Retour vers le futur, la nouvelle tendance dans les distributions GNU/Linux ?

Observant le monde des distributions GNU/Linux et des logiciels la composant, la tendance semble être « retour vers le futur » à grande vitesse. Je ne me souviens pas d’avoir vu depuis plus de 6 ans une telle tendance à rejeter les nouvelles versions de logiciels. C’est même devenu une mode.

Le mouvement a commencé avec l’arrivée de l’acharnement thérapeutique pour KDE 3.5 (le projet Trinity), et pour Gnome 2 (le projet MATE dont j’ai parlé récemment). Linux Mint toujours plein de bonnes idées a décidé de prendre le code source de Nautilus 3.4 pour le faire dériver par rapport au retrait de certaines fonctionnalités dans la future version 3.6 de Nautilus.

Le code est disponible pour les personnes voulant le faire recompiler.

Autre tendance à ce retour vers le futur : le rejet de certains utilisateurs du chargeur de démarrage, Grub2. Cela est surtout vrai pour les distributions comme Archlinux, qui vient d’officialiser l’arrivée de Grub2 dans son image d’installation du mois d’août 2012.

Dans un article qui pue le renfermé , Sygne critique l’évolution prise, et spécialement l’arrivée de Grub2, je cite :

On peut apprécier l’amélioration des performances, l’étendue du matériel supporté, les kikoololeries en tous genre maintenant possibles. Mais la vision de l’informatique que me propose Grub2 n’est pas la mienne. Le nouveau Grub, c’est l’obfuscation imposée au nom de la performance technique. Je cherche tout le contraire, la transparence, même au prix d’inconvénients techniques.

Bref, sur Arch, j’utiliserai lilo.

Dans ce cas, pourquoi ne pas utiliser la Slackware qui propose Lilo comme seul chargeur de démarrage ? Il est vrai que comme pour les fichiers de configuration simplifiés qui ont été introduit récemment, on touche tous les jours à la configuration de son chargeur de démarrage. Sur ma machine principale, j’ai du touché en tout et pour tout 2 fois au fichier grub.cfg, en éditant le fichier /etc/default/grub pour changer la résolution d’affichage pour choisir les couleurs d’affichage des lignes.

Et c’est tout ! Grub 0.97 est obsolète. Laissons-le prendre sa retraite, bien méritée.

Dernier exemple de ce retour vers le futur ? La possible arrivée de MATE dans les dépôts de la Fedora Linux 18 qui n’arrivera qu’en novembre prochain.

La page du projet annonce que le port est à environ 40% du total fin juillet. Ce qui laisse du temps pour intégrer le projet qui apportera plus de choix aux utilisateurs, même si je me demande comment les codeurs de MATE vont faire pour intégrer le support de gtk3 dans le code dérivé de Gnome 2. Simple question, hein 😉

Je suis d’accord pour que le choix existe et prospère. Tant que cela ne signifie pas le rejet de certaines technologies ayant un passif passé moins chargé, pourquoi pas ?

Mais, et même si je comprends les utilisateurs des interfaces « traditionnelles », faisons un parallèle osé : pourquoi marcher sur nos pattes arrières alors qu’on se déplace aussi bien à quatre pattes ? Hein, pourquoi ? 😉

27 pensées sur “Retour vers le futur, la nouvelle tendance dans les distributions GNU/Linux ?”

  1. J’aurais tendance à en tirer une conclusion (du moins un questionnement) différent. N’est ce pas plutôt un exemple de la tendance qu’ont les développeurs à imaginer ce que veulent les utilisateur en se prenant trop facilement comme utilisateur de référence? Le cas de nautilus est un peu exemplaire de ce point de vue ; tu as remarqué le nombre de fonctionnalité supprimé? C’est un sacré coup de sabre, sans même demander son avis à qui que ce soit… Après le développement de gnome-shell qui s’est fait un peu sur le même modèle il est logique que certains ne prennent plus de précautions et forkent à tout va.

    Ça pose aussi la question de ce qui doit évoluer ou non. Nautilus a largement d’autres défaut à corriger avant de s’occuper de supprimer tout ça. La course à la nouveauté n’est pas une solution surtout si elle doit se faire en sabrant l’existant.

    1. N’est ce pas plutôt un exemple de la tendance qu’ont les développeurs à imaginer ce que veulent les utilisateur en se prenant trop facilement comme utilisateur de référence?

