Les distributions GNU/Linux en voie de « fedorisation » ?

Par Fedorisation, je parle l’adoption de technologies employées par Red Hat pour sa distribution GNU/Linux communautaire (comme la série des Fedora Linux dont la 17 sort officiellement ce 29 mai) et sa version entreprise, la RHEL.

Et les technologies développées dans les laboratoires de RedHat sont plus communes qu’on pourrait le penser. La plus célèbre d’entre elles est systemd, le remplaçant du gestionnaires de services qui permet à chaque distribution GNU/Linux au démarrage de lancer tel ou tel composant : que ce soit un parefeu, les connexions réseaux, l’impression, la reconnaissance du matériel, ou charger les composants permettant la gestion à chaud des clés USB, disque dur externe ou autre support optique.

Et le tout étant géré en parallèle ce qui donne une grande rapidité au démarrage d’une distribution GNU/Linux.

Et très récemment est intervenu un changement qui montre la prise en main croissante de Red Hat sur les distributions GNU/Linux et spécialement sur des technologies que l’utilisateur lambda voit en action : udev, qui permet de gérer les matériels d’un ordinateur (fixe ou amovible) vient d’être intégré dans une autre technologie proche, pour ne pas la nommer, systemd.

Ce matin, mon ArchLinux m’a annoncé que le paquet udev disparaissait et était remplacé par un paquet du doux nom de… systemd-tools.

[fred@fredo-arch ~]$ pacman -Qi systemd-tools
Nom : systemd-tools
Version : 183-4
URL : http://www.freedesktop.org/wiki/Software/systemd
Licences : GPL2 LGPL2.1 MIT
Groupes : —
Fournit : udev=183
Dépend de : acl bash glibc glib2 kmod hwids util-linux
Dépendances opt. : —
Requis par : bluez chromium-dev colord device-mapper
gstreamer0.10-good-plugins initscripts iscan-data
libatasmart libgusb libwacom lvm2 media-player-info
mkinitcpio networkmanager pulseaudio udisks2 upower
util-linux xorg-server
Est en conflit avec : udev
Remplace : udev
Taille installé : 3292,00 KiB
Paqueteur : Dave Reisner
Architecture : x86_64
Compilé le : lun. 28 mai 2012 19:31:24 CEST
Installé le : mar. 29 mai 2012 07:01:47 CEST
Motif d’installation : Explicitement installé
Script d’installation : Oui
Description : standalone tools from systemd

D’ailleurs par la même occasion, systemd a fait le plus grand saut du nombre de versions que j’ai pu voir, passant de la version 44 à la 183 🙂

3 days upgpkg: systemd 183-1
[…]
2012-05-03 upgpkg: systemd 44-7
[…]

Sur ArchLinux, systemd a été « découpé » de telle manière que le strict minimum est chargé et ne remplace pas le gestionnaire de services au démarrage. Ce qui permet de profiter des avancées de systemd sans pour autant avoir à modifier le système de démarrage par défaut. En effet, Gnome a des dépendances croissantes envers systemd pour ses fonctionnalités…

Cependant, en dehors de la Fedora Linux, un nombre croissant de distributions adopte systemd ; de mémoire : la Frugalware Linux (depuis sa version 1.6), Mageia (version 2), Gentoo (en tant que technologie alternative), OpenSuSE… Et bien sûr, la distribution qui n’utilise pas cette technologie est <« Mode Harry Potter »> vous savez laquelle <« /Mode Harry Potter »> 🙂

Même la Debian GNU/linux dans sa version testing utilise en partie systemd, ce qui est peu dire sur la maturité d’une technologie qui a été introduite par Red Hat pour sa Fedora… 15 il y a un an environ, même si le projet a été lancé il y a un peu plus de 2 ans .

debian-wheezy-systemd

Même si je ne porte pas les certains outils de systemd dans mon coeur, je trouve que cette homogénéisation n’est pas plus mal, surtout que systemd fonctionne bien, et qu’il est rapide au démarrage.

Quand j’ai commencé à m’intéresser pour de bon à Linux, c’était à l’époque du noyau 2.0, et d’une certaine Red Hat Linux 5.0, et être aussi simple d’utilisation, c’était de la science-fiction.

Homogénéiser sur des technologies portables et non sur des technologies qui ne sont vraiment utilisable que sur une seule distribution, c’est pas plus mal, non ?

