parenthèse, l’outil numérique Internet pourra faciliter à l’avenir cette volonté de RIP.

    Dans le cadre de la crise systémique, il est sans doute plus pertinent que d’un homme de papiers (=administration, fonctionnariat), il ressorte un homme de paroles, qui mette en place, plutôt que le renforcement de partitions (en FAT32 ou en Ext4, clivage partisan, PSG-OM, c’est selon), l’élaboration progressive d’une cohésion nationale, d’un effort national grâce au capitalisme cognitif. (Ex : nouvelle industrie lancée dans la robotique de manière collaborative et ce, grâce à un programme d’aide d’Etat ?)

    Si les manifestants contre le mariage pour tous ne voulait pas de cette loi, il y avait une solution simple : utiliser son bulletin de vote en avril et mai 2012.

    « Même une chaise aurait gagné contre Nicolas Sarkozy », c’est ce que m’a dit en souriant un partisan d’extrême-droite. (Rassure-toi, je suis neutre politiquement)
    Les médias ont poussé Nicolas Sarkozy à partir.
    Nous ne pouvions plus voir et entendre un homme hyperactif faire des lois qui ne favorisaient pas non plus la cohésion nationale et qui fuyaient les conflits, les racines des problèmes. Quelle frustration ! Nous voulions changer de tête. Nous sommes passés de Dracofeu à Pikachu. Je ne dirais pas qu’il est mieux, je ne dirais pas qu’il est pire.
    En effet, même avant l’élection de François Hollande, « nous » (je parle pour mes frères et sœurs nucléaires :p) craignions la fuite continue des origine des problèmes socio-économiques, et le renforcement plus profond des blessures de l’éthique. Rassure-toi, sans doute que les manifestants de la #manifdelahonte ou #manifpourtous (c’est selon) ont voté dans la majorité Nicolas Sarkozy au 2ème tour, par contre, certainement pas tous, oui, d’autres ont voté Bambi pour des raisons qui leur sont propres, que je ne citerai pas pour ne pas faire de généralisations à outrance ou de spécifications ridicules.

    On détruit le mariage ? Entre 33 et 50% des mariages se terminent en divorce !
    Les anti-mariage pour tous veulent maintenir une image de la famille qui n’existe plus depuis des années. La famille nucléaire, en oubliant que c’est un schéma qui n’existe pas vraiment : Quid des familles monoparentales, les filles-mères qu’on appelait encore des putes dans les années 1970 ? Quid des familles recomposées ? Quid des familles homoparentales qui existent et qui ont toujours existé ?

    Oui, nous voulons maintenir l’image de la famille telle que nous la concevons dans l’idéal ou dans notre propre petite réalité : est-ce égoïste ? Oui. Vous en avez une autre conception, pas de problème, nous sommes – je dis bien dans la majorité – plutôt tolérants . Ensuite, « destruction » du mariage ? Bon. « Aliénation » du mariage ? (je recherche les termes les plus exacts pour les pro-manif’pourtous). Je dirais déjà qu’en 1905, la République a tué notre mariage et finalement son dogme en demandant aux mariés religieux de se marier ensuite civilement (ne parlons pas de laïcité et de franc-maçonnerie, nous ne sommes pas trop là pour cela). Alors, pour ma part, pour le simple point du mariage civil Open Bar, avec le mot « mariage », les droits juridiques du « mariage », je suis d’accord.

    Es-tu hétérosexuel, gay, bisexuel, transsexuel ? Tu n’es pas obligé d’y répondre, mais je suis curieux. Ou simplement, parce que tu as souffert pour ta mère, tu refuses l’injustice…?

    Cordialement,

    HLFH

    1. Oui, le mot est sans doute un peu trop fort, pas assez nuancé, du moins, il reste vrai que le mouvement veut conserver la filiation classique du mariage. Leur entrain n’est pas caractérisé par l’homophobie, mais par l’inquiétude d’une boîte de Pandore. En effet, ils pourraient à la limite accepter le mariage LGBT. Ce qu’ils craignent, oui, c’est le déploiement politique de la technique Foot-in-the-door : http://en.wikipedia.org/wiki/Foot-in-the-door_technique

      Comme s’ils ne voulaient pas faire de même en remettant en question les avancées sociales et sociétales des 60 ans dernières années.

