Ubuntu 12.04 : un premier aperçu à mi-chemin entre l’alpha 1 et l’alpha2

Alors que la distribution ne sortira que dans 3 mois, j’ai voulu tester une version à mi-chemin entre les deux versions alpha du cycle de la Ubuntu 12.04.

J’ai donc récupéré une image en date du 19 janvier, coté fraîcheur, difficile de faire vraiment mieux, surtout que je rédige cet article le 19 janvier aussi !

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://cdimages.ubuntu.com/daily-live/current/precise-desktop-amd64.iso
–2012-01-19 14:28:33– http://cdimages.ubuntu.com/daily-live/current/precise-desktop-amd64.iso
Résolution de cdimages.ubuntu.com… 91.189.92.168
Connexion vers cdimages.ubuntu.com|91.189.92.168|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 748990464 (714M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : «precise-desktop-amd64.iso»

100%[======================================>] 748 990 464 1,69M/s ds 8m 18s

2012-01-19 14:36:51 (1,43 MB/s) – «precise-desktop-amd64.iso» sauvegardé [748990464/748990464]

Puis j’ai lancé l’ensemble.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 32g
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=34359738368 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom precise-desktop-amd64.iso -boot order=cd -no-frame &

Dès l’écran, un écran nous propose : essayer ou installer. Soyons fou, installons cette version de développement. L’installateur est simple, pose les quelques questions indispensables, puis le tout s’installe tout seul.

Une fois le redémarrage effectué, j’ai lancé les mises à jour, modifiant au passage les dépots utilisés en pointant directement sur les dépôts principaux. Les mises à jours se sont faites rapidement.

J’en avais aussi profité pour mettre l’ensemble à jour sur le plan linguistique.

Et j’ai enregistré une vidéo pour présenter cette version 5.0 d’Unity présentée dans un article par Le Libriste et l’équipement logiciel de cette alpha d’Ubuntu 12.04.

Je ne suis pas un fan d’Unity, mais j’avoue que les progrès faits sont intéressants et Unity est presque utilisable, malgré quelques points « faibles », mais il ne faut pas oublier que la distribution en question doit être stable dans 3 mois 😉

Un point ennuyeux – qui je suppose sera corrigé d’ici avril, c’est que l’on peut uniquement ajouter une icone dans le lanceur en utilisant le tirer-déposer, mais pas l’enlever. Dommage de ne proposer l’action que dans un sens.

Autre point ennuyeux : L’indication d’un logiciel lancé n’est pas super-voyant. Un simple triangle blanc sur le côté de l’icone indique que le logiciel est déjà démarré.

Point faible plus important : certains logiciels ne sont pas intégré au niveau du menu « à la Finder », celui dans la barre du haut. Je prendrais l’exemple de LibreOffice qui est un des rares logiciels fourni par défaut avec la distribution qui ne propose pas les menus dans la barre de taches, mais dans sa fenêtre propre.

Un dernier point que je considère comme ennuyeux dans le lanceur : l’obligation de jouer de « l’ascenseur » quand la barre commence à être un peu trop rempli. L’idée de réduire les icones et la largeur du lanceur dans Gnome-Shell n’est pas idéale non plus, mais cela évite d’avoir à faire défiler les icones d’applications.

On verra comment l’interface évoluera, même si je considère qu’Unity est plus adapté au final à une interface tablette avec de belles icones bien visibles 😉

7 pensées sur “Ubuntu 12.04 : un premier aperçu à mi-chemin entre l’alpha 1 et l’alpha2”

  1. « Autre point ennuyeux : L’indication d’un logiciel lancé n’est pas super-voyant. Un simple triangle blanc sur le côté de l’icone indique que le logiciel est déjà démarré. »

    Il y a un réglage tout bête dans CCSM (compiz) qui permet « d’éclairer » seulement le fond des icônes des applications utilisées. Celles qui ne sont pas lancées restent sur fond noir. Du coup, avec ce petit réglage, les applications en cours sautent aux yeux.

