300ième album dans ma musicothèque. Bonne idée pour faire un bilan ;)

Passionné de musique depuis que je suis tout petit, aujourd’hui ma musicothèque a atteint un stade symbolique : le 300ième album.

Et le 300ième album en question ? C’est l’Shenandoah and The Night EP« . Je l’ai payé 5$, et ça en vaut le coup. Merci au passage au webmestre d’@adiffuser.net de m’avoir fait connaître ce groupe.

J’ai donc fait quelques statistiques, sur les 300 albums. Cela représente 132 artistes et ou groupes, et 3230 morceaux de musiques (soit 10 jours, 8 heures et 35 minutes).

musicothèque

Coté répartition ? Les artistes qui produisent de la musique libre (sous licence Creative Commons et / ou Art libre) : 58 des 132, soit 44,27% du total. Le nombre d’albums ? 92 sur 300, soit 30,67% du total. Enfin, coté morceaux de musique, 896 sur 3230, soit 27,74%.

Donc, je suis presque à égalité entre les artistes « classiques » (produit ou pas par des majors), et les artistes indépendants. La disproportion en terme de morceaux s’expliquent que la plupart des artistes libres produisent le plus souvent des EP de 3 à 6 morceaux, alors que la moyenne des albums commerciaux tourne aux alentours des 10 à 12 pistes.

Parmi les 58 artistes ? Je citerais par ordre de pagaille, et en restant tout sauf exhaustif : Hudson, Roger Subirana, Emerald Park, Darren Harper, Ehma, The Black Atlantic, Josh Woodward, Entertainment For The Brain Dead, In Limbo, Good Bye Kumiko, et bien d’autres encore.

Sans oublier des artistes indépendants mais qui sont plus classiques dans la distribution (en clair en « tous droits réservés »), je citerais : Moon Rambler, Nathaniel Isaac Smog, Agnès Méric, Boréa, The Intangibles, Pique La Lune!, en m’excusant auprès de ceux que j’ai oublié, et la liste est longue 🙂

Les artistes purement classiques ? Une grosse quarantaine ou une cinquantaine dans le total ? Mon dernier achat d’album récent, et j’entends par récent comme étant sorti dans les 3 dernières années ? Un certain « Scream » d’Ozzy Osbourne. Sinon, l’album commercial que j’ai reçu dernièrement, c’est « Among My Swan », du groupe Mazzy Star qui date de… 1996 !

Ouvrons une petite parenthèse qui est à la génèse de ce billet, du moins en partie.

Dans un article purement biliaire, au sens d’un certain Jean-Baptiste Poquelin, notre cher ami à coquille m’a lancé une gentille pique, je le cite :

Enfin si, tu peux cracher sur le système et encenser les Anonymous (ce qui au passage est un très beau paradoxe, puisque ceux-ci à part encourager le piratage ne proposent rien aux yeux du public en rapport avec le libre), tu consommes via des lobbys ne serait-ce que par ta ligne ADSL, tu commandes tes CD du lobby de l’industrie du disque que tu revendiques comme de l’inculture via le net et j’en passe… Du moment que ça te convient… Et pendant ce temps cette belle image que tu cultives pleine de paradoxes (et qui ne fait franchement pas envie), fait qu’au lieu de proposer quelque chose, s’offre une vie en autarcie dans des principes aussi stupides que cons.

Je tiens à le remercier, et surtout à ce passage qui m’a inspiré ce billet. J’ai franchement apprécié d’être considéré comme une personne limite autiste vivant en autarcie.

Il est vrai que demander le respect de la neutralité de l’internet – qui voudrait d’un service postal qui ouvrirait les colis ? – oublier au passage que des centaines de personnes ont été lesées par l’action unilatérale de la police fédérale américaine. Et que censurer sans passer par un jugement, c’est normal. La liberté d’expression n’est pas le sujet du premier amendement de la Constitution des Etats Unis, ni de l’article 19 d’une certaine déclaration universelle de 1948.

Et autre morceau encore plus biliaire, ce qui est dommageable à l’intérêt de l’article en question, simple avis personnel, bien entendu.

Ah oui au fait quand tu vas me fustiger sur tes réseaux et tes blogs derrière ton pseudo, il faut quand même que tu saches que je suis comme toi et que j’utilise Ubuntu sur mes PCs (et oui mon écart sous Windows est fini ! ). Et toi ? Te souviens-tu d’où tu viens ?

Te fustiger ? Pourquoi ? Sous pseudonyme ? J’utilise ma vraie identité, comme de nombreux blogueurs.

D’où je viens ? D’un utérus comme toi et comme 7 milliards d’êtres humains, sinon sur le plan informatique d’une machine qui est née il y a plus d’un quart de siècle et qui faisait bip bop bap 😉

Fermons cette parenthèse qui n’a que trop durée 😉

La culture est comme le savoir. Elle ne s’enrichit qu’en se partageant. C’est pour cela que je prévilégie désormais toute forme de musique sous licences libre. Au moins, je sais que je pourrais la partager sans me faire traîter de pirate par les maisons de disques qui veulent imposer leur modèle économique obsolète basée sur la rareté dans un monde d’abondance comme celui d’internet.

3 réflexions sur « 300ième album dans ma musicothèque. Bonne idée pour faire un bilan ;) »

  1. Ca me fait penser que j’ai oublié de mentionner la licence de mes billets.

    Sinon laisse donc Molière et cesse de faire ton parano! Mon billet ne t’es pas destiné ! Comme te l’ai dit sur mon blog tu n’es pas le centre du monde ! 😉

  2. J’m’immisce pas dans votre truc, je voulais juste te féliciter pour ton 300ème album, très très bon choix 😉
    J’avoue avoir été moi aussi subjugué par la voix de la chanteuse quand je suis tombé dessus…

Les commentaires sont fermés.