Fedora Linux 17 alpha : un effet boeuf ?:)

Cette semaine, la Fedora Linux 17 alpha a été publiée. Du nom de code de « Beefy Miracle » (d’où le jeu de mots assez nul du titre), l’annonce de publication annonce pas mal de bonnes choses, dont la version 3.3.5 de Gnome, un noyau linux 3.3rc3, la dernière version de développement de Gimp, LibreOffice 3.5.0 et plein de bonnes choses.

Les notes de publications sont assez complètes. J’ai donc décidé de voir ce qu’apportera la future Fedora Linux 17, qui sortira, si on en croit la feuille de route, aux alentours du 8 mai prochain.

J’ai donc demandé la création d’une image disque toute fraiche de 32 Go, et j’ai lancé dans qemu l’ISO liveCD de Gnome en 64 bits de la Fedora Linux 17 alpha.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img count=32 bs=1G
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 476,041 s, 72,2 MB/s

La bonne surprise, en dehors du démarrage rapide, c’est que le Gnome-Shell est directement lancé. La raison ? La présence de MesaGL 8.0 qui fait des miracles pour l’accélération 3D en mode logiciel 🙂

Phoronix en avait déjà parlé en novembre dernier. La sortie de MesaGL 8.0 permet donc d’avoir un Gnome-Shell presque partout, même si cela n’est pas l’idéal pour des logiciels ultra-gourmand en 3D 🙁

L’installateur est ce bon vieux Anaconda, qui fait toujours aussi bien son boulot, donc, pas la peine de s’étendre ici 😀

Lors du premier redémarrage, lorsque l’on crée le compte utilisateur, on peut lui accorder les droits administrateurs directement. Pratique pour utiliser des outils comme yum en ligne de commande en utilisant sudo par exemple.

J’ai du ensuite passer par les outils du Paramètres Système pour avoir le système en français. Et surtout ne pas oublier d’appliquer les changements au niveau système, sinon, on a du franglais 😀

En se déconnectant, puis en se reconnectant, le Gnome-Shell est en français, ce qui est plus convivial. Reste un léger bug : le clavier passe alors en qwerty. Problème qu’on peut résoudre en demande un clavier français dans les options linguistiques.

Enfin, j’ai lancé l’outil de mise à jour pour avoir un système plus récent ; pour le trouver, c’est dans Applications / Outils Systèmes / Mise à jour des logiciels… Et seulement 388 mises à jour sont annoncées 😀

J’ai fait une vidéo dans laquelle j’ai installé LibreOffice, Gimp, et rajouté les dépots Rpm-Fusion. Mais manque de pot, Flash que je voulais installer n’était pas présent.

J’ai du aussi batailler avec PackageKit. Tout est détaillé dans la vidéo.

La Fedora Linux 17 alpha est déjà très agréable, et promet d’être encore une fois une version de bonne qualité.

5 réflexions sur « Fedora Linux 17 alpha : un effet boeuf ?:) »

  1. Je me rappelle des versions alpha de Fedora…. des centaines et des centaines de mises à jour, qui sont réellement ultra longues à effectuer avec yum. Mesa 8 semble être très intéressant, même si je ne suis pas utilisateur de Gnome Shell. Il peut y avoir d’autres applications intéressantes.

  2. Syntax Error : « promet _d’être_ encore une fois une version qui _sera_ de bonne qualité. »

    Répétition hasardeuse du verbe être …
    Syntaxe correcte : « promet d’être encore une fois une version de bonne qualité. »

    Désolé.

    Sinon, très bon article, très instructif et qui donne envie de tester chez soi !

  3. version en cours de dl, mais toujours le même problème de GCC etc.. pour faire fonctionner VMWare Workstation (et qu’on me parle pas de KVM, passer 3h a installer ma VM pour qu’au redemarrage il n’arrive plus a accedé au fichier :@ ).
    Juste une ptite question, j’ai pu lire que apparement y’aurai du changement le système de ficheir qui passerai dans le /usr, mais je ne voit pas ce que ça changerais .. une ame charitable pourrait m’expliqué? ^^

Les commentaires sont fermés.