      C’est une possibilité en effet.

      Le cas de nautilus est un peu exemplaire de ce point de vue ; tu as remarqué le nombre de fonctionnalité supprimé? C’est un sacré coup de sabre, sans même demander son avis à qui que ce soit…

      Je suis d’accord, un sacré paquet a foutu le camp. Cependant, j’avoue qu’une seule me manquera : la barre d’état. Le reste, je ne l’utilisais pas.

      Après le développement de gnome-shell qui s’est fait un peu sur le même modèle il est logique que certains ne prennent plus de précautions et forkent à tout va.

      J’avoue que le Shell est un excellent outil, et vraiment modulable, cf au moins Cinnamon et le projet de l’équipe d’ElementaryOS.

      Ensuite, il faut parfois savoir prendre des décisions impopulaires.

      Ça pose aussi la question de ce qui doit évoluer ou non. Nautilus a largement d’autres défaut à corriger avant de s’occuper de supprimer tout ça.

      Des exemples ? Car un gestionnaire de fichiers, il n’a pas besoin de savoir faire le café 🙂

      La course à la nouveauté n’est pas une solution surtout si elle doit se faire en sabrant l’existant.

      Soit. Mais il faut savoir parfois dire adieu au passé et regarder l’avenir en face.

      1. Les fonctionnalités que je vais perdre dans nautilus :
        – Barre d’état
        -Arborescence
        -Séparation en panneau
        -Menu «aller à»
        -Menu «signets»
        Et ça c’est pour celles que j’utilise le plus, les autres je ne suis pas sur de ne pas m’en servir plus occasionnellement. Franchement ça me gonfle de voir tout ça disparaître.

        Par contre améliorer la gestion du montages des répertoires réseaux personne n’en parle. La façon dont s’est géré actuellement c’est se foutre des utilisateurs… Et vu la généralisation des NAS ou des box qui en font office ça devient urgent je trouve.

        Dire adieu au passé je ne suis pas contre à condition d’avoir autre chose à proposer… et là je ne vois rien du tout… Si ce n’est l’ombre d’un KDE…

        1. Je te comprends. La seule qui me manquera, ce sera la barre d’état.

          Cependant, Nautilus n’est pas irremplaçable. Quid de Thunar, par exemple ?

          J’avoue que la connexion aux espaces de stockage en réseaux, c’est pas la joie. Je te le concède aisément. Je me souviens d’avoir un peu galéré pour atteindre le disque dur de ma freebox.

          Dire adieu au passé je ne suis pas contre à condition d’avoir autre chose à proposer… et là je ne vois rien du tout… Si ce n’est l’ombre d’un KDE…

          Dolphin est une usine à gaz. Simple avis personnel.

          1. Thunar était bien moins apprécier que Nautilus quand j’ai fait des tests avec des utilisateurs réels lors d’une upgrade Ubuntu.
            Résultat: XFCE + Caja (le Nautilus de MATE) comme environnement par défault.

      2. Moi aussi le retrait de la statusbar me gène, donc j’ai expliqué pourquoi sur leur page de bug : https://bugzilla.gnome.org/show_bug.cgi?id=676840
        Sur cette page, les développeurs se congratulent du remplacement de cette barre par une barre flottante.
        Le problème, c’est que cette nouvelle barre n’affiche pas l’espace libre dans les dossiers, fonction qui m’était utile.
        Si personne ne leur signale en quoi une fonctionnalité leur était utile, et comment ils l’utilisaient, c’est sûr que les développeurs continueront à se prendre comme utilisateurs de référence.

      3. Les forks à répétition montre qu’il y a des problèmes de deux côtés : les développeurs qui sont incapables de fournir quelque chose de paramétrable (il n’y a eu aucun fork de Plasma/Kwin ou de Xfpanel/Xfwm) ; de l’autre les utilisateurs qui refusent le changement, c’est la raison pour laquelle MATE ne va pas bouger d’un pouce.

        Mais le vrai problème est que maintenir de vieux logiciels est un problème pour tout le monde : pour les développeurs et les mainteneurs de paquets, pour les autres projets car des utilisateurs potentiels vont rester sur un truc cadavérique. Quant aux utilisateurs, ils ont tout intérêt à chercher une solution à laquelle ils peuvent s’habituer, et le cas échéant améliorer (rapports de bugs/souhaits/voire code).

