Bilan de l’année 2012, mes « prédictions » à l’épreuve des faits.

Je sais, il reste 28 jours avant la fin de l’année (ou 18 avant la fin du monde selon les fanatiques de l’Apocalypse), et j’ai donc voulu faire le bilan final de mes prédictions faîtes fin 2011 pour l’année qui se termine.

Commençons par Ubuntu et Linux Mint. C’est un peu le statu quo. Ubuntu ne s’est pas effondrée, et la Linux Mint n’a pas pris le monde des distributions GNU/Linux d’assaut pour s’imposer en tant que distribution incontestable.

Si on prend le classement de Distrowatch (qui vaut ce qu’il vaut), si vous en connaissez un autre plus fiable je suis preneur, sur les 12 derniers mois, nous avons le classement suivant :

  1. Mint
  2. Ubuntu
  3. Mageia
  4. Fedora
  5. openSUSE
  6. Debian
  7. Arch
  8. CentOS
  9. PCLinuxOS
  10. Puppy

Et en le comparant à l’année 2011 :

  1. Mint
  2. Ubuntu
  3. Fedora
  4. Debian
  5. openSUSE
  6. Arch
  7. PCLinuxOS
  8. CentOS
  9. Puppy
  10. Mandriva

On constate deux choses : le podium est quasi-identique, et seul l’arrivée de Mageïa en force, et la descente aux enfers de la Mandriva sont les faits les plus notables.

En ce qui concerne ma deuxième prédiction, celle concernant Mageïa et Mandriva, la messe est dite. Mandriva n’a réussi à sortir cette année que deux versions alpha, alors que Mageïa a sorti une très bonne version stable, et s’apprête à sortir la béta 1 de sa future version 3 aux alentours du 12 décembre, après trois versions alpha.

Adieu Mandriva, donc.

Pour le passage en puissance des distributions GNU/Linux vers Debian GNU/Linux, c’est en demi-teinte pour le moment. A voir l’année prochaine.

En ce qui concerne Microsoft Windows 8, il est sorti trop récemment pour en tirer une opinion. Mais je ne sens pas trop cette version, surtout vu le nombre de publicités pour le vendre à tout prix.

En ce qui concerne les parts de marchés des navigateurs, j’avoue que je n’étais pas trop loin en déclarant :

Côté navigateurs, 5% à 10% de plus de parts de marché pour Chrome, grignotés à Internet Explorer et Mozilla Firefox. Cela compensera l’échec qui s’annonce pour ChromeOS et les Chromebook, car un OS castré comme l’est ChromeOS, c’est pas la joie à utiliser, surtout que sans réseau à proximité, il est inutile.

Au plan mondial, Google Chrome est passé en novembre 2011 de 25% à 35%, Internet Explorer s’effondre, passant de 40 à 31% en un an. Mozilla Firefox résiste, même s’il perd 3% en an, passant de 25 à 22%.

Et sur le plan franco-français ? 😀

Google Chrome passe 22 à 31%, Mozilla Firefox passe de 34 à 30%, Internet Explorer dégringole de 33 à 27%. Autant dire que Microsoft a du pain sur la planche pour remonter la pente, même s’il produit des publicité à la limite du trollesque, pour se refaire une virginité.

Le prix des tablettes tactiles… Apple proposent ses tablettes à partir de 339 €, il faudra voir l’impact d’une tablette comme la Nexus 7 qui est proposée à… 199 €, pour une capacité de stockage équivalente.

Et j’ai pu la voir en action, c’est du très bon matériel. Les tablettes à 150 € l’année prochaine ?

Quant au fesseur de caprins, ses déboires boursiers qui ont lui fait perdre pas mal de sa valeur, il n’est plus côté que dans les 28$ au 3 décembre, alors que l’action a été introduite à 38$… Soit une perte de 27% environ.

