Elementaire, mon cher Watson.

ElementaryOS, c’est la distribution dérivée d’Ubuntu (nul n’est parfait) qui monte en ce moment. Mon ami, le diablotin, en est super fan. J’en ai parlé dans un « en vrac' » récent, car les développeurs ont montré leur gestionnaire de fenêtre, dérivé des technologies de Gnome Shell, j’ai nommé Gala.

J’ai donc récupéré la dernière ISO de développement hebdomadaire, en 64 bits, histoire de tester un peu cette distribution qui a actuellement le vent médiatique en poupe, voir cet article dithyrambique de Sebastien Bilbeau.

Ecran de démarrage d'elementaryOS

L’ensemble fait penser graphiquement à l’interface de MacOS-X dans la présentation, mais en largement moins cliquant. D’ailleurs, il y a un clin d’oeil au Gnome-Shell, le menu Applications se trouvant en lieu et place d’Activités.

Sans oublier un dock à la MacOS-X, avec une différence de taille. Plank (le dock en question) est simple, élégant, et propose par défaut des icones très pastels, qui me font penser un peu à ce qu’on pouvait voir sur le RiscOS4 des machines Acorn.

installation elementaryOS

Le point intéressant c’est la navigation dans les logiciels installés. Qui pour une fois est inventive et ne copie pas sur l’univers de la pomme. Sans oublier des logiciels développés spécialement par l’équipe d’elementaryOS :

Dommage que Maya soit encore en développement et ne permettent pas la synchronisation avec un agenda google par exemple. Et les autres outils sont aussi un peu jeune, comme Noise qui ne prend en compte que Last.fm et les fichiers en local.

En dehors de l’interface qui est bien pensée, le projet est intéressant, même si sa base de départ est vraiment très lourde. L’ensemble est assez rafraichissant et montre que le code developpé à l’origine pour le Gnome Shell peut être dérivé et modulé à volonté. Cela donne le meilleur (comme Gala ou Cinnamon), ou le pire, avec l’OS à la poire. Mis à part un plantage de temps à autre, normal c’est encore plein développement, ça donne vraiment envie de voir un version stabilisée en action.

Maintenant, reste à savoir si la mayonnaise va prendre avec elementaryOS ou pas. Mais ce serait bête que le projet ne puisse pas connaître un dénouement heureux.

2 pensées sur “Elementaire, mon cher Watson.”

  1. C’est vraiment un projet prometteur, leur premier OS avait été une mise en bouche, personnellement j’attends Luna avec impatience 🙂
    Enfin un environnement simple et joli pour les utilisateurs « normaux », j’espère que la stabilité sera aussi au rendez-vous… normalement ça devrait, ils sont plutôt du genre à sortir « quand c’est prêt » 🙂

  2. Premier commentaire de ma part sur ce site que je suis depuis un petit moment :D, je viens d’installer cette distribution que je trouve sublime MAIS je suis déçu par de nombreux points : le premier est l’abandon pur et simple du bouton minimiser pour une « meilleure » ergonomie…, le deuxième point c’est le manque de personnalisation des raccourcies, j’ai l’habitude de faire crtl+alt+droite pour switch entre les bureaux mais là c’est super+droit, les habitues ont la vie dur … et trois, quand on fait une recherche dans le menu « Application » on ne peut pas rechercher un mot en entier mais simplement une seule lettre …. Mise à part ces petits soucis, cette OS est sur ma machine (i7) beaucoup plus fluide qu’Unity ou gnome 3.

Les commentaires sont fermés.