Avoir les yeux plus gros que le ventre, ou comment tuer une distribution…

…qui aurait pu allier la souplesse du rolling release et les paquets de la Debian GNU/Linux. Dans un article assassin, du moins via un blogueur invité, cepcasa qui avait un blog sur debian [modification apportée à l’article d’origine après une remarque de Cyrille], notre bon maître Cyrille taille un costard à la LinuxMint Debian Edition, mettant le doigt sur un point précis, je cite :

j’ai été très déçu de la mise à jour du pack 5 de ma LMDE. L’équipe LMDE a pris un certain retard dans la gestion des paquets issus de Debian et, à mon avis, la dernière mise à jour n’a pas de sens. On le verra d’ailleurs aussi lors du passage de LMDE à Debian wheezy où il me faudra télécharger 1.400 Mo pour la mise à jour. Après les 1 Go de l’autre jour cela prouve donc un sacré retard et laisse à penser que dans quelques jours un pack 6 de plusieurs centaines de Mo est inévitable. Amateurisme.

Etant comme l’apôtre Thomas, j’ai voulu voir l’état des lieux de la Linux Mint Debian Edition 2012.04, version Mate / Cinnamon. Comme je disais début 2012, parlant du duo Linux Mint Debian Edition et Cinnamon :

Je compte tester l’ensemble dans le courant de la semaine prochaine. Je sens que le prochain grand mouvement, pas pour la Linux Mint 13, mais plus tard, sera de prendre comme base la Linux Mint Debian Edition et de coller dessus Cinnamon. Et ce serait un coup de génie : une interface modulable, basée sur Debian, et donc se démarquer de la distribution reine… J’avais dit dans mon billet de prévision sur l’année 2012 que Linux Mint serait une distribution sur laquelle il faudrait compter.

Utilisant une distribution rolling release depuis des années, je sais que les mises à jour sont en flux continu. Pas en « pack » comme c’est le cas avec la LMDE qui est tout sauf pratique et viable sur le long terme. Et un pack de mises à jour tous les 5 à 8 mois en moyenne, c’est une distribution « classique » qui fait plus penser à un Microsoft Windows avec ces (service) pack, pas une rolling release au sens technique du terme. En commerce, on appelle ceci une publicité mensongère. D’ailleurs le 5ième pack est disponible depuis peu.

Surtout que la page dédiée à cette version de la distribution précise :

Linux Mint Debian Edition (LMDE) is a rolling distribution based on Debian Testing.

Inutile de traduire, je pense.

Les quelques 1200 mises à jour ont demandé un sacré bout de temps, plus d’une heure, pour ne pas dire une heure et demie… Y a pas à dire, soit les miroirs sont très lents, soit ils étaient surchargés quand j’ai fait les mises à jour.

Par sécurité, je suis passé en ligne de commande, appliquant les 3 commandes suivantes, la dernière étant recommandé par la page d’information sur les packs :


sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade
sudo apt-get install mint-meta-debian-cinnamon

En dehors de la lourdeur à récupérer, on se retrouve avec une version obsolète de Cinnamon, idem pour Mozilla Firefox.

Ce qui aurait pu être la force d’une Linux Mint basée sur Debian GNU/Linux, comme des paquets plus frais par endroit, et surtout une vraie politique de mise à jour en flux et non par pack de plusieurs centaines de paquets tue l’intérêt de la distribution.

Si vous voulez utiliser Cinnamon 1.6 (et les logiciels dédiés), il faut activer un dépot supplémentaire, dixit cet article de blog.

Je pensais qu’une rolling release permettait aux utilisateurs d’avoir des nouvelles versions en flux continu. Me tromperais-je ?

Linux Mint a commis l’erreur – et c’est le vieux linuxien qui parle – de ne pas miser le tout pour le tout sur sa version basée sur Debian GNU/linux, donc plus légère que la version basée sur Ubuntu. Elle avait une occasion en or de se faire une place au soleil, surtout parmi les personnes déçues par Unity, qui se tourneront sûrement vers la maison mère, la Debian GNU/linux.

2 réflexions sur « Avoir les yeux plus gros que le ventre, ou comment tuer une distribution… »

  1. J’utilisais la LMDE en ce début d’année (stable, légère toussa toussa) et les maj arrivaient bien en continu. Ce ne serait pas plutôt un problème qui à obligé ça ?

    –Sinon super blog que j’ai découvert il y a peu, devenu accroc. —

    Gwendal.

  2. J’ai longtemps suivi Mint que j’ai utilisé de la version 7 à la 10. La 11 a été top problématique pour moi et la 12… passage à gnome shell.

    C’est à ce moment qu’a été décidé de bâtir Cinnamon. C’est à cemoment donc que beaucoup de remous et de questions se sont posées au sein de l’équipe Mint : rester sur shell ? garder Gnome 2 ? quid de la viabilité de MGSE ? etc…

    D’après mes souvenirs et les dires de Clément Lefevre, cela a ralenti le développement de LMDE, les énergies étant concentrées sur les questions du moment. Du coup il a été annoncé un retard dans les packs de mise à jour. Avant cela c’était, tout au début, une vraie rolling release, puis est venue l’idée des packs de mise à jour (1 fois par mois) pour renforcer la stabilité, ces paquets étant testés avant.

    Il est vrai que depuis le virage de Gnome en version 3 + Gnome shell, LMDE a essuyé les plâtres mais l’idée de la rolling release était une véritablement la à la base

Les commentaires sont fermés.