Manjaro Linux 0.8.4 : où en est la Archlinux pour être humain glabre ? :)

En tant qu’utilisateur d’ArchLinux, j’apprécie de voir que les dérivées de cette distribution continuer leur bonhomme de chemin. La version 0.8.4 de la Manjaro Linux étant fraichement sortie, j’ai eu envie de voir où en elle était.

J’ai donc récupéré la version Xfce en 64 bits, et j’ai lancé le tout dans une machine VirtualBox. Qemu – en version git – semble avoir du mal à digérer le passage à MesaGL 9.1 en ce moment.

Au menu des réjouissances : un noyau linux 3.7.9, un outil graphique qui s’occupe de la vérification des mises à jour, de leur installation, et de l’ajout/suppression de programme, à savoir Pamac, mais aussi Xfce 4.10, Cinnamon 1.6.x, et plein d’autres choses comme Chromium comme navigateur par défaut et un certain Steam…

La nouvelle version de Xfce à la sauce Manjaro Linux nous propose d’utiliser l’outil Plank tiré d’ElementaryOS pour gérer les applications fréquemment lancées.

L’installateur est encore semi-graphique, mais automatisé pour la plupart des étapes. Il existe deux versions de l’installateur, le « stable » et « l’expérimental » qui rajoute le support de l’UEFI entre autre. A noter la présence d’un installateur en ligne, mais je ne l’ai pas testé.

Et une fois l’installation de base terminée, on passe à la configuration de l’ensemble.

Si on oublie une étape, l’installateur vous rappelle à l’ordre, et donc, une installation est – sauf coup de malchance incroyable – inratable.

Après l’installation, on redémarre, et on arrive devant un lxdm modifié pour ressembler un peu au LightDM d’une petite distribution méconnue du nom d’Ubuntu.

Pamac nous propose d’installer la seule mise à jour disponible au moment où je rédige cet article, à savoir une liste à jour des miroirs pour récupérer les logiciels.

Et j’en ai ensuite profité pour enregistrer la distribution en action.

Quel bilan peut-on tirer de la distribution au premier abord : que c’est du solide, qu’un énorme travail a été effectué pour simplifier et rendre plus présentable la très stable et très KISS ArchLinux.

Même si je suis passé en ligne de commandes pour modifier les informations utilisateurs ou rajouter un ou deux paquets, la liste des paquets installables en mode graphique suffira à une grande majorité d’utilisateur.

Un petit regret : l’impossibilité de modifier l’identité de l’utilisateur sans utiliser la commande chfn en mode texte, ce qui peut rebuter certains utilisateurs.

Pour finir cet article, je reprendrais un morceau d’un article que j’ai écrit fin 2012 pour mes prédictions en 2013 :

Ce qui sera – à mon très humble avis de vieil utilisateur linuxien – une tendance pour l’année 2013, ce sera la présence croissante de distributions plus ou moins dérivée d’Archlinux.

Même si en février dernier, je ne donnais pas cher de la Manjaro Linux, la sortie de sa version 0.8.0 a changé la donne. Et je pense qu’elle se fera une sacrée place au soleil en 2013.

Cette version de la Manjaro Linux ne fait que confirmer cette intuition. L’année ne fait que commencer, mais je pense que la Manjaro Linux – sauf énorme boulette – sera une distribution qui prendra une place croissante dans le petit monde des distributions GNU/Linux en 2013.

3 réflexions sur « Manjaro Linux 0.8.4 : où en est la Archlinux pour être humain glabre ? :) »

  1. Merci pour ce test je ne connaissais pas cette distribution mais c’est exactement ce que je recherche depuis que j’ai abandonné Arch pour d’autres distributions qui ne m’ont finalement pas convenu. Je vais suivre de près cette Manjaro et espérer qu’elle continue à se développer et à gagner en popularité.

  2. Bonjour / Bonsoir,
    Merci pour ce test, mais je me demandais, si le live CD de Manjaro marchait bien ?
    A ce que je vois c’est le cas, mais moi, quand je récupère une image officiel sur leur site, et qu’avec je crée une clée USB bootable. Lors du boot, manjaro me propose de booter dessus sans ou avec les pilotes propriètaires. Mais après je reste dans une console où il faut que je rentre les identifiants du live. Puis on m’informe qu’en tapant, « sudo install » je commencerais l’installation.. Sauf que je n’ai pas de live avant d’installer pour ainsi tester le distribution.. Et l’installation échoue toujours pour moi …
    Une idée ?
    Cordialement, Lilandril –

    1. Simplement que l’image ISO récupérer est celle de l’installation par réseau.

      Il faut prendre une version avec un nom d’environnement, par exemple :

      manjaro-xfce-0.8.4-i686.iso => xfce en 32 bits
      manjaro-xfce-0.8.4-x86_64.iso => xfce en 64 bits
      manjaro-cinnamon-0.8.4-i686.iso => cinnamon en 32 bits
      manjaro-cinnamon-0.8.4-x86_64.iso => cinnamon en 64 bits

      Et surtout, ne pas utiliser une cochonnerie comme unetbootin car les images ISO fournies sont hybrides.

      http://wiki.manjaro.org/index.php/Graver_une_image_ISO

      Voila, je pense que cela ira mieux 😉

Les commentaires sont fermés.