Les distributions GNU/Linux pour puriste : quel bilan actuellement ? Deuxième partie.

Après la Blag Linux et la Dragora Linux, passons donc à la gNewSense et la Parabola GNU/Linux.

La gNewSense est basée sur ubuntu, et uniquement disponible en 32 bits. Le lancement semble coincer avec qemu, au niveau graphique, rien ne s’affichant à part l’écran annonçant qu’il y a un problème.

Quant à VirtualBox, c’est purement et simplement un Kernel Panic au démarrage 🙁

Bon, au moins, ça a le mérite d’être clair : faudra attendre une version plus récente de gNewSense.

Passons à la Parabola GNU/Linux. Basée sur ArchLinux, la dernière ISO disponible reprend celle de la version non libre en l’adaptant.

Donc, mis à part les points que j’évoquerais par la suite, installer une Parabola GNU/Linux ou une Archlinux, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Et donc, on peut reprendre le guide proposé sur cet article.

A noter que par défaut c’est Grub 0.97 qui est installé. On peut installer à la place grub2 quand on est dans le chroot.

Et autre point de différence, l’image à générer s’appelle linux-libre, donc avec la ligne mkinitcpio :

mkinitcpio -p linux-libre

Pour l’interface graphique, j’ai voulu prendre Xfce, étant donné que la Blag 160000 et la Dragora en sont fans. Il suffit de taper la commande magique suivante :

pacman -S xfce4 xfce4-goodies

Coté logiciel, pour le navigateur, c’est IceCat, et gnash pour les sites utilisant flash.


pacman -S icecat-i18n-fr gnash-gtk

Coté audio, j’ai installé Quodlibet. Pour le courrier, Claws Mail. Pour la bureautique, LibreOffice. Pour les vidéos, Parole. Pour la retouche photo, Gimp. Pour avoir la gestion automatisée des volumes :


pacman -S gfvs

Et la petite indispensable vidéo de la distribution en action.

Mis à part IceCat et le petit bug montré dans la vidéo, c’est pour le moment la distribution 100% libre la plus utilisable que j’ai pu voir. Même si les limitations habituelles, comme celle liée à l’absence de flash ou encore l’absence des polices de caractères Microsoft sont présentes, on sent derrière que la base Archlinux est présente. Et que c’est du solide.

Prochaine étape ? La Trisquel, la Ututo et la Venenux.

2 réflexions sur « Les distributions GNU/Linux pour puriste : quel bilan actuellement ? Deuxième partie. »

Les commentaires sont fermés.