      Et il est vrai que les enfants ne sont pas instrumententalisés dans l’histoire.

      Ce qu’ils craignent – au nom de l’éthicité hégélienne :
      -la Procréation Médicalement Assistée (PMA type IAD, insémination artificielle avec donneur) ouverte aux LGBT
      -la Gestation pour Autrui (GPA) ouverte aux LGBT
      -le non respect du droit des enfants à l’accès à leurs origines (c’est déjà un « problème »)
      -l’adoption ouverte aux LGBT

      Epouvantail agité tout au long des débats par l’ancien parti au pouvoir. Et la PMA est déjà suffisamment onéreuse. L’adoption ouverte au LGBT ? Hypocrisie depuis l’ouverture de l’adoption aux célibataires de plus de 28 ans.

      Pour l’instant, les CECOS – qui ne déclarent pas leurs fichiers à caractère personnel à la CNIL alors qu’ils le devraient depuis 1978 – ne peuvent pas donner l’accès aux origines aux « enfants devenus adultes » conçus grâce à la PMA ou à la GPA (comprenant les enfants LGBT dans le futur). Pour un enfant, bénéficier de toutes ses instances de socialisation, soit de l’ajout d’un « simple contact » avec son père ou sa mère génétique/biologique, est – je le pense et le maintiens – capital pour le développement émotionnel et intellectuel de l’enfant.

      Pour la première partie, c’est quoi l’article de loi de l’accouchement sous X ? Sur la deuxième partie : instrumentalisation du débat. Rien d’autre.

      Tu penses qu’ils instrumentalisent les enfants ? (disons pour les moins de 13 ans)
      Tu penses qu’ils les instrumentalisent…?

      Le JORF le prouve par son compte rendu.

      « Même une chaise aurait gagné contre Nicolas Sarkozy », c’est ce que m’a dit en souriant un partisan d’extrême-droite. (Rassure-toi, je suis neutre politiquement)
      Les médias ont poussé Nicolas Sarkozy à partir.
      Nous ne pouvions plus voir et entendre un homme hyperactif faire des lois qui ne favorisaient pas non plus la cohésion nationale et qui fuyaient les conflits, les racines des problèmes. Quelle frustration ! Nous voulions changer de tête. Nous sommes passés de Dracofeu à Pikachu. Je ne dirais pas qu’il est mieux, je ne dirais pas qu’il est pire.
      En effet, même avant l’élection de François Hollande, « nous » (je parle pour mes frères et sœurs nucléaires :p) craignions la fuite continue des origine des problèmes socio-économiques, et le renforcement plus profond des blessures de l’éthique. Rassure-toi, sans doute que les manifestants de la #manifdelahonte ou #manifpourtous (c’est selon) ont voté dans la majorité Nicolas Sarkozy au 2ème tour, par contre, certainement pas tous, oui, d’autres ont voté Bambi pour des raisons qui leur sont propres, que je ne citerai pas pour ne pas faire de généralisations à outrance ou de spécifications ridicules.

      Et on tombe dans le grand complot médiatique, avec une attaque sur la personnalité d’une personne élue.

      Oui, nous voulons maintenir l’image de la famille telle que nous la concevons dans l’idéal ou dans notre propre petite réalité : est-ce égoïste ? Oui. Vous en avez une autre conception, pas de problème, nous sommes – je dis bien dans la majorité – plutôt tolérants . Ensuite, « destruction » du mariage ? Bon. « Aliénation » du mariage ? (je recherche les termes les plus exacts pour les pro-manif’pourtous). Je dirais déjà qu’en 1905, la République a tué notre mariage et finalement son dogme en demandant aux mariés religieux de se marier ensuite civilement (ne parlons pas de laïcité et de franc-maçonnerie, nous ne sommes pas trop là pour cela). Alors, pour ma part, pour le simple point du mariage civil Open Bar, avec le mot « mariage », les droits juridiques du « mariage », je suis d’accord.

