Les libristes sont aussi des humains, le retour.

Depuis avril 2012, et Botchikii, je n’avais plus rien posté dans cette rubrique. Un de mes prochains articles concernant la Viperr 3, j’ai voulu que son nouveau mainteneur se prête au jeu des questions-réponses.

Voici donc ses questions réponses, je n’ai rien modifié. Bonne lecture.

Bonjour, pourrais-tu te présenter en deux ou trois phrases ? Quatre seront acceptées aussi.

Je m’appelle Frédéric Thouin, 37 ans. Je fais de l’informatique ludique depuis 1982 ( TI99A, Spectrum, to7, cpc464, Commodore Amiga, Apple 2C, pc,..) et je suis devenu informaticien professionnel en 1999. J’ai d’abord travaillé pour NEC computer SAS, et maintenant je suis Formateur à ENI école. Je joue avec linux depuis 2009.

Quel est l’origine de ton pseudo, si tu en utilises un ?

Pseudo : penthium2 ! L’explication est une longue histoire personnelle, la seule chose que je puisse dire c’est qu’il y a un H comme dans thouin.

Quel est ton parcours libriste ?

Il n’y en a pas réellement. Je suis passionné de la bidouille informatique, et aime avoir les mains « libres » dans mes bidouilles, et actuellement les distributions de type GNU/linux m’apportent pleinement ma dose de bonheur.

J’ai découvert linux avec red-hat en 2001 ( mauvais souvenir ) puis ubuntu 6.04 que j’ai gardé un an, mais étant gros joueur à cette époque je suis vite revenue à Windows XP. Puis en 2009 j’ai redécouvert linux avec fedora, et depuis je vis avec 24/24.

Quelles sont tes activités dans le monde du libre ?

Je fais des cours linux a l’ENI école. je participe à la « propagande » GNU/linux dans mon entourage ( ma femme est passée sous linux, certains de mes amis, et certains de mes stagiaires \o/ ).

Mais le plus important est que je suis le nouveau papa de la distribution Viperr ( merci darthwound de m’avoir offert un si joli bébé ) depuis mi-décembre 2012.

J’adore ça ! Bidouille bidouille bidouille et encore de la bidouille afin de pouvoir offrir aux utilisateurs de Viperr une distribution basée sous fedora ( ma distribution de coeur ) sans avoir une interface lourde et gourmande en performances permettant de faire revivre les vieux pcs et faibles configurations.

Pour toi, cela veut dire quoi être libriste ?

Bonne question, je n’aime pas trop les mot en « iste » ( fasciste, raciste, activiste, garagiste, etc…) trop réducteur. je me considère plus comme un informaticien au yeux d’enfant.

L’important pour moi est de faire aimer l’informatique et de la présenté comme un jeu ! Mais pas un jeu avec des DRMs ! Non, un jeu où on est maitre de nous, de nos faits et gestes afin d’avoir toute la liberté souhaitée pour générer son système et sa vision de l’informatique. Que l’on passe par des système open-source ou propriétaire !

L’important ( c’est la rose, l’important ), donc l’important ces de prendre son pied.

Et maintenant, les questions qui tuent ; le stéréotype du libriste est un barbu : moustache, barbe ou glabre ? Avec ou sans lunettes ?

Je suis aux cheveux longs, avec un gros bouc avec des lunettes ! Suis-je un archétype d’un libriste ? Et surtout, est-il obligatoire de mettre un archétype sur un point de vue ? Comme on dit : l’habit ne fait pas le moine.

Pour finir, un dernier mot ?

Ia ia shub-niggurath cthulhu fhtagn, N’est pas mort ce qui à jamais dort et au cours des siècles peut mourir même la Mort

Une réflexion sur « Les libristes sont aussi des humains, le retour. »

  1. « Pour finir, un dernier mot ?
    Ia ia shub-niggurath cthulhu fhtagn, N’est pas mort ce qui à jamais dort et au cours des siècles peut mourir même la Mort »

    Très bonne réponse :-p

Les commentaires sont fermés.