        Vous aimez MATE ? Regardez il y a Xfce, KDE, LXDE… Grub 2 ? Syslinux ! Quant à Cinnamon, il est ce qu’aurait du être GNOME-Shell, personnalisable. Mais franchement, si vous trouvez que GNOME-Shell c’est de la merde, que Nautilus évolue dans le mauvais sens… Passez à autre chose ! Sinon à ce rythme là on fait MATE version 3…

        Nautilus n’a pas perdu grand chose d’utile, mais c’est à mon avis dommage que le mode double panneau ai été supprimé, pour passer des trucs via FTP c’est génial. Chez GNOME ça a été enlevé « parce que ça ne marche pas bien en tactile » (après on va enlever le clic droit aussi, ça marche pas bien en tactile), chez KDE ça existe toujours, chez Xfce on ne l’implémente pas parce que ça ferait trop de code. Choisis ta voie.

        Je trouve GNOME 3 trop pensé mono-tâche/tactile, chez KDE ils ont le respect de faire un truc séparé, Plasma Active. Ils font à mon avis la même erreur que Windows 8, c’est bien d’avoir une interface commune, mais c’est bien aussi d’avoir un environnement qui s’adapte au contexte (PC/Tablette), et qui peut s’adapter à l’utilisateur.

  2. Ha, ha, ha et ha!
    Cette « tendance » à ne vouloir pas de nouveautés, me fais rire xD
    Nous somme si bien dans notre petit coin (pas le WC) de notre distro favorite que quand cette là change notre façon de faire, puf! tout l’univers s’effondre (oh, mon/ma __divinité_favorite__ la fin du monde approche!!!).
    Je dis « OUI! » au changement, ça fait avancer. Les choses vieilles reviendront ou évolueront et nos permettront d’avancer vers le futur (et pas retourner!!).
    Pour finir, il ne faut pas oublier le KISS des systèmes GNU/Linux. 😉

  3. Quand on voit la route que prend gnome (et j’y adhère) gnome-documents, gnome-videos (je sais pas quand sa sort), Rhythmbox (j’espère qu’il le renommeront pas gnome-music), enfin bref, ils sont partit a créer un Navigateur par Activité plus ou moins, donc Nautilus ne sera utile que pour se promener dans les fichier système.

  4. Pour ma part, je n’arrive pas à faire marcher une distribution qui utilise cinnamon. Est-ce à cause du peu de mémoire ram de ma machine (780Mo) ? Idem pour Gnome 3. J’ai des problèmes de résolution graphique (la barre de menu est illisible).
    Donc, je me rabats sur des distros xfce ou MATE. Je pense que les possesseurs d’anciennes machines vont devoir rechercher des distributions du style centos et cie.

    1. Cinnamon est assez « gourmand », mais je pense qu’avec 780 Mo, il devrait sortir de sa boîte. Quel circuit graphique ? Quel pilote ?

      Evidemment, il est compréhensible de se tourner vers xfce dans ce cas.

  5. Les problèmes que tu cites sont peut-être différents. Passer de grub1 à grub2 franchement il n’y a pas de quoi en faire un fromage. OK c’est horriblement plus complexe, mais une fois que c’est paramétré tu n’as plus à y toucher, et ça n’impactera pas l’utilisation du système. Je me fais un peu la même réflexion sur SystemD, j’ai Fedora donc il est présent, mais il est déjà paramétré je n’ai donc pas besoin d’y toucher.

    Les problèmes de Gnome et Nautilus portent plutôt sur l’ergonomie ce qui est un autre débat. Je ne pense pas que les gens veuillent un retour dans le passé, ils veulent juste qu’on les laisse en paix, qu’on arrête de retirer des trucs à chaque nouvelle version au nom de l’évolution. Si tu passes de Windows 98 à Windows Seven, l’apparence est différente mais il s’utilise au final de la même manière, les éléments sont au même endroit. Et c’est assez appréciable.

    KDE a suivi un chemin plus calme, en passant de la version 3 à la version 4 tout est mieux mais l’utilisation est la même, l’utilisateur n’est pas déboussolé.

