La vraie victime de l’#adgate, c’est la neutralité du réseau ou le modèle de financement de nombreux sites ?

Ceci sera mon dernier article sur l’#adgate, car j’avoue que je suis étonné devant les dérives de certaines personnes dont on peut se demander si elle ne tombe pas un panneau digne du mouvement #geonpi.

Ouvrons une rapide parenthèse :

Pour info, j’ai ce blog depuis 7 ans, j’ai en moyenne dans les 1000/1200 pages vues par jour, la moitié étant des humains. Et je n’ai jamais touché le moindre centime, refusant même de rédiger des articles sponsorisés. C’est ce qu’on appelle vouloir rester intègre.

Je tiens à préciser que je considère que le mouvement de Free a été maladroit, que je suis pour la neutralité de la toile. Mais qui se plaindrait, en tant qu’utilisateur final, d’avoir moins de publicités affichée à l’écran ?

Fermons la rapide parenthèse.

Parmi les premiers à hurler, nous avons les blogueurs influents dont les sites ressemblent au catalogue de la Redoute quand on y va sans un bloqueur de pub, à la AdBlock, activé.

Passons en vitesse sur la politique de certaines personnes qui attaquent les freenautes à cause de leurs fournisseurs d’accès. Ce qui est pire, non ?

Pour info, j’ai désactivé le filtre en question, donc c’est pas excessif comme réaction, de considérer qu’un freenaute est un censeur en puissance ? Et vous noterez qu’il y a 6 ou 7 mouchards au passage sur la page en question. Merci Ghostery !

Benjamin Bayard – qui s’y connait quand même pas mal dans le domaine de la neutralité du réseau – a déposé un point de vue qui contredit les cassandres.

Pour moi, il est évident que non, ce n’est pas une atteinte à la neutralité des réseaux. D’abord parce que le filtrage n’est pas fait par le réseau, mais par un équipement de périphérie. Les abonnés qui utilisent leur propre modem ADSL, en lieu et place du Frinitel officiel, ou ceux qui utilisent tout simplement une version plus ancienne, ne sont pas touchés. Ergo, ce n’est pas le réseau qui filtre.

Est-ce une atteinte à la neutralité des intermédiaires techniques, que j’appelle de mes voeux ? Oui, très clairement. Les abonnés qui ont fait le choix d’utiliser le Frinitel sont touchés, et changer de boîtier n’est pas une mince affaire: il faut re-configurer tout le réseau de la maison, il faut avoir un modem sous la main, etc. Cette atteinte est-elle acceptable ? Si je reprends la définition assez stricte que je donnais en conférence en juin, oui, c’est acceptable, parce que c’est sous contrôle de l’utilisateur.

Le problème – enrobé dans la neutralité du réseau pour faire bonne figure – est le modèle bancal de financements des sites internet. Est-il réaliste de ne dépendre que d’un seul fournisseur pour ses revenus ?

La réponse pour une personne ayant un minimum de sens critique est non. Aucune entreprise ne s’offrirait pieds et poings liés à un seul fournisseur, tout en sachant que si le dit fournisseur lui coupe les vivres, c’est la mort assurée.

Je reviens sur mon précédent article, et je maintiens que cette histoire est un grand bal d’hypocrites. Qui aime voir sa boite aux lettres réelle noyée sous les prospectus ? Qui les lit ? Qui les jettent sans autre forme de procès ?

Si on devait appliquer la neutralité du net de A à Z, il faudrait donc logiquement éteindre principalement :

  1. Les serveurs qui filtrent le spam
  2. Les serveurs qui filtrent les sites d’hameçonnage

Et là, le réseau serait neutre partout. Et nos boites aux lettres électroniques seraient envahis de scam nigérien et autres courriers pour des élargisseurs de pénis.

Enfin, et ce sera ma dernière remarque, la publicité ne me dérange pas si elle est sur un site de vente. C’est sa place. Mais sur un média qui veut informer, désolé, ça ne passe pas. Et si cela fait disparaître des sites qui ne sont que des photocopieuses à communiqués de presse, on pourrait se demander si c’est une grande perte.

Et ce problème de financement publicitaire n’est pas une nouveauté. Remontons à une époque « préhistorique », le mandat d’un certain Valéry Giscard D’Estaing.

Voila, après qu’on me dise que la pub n’influe pas sur le contenu, j’avoue que je serais un brin dubitatif. Qui irait mordre la main qui le nourrit ?

