Glass Kites : du rock progressif planant…

En mars 2012, je faisais la découverte de ce groupe de rock progressif canadien, et j’en parlais rapidement dans un billet cumulatif.

Plus récemment, le groupe a proposé une galette physique sous forme de digipack que je me suis empressé d’acheter.

Mais parlons donc du contenu 🙂

Après une intro rapide, un long morceau « Terra » propose une ambiance qui fait penser à celle de l’album « Animals » des Pink Floyd. Très étherée, vaporeuse, avec une voix de tête en fond.

Les trois titres suivants sont plus typés « pop » que rock progressif pur et dur. Mais ce n’en sont pas moins deux très bonnes pistes, même si je préfère « Soothsayer » et le très court « Break ».

Arrive ensuite la piste la plus longue qui fait presque un tiers de l’album en durée, « Mirror Me ». Sur les 10 minutes, on retrouve cette ambiance à la Pink Floyd qui a marqué la deuxième piste de l’album. « Mirror Me » renoue aussi avec quelques passages en voix de tête, qui sont un peu plus pour ajouter au côté doux et rêveur de l’album.

La dernière piste « slowly » porte bien son nom, car elle termine l’album en douceur. Je dois dire que c’est un album très plaisant, et qui est idéal quand on a passé une journée qui vous a facilité le transit intestinal.

3 réflexions sur « Glass Kites : du rock progressif planant… »

  1. Excellente découverte que ce groupe canadien Fred, l’album est vraiment très bon. Étant donné que nous sommes de la même génération, j’ai retrouvé les mêmes sensations que toi comme l’ambiance Pink Floyd. Du très bon travail pour ce groupe à suivre.

  2. Tes découvertes sont vraiment chouettes !! Merci !

    J’sais pas si tu connais Huxley met Soda ! Ca devrait te plaire !!

    Bonne journée

Les commentaires sont fermés.