Unity, un cul-de-sac à terme pour Canonical ?

Depuis deux versions de sa distribution Ubuntu, Canonical – qui a voulu se la jouer « cavalier seul »  – a décidé de proposer son interface nouvelle génération, Unity. Basée sur Compiz, elle fut d’abord proposée comme surcouche de Gnome 2.32, et a été adaptée pour fonctionner avec une version mixte de Gnome 3.2 (le terminal étant celui de Gnome 3.0.x par exemple).

Ce qui en a résulté une personnalisation qui nécessite de passer par CompizConfig parfois aussi pratique que la ligne de commande à coup de gsettings pour configurer certains points de gnome-Shell. Clapico propose quelques tutoriels pour personnaliser Unity. Sans oublier les articles disponibles sur ce sujet sur le-libriste.fr.

Il suffit de fouiller sur mes archives pour voir que faire fonctionner Gwibber est parfois assez acrobatique…

Dans la tradition du logiciel libre, un logiciel se doit d’être portable ; c’est à dire que les logiciels proposés doivent se compiler et fonctionner de manière indépendante en fonction de la distribution proposée.

Par exemple, modulo les patchs, c’est le même code source qui est proposé par la Document Foundation pour LibreOffice pour que celui-ci soit compilé pour une distribution à base de paquets debian, de paquets rpm, ou encore pour une archlinux ou une frugalware.

Idem pour des logiciels comme Mozilla Firefox, Chromium, etc… Ou encore pour les environnements de bureaux comme Gnome, KDE, Lxde, Xfce, etc…

Cependant, Unity est tout sauf facilement portable. Le projet qui englobe l’interface Unity, c’est Ayatana. Et le port d’Ayatana est un vrai chemin de croix.

Ce n’est pas moi qui le dit, mais un certain Devil505, un des principaux contributeurs de la distribution Frugalware Linux.

Je cite une partie de son article :

Il y a plusieurs mois, je m’étais lancé dans le projet de porter Ayatana (Unity+Indicators d’Ubuntu) sur Frugalware. Ce travail n’est pas de tout repos car il faut jongler entre les nombreux patchs d’Ubuntu. A l’époque, le projet Ayatana était encore jeune et je me disais que les patchs finiraient par être ajoutés en amont. A l’heure actuelle, les patchs sont toujours nombreux et je ne peux faire attendre le mainteneur de Gnome de Frugalware si celui-ci veut mettre à jour la dernière version de GTK+3 afin de trouver un patch compatible pour cette version par exemple. A noter que la « philosophie » de Frugalware est de patcher le moins possible. De plus unity et unity-2d ne sont pas franchement au point pour fonctionner sur une autre distribution qu’ubuntu ou l’un de ses dérivés.

Mais la situation n’est pas seulement complexe sur Frugalware. Un port est en cours pour Archlinux, et on peut dire que c’est tout sauf une partie de plaisir.

Je cite l’avant-dernier article en date sur le fil de discussion :

A brief note on Gestures/Multitouch: I do not intend to reactivate gesture support as it requires a patched X server. Unfortunately the ubuntu patches are for server 1.10 while Arch is now at 1.11. Keeping the older version will break things sooner or later (as soon as some X libraries begin to depend on the newer version). So I don’t think it’s worth the trouble and pain.

Ce qui donne traduit :

Une note brève sur les Gestes/MultiTouch : Je n’ai pas l’intention de réactiver le support des gestes car il requiert un serveur X patché. Malheureusement les rustines d’Ubuntu sont pour le serveur 1.10 alors qu’Arch en est à la 1.11. Conserver les anciennes bibliothèques finiront par casser des choses tôt ou tard (dès que certaines bibliothèques de X commenceront à dépendre de la nouvelle version). Donc je ne pense que ce soit la peine de le faire.

D’ailleurs, il faut noter que pour toutes les grandes distributions, celle du top 10 de Distrowatch, à savoir : Ubuntu, Mint, Fedora, Debian, Arch, OpenSUSE, PCLinuxOS, CentOS, Puppy et Mandriva, seule une propose Unity, les autres proposant Gnome-Shell si Gnome 3 existe chez elles.

D’ailleurs, la distribution qui monte actuellement, la LinuxMint prépare pour sa version 12 une version de Gnome 3.2 en parallèle de Gnome 2.xx, mais nulle part il n’est fait écho de Unity.

Linux Mint 12 “Lisa” will be released in November this year with continued support for Gnome 2 but also with the introduction of Gnome 3. The radical changes introduced by the Gnome project split the community. At the time of releasing Linux Mint 11 we decided it was too early to adopt Gnome 3. This time around, the decision isn’t as simple. Gnome 3.2 is more mature and we can see the potential of this new desktop and use it to implement something that can look and behave better than anything based on Gnome 2. Of course, we’re starting from scratch and this process will take time and span across multiple releases. Until then, it’s important we continue to support the traditional Gnome 2 desktop. We’re likely to release two separate editions, one for Gnome 2.32 and one for Gnome 3.2. We’re also working in cooperation with the MATE project (which is a fork of Gnome 2) at the moment to see if we can make both desktops compatible in an effort to let you run both Gnome 2 (or MATE) and Gnome 3 on the same system, either in Linux Mint 12, or for the future.

