La sortie retardée d’OpenSuSE met-elle à mal le cycle de développement de 8 mois ?

La distribution GNU/Linux OpenSuSE 12.2 est sortie ce 5 septembre, avec deux mois de retard par rapport à la date d’origine.

Les versions d’OpenSuSE sortent tous les 8 mois, du moins en théorie depuis 2009, car la précédente version, la 12.1 est sortie en novembre 2011.

Ce cycle de 8 mois est un peu « bâtard », les cycles de développement étant en moyenne de 6 mois ou d’un an, voire plus pour Debian GNU/Linux par exemple. Le prétexte utilisé étant qu’un cycle de 6 mois est trop court pour un niveau de qualité minimale.

Mais ce cycle, menant à la version 12.2, a été chamboulé, spécialement le coup de gueule au mois de juin dernier qui a débouché le rajout de deux mois supplémentaires. Et à moins d’être une quiche en anglais, c’est le niveau de qualité du produit qui est en cause, surtout avec des périodes de « cassure » parfois un peu trop importante.

Il est certain qu’un cycle de 6 mois est assez court pour stabiliser le code d’une distribution, et un an, c’est trop long surtout par rapport à certains logiciels qui évoluent rapidement.

Alors passer à une version annuelle ? Pourquoi pas ? Une idée à creuser, mais reste à savoir si elle est applicable dans la vie courante. En tout cas, un cycle de 8 mois pour stabiliser correctement le code ne semble pas être idéal au final.

Néanmoins, ne crachons pas sur la sortie de la distribution au Caméléon.

6 réflexions sur « La sortie retardée d’OpenSuSE met-elle à mal le cycle de développement de 8 mois ? »

  1. Salut,
    Alors cette Opensuse 12.2 dite « 64 bits », est-elle comme la 12.1 dans les faits une version « 48 bits » comme tu l’as décrite dans un billet précédent ?

  2. Je suis d’accord avec toi: quelle idée saugrenue de faire un cycle de huit mois! Ce que je trouve quand même appréciable, c’est qu’ils n’ont pas absolument voulu respecter le planning mais ont préféré atteindre un minimum de stabilité avant. Je ne suis pas sûr qu’une autre distribution aurait fait ça…

      1. al : « Je ne suis pas sûr qu’une autre distribution aurait fait ça… »

        Les projets Debian ou Fedora, pour ne citer qu’eux, n’hésitent pas à repousser l’échéance pour avoir un produit final de qualité. Et eux ils y arrivent.

        De plus, OpenSuse n’avait pas trop le choix vu la misère qu’était la 12.1 précédente…

Les commentaires sont fermés.