      Il n’a jamais été question dans les débats du mariage religieux qui n’a aucune valeur légale depuis 1905 et même avant. Je pense à une certaine date : 1792.

      Et maintenir l’idée d’une famille qui n’existe plus, et qui n’a peut-être jamais réellement existée.

      Es-tu hétérosexuel, gay, bisexuel, transsexuel ? Tu n’es pas obligé d’y répondre, mais je suis curieux. Ou simplement, parce que tu as souffert pour ta mère, tu refuses l’injustice…?

      Cordialement,

      Une personne qui refuse qu’il existe des citoyens de deuxième zone sur le plan des unions légales. Hétéros, écoeurés par les mensonges des anti-mariage pour tous qui oublient une chose : la religion n’a strictement aucun droit de cité sur le plan politique dans un pays qui ne reconnait ni ne salarie aucun culte.

  7. Je te parle de PMA, de GPA, d’adoption ouvertes aux LGBT et surtout du non respect du droit des enfants à l’accès à leurs origines, ce qui existe donc déjà.

    Tu me parles « d’épouvantail agité » par l’ancien parti au pouvoir. « D’instrumentalisation du débat ». Soit. Une loi est une loi. Et pour ma part, la loi du mariage pour tous est dans l’ensemble juste.

    Nous débattrons donc au moment de la Loi sur la Famille puisque les boîtes de Pandore sont réfutées. Enfin, je vais quand même en parler un peu :p

    J’ai essayé de parler pour les manifestants du dimanche 24 mars. Que ce soit clair, dans la prochaine Loi sur la Famille, je serai d’accord sur l’adoption (tu l’as dit hypocrite car il y a déjà « l’ouverture de l’adoption aux célibataires de plus de 28 ans »), et sur la PMA à condition que l’anonymat des donneurs soit levé. Je suis contre la GPA car je la vois comme une prostitution du corps humain.

    Pour la première partie, c’est quoi l’article de loi de l’accouchement sous X ?

    L’accouchement sous X n’a rien à voir, (!) je n’en ai même pas parlé. Enfin oui, la volonté du respect du droit des enfants à l’accès à leurs origines propose de modifier la loi sur l’accouchement sous X mais aussi les dernières lois de Bioéthique qui n’ont pas été favorables en définitive (Roseline Bachelot s’est fait virée juste au moment où elle présentait une loi favorable) au droit de l’enfant.

    Et on tombe dans le grand complot médiatique, avec une attaque sur la personnalité d’une personne élue.

    C’était un passage hors-sujet, je te l’accorde

    Il n’a jamais été question dans les débats du mariage religieux qui n’a aucune valeur légale depuis 1905 et même avant. Je pense à une certaine date : 1792.

    Mais bien sûr ! Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Je n’ai jamais dit qu’il en devait être question, je te parle juste d’émotions, d’une part, que les pro-manifestants regrettent l’aliénation du mariage (je suis neutre sur ce point hein), d’autre part, que le mariage religieux a toujours une valeur sentimentale mais n’a plus aucune valeur réelle depuis 1905 où il a été « doublé » du mariage civil. Dans cette perception-là, je me contrefiche de ce que les parlementaires traficotent avec le mot « mariage » et le mariage civil

    Et maintenir l’idée d’une famille qui n’existe plus, et qui n’a peut-être jamais réellement existée.

    Si, elle a existé plus ou moins. Là encore, je m’en contrefiche pour ma part, ce n’est pas un point extrêmement important. J’aurai plus mon mot à dire sur la prochaine loi sur la famille et je trouve juste dommage qu’il y a sans doute un débat civil mais qu’il y a une sorte de non-débat entre le gouvernement et les citoyens.

    Une personne qui refuse qu’il existe des citoyens de deuxième zone sur le plan des unions légales. Hétéros, écoeurés par les mensonges des anti-mariage pour tous qui oublient une chose : la religion n’a strictement aucun droit de cité sur le plan politique dans un pays qui ne reconnait ni ne salarie aucun culte.