  6. merci fréderic, super ton blog ! 🙂
    j’y vients tous les jours et même plusieurs fois … histoire de ne rien rater ! 🙂
    continue …

  7. Je répète un commentaire que j’ai posté sur un autre site :

    Tout un chambard entre Gnome-Shell, Unity, XFCE qui doit ressembler à Gnome 2 (je ne vois pas pourquoi faire ça alors qu’il y a MATE, mais bon…), etc… J’ai l’impression que c’est la guerre entre les bureaux ou environnements qui veulent se démarquer et faire avancer l’expérience utilisateur (pas forcément dans le bon sens, je l’accorde) et les bureaux qui veulent rester comme il y a 10 ans, pour ne pas perdre les bonnes vieilles habitudes. Chacun y trouve son compte et c’est bien, il y a le choix. Mais pourquoi se casser la tête à bidouiller tel ou tel truc pour qu’il ressemble ou fonctionne comme un autre?? Pourquoi une telle polémique?
    Savez-vous qu’il existe un environnement utilisant une expérience utilisateur « classique » tout en étant très moderne, complet, puissant, etc…? Eh oui, c’est KDE! Et quoi qu’on en dise, c’est un excellent environnement, loin de toutes les discordances des bureaux GTK…

    1. Xfce existe depuis au moins 10 ans, je dirais. MATE ne date que de l’année dernière.

      Savez-vous qu’il existe un environnement utilisant une expérience utilisateur « classique » tout en étant très moderne, complet, puissant, etc…? Eh oui, c’est KDE! Et quoi qu’on en dise, c’est un excellent environnement, loin de toutes les discordances des bureaux GTK…

      Oh, le beau troll poilu des montagnes.

      Quelques questions :

      1. Une interface à la MS-Windows 95 / 7 est elle la panacée ?
      2. Pourquoi des grands noms du logiciel libre n’existent pas en version QT ?
      3. Est-il normal d’avoir 15 trillions d’options pour un navigateur de fichiers ?
      4. Si l’interface de KDE répond donc aux principaux pré-requis, pourquoi n’est-elle pas la seule interface disponible ?

      Et encore j’ai du oublier des questions. Si j’avais quelques réponses, ce serait bien, non ?

      1. « Xfce existe depuis au moins 10 ans, je dirais. MATE ne date que de l’année dernière. »

        Ok et alors? Justement il existe maintenant une alternative à votre beau Gnome 2 perdu et pourtant tant chéri, alors sautez dessus!! Vous revoulez Gnome 2, ben il existe avec MATE et vous crachez dessus? Il faut savoir…

        « Quelques questions :

        1. Une interface à la MS-Windows 95 / 7 est elle la panacée ?
        2. Pourquoi des grands noms du logiciel libre n’existent pas en version QT ?
        3. Est-il normal d’avoir 15 trillions d’options pour un navigateur de fichiers ?
        4. Si l’interface de KDE répond donc aux principaux pré-requis, pourquoi n’est-elle pas la seule interface disponible ? »

        Réponses :

        1. Quand on n’arrête pas de râler sur les autres « styles » d’interface, il me parait évident que celle sur laquelle on râle le moins est la meilleure! Et vous me faites rire avec votre « interface à la Windows ». Parce que la barre est en-dessous, c’est copié Windows? Alors Cinnamon aussi! C’est con comme réplique.

        2. Simple : pourquoi dupliquer quand une interface GTK s’insère très bien dans un environnement Qt tel que KDE? Pourquoi 36000 doublons????

        3. Là c’est se foutre de la gueule du monde : Nautilus est déjà pauvre en options et vous fustigez les devs parce qu’ils en retirent. Et là, tu me dis que les options de Konqueror (ou de Dolphin, peu importe lequel tu vises) sont de trop??? C’est justement ce qu’on aime : pleins de possibilités.

        4. Si tu relis mon post, j’y précise qu’il est génial d’avoir le choix. KDE est mon choix et je suis bien content quand je vois la merde dans les environnements GTK qui pullulent et qui n’arrivent pas à contenter les gens. Donc, je ne voudrais pas que KDE soit la seule interface. Et il est justement inutile, futile et risible de râler sur des changements alors que justement le choix existe!

