StrangeZero : un nouvel opus réussi.

Jetant un oeil ce matin à mes flux RSS, je suis tombé sur un article d’Agnès du blog Destination Passion qui annonce la sortie du dernier opus du duo grec « StrangeZero« .

De cet album, je lui trouve pas mal d’inspiration de la musique électronique années 1980, pour ne pas citer l’un des compositeurs de cette époque, un certain Jean-Michel Jarre.

Bien entendu, les influences de StrangeZero sont multiples, mais sans vouloir faire mon cuistre, les influences de la musique électronique du compositeur français se fait un peu entendre, comme sur la piste d’introduction, qui a des parentés avec « Arpegiator », tiré des Concerts en Chine. Ou encore sur « This Is Our Future » avec des samples étrangement équinoxien 🙂

Et on comprend pourquoi près de 3 ans de travail ont été nécessaire depuis leur précédent album, « Newborn Butterflies ».

D’ailleurs je dois dire que l’album s’écoute avec une facilité déconcertante. Les pistes s’enchainent comme on enfile des perles sur un collier. Des voix féminines sont entendues de temps à autres, se mariant très bien avec les mélodies, comme sur « Beautiful Noise », par exemple. Et que dire du morceau éponyme, si ce n’est : rahhh, lovely ?!

Tout est bon dans cet album. Et il est rare de trouver un album sans un ou deux plus faibles, voire carrément à sauter à la lecture.

C’est fluide, ça se laisse écouter. J’adore. D’ailleurs, les 71 minutes que durent l’album passent sans qu’on s’en aperçoivent. Le dernier morceau n’est autre qu’une reprise du discours de Charles Chaplin dans son chef d’oeuvre, « Le Dictateur ». Qui m’a donné envie de revoir ce film de 1940.

Et pour vous mettre en bouche, voici le clip de « Beautiful Noise ».

L’album est téléchargeable sur jamendo, ou si vous voulez du mp3 320 / du flac (attention, c’est en 24 bits), il suffit d’aller sur la page du site officiel des StrangeZero.

Bonne écoute.

Une réflexion sur « StrangeZero : un nouvel opus réussi. »

  1. Bizarre bizarre tout ça , exactement les mêmes impressions. A l’écoute j’ai immédiatement « connecté » aux concerts en Chine de Jarre. L’inspiration sur cet album de StrangeZero est diabolique et la profondeur donne le vertige. C’est vraiment du lourd .

Les commentaires sont fermés.