    « Point faible plus important : certains logiciels ne sont pas intégré au niveau du menu « à la Finder », celui dans la barre du haut. Je prendrais l’exemple de LibreOffice qui est un des rares logiciels fourni par défaut avec la distribution qui ne propose pas les menus dans la barre de taches, mais dans sa fenêtre propre. »

    Pour LibreOffice il suffit d’installer un paquet qui ce trouve dans les dépots officiels et le tour est joué. Je ne peux pas citer le nom du paquet en question car celui-ci n’est vraiment pas explicite et que je ne m’en souviens plus.
    Je ne comprends vraiment pas pourquoi il n’est pas déjà installer d’office !?!?

    Sinon juste pour info, depuis la 11.04 je suis sous Kubuntu. Je change fréquement d’interface graphique en fonction de mes besoins et de mon humeur et pour modeler une interface à souhait KDE c’est le pied !

  2. Salut,

    J’utilise Ubuntu 12.04 alpha sur un netbook pourri (pléonasme). La 11.10 était inutilisable, ça ramait à mort. Là maintenant c’est beaucoup mieux. Je n’ai pas utilisé très longtemps Unity donc je ne dirai rien sur l’expérience utilisateur. Mais au niveau des performances, c’est très bon.

    Même constat sur Kubuntu 12.04 alpha que j’utilise sur ma machine principale : un kde bien plus fluide (je peux enfin l’utiliser avec les effets graphiques), un ventilo qui s’active moins souvent, bref que du bon. Je n’ai pas vu de bug pour le moment, et même si il y en avait je crois que je ne reviendrais pas sur la 11.10.

    Peut-être que tout cela est du au kernel 3.2 ? Ou que KDE et Unity ont décidé en même temps d’améliorer leurs performances ? Qui sait.

  3. J’adhère aux remarques faites par tous les lecteurs. Unity me semble dors et déjà tout à fait utilisable, pour moi au moins, et la nouvelle version améliore encore l’utilisation par une meilleure réactivité et la correction de bugs. J’ajoute qu’avec l’utilisation des raccourcis clavier et des extensions lenses/scope déjà opérationnelles dans la 11.10 (mais pas encore intégrées à la 12.04), Unity acquiert une toute autre dimension. Je tape « Super » « V »(sélection du type de lense) puis dans le dash au clavier « Lang Lang plays beethoven’s sonata » et « return ». Je sélectionne ensuite la vidéo correspondante à télécharger puis à visualiser dans vlc ou minitube en y appliquant un critère de sélection(le « scope »). C’est ce mécanisme qui est mis en oeuvre dans la UbuntuTV aperçue au CES. Parmi les extensions, on peut aussi citer : une calculatrice, la sélection de photos locales(shotwell) ou internet(flickr), la sélection de vidéos sur internet, etc…Et donc, Unity n’est pas fait que pour les tablettes, cqfd.

    1. Je pensais surtout aux icones bien grosses et voyantes.

      Sinon, je maintiens que c’est une interface idéale pour les tablettes. Quant au lenses de recherches, il y a quelque chose d’équivalent dans gnome 3. Donc, si on utilise pas – comme c’est mon cas – Unity, on peut très bien faire la même chose sans problème 😉

      Même si cet empaphé d’Epiphany a un léger problème avec les vidéos au format flash 🙁

  4. Sur mon Netbook j’ai la 11.10 avec toujours unity. Je l’ai utilisé toute une semaine car une maj de GnomeShell l’avait cassé.

    J’ai eu la surprise de voir que finalement c’est sympa. Très fluide, léger et réactif, le seul soucis c’est le dash qui ne sert à rien, et l’invite de commande qui est très peu efficace.

    Après certains effets compiz sont naze comme la gestion des fenetres ouvertes qui ne sont plus attaché à un desktop (un carré, ce qui est cool).

    Il est plus lourd que Gnome Shell c’est un fait, il est cependant plus réactif et fluide. Mais il n’est pas pratique sur certains points. Dommage.

Les commentaires sont fermés.