Les distributions GNU/Linux qui nous ont quittés cette année.

Les distributions GNU/Linux sont comme les êtres vivants : elles naissent, se développent et puis disparaissent.

En 2012, en dehors de l’acharnement thérapeutique sur certaines (dont une qui commence par « man » et finit par « driva »), certaines distributions nous ont quitté. Pas les plus connues, mais certaines qui avaient du potentiel.

Je prends pour exemple la Yoper Linux. Il y a 19 mois, je parlais de l’une des dernières versions sorties, la 2010.

Partant d’une nouvelle base, mais s’inspirant des grands noms de l’époque (ArchLinux, ArkLinux, Fedora, Gentoo) elle se voulait optimisée pour les architectures 32 bits.

Mais, après plus d’un an sans la moindre annonce de sortie, la nouvelle est tombée comme un couperet, début novembre 2012 :

After effectively 1 year of inactivity and no interest to maintain a Linux distribution on my end I’m preparing to close down the Yoper Linux resources that I’m hosting and paying the bills for.

I had a very interesting time maintaining this project and I’ve enjoyed it very much. Many of the reasons of running your own distribution are gone, with many of the ideas introduced via Yoper now incorporated via mainstream linux distributions. Linux is as big a part of my life as ever, just that I don’t feel the need any more to run my own Linux desktop distribution. The Linux desktop has come a long way and it does what I need to do in pretty much any major Linux distribution.

Ce que l’on peut traduire par :

Après effectivement 1 an d’inactivité et aucun intérêt à maintenir une distribution Linux par moi même, je me prépare à interrompre l’hébergement des ressources Yoper Linux dont je paye les factures.

J’ai passé et beaucoup apprécié le temps passé à maintenir ce projet. Bon nombre des raisons qui m’ont amené à créer ma propre distribution ont disparu, la plupart des idées introduites par Yoper étant maintenant incorporées dans les distributions Linux grand public. Linux est aussi grande partie de ma vie que jamais, c’est juste que je ne ressens pas le besoin de plus de courir ma propre distribution Linux de bureau. Le bureau Linux a parcouru un long chemin et ce dont j’ai besoin se trouve dans n’importe quelle distribution Linux majeure.

C’est dommage de voir disparaitre une distribution, mais ce n’est pas la seule qui risque de ne pas voir l’année 2013. Prenons le cas de la turque Pardus Linux. En janvier dernier, un message concernant l’avenir incertain de la distribution était posté sur la liste de publication, qui est depuis devenue un nid à spam. L’équipe serait en cours de réorganisation, et ce depuis janvier dernier et dont le dernier paragraphe était le suivant :

As we all know, reorganization of an ongoing project is a slow process – at
least, it is not as fast as we all want. We kindly request our fellow users
and contributors to be patient as this is an interim period.

Ce qu’on peut traduire par :

Comme nous le savons tous, la réorganisation d’un projet en cours est un processus lent – pour le moins, il n’est pas aussi rapide que nous le voulons tous. Nous prions nos autres utilisateurs et les contributeurs d’être patients car c’est une période intérimaire.

Depuis le mois de mars, aucune nouveauté sur le blog anglophone ou turcophone de la distribution. La distribution n’a pas connue de sortie cette année. Ce qui est dommage, car c’est une distribution qui propose un excellent outil de configuration, Kapudan repris par la Chakra GNU/Linux depuis août 2012.

J’ai installé rapidement une machine virtuelle avec la dernière Pardus Linux en date, et avec toutes les mises à jour installées. Les captures d’écran sont parlantes : Mozilla Firefox 6 (août 2011) et un noyau qui n’a pas été mis à jour depuis… mars 2011 !

Je suppose que d’autres distributions ont du être des étoiles filantes cette années, mais j’ai voulu parler de deux distributions qui m’avaient intéressés à une époque. Qui ne verra pas la fin de l’année 2013 ?

J’ai bien une idée, mais je me réserve pour un billet du 22 décembre prochain, qui concernera mes « prédictions » pour 2013 !

3 réflexions sur « Les distributions GNU/Linux qui nous ont quittés cette année. »

  1. J’ai hâte d’être au 22 décembre, déjà pour savoir si la fin du monde aura lieu et pour connaitre tes prédictions sur le devenir d’une certaine distribution.
    Cordialement.

  2. Faisons des prédictions linuxiennes 😀
    – Valve et Canonical vont faire un partenariat. Stallman et les puristes vont râler, les autres comme moi s’en ficheront royalement 🙂
    – Canonical va encore faire des choix bizarres en terme d’interface et de vie privée, mais ça fonctionnera quand même.
    – LibreOffice va enfin faire du « marketing » (aka mieux se faire connaître) et aider les équivalents légers genre Abiword and co avec du temps de travail des dév. 😀
    – Windows 8 va se planter hors OEM (et par contrecoup, dév. de Linux dans les esprits ?)
    – Google va sortir un vrai OS sur PC (genre Android) plus concret que son cloud
    – FB va continuer à couler en bourse, en sortant un OS ou un smartphone made in FB
    – Le prochain iPhone 5/6 n’aura que les design du bouton de base changé, ce qui le rendra indispensable 😀 mais ne fera pas 4G.

    J’ai un peu débordé mais bon…

Les commentaires sont fermés.