Ah, le petit monde des lecteurs audio sous GNU/Linux :)

S’il y a un domaine qui connait un nombre assez important de représentants en dehors de celui des environnements de bureau et des gestionnaires de fenêtres, c’est bien celui des lecteurs audio.

Il y en a pour tous les goûts : les mastodontes comme Rhythmbox et Banshee (pour Gnome), Amarok (pour KDE) par exemple.

Mais n’oublions pas les lecteurs plus léger, comme Clementine, QuodLibet, Exaile (quoique ce dernier ait une forte odeur boisée en ce moment), voire deadbeef pour le minimalisme poussé à son maximum.

Mais ce n’est pas tout. Un petit lecteur audio, du nom de Guayadeque existe aussi. Basé sur du code python, il est assez léger.

Guayadeque

Et il a tout d’un grand logiciel : gestion des podcasts, de la bibliothèque audio, des pochettes, bref, tout ce que l’on a besoin d’avoir dans un logiciel de ce genre.

Guayadeque en action.

Les logiciels se ressemblent tellement désormais, que le choix se base sur l’environnement utilisé. On pourrait se dire que l’inventivité est en berne, mais il est difficile d’innover dans ce domaine 🙂

Un outil qui révolutionnerait ce petit monde serait le bienvenu 😀

20 réflexions sur « Ah, le petit monde des lecteurs audio sous GNU/Linux :) »

  1. As-tu testé gmusicbrowser ?

    C’est français, écrit en perl, et hautement configurable (pour ceux qui ont le courage de se plonger dans le truc), mais fournit avec plusieurs interfaces.

    Personnellement, je l’ai adopté, car (à une certaine époque, déjà lointaine) il était le seul à gérer convenablement plusieurs milliers de morceaux.

    Clairement, ils se ressemblent tous +/-

  2. Bonjour,

    Certains des outils que tu cites ont une spécificité. Ainsi, je me sers de Quodlibet pour encoder le nom des pistes avant de graver un CD Audio que j’utiliserais en voiture. Pour le même besoin, j’utilise en complément, en ligne de commande, le couteau suisse sox, car certains albums contiennent des pistes très courtes donc très rapprochées qu’un lecteur de CD de moyenne qualité, soit « non gapless », a du mal à rejouer sans sauts du son. Sox permet de concaténer les pistes en une seule.

    Bon maintenant j’ai l’air d’aller à l’envers des tendances actuelles, mais ce n’est peut-être pas le cas. Pour ce qui concerne l’écoute de la musique classique en général, il est souhaitable de disposer d’une qualité d’encodage au moins du niveau du CD audio(16 bits / 44,1 Khz). Et donc utiliser un lecteur de CD audio (1 ère solution) tout en sachant que les CD audio du commerce ne contiennent plus, en général, le nom des pistes qui sont jouées. Une autre solution consiste à utiliser un baladeur qui sait jouer des morceaux encodés en format lossless FLAC ou ALAC. Dans les 2 cas, on part soit d’un CD audio depuis lequel on extrait les pistes en format numérique lossless en utilisant les outils d’extraction également nombreux, soit du même CD acheté directement en format numérique lossless.

  3. Merci pour la découverte ! AUR va être mon ami, juste histoire de tester. Pour l’instant j’utilise QuodLibet, exclusivement – et il me plaît énormément entre sa légèreté et sa gestion de tags multiples, son classement par artiste de l’album, …

  4. C’est un domaine où je suis déçu par ce que je trouve sur Linux. Ce qui me conduit à utiliser foobar sous wine. Le seul qui pourrait s’approcher un peu de foobar est Quod Libet mais un bug dans la gestion des tags (reconnu mais dont la correction est sans cesse reportée) m’empêche de l’utiliser. Par exemple, il est impératif pour moi qu’un logiciel de gestion des musiques prenne en compte les custom tags dans tous les formats (j’ajoute notamment un tag ‘style’ que je pompe sur allmusic.com), permette une vue basée sur n’importe quelle combinaison de tags (Quod Libet le permet), etc…

  5. Pour moi, les développeurs de Gnome sont sur la bonne voie : ils envisagent, il me semble, de séparer radicalement la gestion des fichiers audio et vidéo et leur lecture (enfin il me semble à la vue des protos que j’ai vu trainer sur internet). La simplicité, c’est peut-être ça l’innovation !