    Cordialement,

    Une personne qui milite pour la citoyenneté active, qui rejoint ton point de vue sur le refus du rejet des citoyens de seconde zone. Hétéro bien que 40% gay d’après un test sur Internet, qui n’est pas trop écœuré sur les mensonges car le mensonge n’est pas que dans l’opposition… Aucun droit de cité ? Au nom de la tolérance et de la reconnaissance de toutes les composantes sociétales, si. Tu oublies que les parlementaires ont fait intervenir toutes les religions dans ce débat le 29 novembre 2012 : http://www.lcp.fr/videos/reportages/142825-mariage-pour-tous-resume-de-l-audition-des-representants-de-culte

    1. Je te parle de PMA, de GPA, d’adoption ouvertes aux LGBT et surtout du non respect du droit des enfants à l’accès à leurs origines, ce qui existe donc déjà.

      Tu me parles « d’épouvantail agité » par l’ancien parti au pouvoir. « D’instrumentalisation du débat ». Soit. Une loi est une loi. Et pour ma part, la loi du mariage pour tous est dans l’ensemble juste.

      Le compte rendu des débats prouvent que PMA et GPA (interdite en France depuis la fin des années 1980) a été utilisé à toutes les sauces.

      Nous débattrons donc au moment de la Loi sur la Famille puisque les boîtes de Pandore sont réfutées. Enfin, je vais quand même en parler un peu :p

      Aucun problème. Surtout que l’on parlait déjà de la mort de la famille avec le divorce, le droit de votes des femmes, etc…

      http://www.tranchesdunet.com/non-au-droit-de-vote-pour-les-femmes/

      J’ai essayé de parler pour les manifestants du dimanche 24 mars. Que ce soit clair, dans la prochaine Loi sur la Famille, je serai d’accord sur l’adoption (tu l’as dit hypocrite car il y a déjà « l’ouverture de l’adoption aux célibataires de plus de 28 ans »), et sur la PMA à condition que l’anonymat des donneurs soit levé. Je suis contre la GPA car je la vois comme une prostitution du corps humain.

      Dans ce cas, les dons de gamètes chuteront à vitesse grand V. Sinon, la GPA, c’est aussi vieux que l’Empire Romain qui pratiquait le Ventrem Locare.

      http://www.senat.fr/rap/r07-421/r07-421_mono.html

      « Dans la Rome antique, la maternité pour autrui semblait être admise à titre subsidiaire, comme l’a indiqué lors de son audition Françoise Le Tallec, avocate, membre du bureau de la Conférence des bâtonniers. Michael Hancock, rapporteur de la commission des questions sociales, de la santé et de la famille de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, affirme même qu’elle « était organisée pour assurer le renouvellement des générations menacé par l’infertilité et la mortalité materno-infantile4(*) ». L’expression « ventrem locare », observe-t-il, désignait le procédé permettant de solliciter les services d’une femme fertile pour donner un enfant à une femme qui était stérile ou qui mettait au monde des enfants mort-nés. »

      L’accouchement sous X n’a rien à voir, (!) je n’en ai même pas parlé. Enfin oui, la volonté du respect du droit des enfants à l’accès à leurs origines propose de modifier la loi sur l’accouchement sous X mais aussi les dernières lois de Bioéthique qui n’ont pas été favorables en définitive (Roseline Bachelot s’est fait virée juste au moment où elle présentait une loi favorable) au droit de l’enfant.

      L’accouchement sous X, c’est la suite logique de l’anonymat des dons de gamètes. Ou sa logique poussée au bout, même si je considère que l’accouchement sous X est une saloperie sans nom sur le plan de la vie des personnes concernées.

      d’autre part, que le mariage religieux a toujours une valeur sentimentale mais n’a plus aucune valeur réelle depuis 1905 où il a été « doublé » du mariage civil. Dans cette perception-là, je me contrefiche de ce que les parlementaires traficotent avec le mot « mariage » et le mariage civil

      Euh, déjà le mariage religieux tel que définit par les autorités, c’est en gros vers le 10ième siècle de notre ère qu’il s’est imposé. Quant aux sentiments, c’est plus un apport du 19ième qu’autre chose. Durant des siècles, le mariage a été toujours une question d’intérêt, ne serait-ce que pour éviter de fragmenter un lopin de terre. La litterature du 19ième siècle regorge de mariage arrangé.