        1. 1) Une interface à la MS Windows ennuiera moins un débutant
          2) Je posais la question : pourquoi ne pas utiliser QT à la place de GTK ?
          3) Tout de suite les grands maux. Mais j’ai joué l’imitateur ici 🙂
          4) Qui sème le vent… 😉

  8. Petit rappel d’un post personnel dans un autre article de Fréderic :

    – Unity 2D/Metacity|Compiz|Kwin/QT/C++|QML,
    – Unity 3D/Compiz/Nux/C++|Vala
    – Gnome 3/Cinnamon/Muffin/Clutter/GTK+ 3/C
    – Gnome 3/Gnome-Shell/Mutter/Clutter/GTK+ 3/C
    – Gnome 2.x/Metacity/GTK+ 2/C
    – Mate 1.2/Marco/GTK+ 2/C
    – XFCE 4/Xfvm/GTK+ 2/C
    – LXDE/Openbox/GTK+ 2/C
    – Elementary OS/Gnome-Shell/Gala/Clutter/GTK+ 3/C
    – sans parler de SolusOS 2 dont le but est de proposer un bureau Gnome 2 like autour d’un Gnome 3.4. Le développeur est l’un des principaux dev de LMDE
    Mutter est une réécriture de Metacity sur la base de la librairie Clutter.
    Marco est un fork de Metacity

    Je n’ai cité que les principaux projets/forks développés autour de GTK+/Gnome.
    Jusqu’il ya pas si longtemps et ce pendant des années seuls 2 d’entres-eux (Gnome et XFCE) cotoyaient un Desktop (KDE) et querlques Window Manager. A peu près tout le monde semblait y trouver son compte. GnuStep/Etoilé était moribond depuis des années et e17 peinait à émerger – sa version finale ne va d’ailleurs pas tarder et va laisser très certainement place à e18 qui devrait faire passer le projet Enligthenment de d’un Desktop-Shell à un Desktop – et Fvwm était iconnu de la plupart des 1% des possesseurs de PC de bureau et palmtop.

    Or depuis 3 ans côté hardware la donne a changé. Nous sommes rentré dans l’aire de la mobilité. Et là excusez de ma brutalité, chez les libristes, en dehors de Cannonical c’est un peu n’importe quoi. On sent bien qu’Apple a changé la donne mais on ne sait pas quoi faire… ni dans le semblable ni dans le différent.

    Et les 2 principaux concurrents Gnome3 et Unity n’arrivent pas à susciter l’adhésion des utilisateurs qui n’ont connu que Gnome et KDE – parce qu’il semble que les nouveaux usagers et les invisibles de Linux ne semblent pas s’en émouvoir plus que ça (je leur tire mon chapeau parce que moi je ne m’y fait guère à ces nouveaux paradigmes de l’interface qui ne sont ni adapté aux tablettes touchpad ni aux écrans traditionnels) – provoquant la multiplication des projets. Pourquoi pas ?
    Mais à petites équipes petits résultats tant au niveau qualificatif que quantitatif, c’est vraiment le risque qu’encourent ces projets. Et ce serait dommage.

    Il semble que personne ou presque puisse discuter avec l’équipe Gnome dont les fusées Gnome 3/4 semblent bien parties mais peu savent exactement où et pour quels objectifs… pour certains l’avenir passe par Cinnamon ou XFCE. Sauf que ce dernier en terme de fonctionnalité – je ne parle pas de cohérence et de légèreté sujet sur lequel je n’oserait me prononcer – ne soutenait pas tout à fait la comparaison avec Gnome 2. Et sa dernière évolution n’a guère fait changer les lignes.

    Aussi je suis surpris qu’il soit de bon ton que l’on dénigre Mate qui aujourd’hui est un fork quasi indentique de Gnome 2. Pourquoi tant de haine ? Mate est sous GTK2 certes… mais XFCE l’est tout autant.

    Quand aux alternatives sous GTK3 que ce soit Cinnamon, SolusOS ou même Elementary OS non seulement elles se font une guerre picrocholine sur le seul aspect de l’IHM du desktop. Mais quid du menu général que Gnome Fundation veut imposer aux applications ? Quid d’une alternative à un Evolution chaque jour un peu plus châtré ? Et ce n’est que le début parce que soyez certain que ce que les Gnome boys font à Evolution les autres applications de l’environnement le subiront tôt ou tard. Avant toute vers les devices mobile semble être leur seule devise.

    Que va devenir le desktop sous Gnome* ? Est ce bien un problème il restera toujours KDE et bientôt e18 🙂

    1. Tout à fait d’accord avec ton post!!

      Même si je ne suis que d’un oeil cette petite gueguerre puisqu’étant sous KDE que j’adore!

Les commentaires sont fermés.