LSD Linux : quand la systemd-o-phobie est poussée dans ses retranchements.

LSD Linux, ce n’est pas une distribution basée sur le psychotrope si cher à la génération flower power, c’est pour dire Less SystemD.

C’est une distributions GNU/Linux hybride un peu bizarre. Prenez le mélange suivant :

  1. Pacman, le gestionnaire de paquet d’Archlinux
  2. Les scripts de démarrage SysVinit
  3. Des paquets compilées à la sauce Linux From Scratch
  4. Un noyau linux « zen-kernel »

Et vous obtiendrez un liveCD assez léger, uniquement en 64 bits, et un peu bizarre pour tout dire. Ma curiosité l’a emporté et j’ai donc récupéré hier l’image ISO en utilisant l’outil wget.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://heanet.dl.sourceforge.net/project/lesssystemdlinu/snapshots/xfce4/LSD_XFCE4_x86_64-14_02_2013.iso
–2013-02-18 19:51:57– http://heanet.dl.sourceforge.net/project/lesssystemdlinu/snapshots/xfce4/LSD_XFCE4_x86_64-14_02_2013.iso
Résolution de heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)… 2001:770:18:aa40::c101:c142, 193.1.193.66
Connexion vers heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)|2001:770:18:aa40::c101:c142|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 275775488 (263M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «LSD_XFCE4_x86_64-14_02_2013.iso»

100%[======================================>] 275 775 488 36,0KB/s ds 63m 21s

2013-02-18 20:55:19 (70,9 KB/s) – «LSD_XFCE4_x86_64-14_02_2013.iso» sauvegardé [275775488/275775488]

Et j’ai lancé une machine virtuelle Qemu pour tester l’ensemble.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom LSD_XFCE4_x86_64-14_02_2013.iso -no-frame --boot order=cd &

Déjà rien que la mascotte elle fout la trouille… J’avoue que j’ai eu un début d’infarctus en la voyant pour la première fois !

Une fois lancé, on se retrouve dans un environnement Xfce, avec quelques choix questionnables : pourquoi utiliser Opera comme navigateur par défaut ?

On peut très bien avoir un environnement qui parle français et qui pointe sur les fuseaux horaires et les claviers corrects, mais il faut faire vite pour choisir la bonne option au démarrage. Et c’est pas évident ensuite à configurer, car c’est du mode texte pas vraiment bien conçu.

Et l’installation ? C’est du rustique de chez rustique. Il faut ouvrir un terminal, s’assurer qu’on a le bon clavier (setxkbmap fr pour le clavier français), puis en tant qu’utilisateur root éditer le fichier ~/bin/l2hd.sh

Ensuite, il faut pour cela créer 2 partitions. La première sda1 qui sera en /, la deuxième sda2 qui sera en /home. Apparemment, la prise en compte du swap est ignorée dans cette version de la distribution. Dommage.

A noter qu’il faut modifier la variable USER pour créer le nom d’utilisateur qui va bien. Et bien entendu, ROOT_PASS pour le mot de passe root

Après avoir créé les partitions, inutile de les formater, le script d’installation s’en occupe.

Même s’il y a un problème à l’installation, au démarrage suivant, on a un ensemble fonctionnel, même s’il faut lancer X à la main. La configuration se fait à l’ancienne, en modifiant les fichiers /etc/rc.conf et /etc/locale.conf pour faire prendre en compte le fuseau horaire, le clavier et la langue.

Le fichier README donne les infos pour maintenir à jour le système. La mise à jour passe par un su -c 'pacman -Syu'. J’ai aussi installé l’ensemble des paquets qu’on peut faire recompiler.

La distribution en action ? Suffit de demander.

Que dire de plus ? Il est précisé que les paquets s’installe en compilant. Alors pourquoi ne pas proposer de partitions swap pour libérer la mémoire vive et permettre à la compilation de se passer correctement ?

Et surtout, cela sent une distribution qui est sortie pour satisfaire les besoins de masturbation intellectuelle plus que pour être une distribution utilisable de manière quotidienne.

Mais je peux très bien me planter, n’est-ce pas ? Quoique je n’avais pas vu un mélange aussi explosif depuis la BedRock Linux.

 

6 réflexions sur « LSD Linux : quand la systemd-o-phobie est poussée dans ses retranchements. »

  1. sympa cette distrounette!

    pour rajouter du swap, il suffirait d’éditer le fstab?

    pour Opera, je pense que c’est parce que c’est le browser « poids lourd » qui prend le moins d’espace disque, dépendances comprises (d’après mes tests lors d’une install de Arch)

Les commentaires sont fermés.