Mes prédictions pour 2013 ? Je compte les mettre en ligne le 22 décembre 2012, juste après l’apocalypse 🙂

13 réflexions sur « Bilan de l’année 2012, mes « prédictions » à l’épreuve des faits. »

  1. Je n’ai aucune raison de penser que le classement Distrowatch n’est pas fiable par rapport à ce qu’il est censé mesurer (voir description sur le site). Seulement ce qu’il mesure ne donne AUCUNE indication fiable permettant de se faire une idée de la répartition des distributions installées et utilisées. Ça donne juste une idée des mouvements d’opinion* (sans pour autant qu’on sache s’il y a passage à l’acte) d’un petit % d’utilisateurs (en fait, on ne peut même pas être sûr qu’ils sont tous utilisateurs Linux !). Faire de ces gens un échantillon représentatif de l’utilisation des distributions Linux n’a aucun fondement rationnel.

    1. Je suis d’accord. Mais qu’on me donne un classement des distributions installées dans ce cas. Faute de mieux, il faut se rabattre sur Distrowatch. Car c’est le seul indicateur de popularité des distributions.

      1. Ce n’est pas parce qu’un classement n’existe pas qu’il est pertinent d’en utiliser un autre. Ça aurait du sens si Distrowatch était un classement pertinent mais pas très fiable : dans ce cas, à défaut d’un autre, pourquoi pas. Mais il mesure tout autre chose !

        Ceci dit, rien ne t’empêche de faire des prédictions sur le classement Distrowatch, du moment que tu ne présentes pas ça comme une prédiction de la popularité des distributions.

        1. Tu me diras quel site alors pourrait permettre d’avoir des statistiques incontestables. Quand à la popularité des distributions tu la fais comment ? Au nombre de référence dans un moteur de recherche ? Autrement ? Je t’avoue que je suis curieux de le savoir.

  2. J’aime beaucoup la dernière phrase. En même temps, il faut bien attendre le 22 décembre pour savoir si ça vaut la peine de faire des prédictions 😉

  3. Je ne crois pas que popularité soit le terme le plus approprié pour Distrowatch. C’est le classement des distributions pour lesquelles les visiteurs recherchent de l’information. Si quelqu’un à mieux, je suis aussi preneur… Un mélange de réputation, d’intérêt, de curiosité, d’insatisfaction… Je pense que comme moi, d’autres utilisateurs ont recherché des infos sur une petite distro (puppy est la plus connue) pour voir, via les « review » ce que c’était, mais que quasiment personne ne l’installe… Un classement de polarisation de l’intérêt???

  4. Pour la corrélation « bon produit != beaucoup de pub », je ne suis pas d’accord : W7 et XP ont eu pas mal de pub, c’est un des nerfs de la guerre de MS, avec la vente forcée, pour vendre. Et ce sont deux bons Windows (j’ai pas dit 2 bons OS, même si on s’en rapproche).
    Pour 2013, je pense que le secure boot va faire chier son monde 🙂 (cf G+)
    J’attends l’interopérabilité bluray sous Linux (VLC power), même si je n’aurai jamais de lecteur BD sur PC.
    Et on verra les SSD encore plus décoller.
    Pour le reste, on verra, on a toujours des surprises (Hadopi et son DPi pour le streaming et les NG, la réplique à Free Mobile et la réplique de Free si besoin.
    La fibre qui continue à ne pas se développer hors HLM 😀
    La TV connectée qui va faire un flop en France.
    Steam qui, sous Linux, va populariser les DRM sans que la majorité n’y trouve rien à redire, majorité qui sera alléchée par une fausse promesse genre « Nvidia va maintenant sortir des drivers performants avec la prise en charge de leurs dernières technos le tout en open source GPL…
    Shuttleworth va nous sortir une idée bizarre qui va faire dire « Ho bah Mint c’est mieux on va switcher » et les gens vont ensuite adopter l’idée qui ne sera pas si mal et vu que Mint = amateurisme, les gens vont reswitcher (ou réfléchir et ne pas switcher :p)…

  5. Bonsoir. Je ne sais si vous avez déjà évoqué Crunchbang en .deb mais perso. je l’utilise depuis plus de deux ou trois ans & c’est de « la balle » ! Je recommande, try & tell…

Les commentaires sont fermés.