OpenSuSE 12.2 : à oublier si vous utilisez Gnome !

Hier, j’ai évoqué en vitesse le cycle atypique du développement d’OpenSuSE, ayant le cul entre deux chaises : la version semestrielle (trop courte) et annuelle (trop longue).

A l’époque de la version 12.1rc1, j’avais parlé d’une version 48 bits, tant le mélange entre les deux générations de paquets était encore importante.

En effet :

Que la remarque concernant le mélange de code 32 et 64 bits est toujours présent… 85 paquets 32 bits dans une distribution 64 bits avec l’installation par défaut… C’est la raison pour laquelle j’ai parlé d’une distribution 48 bits, car c’est un peu le cas, même si depuis la précédente version, la proportion de paquets 32 bits a diminué…

Pour tout dire, ce mélange de paquets a été résolu par la plupart des distributions depuis au moins 2 voire 3 ans. Mais voyons ce qu’il en est, après un cycle de développement qui s’est rapproché de la version annuelle pour sa durée.

Pour rester dans mon intégrisme environnement de bureau préféré, j’ai récupéré le liveCD 64 bits pour Gnome, le tout lancé dans une machine virtuelle VirtualBox. J’ai choisi de démarrer directement sur l’installateur.

Ici, c’est du classique, du puissant, du solide. J’ai noté quand même que les développeurs comptent large pour la partition racine : 20 Go… Il faut compter une grosse dizaine de minutes pour la première partie de l’installation.

Ensuite, après un redémarrage d’une rapidité incroyable (merci systemd), l’outil de configuration finit de régler l’ensemble des paramètres.

A noter le démarrage aléatoire de la session Gnome. Voici un résumé des premières tentatives, que je n’ai pas besoin de commenter :

J’avais voulu alors tenté la capture de vidéo une fois Gnome chargé et passé en français, mais la seule réponse que j’ai eu ?

Je veux bien qu’il y ait des bugs dans VirtualBox, mais jusqu’à présent j’arrivais à lancer des distributions utilisant Gnome Shell sans avoir des plantages à répétition.

Si vous voulez du Gnome utilisable, ne comptez pas sur OpenSuSE. Dommage, car la distribution semble intéressante, au moins sur le papier.

10 pensées sur “OpenSuSE 12.2 : à oublier si vous utilisez Gnome !”

  1. Live CD sur Acer Aspire x3200 carte graphique NVIDIA : fonctionnement impecable
    aprés installation, toujours OK.son,effets, etc etc…
    1ere mise à jour, REDEMARRAGE IMPOSSIBLE !!!!!
    conclusion retour immédiat sous PCLinuxOs, que je n’ aurais jamais dû quitter.
    LG

  2. Aucun problème, ni en virtuel avec VMWare, ni en physique sur un laptop.

    Un collègue a fait un upgrade 12.1 à 12.2 sans problème.

    J’ai juste un problème avec le lancement du terminal via le clic droit, de temps en temps il se lance et se ferme immédiatement, via le menu cela fonctionne.
    Etrange

Les commentaires sont fermés.