Ce qui donne traduit :

Linux Mint 12 « Lisa » sera disponible en novembre cette année avec le support continu pour le Gnome 2, mais aussi avec l’introduction de Gnome 3. Les changements radicaux présentés par le projet de Gnome divisent la communauté. Au moment de la sortie Linux Mint 11 nous avionqs décidés que c’était trop tôt pour adopter Gnome 3. Cette fois ci, la décision n’est pas aussi simple. Gnome 3.2 est plus mûr et nous pouvons voir le potentiel de ce nouveau bureau et l’utiliser pour mettre en oeuvre quelque chose qui peut ressembler et se comporter mieux que quoique ce soit basé Gnome 2. Bien sûr, nous commençons à partir de zéro et ce processus prendra du temps et demandera plusieurs versions. Jusque-là, il est important que nous continuons à supporter le bureau Gnome 2 traditionnel. Nous allons probablement sortir deux éditions séparées, un avec Gnome 2.32 et un avec Gnome 3.2. Nous travaillons aussi en coopération avec le projet MATE (qui est un dérivé de Gnome 2) à l’heure actuelle pour voir si nous pouvons rendre les deux bureaux compatibles, afin de vous laisser exécuter Gnome 2 (ou MATE) et Gnome 3 sur le même système, que ce soit pour la Linux Mint 12 ou dans le futur. »

Dans la version 12.1 RC1 d’OpenSuSE qui est disponible, on trouve un Gnome 3.2 avec son Shell, et nulle trace d’Unity. La preuve en image 🙂

Gnome 3.2 dans OpenSuSE 12.1rc

D’ailleurs, un article concernant l’OpenSuSE 12.1 est en cours de préparation.

D’ailleurs, certains anciens contributeurs d’Ubuntu n’y vont pas avec le dos de la cuillère. Même si je trouve les propos un peu excessif.

Je sens arriver une volée de bois vert, mais j’ai l’habitude. Et j’attends les commentaires acides de pied ferme…

17 réflexions sur « Unity, un cul-de-sac à terme pour Canonical ? »

  1. La grande question est : Pourquoi ces patchs ne sont-ils pas intégré en amont? Canonical ne fait rien pour? Les projets Upstream qui font de l’obstruction? Des difficultés techniques particulières?

    1. Je n’ai pas testé le dépôt de City-Busz (qui s’occupe aussi de Gwibber sur AUR).

      Sinon, la réponse est sèche mais polie : patchs inapplicables pour le moment… Ce qui en dit long sur la portabilité du code de Canonical :/

  2. Pas de volée ni de bois vert….

    Les polémiques pour Gnome3/Gnome-Shell seront très certainement closes le jour où des développeurs réintroduiront Gnome-Panel et toutes ses fonctionnalité, comme les applets et les menus dans la barre supérieure et la barre de tâche en bas (si on veut conserver la config classique ce qui n’est pas obligatoire).

    AMHA ce sera plus cohérent et plus facilement maintenable sur le long terme que d’entretenir un Gnome 2 par le biais de Mate. Même à moyen terme c’est un projet qui s’étiolera. Gnome comme KDE ce n’est pas une petite affaire. Aussi je pense qu’il faut être réaliste, et plutôt forcer l’équipe Gnome à accepter les faits : Gnome-Shell ne suscite pas l’adhésion et tout le monde ou presque regrette l’ancienne IHM, Linus le premier.

    Sans jeter le bébé avec l’eau du bain (c’est à dire mettre l’IHM actuelle au rebus) de la même façon que certains rajoute un panneau inférieur à la MacOS comme AWN il doit être possible de conjuguer le meilleur des 2 mondes Gnome, un Gnome-Panel qui n’excluerait pas Gnome-Shell.
    Vu que personne ne s’est encore attelé à cette tâche je suppose que cela ne se fait pas aussi facilement qu’AWN mais bon je ne vois pas ce qui la rendrait insurmontable.

    Quand à Unity tu as assez bien résumé la situation. Ceux qui sont nés avec Ubuntu et se refusent à toute personnalisation s’en accomoderont – peut-être – mais tous les autres ou presque iront voir ailleurs.
    A ce sujet je comprends la décision de Ploum et ne vois pas trop – comparé aux position de Linux par exemple – en quoi ses propos te paraissent excessifs.
    Les volées de bois vert c’est désormais Ubuntu qui les reçoit 😉

    Au vu des articles il semble que Fedora et Linux Mint soient les gagnants des choix assumés par l’équipe de Marc Shuttleworth. Je suis juste étonné que Mageïa ne suscite aucune curiosité alors qu’à l’instar d’Ubuntu et de ses dérivées elle s’adresse à un public similaire de façon plus marquée qu’OpenSuse ou Fedora (mais bon c’est juste mon avis).

