Frugalware Linux 1.8rc1 : Hé Frugal’hamon, tu laisses encore trainer des bandelettes !

En ce 7 janvier, la version 1.8rc1 de la distribution Frugalware Linux pointe le bout de ses octets. Parmi les nouveautés, un noyau linux 3.7.1, systemd 196, KDE SC 4.9.5 et plein de bonne petites choses.

Après la version 1.8pre2, j’ai voulu voir les progrès réalisés, et surtout savoir si le bug de systemd après une installation minimale avait disparu.

J’ai donc récupéré l’image minimale en 64 bits, et j’ai lancé l’installation.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom frugalware-1.8rc1-x86_64-net.iso -no-frame -boot order=cd &

L’installateur est toujours le même, donc inutile de s’appesantir dessus. Après avoir récupéré les 399 paquets des groupes apps, base et devel, j’ai utilisé le wiki post-installation pour – et il faut bien changer un peu – mettre en place un environnement KDE SC.

Il y a du progrès lors de l’installation minimale, cependant, on est obligé de se connecter en tty2 pour personnaliser le système. La simple combinaison alt+F2 permet d’agir par la suite.

Trois gros « hic » : toujours pas en UTF-8 au démarrage, et impossible d’installer les greffons gstreamer de manière exhaustive sans passer par un pacman-g2 -S xmultimedia.

Et l’installation du groupe KDE propose aussi l’installation de LibreOffice, qui a tendance à jurer un peu dans l’interface KDE. Calligra, il sent mauvais de la bouche ? 🙂

Voulant une expérience KDE SC la plus intégrée possible, j’ai fait le duo de commande suivante en root :


pacman-g2 -Rcs libreoffice libreoffice-kde
pacman-g2 -S calligra calligra-l10n-fr

Pour compléter au maximum l’expérience utilisateur, j’ai rajouté amarok, digikam et gwenview. Au premier démarrage de KDE, un message nous informe que la recherche sémantique a besoin de Virtuoso pour fonctionner. Après une recherche rapide, j’ai corrigé le problème en installant le paquet soprano-backend-virtuoso.

Que dire pour conclure ? Que le travail accompli en l’espace d’un mois est purement et simplement énorme, surtout quand on sait qu’une très grosse partie est fourni par Ryuo, qui a repris la destinée de la distribution sur ses épaules.

Parmi les points les plus ennuyeux, c’est lors de l’installation minimale, l’impossibilité de se connecter dans la première console virtuelle. Cela pourrait décourager une personne qui ne connaît pas ce genre de subtilités.

Dommage aussi que certains logiciels ne soit pas complètement fonctionnel, que ce soit Amarok ou encore Clementine qui me demande un greffon mp3, alors que tous les greffons gstreamer sont installés…

Des bugs qui seront corrigés d’ici la version finale dans un mois, du moins, on peut l’espérer 🙂

Des énormes progrès donc, la Frugalware Linux 1.8 redore donc le blason de la distribution qui a connu un cycle assez pénible à l’époque de la 1.7, et c’est tant mieux pour la diversité nécessaire du petit monde des distributions GNU/Linux.

5 réflexions sur « Frugalware Linux 1.8rc1 : Hé Frugal’hamon, tu laisses encore trainer des bandelettes ! »

  1. Frugalware, je me rappel que j’avais voulu tester voyant un camarade de classe ce faire arracher la geulle parce qu’il avais pas fait sa PTI sur Fedora xD.

    C’était drôle …

    Frugalware ce base sur du ArchLinux mais fait des versions LTS comme Ubuntu ou ne fait questyle Fedora (tout les 6 mois) ? Ou c’est du OpenSUSE (tout les X mois selon envie) ?

    1. Frugalware est basé à l’origine sur Slackware, et et ne reprends que pacman, amélioré pour les besoins de la distribution. Des versions stabilisés tous les 6 mois, seul la version current est en rolling release.

  2. > toujours pas en UTF-8 au démarrage
    Quoi?! C’est pas de base depuis au moins 2–3 ans ce genre de choses?

    > Calligra, il sent mauvais de la bouche ?
    C’est quand même moins bien fini que LibreOffice. Et toujours les polices pas lissés chez moi. Je pense donc que ça manque un peu de polissage.

  3. C’est vrai que l’on peut remercier ryuo pour le boulot qui l’accomplie. Faudra que je pense à le faire d’ailleurs.

    La prise en charge par défaut de l’UTF-8 sera intégré au nouvel installateur qui est en développement et qui devrait être disponible avec frugalware 1.9.
    Effectivement, il n’y a pas de paquet qui regroupe tous les greffons gstreamer. Ça m’avait troublé au début, mais finalement je trouve ça pas si mal.

  4. Au sujet de l’UTF-8, je vous invite à lire http://frugalware.org/docs/upgrade#_locale_conf

    en particulier ce passage: « Also, if the new /etc/locale.conf file does not have .utf8 at the end of your LANG variable, then you should manually append it. We will no longer be supporting any other locale character encoding after this stable release. »

    Ça c’est fait 😀

Les commentaires sont fermés.