Viperr 02 : le retour du serpent :)

Viperr 02, la nouvelle version du projet de distribution basée sur Fedora Linux créé par Alexandre Singh alias Darthwound vient d’arriver en version de test.

Les longues notes de publications disponibles liste les modifications apportées à la Fedora Linux 17.

Dans l’ensemble : une nouvelle présentation graphique, une intégration améliorée de LibreOffice et Dropbox, un script de post-installation amélioré, exaile a été rajouté, et plein d’autres bonnes choses.

J’avais vraiment aimé la première version de Viperr, basée à l’époque sur la Fedora Linux 16, en concluant ainsi :

Pour faire un rapide bilan de la distribution, je dirais qu’elle est très sympathique – bien que basée sur du RPM, rapide, légère. Même si le script post-installation doit être modifié avec une machine virtuelle, il fait un excellent travail. Seul minuscule problème, l’entrée de gnumeric n’est pas supprimée…

On se retrouve avec un environnement travail léger, assez beau si on apprécie les dégradés de gris, simple. J’avoue que comme j’apprécie beaucoup le minimalisme du gnome-shell sur certains plans, ce remix de la Fedora Linux avec juste ce qu’il faut de bling-bling est un coup de coeur pour moi.

C’est donc avec grande curiosité que j’ai récupéré l’iso de test de la Viperr 2, et je dois le dire : c’est du pur sucre à l’utilisation ! J’ai donc lancé VirtualBox pour la suite des évènements. Pour l’installateur, il faut faire gaffe, le simple clic étant l’option utilisé par défaut pour activer les icones dans Thunar…

Je ne m’attarderais pas sur l’installation, elle est strictement identique à la version précédente, Anaconda faisant un excellent travail comme d’habitude. Le script de post-installation est un vrai plaisir, et je n’ai eu besoin que de répondre oui ou non aux choix proposés. Seul hic ? Une légère gueulante de PackageKit au moment du lancement du script. Sinon, installer LibreOffice, le support des imprimantes, Adobe Flash, les fonds d’écran supplémentaires, et les autres options proposées ont été la simplicité même.

J’ai donc fait une capture vidéo de l’ensemble.

Cependant, il reste un ou deux angles à arrondir : l’obligation de modifier le menu à la main quand on ajoute certaines applications, et l’absence d’un éditeur de texte basique. Sinon, c’est un grand plaisir à utiliser, surtout si on est adepte du minimalisme et de la puissance.

Superbe travail, Alexandre !

3 pensées sur “Viperr 02 : le retour du serpent :)”

  1. Merci pour ce test (qui est venu très vite) Fred !
    Content que Viperr te plaise toujours autant.

    Pour ce qui est du soucis avec package-kit, ça vient d’une ligne dans Conky qui affiche les mises à jour, ça fait conflit. Sachant que cette ligne ralentit aussi le lancement du bureau, je vais peut-être la virer.

    En ce qui concerne les apps dans le menu, en effet je pourrais utiliser un xdg-pipemenu pour automatiser leur intégration, mais justement je n’aime pas ça et préfère avoir le contrôle absolu de ce qui est dans mon menu ^^
    Maintenant, ceux qui le souhaitent peuvent intégrer un pipemenu :
    http://openbox.org/wiki/Openbox:Pipemenus#XDG_Application_Menus

    Enfin, pour l’éditeur de texte, il est vrai que Geany semble « too much » pour ça (c’est plutot pour du dev), mais je m’en sers comme editeur basique aussi. Pas envie d’avoir deux éditeurs. Pour un éditeur très basique, léger, et indépendant, je recommande Leafpad.

  2. Rajouter en fin des notes de publication un petit ajout disant : si vous voulez automatiser la mise à jour de votre menu, consultez telle adresse, etc.

    Enfin, c’est toi le grand chef, et c’est toi qui voit 😉

  3. C’est pas une mauvaise idée, je ferais un petit fichier texte résumant quelques astuces de ce genre, comme pour les release notes. Si je fais une section de ce genre sur le site la page va devenir trop encombrée.

Les commentaires sont fermés.