ComiceOS 4 : plein la poire ?

J’avais parlé de la version béta de Comice OS, alias PearOS 4.0, la version d’Ubuntu Remix qui plagie l’interface d’une marque d’ordinateur fruité, fruit qui est à l’origine du péché originel si on en croit le texte de la Génèse.

Bref, j’avais pas été emballé, et la sortie de la version finale m’a donné envie de donner une autre chance à cette dérivée d’Ubuntu.

J’ai donc – pour profiter au maximum des possibilités graphiques proposées – utilisé VirtualBox 4.1.10.

ComiceOS - boot

Pour faire simple, c’est l’installateur d’ubuntu, donc pas grand chose à dire, si ce n’est qu’elle est assez gourmande (7 Go demandés pour un OS assez complet) et un thème aux teints gris brossés.

ComiceOS - installation

A noter que l’on peut utiliser une webcam pour créer une image de connexion au moment de l’installation.

image de connexion

Ensuite, après, j’ai rajouté les pilotes additionnels VirtualBox, les mises à jours et configuré les langues disponibles. Pas franchement très ergonomique, surtout qu’il faut déplacer à la souris l’ordre des langues utilisées.

Ajout des pilotes virtualbox

mise à jour de ComiceOS

J’ai fait une vidéo qui montre une tentative d’utilisation. L’OS s’avère inutilisable dès que j’ai lancé le « Pear AppStore », un simple enrobage graphique d’un outil de la chinoise Deepin Linux.

Les commentaires de la vidéo n’ont pas besoin d’être complétés. De plus, j’ai été obligé d’arrêter l’enregistrement vidéo, la machine virtuelle partant en cacahuètes : bug de VirtualBox ? De la distribution ?

En clair, je maintiens l’avis que j’ai toujours eu sur cette distribution : perte d’énergie et je reprendrais un adage : « A la copie, je préfère l’original ».

3 réflexions sur « ComiceOS 4 : plein la poire ? »

  1. Après avoir vu la vidéo du test réalisé sur machine réelle , vous ne parlez plus de son instabilité que, vous, vous avez rencontré. Vous avez peut-être enfin commencer à remettre votre propre test en question, c’est bien.

    Vous lui reprocher d’être une énième dérivée inutile, mais qu’est-ce que çà peut vous faire ? Quitter carrément le monde *NIX alors ! , il n’est pas fait pour vous.

    De même, reprocher à certains d’essayer d’épargner leur porte-monnaie de quelque façon que ce soit, et particulièrement ici, dans le choix de leur OS, c’est tout simplement mesquin. Qu’est-ce que çà peut vous faire? Acheter du apple si vous en avez les moyens, mais laisser les autres bêler avec leur linux si çà leur plait.

    1. Après avoir vu la vidéo du test réalisé sur machine réelle , vous ne parlez plus de son instabilité que, vous, vous avez rencontré. Vous avez peut-être enfin commencer à remettre votre propre test en question, c’est bien.

      ComiceOS est une erreur et restera une erreur. Sur le plan symbolique, une erreur, car cela signifie que le logiciel libre est incapable d’inventer quoique ce soit de neuf.

      Vous lui reprocher d’être une énième dérivée inutile, mais qu’est-ce que çà peut vous faire ? Quitter carrément le monde *NIX alors ! , il n’est pas fait pour vous.

      Le jour où j’aurais besoin d’une leçon de morale en voie de décomposition avancée, je vous sonnerais.

      De même, reprocher à certains d’essayer d’épargner leur porte-monnaie de quelque façon que ce soit, et particulièrement ici, dans le choix de leur OS, c’est tout simplement mesquin.

      « A la copie, toujours préférer l’original » est le mieux à faire. Vous voulez de l’Apple ? Economisez et arrêtez de polluer de la bande passante avec une version qui sera morte dans 6 mois.

      Qu’est-ce que çà peut vous faire? Acheter du apple si vous en avez les moyens, mais laisser les autres bêler avec leur linux si çà leur plait.

      Cela me donne envie de vomir de voir à quel point l’humain est obsédé par l’apparence. L’habit ne fait pas le moine, certaines personnes l’ont oublié.

      ComiceOS ? mv /dev/null

Les commentaires sont fermés.