PC-BSD 9.1 version rolling release : c’est encore bien vert, et c’est normal !

Les premières images ISO de la version rolling-release du FreeBSD pour êtres humains glabres, j’ai nommé PC-BSD ont montré récemment le bout de leurs octets.

J’avais parlé de la version RC1 de PC-BSD 9.1 en août 2012
.

Dans une annonce de début février, l’équipe derrière ce BSD libre déclarait vouloir passer étape par étape d’un système de publication à dates fixes à un système de publication en continu, rolling release en bon anglais. La première étape étant les outils et le gestionnaire de paquets, puis dans un deuxième temps au niveau du système lui-même.

Bref, reprendre le modèle des distributions GNU/Linux comme ArchLinux (et ses dérivées), Gentoo Linux (et ses dérivées) ou encore Frugalware Linux.

J’ai donc récupéré la première ISO dont la sortie a été annoncée fin février. Et le miroir utilisé n’était pas des plus rapides 🙁

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://mirrors.isc.org/pub/pcbsd/9.1-RELEASE/amd64/PCBSD9.1-RELEASE-02-20-2013-x64-DVD.iso
–2013-03-05 20:50:17– http://mirrors.isc.org/pub/pcbsd/9.1-RELEASE/amd64/PCBSD9.1-RELEASE-02-20-2013-x64-DVD.iso
Résolution de mirrors.isc.org (mirrors.isc.org)… 2001:4f8:0:2::1e, 204.152.184.134
Connexion vers mirrors.isc.org (mirrors.isc.org)|2001:4f8:0:2::1e|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 4108111872 (3,8G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «PCBSD9.1-RELEASE-02-20-2013-x64-DVD.iso»

100%[====================================>] 4 108 111 872 711KB/s ds 2h 28m

2013-03-05 23:18:46 (450 KB/s) – «PCBSD9.1-RELEASE-02-20-2013-x64-DVD.iso» sauvegardé [4108111872/4108111872]

Puis, j’ai lancé mon qemu-git compilé maison pour voir ce que donne cette version en publication continue de ce BSD libre pour êtres humains glabres.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting ‘disk.img’, fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom PCBSD9.1-RELEASE-02-20-2013-x64-DVD.iso -boot order=cd &

L’installateur est strictement le même que pour la version 9.1. Il est assez simple, mais il fait son travail. A noter que l’on peut choisir entre installer un FreeBSD serveur, un TrueOS, une version avec Lxde ou KDE SC, ou Gnome ou Xfce.

Et pas mal d’outils sont proposés en complément de la base. L’ensemble est assez simple d’accès. Il suffit souvent de sélectionner une option, de cliquer sur le bouton suivant, et d’attendre ensuite que les paquets se copie sur le disque dur.

A noter que j’ai trouvé l’installation un peu longue. Surement le duo ZFS + image disque virtuelle.

Après le redémarrage, la résolution écran a été détecté correctement. Je n’ai eu qu’à accepter le choix proposé.

Il ne faut pas oublier de configurer le clavier pour qu’il corresponde au clavier que vous utilisez. Par défaut, le clavier proposé est le QWERTY…

On définit la langue, le fuseau horaire, le mot de passe de l’utilisateur, le compte utilisateur. Ensuite, on peut enfin se connecter dans l’environnement choisi. Pour des raisons de légèreté, j’ai pris Xfce en version 4.10.

Ce qui frappe, c’est qu’après s’être connecté, une trentaine de mises à jour (une pour le système, l’autre pour les outils) sont disponibles. Premier effet de la version rolling release ?

L’ensemble s’est installé rapidement. Puis j’ai demandé l’installation de LibreOffice, une version assez récente, la 3.6.5. Cependant, la taille demandé m’a étonné : près de 857 Mo !

Pour info, la version compilée maison de LibreOffice 4.0.1 sur mon ArchLinux ne demande que 322 Mo sur le disque.

Je me demande si on peut justifier une taille proche du triple uniquement à cause de l’installation de toutes les traductions disponibles. J’ai un léger doute, je dois l’avouer.

J’avoue que cette première ISO ne m’a pas trop emballé. Déjà, les mises à jour que je pensais être effectuée ne l’ont pas été. Un conflit au niveau du paquet xscreensaver gnome (ou quelque chose de ce style) a tout bloqué. Dommage.

Et forcer – je sais c’est mal – la mise à jour me demandait, à moins que je ne connaisse pas toutes les subtilités de l’outil pkg-ng, de réinstaller tout les paquets de Xfce, une partie de Xorg et pas mal de petites choses encore. Ce n’est pas vraiment l’idée que je me fais d’un OS en rolling release. A moins que ce soit un bug connu de la version Xfce ? Et comme je ne suis pas ultra fan de KDE SC…

Mais ne jettons pas le bébé avec l’eau du bain. Passer d’un modèle à date fixe à un modèle de publication en continu n’est pas évident. On verra d’ici quelques mois si les problèmes de jeunesse seront corrigés. Et ce sera certainement le cas.

5 réflexions sur « PC-BSD 9.1 version rolling release : c’est encore bien vert, et c’est normal ! »

  1. Xfce n’a pas de dépendance vis à vis de gnome-screensaver. Cela provient uniquement du paquetage de PC-BSD (et en aucun cas de FreeBSD).
    Il existe cependant un « helper » pour xscreensaver, afin de pouvoir configurer le démon, il est disponible dans les préférences.

    Je serais curieux de connaître la version du terminal.

  2. Pour la taille de LibreOffice, AppCafé utilise les pbi, pas pkgng. Du coup, le paquet contient toutes les dépendances et les bibliothèques en statique. C’est à mon avis la principale raison pour ne pas utiliser PC-BSD.
    Mieux vaut utiliser FreeBSD et se fabriquer un dépôt soi-même avec poudriere et les pkgng.
    Quant au caractère rolling-release, c’est à peu près comme ça que fonctionne par défaut FreeBSD concernant tous les logiciels tiers: on a toujours les dernières versions des ports. Pour la base (noyau, outils systèmes) ce n’est pas plus mal que ça ne bouge pas trop souvent…

    1. Donc, FreeBSD est plus proche du semi-rolling que du rolling pur. Car le rolling pur signifie aussi un changement régulier de la base. Et je m’en doutais un peu pour les bibliothèques compilées en statiques. Quand j’étais utilisateur de MacOS-X, j’ai vu que les applications utilisent le même principe : un paquet contenant les dépendances compilées en statiques. Ca fait exploser la taille demandée, mais au moins, chaque application est certaines de retrouver ses petits.

  3. FreeBSD a une base figée si tu choisis de rester dans la branche RELEASE.
    Si tu veux aussi que la base évolue, tu dois passer en STABLE (qui est une RELEASE + petits changements progressifs en provenance de CURRENT).
    Et il reste la branche CURRENT si tu veux du bleeding edge.

    C’est le gros avantage de FreeBSD, RELEASE pour maitriser le parc serveur, et STABLE si tu as des besoins spécifiques.

    Ensuite, en ce qui concerne les ports, les maj sont à la discrétion des mainteneurs. KDE4 est proposé dans les ports en version 4.8.4 actuellement (4.9.5 pourrait être considérée comme stable à l’heure de la 4.10.1), donc c’est du Rolling quand ça veut 🙂

    A noter aussi que comme Debian, c’est KDE 4.8.4 qui est proposé, alors que KDE 4.8 a eu une version 4.8.5. La loi du « frozen » plutot que du « stable » ?

Les commentaires sont fermés.