CrunchBang Linux : quand le duo Debian GNU/Linux et OpenBox est crousti-explosif ;)

J’ai entendu dire pas mal de bien de la CrunchBang de la part de la personne qui s’occupe du site de la communauté francophone de la distribution, j’ai nommé DarthWound. Crunchbang, dans sa version courante, c’est une base de Debian GNU/Linux Squeeze (la version stable au moment où je rédige cet article) avec Openbox.

J’ai donc en bon tipiak, selon les critères de l’industrie des moines copistes de galettes plastifiés, récupéré l’ISO via bittorrent.

Et j’ai créé un environnement de test avec Qemu-kvm.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-cb.img 32G
Formatting 'disk-cb.img', fmt=qed size=34359738368 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm -hda disk-cb.img -cdrom crunchbang-10-20111125-amd64.iso -boot order=cd &

Au démarrage, j’ai choisi l’installation graphique. L’installateur classique de la Debian GNU/Linux depuis sa version 5.0 est proposé. Simple, classique, fonctionnel. J’ai choisi de faire une installation avec une partition /home séparée.

Après le démarrage, un script, cb_welcome est proposé. Cependant, celui-ci a un problème. Bien que ma connexion soit fonctionnelle, il ne la détecte pas.

J’ai donc été sur le site de la communauté francophone, et j’ai trouvé une page qui propose un script pour franciser la distribution et d’autres petits trucs agréables 😉

D’ailleurs, il doit y avoir un bug quelque part, j’ai été obligé de commenter la partie qui vérifie la présence du réseau pour que le script s’exécute correctement 🙁

Ensuite, j’ai effectué la mise à jour de la distribution et redémarrer l’ensemble 😉

Je me suis amusé à faire une vidéo d’un expérience en direct… Et j’aurais du mieux me renseigner avant 😉

C’est une distribution très légère, en moyenne 160 Mo consommés, et qui peut se « bling-blingiser » si on le veut. Cependant, vu sa base Debian GNU/Linux, certains logiciels sentent un peu le renfermé. Mais c’est une distribution qui a réussi à me réconcilier avec Openbox, ce qui est déjà très bien 😉

8 réflexions sur « CrunchBang Linux : quand le duo Debian GNU/Linux et OpenBox est crousti-explosif ;) »

  1. Merci pour la review de CrunchBang 🙂

    Les scripts passent mal en VM je l’ai aussi constaté, sinon celui de francisation devrait fonctionner sur une install normale, c’est moi qui l’ai fait :p

    Pour les plus aventureux on peut passer en Testing ou Unstable mais ça dénature la distro et faut pas être coincé du terminal en cas de pépin. Sinon tu as raison, Debian Squeeze on s’y fait ou on s’y fait pas, c’est délicat.

    A++

    1. De rien. Cela faisait pas mal de temps que j’avais envie de la faire.

      Apparemment, à ce que j’ai pu voir, il y a une différence au niveau du ping. J’ai quelque chose comme 54 ou 56 au lieu des 64 bits demandé dans la vérification.

      Une crunchbang basé sur unstable, ça aurait de la gueule 😀

  2. C’est peut être un détail, mais je trouve que graphiquement « ça à de la gueule ». Quand on voit ce que je fais actuellement (http://galerie.postblue.info/image/76-monochromatic) c »est compréhensible, je crois. Je reste d’ailleurs en veille ce concernent quelque chose à nouveau pouvant venir de CrunchBang, mon Netbook va nécessiter quelque chose de nouveau d’ici avril 2012 (toujours en Ubuntu LTS, ça sera l’occasion de changer).

      1. Bah, oui, je sais la lire, donc bon, pourquoi m’en priver ? Ce concernant CrunchBang, je me souviens m’y être attardé il y a quelques années, mais je n’accrochais pas au fait que ça soit une variante d’Ubuntu (je n’ai d’ailleurs jamais aimé le principe et ce n’est pas près d’arriver), question d’upgrades, etc. Or là depuis que finalement ça se met sur une sorte de niveau similaire à *buntu, ponctionnant directement sur Debian, j’accroche déjà beaucoup plus – disons par principe, mais aussi ça me rassure beaucoup plus en tant qu’utilisateur pointilleux.

Les commentaires sont fermés.