PcInpact propose un éditorial qui résume bien la situation et remet pas mal de choses à leur place…

7 réflexions sur « La vraie victime de l’#adgate, c’est la neutralité du réseau ou le modèle de financement de nombreux sites ? »

    1. Faux ! Ca a tout à voir !

      Le spam, c’est du courrier, donc rien d’illégal en soi. Donc, filtrer le spam, c’est filtrer le courrier. Donc, c’est neutraliser la circulation du courrier.

      Donc violer la neutralité du réseau. Et comparer des pommes et des poires ? Ou simplement pousser la logique de la neutralité du réseau à son paroxysme ?

      1. Le spam n’est pas illégal. Le fait d’utiliser ton email sans ton accord oui. Hors la moitié des internautes le fournit sans rien dire donc faut pas s’étonner ensuite.
        Le phishing est illégal (le fishing = la pèche, je ne crois pas que ça soit illégal :p)…

  1. Bonjour,

    La question que je me pose c’est de savoir ce qu’il en serait de cette polémique si c’était OVH qui proposait cette option (désactivée par défaut, mais avec de la com pour dire « venait chez nous ») ???
    Je pense effectivement que les masques de la bien-pensance tomberaient, car ce n’est pas la neutralité du net qui les préoccupe mais bien la perte du fric de la pub en masse sur le web qui affole !

    Honnêtement sur 100 qui gueules y’en a combien d’après vous qui défendent vraiment la neutralité du net ??? 10, 5,1 et parmis ceux-là (qui sont plutôt techophile et préoccupé de ces questions) combien ont adblock, ghostery, flashblock, noscript et autres do not track me, share me not ? –tous à mon avis, mais ce n’est qu’un avis ;-)–

    Je pense que l’affolement vient du fait que chacun et pas que les geeks et technophiles apprennent qu’il est possible de surfer sans être emmerdé par de la pub en permanence … Et c’est bien ça qui fait peur (et l’a tjs fait) : c’est l’éducation des masses …
    (même si j’en re-convient c’est l’activation par défaut qui fait perdre en lisibilité…mais on verra lundi si ça continue avec une désacti par defaut, surtout maintenant que les gens savent vu le tapage …)

    ps : ça m’a surtout permis de redécouvrir le soft de ma freebox et je suis étonné que la polémique ai pas glisser sur l’onglet d’à côté : config des torrent et des P2P …

    1. Je pense effectivement que les masques de la bien-pensance tomberaient, car ce n’est pas la neutralité du net qui les préoccupe mais bien la perte du fric de la pub en masse sur le web qui affole !

      Car les masques n’ont pas explosé ? Je pense que c’est déjà le cas.

      Honnêtement sur 100 qui gueules y’en a combien d’après vous qui défendent vraiment la neutralité du net ??? 10, 5,1 et parmis ceux-là (qui sont plutôt techophile et préoccupé de ces questions) combien ont adblock, ghostery, flashblock, noscript et autres do not track me, share me not ? –tous à mon avis, mais ce n’est qu’un avis 😉 –

      Poser la question, c’est déjà y répondre. En tout cas, je dois dire que j’ai au moins viré 1 blog et un site d’information de mes favoris. Lesquels ? Ceux qui sont allés le plus loin dans cette histoire, en donnant les infos pour résilier un abonnement ou en parlant d’arrestation de terroriste via l’aide de Free.

      Je pense que l’affolement vient du fait que chacun et pas que les geeks et technophiles apprennent qu’il est possible de surfer sans être emmerdé par de la pub en permanence … Et c’est bien ça qui fait peur (et l’a tjs fait) : c’est l’éducation des masses …
      (même si j’en re-convient c’est l’activation par défaut qui fait perdre en lisibilité…mais on verra lundi si ça continue avec une désacti par defaut, surtout maintenant que les gens savent vu le tapage …)

      L’activation par défaut est une maladresse consentie. Mais maintenant, ce qui risque de faire très mal – et forcer à penser à de nouveaux modèles pour récolter des finances – c’est l’existence de tels filtres qu’un utilisateur pourra activer à sa convenance.

      Il y aura du dégat, c’est sur et certain. Mais si cela permet de faire disparaitre des sites qui ne sont que des photocopieuses de communiqués de presse, cela sera-t-il un mal ou un bien ?

      ps : ça m’a surtout permis de redécouvrir le soft de ma freebox et je suis étonné que la polémique ai pas glisser sur l’onglet d’à côté : config des torrent et des P2P …

      Etrange, en effet. Mais comme je n’utilise pas le client torrent de ma freebox server…

Les commentaires sont fermés.