SlackE17 : quand e17 et Slackware Linux se marient pour le meilleur…

e17, le « duke4ever » des environnements de bureaux étant enfin sorti – en espérant que le délai jusqu’à e18 ne sera pas de 12 ans – il est à la mode de le proposer avec toutes les distributions en ce moment. Avec plus ou moins de bonheur et de réussite en fonction des essais.

Or, et sauf erreur de ma part, je ne l’ai pas encore vu à l’oeuvre avec la Slackware Linux, la distribution qui m’a fait découvrir Linux il y a pas mal d’années, une grosse quinzaine d’années environ 😉

J’ai donc trouvé le projet SlackE17 qui permet de proposer sur une Slackware Linux stable récente d’installer e17. La dernière version disponible au moment où je rédige cet article est celle du 23 décembre 2012.

Pour des raisons pratiques, après avoir récupéré la version 64 bits de la Slackware 14.0, j’ai fait une installation des plus basiques, n’installant que X, pour éviter toute « pollution » liée à l’installation d’un autre environnement, et conserver ainsi une expérience aussi proche de l’original que possible.

Bien entendu, la Slackware Linux installée étant à jour avant le lancement de l’installation des paquets de la SlackE17. Le tout dans une machine qemu 64 bits, avec un disque de 128 Go. Et j’ai utilisé links pour récupérer les fichiers nécessaires.

Le point le plus ennuyeux, ce fut de récupérer lua, une des dépendances d’edje, un des composants d’e17. J’ai finalement du passer par Slackbuilds.org.

Une fois Lua installé, il m’a suffit d’entrer la commande ./slacke17-install.sh max et de patienter deux grosses minutes.

Une fois l’installation terminée, on lance xwmconfig pour choisir e17 par défaut au démarrage. J’ai lancé une capture vidéo pour montrer la configuration d’e17, ainsi que deux ou trois petites choses complémentaires.

J’avoue que j’ai été des plus agréablement surpris par la rapidité et la facilité d’installation de l’ensemble. Certaines distributions feraient bien de s’en inspirer, enfin, je dis cela, mais je dis rien au final !

Merci à Jérome Pinot pour le travail d’empaquetage d’e17. Dommage qu’il ne rajoute pas lua dans son projet, cela rendrait encore plus simple l’installation de l’ensemble !

4 réflexions sur « SlackE17 : quand e17 et Slackware Linux se marient pour le meilleur… »

  1. Juste pour dire que le paquet lua est bien inclu dans SlackE17. Pourquoi l’avoir installé à la main ?

    Par ailleurs en cas de besoin, tous les SlackBuilds sont disponibles dans un tarball à part (voir le site du projet/SourceForge).

    En tout cas, merci pour la publicité 🙂

Les commentaires sont fermés.