Et vu l’implication de Red Hat dans le petit monde de GNU/Linux, c’est plus que compréhensible et profitable pour la totalité de la communauté libriste GNU/Linuxienne.

Après chacun voit midi à sa porte, après tout 😉

8 réflexions sur « Les distributions GNU/Linux en voie de « fedorisation » ? »

  1. « Gnome a des dépendances croissantes envers systemd pour ses fonctionnalités »
    référence nécessaire. Je ne pense pas que ce soit le cas http://linuxfr.org/users/patrick_g/journaux/gnome-seulement-compatible-avec-linux

    Quant à la portabilité de ces technos, c’est vrai au sein de l’écosystème Linux, pas pour les autres noyaux. Je trouve le mot mal choisi.
    « Posted by Lennart at Mon Aug 23 17:46:50 2010
    Matthew, systemd is Linux-only. We have no plans to support niche kernels. That’d would severely limit our technical options and hold Linux back unnecessarily. If Debian cares about those kernels, it’s on them to provide support for it. Note however, that Upstart doesn’t work on those other kernels either and similar to us has little interest in supporting it. Note that nothing stops Debian to ship systemd on Linux by default and provide SysV compatibility scripts for the other OSes. » http://0pointer.de/blog/projects/systemd-update.html
    Heureusement Debian (noyaux Linux & BSD) va proposer une telle passerelle https://www.google-melange.com/gsoc/project/google/gsoc2012/akhil_iiit/9001

  2. Tu penses que Archlinux va y glisser tout doucement ?
    Comme tu dis, ça semble pas être une mauvaise idée d’homogénéiser un peu les distribution Linux. Après, pour sûr qu’il restera toujours des irréductibles 😀

  3. Encore une fois, réduire systemd à une gestionnaire de démarrage « rapide » me semble trop réducteur… (sécurité, cgroups, privatetmp, montage, périphérique,…)

    Il ne faut pas oublier non plus l’énorme travail qui a été réalisé sur l’ensemble des « services » par les mainteneurs Fedora / Red Hat afin qu’ils soient gérés par systemd et non par la compatibilité sysV (suffit de comparer fedora 15, 16 et 17).

    $ ls /etc/rc.d/init.d/ | wc -l
    fedora 15 => 71
    fedora 16 => 24
    fedora 17 => 15

    En tout cas, merci de rendre à Red Hat ce qui vient de Fedora 😉

    1. Encore une fois, réduire systemd à une gestionnaire de démarrage « rapide » me semble trop réducteur… (sécurité, cgroups, privatetmp, montage, périphérique,…)

      Entièrement d’accord, mais ce qu’on voit de prime abord, c’est la rapidité au démarrage, et ensuite, la souplesse de gestion à chaud des périphérique amovibles.

      Surtout, on peut remercier les développeurs RH / Fedora d’avoir fait du code portable sur n’importe quelle distribution GNU/Linux…

      Enfin, j’essaye toujours de citer les sources d’origine des logicielles, comme quand on attribue faussement la paternité de Mate à LinuxMint.

  4. Je sais pas en ce qui concerne une Fedorisation mais en general si tu regardes LSB la gestion de paquet est RPM, pas Deb. Il ne reste plus qu’a Redhat de pousser Systemd dans la prochaine version de LSB.

    Dommage pour les autres distros du coup se retrouvent a la rue, je ne vois pas Ubuntu changer de Upstart a Systemd ou Slackware passer a aucun des 2 🙂

    Ou ca veut peut-etre dire que LSB ne sert a rien…

    En tout cas je suis impatient de tester cette Fedora 17.

    1. Je sais pas en ce qui concerne une Fedorisation mais en general si tu regardes LSB la gestion de paquet est RPM, pas Deb. Il ne reste plus qu’a Redhat de pousser Systemd dans la prochaine version de LSB.

      Ce ne sera pas difficile : udev est désormais intégré dans systemd, même si utiliser systemd en entier n’est pas obligatoire.

      Dommage pour les autres distros du coup se retrouvent a la rue, je ne vois pas Ubuntu changer de Upstart a Systemd ou Slackware passer a aucun des 2 🙂

      Quoique la debian testing propose systemd encore optionnel à l’utilisation. Et si la slackware veut continuer à utiliser udev, il n’y aura pas le choix.

      Ou ca veut peut-etre dire que LSB ne sert a rien…

      C’est juste une référence, après tout.

Les commentaires sont fermés.