    1. Pour les deux/trois derniers paragraphes, je suis entièrement d’accord. Je ne répondrais qu’aux premiers.

      Les polémiques pour Gnome3/Gnome-Shell seront très certainement closes le jour où des développeurs réintroduiront Gnome-Panel et toutes ses fonctionnalité, comme les applets et les menus dans la barre supérieure et la barre de tâche en bas (si on veut conserver la config classique ce qui n’est pas obligatoire).

      => Gnome Fallback est ton ami.

      Je dois dire que j’apprécie vraiment l’apparence épurée de la barre de menu du Gnome-Shell.

      AMHA ce sera plus cohérent et plus facilement maintenable sur le long terme que d’entretenir un Gnome 2 par le biais de Mate. Même à moyen terme c’est un projet qui s’étiolera. Gnome comme KDE ce n’est pas une petite affaire. Aussi je pense qu’il faut être réaliste, et plutôt forcer l’équipe Gnome à accepter les faits : Gnome-Shell ne suscite pas l’adhésion et tout le monde ou presque regrette l’ancienne IHM, Linus le premier.

      Mate ? Un projet qui est mort né, quoiqu’en disent ses plus grands supporters. Sinon, je ne regrette pas l’ancienne IHM le moins du monde. Je dois faire parti des rares dans ce cas 😉

      Sans jeter le bébé avec l’eau du bain (c’est à dire mettre l’IHM actuelle au rebus) de la même façon que certains rajoute un panneau inférieur à la MacOS comme AWN il doit être possible de conjuguer le meilleur des 2 mondes Gnome, un Gnome-Panel qui n’excluerait pas Gnome-Shell.

      Grand bien leur fasse. Je préfère l’interface simplifié du gnome shell au duo de panneau de l’époque de Gnome 2… Epoque qui a duré quand même près de 9 ans ! Et 9 ans en informatique, c’est un siècle pour un humain normal 😉

      Vu que personne ne s’est encore attelé à cette tâche je suppose que cela ne se fait pas aussi facilement qu’AWN mais bon je ne vois pas ce qui la rendrait insurmontable.

      Une audience potentiellement trop faible ?

  3. > Epoque qui a duré quand même près de 9 ans !
    > Et 9 ans en informatique, c’est un siècle pour un humain normal 😉
    >

    Bien d’accord avec toi. Généralement je m’habitue plutôt bien à la « modernité » mais bon sur ce coup je reste et je préfère rester un dinosaure.

    Sinon je te remercie pour Gnome Fallback que je ne connaissais pas.
    A ce sujet j’ai été fort surpris de trouver sur Ubuntu-fr que le pacquage gnome-panel était dédié à Gnome 3. Je croyais qu’il faisait partie de Gnome 2 :
    http://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/gnome-panel
    3 – Alternative 3 : Gnome-Classique :
    3.3 – Retrouver une interface proche de celle de Gnome 2
    La version gnome3 des panels est très similaire à la précédente.

  4. 1) Il est encore possible d’avoir Gnome-Panel sur la 11.10 (une seule ligne de commande pour l’installer). Ca tourne bien sur la 11.04 (c’est ce que j’utilise) mais est-ce que c’est toujours le cas sur la 11.10 ?

    2) Quid d’un Gnome-Panel basé sur GTK+3.x ? Il y a un projet en cours ? Ca éviterait l’obsolescence programmée de Gnome-Panel (basé sur GTK+2).

  5. Désolé, je n’avais pas vu que Fakir Séditieux donne la réponse à ma question 2 dans le post au dessus du mien. J’ai cependant encore un doute : version Gnome 3 de Gnome-Panel, ça signifie qu’il a été ré-écrit en GTK+3 ?

    1. Au vu du tutoriel Ubuntu-Fr cette histoire et très surprenante. En fait je ne la comprends pas du tout.

      Gnome-Panel est une appli officielle. Or de par la configuration qu’elle impose elle rentre en concurence avec Gnome-Shell. Elles ne peuvent pas être utilisées ensemble d’après ce que j’ai vu/compris. C’est pourquoi au Login on choisit Gnome Classic qui renvoie sur un bureau Gnome Gtk 3 similaire à ceux de Gnome 2.xx.

      C’est vrai que je ne suis pas l’actualité Gnome comme un acharné mais je reste néanmoins scotché de ne pas en avoir entendu parler plus tôt, d’autant que beaucoup de monde semblaient regretter cette interface old-school ?!
      Vu que Gnome-Panel semble avoir été porté sur Gnome 3 je ne vois pas pourquoi on fait la fine bouche puisque les 2 mondes existent parallèlement.

      Certes il aurait été plutôt cool de pouvoir faire son mécano soit même et de pouvoir, si on le voulait, imbriquer les 2 interfaces ensemble – avec redondance à la clé – mais bon je ne vais tout de même pas me plaindre de l’alternative actuelle. Même Linux va pouvoir quitter XFCE et revenir à Gnome 3 😉
      Du coup Mate reçoit le coup de grâce….

Les commentaires sont fermés.