CinnArch : encore une fois, la route de l’enfer est pavé de bonnes intentions…

CinnArch, c’est Archlinux avec Cinnamon, tout-en-un. J’ai déjà exprimé mon point de vue sur les risques de proposer une distribution archlinux + environnement tout-en-un vu le coté « mécano » inhérent à la distribution et à sa vitesse d’évolution. Etant donné que c’est une toute jeune distribution, ça va pas être inintéressant à disséquer.

J’ai donc cependant récupéré l’ISO 64 bits de la CinnArch, et je l’ai lancé dans une machine VirtualBox.

L’installateur fonctionne très bien. L’outil me fait penser à ce qu’on peut trouver en utilisant une image Archboot, les étapes y ressemblant franchement.

Cependant, une question me vient à l’esprit : pourquoi proposer l’installation des bibliothèques 32 bits sur une distribution qui ne propose pas par défaut le moindre logiciel ne fonctionnant pas en 64 bits, du genre Skype ?

Parmi les problèmes que j’ai rencontré :

  1. Par défaut, LightDM utilise un clavier anglais. Donc, si on utilise un clavier Qwerty ou Dvorak, bonjour les manipulations.
  2. La distribution démarre en anglais, l’installateur ne proposant pas de modifier le fichier /etc/locale.conf pour avoir du français ou la traduction dans la langue de l’utilisateur.
  3. Toutes les traductions sont générées. Même si vous n’avez besoin que du français en plus de l’anglais, vous aurez toutes les autres langues générees. N’aurait-il pas été plus simple de passer par une étape supplémentaire, en demandant à l’utilisateur de décommenter les traductions dont il a besoin ?

Autre bug que j’ai constaté, et qui semble lié à l’installation, la gestion de l’heure. Pour avoir la bonne heure, il faut entrer les commandes suivantes en tant que root :


date MMJJ:HHMM (Mois, jour, heures et minutes)
hwclock --systohc

Cela génèrera le fichier /etc/adjtime nécessaire pour configurer l’heure correctement.

Enfin, pour configurer lightdm et avoir un clavier autre qu’en anglais : modifier le fichier /etc/X11/xorg.conf.d/10-evdev.conf et rajouter Option « XkbLayout » « fr » dans la section « Input Class » avec Keyboard.

De tous les petits problèmes rencontrés, on peut relativiser l’importance ; comme c’est précisé sur la page de téléchargement, l’ISO est encore une version alpha. Pas comme certaines dérivées d’Ubuntu qui proposent de la béta finie à l’urine sans le dire 🙂

9 pensées sur “CinnArch : encore une fois, la route de l’enfer est pavé de bonnes intentions…”

  1. « Par défaut, LightDM utilise un clavier anglais. Donc, si on utilise un clavier Qwerty ou Dvorak, bonjour les manipulations. »
    Tu voulais dire Azerty ?

    Sinon Frugalware serait plus adapté comme base je pense, vu que c’est plus automatisé et que Cinnamon est dans les dépôts…

  2. J’abandonne mon expérience d’une arch tout-en-un.
    C’est l’enfer à l’utilisation. Trop de problèmes avec pacman si on veut installer un logiciel de son goût.

    Retour sur une bonne vieille archlinux.

    1. finalement archlinux est devenue trop complique avec tout ses changements. je comprends pourquoi il y a beaucoup de mecontents.

      test reussi de l installation de Bridge Linux.

        1. Le problème se situe au démarrage, grub2. J’ai toujours préféré l’affichage vesa standard de la slackware. Le guide du débutant n’est pas clair là-dessus.

Les commentaires sont fermés.