      Et si on remonte à l’époque du despote Louis XIV, les pièces de Molière comme « Le Malade Imaginaire » montre très bien que le mariage d’amour est une illusion.

      Si, elle a existé plus ou moins. Là encore, je m’en contrefiche pour ma part, ce n’est pas un point extrêmement important. J’aurai plus mon mot à dire sur la prochaine loi sur la famille et je trouve juste dommage qu’il y a sans doute un débat civil mais qu’il y a une sorte de non-débat entre le gouvernement et les citoyens.

      Je n’oublie pas que les représentants des divers cultes ont été auditionnés. Mais je n’oublie pas non plus qu’ils ne sont ni reconnu ni salarié (sauf l’Alsace Lorraine) par la République Française.

      La famille nucléaire idéalisée n’existe presque plus que sur le papier.

  8. EDIT :

    Je disais « Une personne qui milite pour la citoyenneté active, qui rejoint ton point de vue sur le refus du rejet des citoyens de seconde zone.  »

    Je l’ai très mal exprimé, je voulais dire : «  »Une personne qui milite pour la citoyenneté active, qui rejoint ton point de vue sur l’égalité des citoyens sur le plan des unions légales « 

  9. Je ne vais pas partir dans de belles plaidoiries comme plus haut mais une chose ma chagrine…
    Je crois que le coté institutionnel du mariage n’a pas d’importance après tout; quand aux enfants, je pense pouvoir dire sans trop me tromper que les enfants seront plus heureux dans un couple gay, que dans une maison où le père rentre bourré tous les soirs et cogne sur la mère et occasionnellement sur les enfants. Et puis oui, les mariages actuels ne durent pas, pour la moitié d’entre eux, mais si on autorise les homosexuels à se marier, je suppose qu’on les autorisera aussi à divorcer…
    Non, ce qui me chagrine, c’est que si on autorise les gays à vivre leur amour de la même façon que les hétéros, et plus largement, si on autorise toute personne qui aime « différemment » à se marier, alors dans ce cas, il va aussi falloir autoriser le mariage polygame, parce que ça aussi, c’est une autre façon d’aimer; après tout, pourquoi empêcher un homme d’épouser plusieurs femmes, et inversement, pourquoi ne pas autoriser une femme à épouser plusieurs homme (question de parité).
    Il va aussi falloir autoriser les mariages posthumes, il n’y a pas de raison (quoique, c’est différent, l’un des mariés ne peut pas dire « oui »).
    Je pourrais donner des exemples bien plus sordides, mais je vais éviter…
    En ce qui concerne la durée myenne d’un mariage (et le divorce), je dirais que quand le mariage a été inventé, personne n’imaginait qu’un jour on vivrait si longtemps (c’est pas de moi mais ça met une note d’humour dans ce sujet brulant)

    1. Non, ce qui me chagrine, c’est que si on autorise les gays à vivre leur amour de la même façon que les hétéros, et plus largement, si on autorise toute personne qui aime « différemment » à se marier, alors dans ce cas, il va aussi falloir autoriser le mariage polygame, parce que ça aussi, c’est une autre façon d’aimer; après tout, pourquoi empêcher un homme d’épouser plusieurs femmes, et inversement, pourquoi ne pas autoriser une femme à épouser plusieurs homme (question de parité).

      Le Code Civil, peut-être ? La polygamie / polyandrie sont strictement prohibée. Argument sorti par les opposants pour noyer le poisson.

      http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl0344.asp

      « « Art. 143. – Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe. » ;

      Deux personnes, cela coupe court à toute forme de dérive. Comme si la polygamie / polyandrie n’était pas déjà condamnée et interdite…

      Il existait un article 143, abrogé en 1978. Et les articles 144 et suivant ne parlent que de couples, pas trio, quatuor ou plus.

      Article 147 :

      http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=7D2C319789F072ABBBFF7D2E82E3165D.tpdjo16v_1?idArticle=LEGIARTI000006421995&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20120821

      Pour les mariages à titre posthume, cela existe déjà ! Article 149 du Code Civil :

      http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=7D2C319789F072ABBBFF7D2E82E3165D.tpdjo16v_1?idArticle=LEGIARTI000006422008&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20120821

      « Si l’un des deux est mort ou s’il est dans l’impossibilité de manifester sa volonté, le consentement de l’autre suffit.

