OpenSuSE 12.1, la première distribution linux 48 bits ? :D

Bien que l’annonce n’ait pas été officiellement faite, on peut récupérer sur le site officiel d’OpenSuSE la première version RC de la OpenSuSE 12.1, en demandant à récupérer une version de développement.

J’ai donc récupéré l’image ISO du DVD d’installation en 64 bits via mon client bittorrent (vilain tipiak comme dirait les richissimes majors du disque et du cinéma) un fichier qui s’appelle : openSUSE-DVD-Build0379-x86_64.iso

Etant donné que Gnome 3.x est proposé, j’ai préféré directement prendre VirtualBox qui a un support largement meilleur de la composition que qemu.

J’ai lancé l’installation, et dès le départ, on est averti que c’est une version qui ne s’adresse qu’aux utilisateurs qui savent ce qu’ils font.

L’installateur est toujours aussi efficace, même si parfois la traduction est marrante, comme la proposition d’avoir une partition /home séparée, devenue « partition d’accueil ».

Rien à dire sur l’installateur, il fait son travail et très bien même. Après un premier redémarrage, nous arrivons directement sous Gnome 3.2 et son Gnome-Shell.

J’ai fait une petite vidéo. Bon, c’est du direct avec ses aléas, et les annotations sont assez parlantes. Que dire ?

Que la remarque concernant le mélange de code 32 et 64 bits est toujours présent… 85 paquets 32 bits dans une distribution 64 bits avec l’installation par défaut… C’est la raison pour laquelle j’ai parlé d’une distribution 48 bits, car c’est un peu le cas, même si depuis la précédente version, la proportion de paquets 32 bits a diminué…

Yast est un outil très puissant, mais qui fait parfois doublon avec les fonctionnalités offertes par les outils de configuration de gnome. Et aussi ce bug « ennuyeux » qui entraîne la désactivation par défaut et qui oblige à activer NetworkManager à la main puis forçant à un redémarrage.

Le démarrage est très rapide. Et l’ensemble, modulo le crash que j’ai eu vers le milieu de la vidéo est très stable. Seul hic ? Faut vraiment aimer le vert 😀

Pour finir cet article, on peut se demander si d’ici un an ou deux, la version sera vraiment complètement 64 bits, comme c’est déjà le cas des grandes distributions qui proposent des versions 64 bits sans le moindre paquet 32 bits par défaut. Dommage aussi de proposer une version instable du noyau, même si c’est une version de développement du noyau Linux 3.1. Bon, il est vrai qu’OpenSuSE sort dans trois semaines environ, donc, cela laisse de la marge 🙂

Une broutille pour l’utilisateur lambda, mais troublant pour l’utilisateur un peu plus avancé 😀

5 réflexions sur « OpenSuSE 12.1, la première distribution linux 48 bits ? :D »

  1. Fedora, Debian, Ubuntu et maintenant OpenSuse. Toutes proposent du multi-arch maintenant. C’était quelque chose que j’attendais depuis longtemps et le dernier pas a franchir pour jeter toute installation 32bit aux oubliettes.

  2. Pour l’anecdote l’équipe du design graphique proposait une version « bleue » d’OpenSUSE en parallèle des artworks VERT (en majuscule, parce que c’est vraiment vert flagrant ! ). Par exemple elle aurait été utilisé pour la version GNOME d’OpenSUSE. Ça été refusé catégoriquement ! L’identité du « vert » est quelque chose de très sérieux chez OpenSUSE !

Les commentaires sont fermés.