Sabayon Linux 9… Quoi de neuf pour la Gentoo à visage humain ?

Il y a une dizaine de jours, la Gentoo pour humain, alias Sabayon Linux est sortie en version 9 :

Elle est disponible en version Gnome (3.2.3, quid de la version 3.4.x ?), KDE SC (4.8.3), Xfce (4.10.x), et minimal pour les plus bidouilleurs, aussi bien en version 32 que 64 bits.

J’avais parlé de sa version 8 en février dernier et voici la conclusion que j’en tirais :

La distribution a fait des progrès, cependant, sa réactivité laisse encore à désirer sur le plan de certains logiciels, ne serait-ce que pour Mozilla Firefox ou encore LibreOffice.

Il reste encore des progrès, ne serait-ce qu’au niveau de la lourdeur du gestionnaire de paquet, ou l’imposition de Wine avec la distribution. Certaines personnes auront besoin de Wine, mais pourquoi ne pas le proposer en installation optionnelle ? Dommage aussi que l’installation par défaut soit encore un peu surchargée.

J’ai donc récupéré en utilisant bittorrent la version Gnome 64 bits. En la lançant dans une machine virtuelle VirtualBox, la Sabayon Linux se lance en mode « fallback » par défaut.

L’installateur est comme d’habitude ce bon vieil anaconda, celui qui permet d’installer une certaine… Fedora Linux 🙂

J’ai noté quelque chose d’intéressant au niveau du partitionnement du disque : 50 GiO ont été réservés pour la partition root. La distribution serait donc aussi gourmande que cela en place disque ?!

L’installation est encore un peu longue, mais ce qui est agréable, c’est qu’on peut choisir dès le départ de récupérer les paquets de traductions si c’est nécessaire. Au démarrage suivant, c’est toujours Gnome en version fallback qui nous accueille.

Pour contrer ce problème, j’ai installé en ligne de commande les modules clients de virtualbox, donc en root :


equo install virtualbox-guest-additions

Ensuite, j’ai suivi les recommandations qui suivent l’installation du paquet.

En clair, j’ai remplacé l’ancien fichier /etc/X11/xorg.conf par celui du paquet avec un petit :


cp /usr/share/doc/virtualbox-guest-additions-4.1.16/xorg.conf.vbox /etc/X11/xorg.conf

Puis j’ai rajouté le service Virtualbox pour qu’il soit pris en compte au démarrage :


rc-update add /etc/init.d/virtualbox-guest-additions

J’ai fait une petite vidéo pour montrer la Sabayon Linux 9 en action.

Parmi les choses plaisantes, Rigo est vraiment très simple, mais un peu trop bavard par moment. Dommage que la version de Mozilla Firefox ne soit qu’une version 12, et que l’outil de gestion de pare-feu soit si peu intuitif. Un outil comme Firestarter ou du même genre aurait été peut-être une bonne idée.

En tout cas, j’avoue que j’ai été surpris la rapidité de Rigo, rien à voir avec l’ancien outil qui était aussi rapide qu’une tortue rhumatisante à trois pattes.

Dommage que Gnome 3.4 et Mozilla Firefox 13 ne soit pas disponible. D’énormes progrès ont été fait, même si l’installation par défaut est encore un peu lourde, mais largement moins qu’auparavant. Encourageant pour la suite !

Une réflexion sur « Sabayon Linux 9… Quoi de neuf pour la Gentoo à visage humain ? »

  1. Chouette test !

    C’est vrai que Gnome est assez en recul par rapport au reste, bizarrement. Xfce est dans sa dernière version et super bien intégré, je pense que ça vient de Gentoo en amont (sur les forums, les types parlent de compiler à partir de git), ou des dév qui ne sont pas majoritaires sur Gnome.

    Pour le firewall, j’ai eu la même réflexion. Jusqu’à ce que je me rende compte que tu peux autoriser des actions assez simplement depuis l’historique, dans le deuxième onglet. Ca permet de générer des règles à partir des évènements, au final vachement plus pratique que Firestarter ou l’interface graphique de Fedora.

    Sinon « equo » en ligne de commande, c’est du tout bon. A condition de bien trier les dépots par vitesse, celui sélectionné par défaut avant une bande passante de merde chez moi.
    Si le terminal a une largeur suffisante, la barre de progression de DL de paquet reste sur la même ligne, ça allège l’affichage.
    J’adore le principe des 3 dépôts, de la « weekly-release » par défaut, de la « full-rolling » si tu passes en sabayon-limbo (l’équivalent d’un testing sur une autre distrib).

    Pour les moins, je suis bien d’accord qu’il y a trop de truc d’installés à la sortie de l’installation… Xbmc, faut pas déconner. 🙂
    Mais j’ai lu qu’avec la version CoreCDX ou SpinBase, tu as un environnement minimal, tu installes ce que tu veux par la suite.

    J’y suis pour le moment, en testingsous Xfce, et j’adore.

Les commentaires sont fermés.