      Il n’est pas nécessaire de produire l’acte de décès du père ou de la mère de l’un des futurs époux lorsque le conjoint ou les père et mère du défunt attestent ce décès sous serment.

      Si la résidence actuelle du père ou de la mère est inconnue, et s’il n’a pas donné de ses nouvelles depuis un an, il pourra être procédé à la célébration du mariage si l’enfant et celui de ses père et mère qui donnera son consentement en fait la déclaration sous serment.

      Du tout, il sera fait mention sur l’acte de mariage.

      Le faux serment prêté dans les cas prévus au présent article et aux articles suivants du présent chapitre sera puni des peines édictées par l’article 434-13 du code pénal. »

      « On ne peut contracter un second mariage avant la dissolution du premier. »

      1. Donc c’est bien ce que je disais: on veut bien donner à une minorité ce qu’elle veut mais pas à une autre…
        « liberté, égalité, fraternité » prend une claque sur ce coup-là; en plus, les polygames prennent quand même exemple sur une pratique bien en vogue dans la nature, entre autres chez nos plus proches cousins les primates: ce qui se fait chez les animaux ne peut être considéré comme anormal.
        On est donc en droit de se demander pourquoi le gouvernement veut voter cette loi, et pas une autre; qu’est-ce que ça cache ? ça sert les intérêts de qui ? je me pose la question, parce que je me suis habitué à ce que tous les gouvernements votent des lois qui favorisent leurs membres, ou des copains…

        1. Donc c’est bien ce que je disais: on veut bien donner à une minorité ce qu’elle veut mais pas à une autre…

          Quelles minorités ?

          « liberté, égalité, fraternité » prend une claque sur ce coup-là; en plus, les polygames prennent quand même exemple sur une pratique bien en vogue dans la nature, entre autres chez nos plus proches cousins les primates: ce qui se fait chez les animaux ne peut être considéré comme anormal.

          Le genre d’argument fallacieux utilisé par les opposants, alors qu’ils savent que la polygamie est strictement interdite par le Code Civil.

          Article 147 :  » On ne peut contracter un second mariage avant la dissolution du premier. »

          Sur l’inceste – avant qu’on attaque ce point :

          Article 161 : En ligne directe, le mariage est prohibé entre tous les ascendants et descendants et les alliés dans la même ligne.
          Article 162 : En ligne collatérale, le mariage est prohibé, entre le frère et la soeur.
          Article 163 : Le mariage est encore prohibé entre l’oncle et la nièce, la tante et le neveu.

          On est donc en droit de se demander pourquoi le gouvernement veut voter cette loi, et pas une autre; qu’est-ce que ça cache ? ça sert les intérêts de qui ? je me pose la question, parce que je me suis habitué à ce que tous les gouvernements votent des lois qui favorisent leurs membres, ou des copains…

          Je n’ai pas de réponses à donner. Poser la question directement aux intéressés, ce sera plus rapide.

          1. Le genre d’argument fallacieux utilisé par les opposants, alors qu’ils savent que la polygamie est strictement interdite par le Code Civil.
            Je sais, mais c’était plutôt ironique, pour me moquer un peu de tout ça, parce que la vérité est ailleurs: on nous met sur le devant de la scène un beau débat qui fait réagir les gens, histoire qu’on ne voit pas tout ce qui est en train se passer en arrière-plan (le chomage, la crise, toussa…).
            finalement, ce gouvernement est aussi doué que le précédent pour nous aveugler avec des futilités; et je m’excuse d’avance auprès de la communauté gay d’appeler cette loi qu’ils attendent depuis longtemps une futilité, mais franchement, je pense que toute cette énergie (et cet argent) devrait être dépensée sur des choses plus urgentes et importantes…

          2. Je sais, mais c’était plutôt ironique, pour me moquer un peu de tout ça, parce que la vérité est ailleurs: on nous met sur le devant de la scène un beau débat qui fait réagir les gens, histoire qu’on ne voit pas tout ce qui est en train se passer en arrière-plan (le chomage, la crise, toussa…).

