Calculate Linux : l’autre Gentoo Linux pour être humain ?

Gentoo Linux, la distribution où la compilation est reine – je reste circonspect sur le gain réel de vitesse des logiciels compilés maison contre les pré-compilés – est réputée pour son coté austère, pour ne pas dire imbuvable par endroit.

Il y a des projets pour rendre la distribution plus utilisable par une personne lambda, Sabayon GNU/Linux étant le plus célèbre. Cependant, il existe un projet d’origine russe, Calculate Linux. La version 12.0 étant sortie récemment, j’ai eu envie de voir ce que donnait cette dérivée de Gentoo Linux.

Dans l’annonce de publication, on peut voir qu’il existe 3 versions principales : une basée sur Gnome (version 3.2, alors que la version 3.4 est sorti il y a environ 3 mois), une basée sur KDE (4.8.4) et une dernière sur Xfce (4.10). Les 3 étant disponible en versions 32 et 64 bits.

J’ai donc lancé mon client bittorrent en bon tipiak, et j’ai attendu que les 1,9 Go de l’image ISO du DVD de la version xfce 64 bits soient récupérés. Une fois le long démarrage terminé, on se retrouve dans un environnement Xfce simplifié. Tout se règle via un menu déroulant.

L’installateur est ultra simplifié, et se résume à : remplir des champs quand c’est demandé, cocher une ou deux options, et puis cliquer sur suivant et patienter. Loin d’une installation aride à la Fentoo Linux qui demande de rentrer des commandes « cryptiques » et de connaitre des notions étranges comme le chroot par exemple 😉

Au niveau du compte utilisateur créé par défaut, il s’appelle guest. On peut le modifier sans problème, comme je l’ai montré dans la capture d’écran correspondante.

L’installation des paquets demande une grosse dizaine de minutes, après le rédémarrage, on peut passer à l’application des mises à jour, s’il y en a de disponible. Par défaut, au lieu de compiler les mises à jour, celles-ci sont disponible en versions précompilées ce qui est un gain de temps non négligeable. Il suffit d’ouvrir un terminal, de passer en « root » (commande su), puis de taper les commandes suivantes :

eix-sync
emerge -uDNa world

Et comme d’habitude, une petite vidéo de la distribution en action. Le gros hic, c’est – à moins qu’il ne me crève les yeux – un outil pour gérer graphiquement les paquets. Heureusement qu’un binaire de Mozilla Firefox 10.0.6 ESR est disponible, sinon, cela aurait été une compilation de 45 minutes.

Calculate Linux est une très bonne distribution, à qui il manque un atout de taille : un gestionnaire de paquets graphique comme celui que propose la Sabayon Linux. Du tout bon à part cela, même si elle vise un public plus technophile que la Sabayon Linux.

Comme on disait dans les publicités pour une marque de PCs des années 1990 : à suivre.

3 pensées sur “Calculate Linux : l’autre Gentoo Linux pour être humain ?”

  1. Salut,
    Juste une petite correction, c’est Funtoo ou Gentoo 🙂
    Pour avoir essayé pendant quelques mois Funtoo, c’est vrai que c’est corsé. Il faut prendre un temps fou pour administrer son système. Rien que pour installer les paquets core, cela m’a pris 2h30 à compiler sur mon 4 cœurs.
    Si je devais réessayer à une Gentoo-like, ce ne serait pas celle-là. Je ne vois pas trop l’objectif de fournir une install en graphique suivi d’une gestion pointu du système.

  2. Calculate linux : Il existe un bon outil graphique d’installation de paquetages pour distributions gentoo like, calculate toorox c’est : porthole ou portato, pour l’installer emerge -g porthole.
    gewi

Les commentaires sont fermés.