    1. Je plussoie 🙂 J’ai hâte de voir ce que les dév de Gnome vont nous pondre, mais j’aime les interfaces qu’ils proposent… Maintenant ce n’est pas encore prévu pour la version 3.4, donc peut-être la 3.6, mais je n’en sais rien

  6. Super 🙂
    suite à un bug durable de rhythmbox et tout-à-fait grrrr
    pour les podcasts, j’ai découvert Guyadeque, eh bien l’essayer c’est l’adopter ! D’accord c’est un peu moche (bon, mais des ragoûts et des couleuvres…)
    mais il est bien configurable et tout, et l’équipe de maintenance est très rapide et agréable.
    Franchement merci de le faire connaître.

    P.S et comme en plus en ce moment c’est la dawa VLC/Freebox pour les radios, super-Guayadeque est encore sur la brèche !

  7. Bonsoir,

    Nous sortons aujourd’hui une nouvelle version de Nightingale, la version
    1.11.0 correspondante à la branche 1.11 de Songbird non encore publiée.

    Nous avons forké depuis Avril 2010 lors de l’annonce de l’arrêt du
    support de la version Linux afin de proposer une version stable pour
    cette plateforme.
    Mais depuis nous avons décidé aussi de sortir une version Windows et Mac
    OS X pour proposer une version de Songbird entière développée par la
    communauté.
    En effet depuis l’annonce des différents partenariats, Songbird
    n’accepte plus les patchs que la communauté propose et cela était un
    frein pour la communauté.
    De plus POTI ayant désactivé les commentaires sur les add-ons il est
    très difficile pour les développeurs d’avoir un retour sur leur travail.

    Notre fork va nous permettre à l’image de LibreOffice, de proposer de
    nouvelles fonctionnalités et du code entièrement open-source à l’instar
    de certaines extensions propriétaires de Songbird comme la gestion des
    baladeurs ou encore le rip des CDs. Pour aller plus loin nous avons
    depuis Janvier travaillé sur différentes fonctions avec des étudiants
    d’Evry.
    Notre communauté est encore petite, elle est composée notamment d’ancien
    développeurs de POTI, des développeurs d’extensions de Songbird, des
    traducteurs etc.

    L’annonce de la nouvelle version est disponible sur notre blog en
    anglais :
    http://blog.getnightingale.com/2012/03/05/nightingale-1-11-0-our-first-official-release/
    Notre site officiel : http://getnightingale.com/

    N’hésitez pas à essayer Nightingale !

  8. Sinon un serveur MPD avec un des nombreux clients disponibles comme ncmpcpp en ligne de commande ou alors sonata en graphique.
    Il y’a aussi moc qui est sympa.

  9. Il y a beaucoup trop de lecteurs audio sur Linux… parce que les dev n’aiment pas le mono, n’aiment pas le qt, n’aiment pas le backend… et au final ils se ressemblent tous quand même. Et c’est la même issue qui les attend : fragmentation = mort au bout de 6 mois. Je tourne sous Rhythmbox quand je suis en environnement GTK, et Clementine en QT ou Windows (aucun lien).

    J’ai éliminé directement Banshee en voyant à quel point c’était lourd et que htop me listait des processus Windows. Amarok est lourd et plante, idem pour Songbird.

  10. J’utilise depuis longtemps Guayadeque et j’en suis pleinement ravi (j’ai même débuté la doc http://doc.ubuntu-fr.org/guayadeque sous mon ancien pseudo).

    Même s’il s’est un peu alourdi ces derniers temps, il est pour moi le meilleur.

    [Edit] J’ai commencé par Listen, ce projet est mort?

Les commentaires sont fermés.