            La crise ? Elle est présente depuis 1973 avec des hauts et des bas. Quant au sous-emploi de la population active, c’est une conséquence de l’automatisation des processus de productions, entre autres.

            finalement, ce gouvernement est aussi doué que le précédent pour nous aveugler avec des futilités; et je m’excuse d’avance auprès de la communauté gay d’appeler cette loi qu’ils attendent depuis longtemps une futilité, mais franchement, je pense que toute cette énergie (et cet argent) devrait être dépensée sur des choses plus urgentes et importantes…

            Comme quoi par exemple ? Et il est vrai que rendre au terme égalité toute sa signification est une perte de temps. Quant aux politiques de l’emploi, tant qu’on ne prendra pas conscience que le système est en lui même destructeur d’emplois…

  10. Au Bel-Ami,

    Je ne suis pas Maupassant donc je te remercie pour les quelques points culture que tu m’as apportés.

    En perspective de la Loi sur la Famille :

    Dans ce cas, les dons de gamètes chuteront à vitesse grand V.

    Si nous levons l’anonymat, c’est « la chute du don de gamètes »…? Est-ce un argument correct ? L’éthique est-elle un calcul de conséquences en tout bon gestionnaire ? Je pense que l’éthique est bien plus forte ☺ C’est au nom de l’éthique que tu vas pouvoir te marier avec Monsieur Tux.
    Dans certains pays européens, le don n’est pas anonyme et il est pourtant aussi élevé que chez nous : cette levée de l’anonymat ne ferait donc pas chuter les dons, sans doute au début, mais ensuite il se réhausserait un peu puis se stabiliserait. J’invite donc à essayer, à tenter cette levée, d’en voir les retombées, ce ne sera pas forcément un progrès juste une simple transition qui a ses points positifs et négatifs mais qui a le mérite de remédier à une certaine inégalité de l’enfant.

    Sinon, la GPA, c’est aussi vieux que l’Empire Romain qui pratiquait le Ventrem Locare.

    Merdoum cacatoum, on va devoir faire du Ventrem Locare à tout-va avec le papy boom ☹

    L’accouchement sous X, c’est la suite logique de l’anonymat des dons de gamètes. Ou sa logique poussée au bout, même si je considère que l’accouchement sous X est une saloperie sans nom sur le plan de la vie des personnes concernées.

    Tu as raison.

    Sur la loi du Mariage pour Tous :

    Les pièces de Molière comme « Le Malade Imaginaire » montre très bien que le mariage d’amour est une illusion.

    J’ai la chance d’être dans une famille nucléaire où le mariage d’amour n’est pas une illusion mais une volonté qui traverse les décennies. Et puis chacun son moteur de volonté après tout :p Ceux qui préfèrent le romantisme, le gore, le libre, etc.

    Je n’oublie pas que les représentants des divers cultes ont été auditionnés. Mais je n’oublie pas non plus qu’ils ne sont ni reconnu ni salarié (sauf l’Alsace Lorraine) par la République Française.
    La famille nucléaire idéalisée n’existe presque plus que sur le papier.

    Qu’il en soit ainsi. Alea jacta est.

    de @Loubrix :
    alors dans ce cas, il va aussi falloir autoriser le mariage polygame, parce que ça aussi, c’est une autre façon d’aimer; après tout, pourquoi empêcher un homme d’épouser plusieurs femmes, et inversement, pourquoi ne pas autoriser une femme à épouser plusieurs homme (question de parité).

    Personnellement, j’ai le doux rêve sans lendemain d’établir un couple threesome avec deux femmes comme je suis déjà autorisé à le faire avec Monsieur Beastie et Monsieur Tux.

    de Loubrix :
    ça sert les intérêts de qui ?

    Pierre Bergé qui aurait financé la campagne de François Hollande, Hollande lui serait donc redevable et paye son dû. Son dû étant le mariage civil ouvert aux LGBT et…autre chose ? C’est la question qui se pose mais…qui peut attendre fin 2013 :p

    Vivement un GitHub (plutôt qu’un Gitorious) pour faire du Social Coding sur la loi ! :p
    Après les Etats-Unis : https://github.com/divegeek/uscode

    La crise ? Elle est présente depuis 1973 avec des hauts et des bas. Quant au sous-emploi de la population active, c’est une conséquence de l’automatisation des processus de productions, entre autres

    Comme dirait l’anthropologue et économiste Paul Jorion, le travail disparaît : http://www.pauljorion.com/blog/?p=42344

    (Le Travail est le thème 2013 des Semaines Sociales de France pour information)

    C’est pourquoi il faut rentrer dans une économie de la contribution (ex : renforcement de l’usage des monnaies complémentaires, déploiement du Social Business, cf. Bernard Stiegler pour l’aspect philosphique de cette question)

    Cdlt,

    HLFH

  11. Dommage qu’on ne puisse pas éditer les commentaires. Il manque un blockquote à la fin puisque je te cite.

    La crise ? Elle est présente depuis 1973 avec des hauts et des bas. Quant au sous-emploi de la population active, c’est une conséquence de l’automatisation des processus de productions, entre autres

  12. Magnifique article !
    Personnellement je suis contre ! contre le mariage tout court. il y a effectivement trop d’ambiguïté entre le mariage religieux et le mariage civil. solution = on supprime le mariage civil pour tous! et on le remplace par l’union civile pour tous ! sans discrimination! sans amalgame. Nb: les hétéros ne pourront plus non-plus se « marier » mais uniquement « s’unir ». et on laisse le mariage a la religion…

    Pour le sujet de la polygamie : il n’y a pas de discrimination a ce niveau elle est interdite pour tout le monde il n’y a donc de traitement différent pour personne, c’est un argument démagogique fallatieux. Tout comme les problèmes soit-disant apporté par la pma:
    Il s’agit d’un biais de juxtaposition, juste parce que deux sujet « semblent » êtres proche ou du même lexique ne veut pas dire qu’il soit corrélés. La polygamie est interdite pour tous = pas de discrimination = pas de raison de changer la loi. La Procréation Médicalement Assistée est réservée a une justification Médicale (d’ou son nom ! les mots ont un sens !) Un couple hétéro ne peut pas recourir a la pma sans raison médicale : il n’y a pas de discrimination = pas de corrélation !

  13. @FredBezies

    Merci pour la vidéo, je comprends ta colère :p

    J’observe que :

    -Nous étions salle comble jusqu’aux Champs-Élysées : nous étions donc entre 1 000 000 et 1 700 000 manifestants comme les comptages l’affirment plus ou moins.

    -Beaucoup de jeunes se retrouvaient devant les CRS et ont insisté lourdement

    -Les policiers ont fait usage de violence avec matraques et gaz lacrymogènes, bien qu’ils aient « blessé par inadvertance des personnes tierces », cela semblait quelque peu mérité

    @David

    Comme le concept de « propriété intellectuelle » revu par Richard Stallman, la PMA est un biais de juxtaposition ?

    Nouveau droit du mariage civil ouvert aux LGBT, loi sur le mariage pour tous >> nouveau droit sur la PMA (par exemple) pour les 2 mariés civils LGBT, loi sur la famille, oui bien sûr pour raison médicale comme les hétéros.
    Ce n’est pas 100% démagogique comme tu le prétends, enfin chaque chose en son temps)

    1. -Nous étions salle comble jusqu’aux Champs-Élysées : nous étions donc entre 1 000 000 et 1 700 000 manifestants comme les comptages l’affirment plus ou moins. »

      1,8 millions => coupe du monde 1998. Donc facile de comparer.

      -Beaucoup de jeunes se retrouvaient devant les CRS et ont insisté lourdement

      -Les policiers ont fait usage de violence avec matraques et gaz lacrymogènes, bien qu’ils aient « blessé par inadvertance des personnes tierces », cela semblait quelque peu mérité

      Surtout que les jeunes en questions semblent adeptes de théories style « suprématie de la race blanche ».

      Quant à la PMA, laissons les députés UMP (dont certains pourraient émarger dans un autre parti) entretenir du FUD.

Les commentaires sont fermés.